La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 4 de 4 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Les réglementations pour la protection de l’environnement dans quelques pays de l’UE : évolutions récentes / The regulations for the protection of the environment in selected EU countries: recent evolution

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 4(1), 1-8 - La revue R&D de la filière porcine française

Les différences entre réglementations environnementales nationales sont régulièrement accusées d’être l’une des causes des disparités de développement des élevages de porcs et des filières entre pays de l’UE. Afin de mieux apprécier ces différences et envisager les prochaines évolutions, 18 experts en environnement des cinq principaux pays producteurs de porcs en UE (Allemagne, Espagne, France, Danemark, Pays-Bas) ont été interrogés. Ils ont hiérarchisé les principales contraintes environnementales affectant le développement de l’élevage dans leur pays, à la fois dans la situation actuelle (2016) et à un horizon de cinq ans. Huit thèmes ont été abordés, portant sur la gestion des effluents liquides et solides, les rejets atmosphériques, les procédures administratives de permission d’exploiter. Les principaux textes européens et nationaux (directives, lois, normes techniques) et de nombreux rapports d’expertise ont été analysés pour discuter des avis des experts. Les résultats vont dans le sens d’une appréciation différenciée de la situation entre les cinq pays. L’Espagne semble être un cas à part dans la mesure où son développement repose sur un modèle à bas coûts et faibles contraintes. L’Allemagne a également bénéficié de normes d’épandage plus favorables au début des années 2000, mais ces conditions sont aujourd’hui révolues. La France, le Danemark et les Pays-Bas ont en revanche été l’objet de réglementations et normes plus contraignantes : densités animales extrêmes qui ont pour conséquence des coûts de gestion des effluents très élevés aux Pays-Bas, procédure d’autorisation d’exploiter et obligation de traitement dans les ZES en France, normes d’épandage restrictives au Danemark. Actuellement et dans un proche avenir, il ne semble qu’aucun de ces quatre pays ne dispose d’un avantage concurrentiel consécutif à la transposition des directives européennes sur l’environnement.

PDF icon Version française, PDF icon English version
2017

Face aux enjeux de la compétitivité, les filières animales françaises unissent leurs moyens de R&D en économie

Consulter le resumé

En raison de choix de politiques agricoles et commerciales, mais aussi des stratégies d’entreprises, les filières animales françaises sont de plus en plus directement confrontées à la compétition internationale, au sein de l’Union européenne ou face au reste du monde. Pour les aider à s’organiser efficacement, à prendre les bonnes décisions, plusieurs organismes de recherche et développement, en particulier des Instituts techniques, coordonnent leurs moyens pour renforcer la qualité de leurs apports.
PDF icon Face aux enjeux de la compétitivité, les filières animales françaises unissent leurs moyens de R&D en économie
2010

Les distorsions sociales et salariales

Consulter le resumé

L’IFIP - Institut du porc met l’accent sur les différentes distorsions en matière fiscale, sociale et environnementale au niveau européen ; avec la mise en lumière notamment des inégalités sur les coûts de main d’oeuvre liées aux différences importantes du droit social selon les pays. L’exemple de l’industrie de la viande en Allemagne qui recourt massivement à des travailleurs étrangers à faible coût est l’un des plusparlant : cette situation résulte entre autre de l’absence de salaire minimum interprofessionnel ou de conventions collectives dans l’industrie de la viande.
PDF icon Les distorsions sociales et salariales
2010

La filière porcine française face à sa concurrence. Evaluation de distorsions

Consulter le resumé

La production porcine française est durement frappée par une crise de marché résultant de la hausse des prix de l’alimentation animale. Il est beaucoup trop tôt pour en évaluer les conséquences. Mais il est à craindre que le paysage en sorte profondément modifié (structure des élevages, localisation géographique, volume de la production et effets sur les autres maillons de la filière…). D’autant qu’une crise peut en cacher d’autres.

Les élevages français de porcs manquent d’investissements, conséquence directe de l’arrêt de la croissance depuis une dizaine d’années.
Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2008