La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 5 de 5 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Traitement de l'air en porcherie : mise au point d'un modèle de prédiction des flux azotés

Consulter le resumé

Nadine Guingand, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 73

L’élevage porcin est responsable de 7% des émissions d’ammoniac en France (Citepa, 2015). La réduction des émissions d’ammoniac imposées par la réglementation (directive IED, directive NEC, PREPA) oblige les éleveurs à faire de nouveaux choix techniques de gestion de leurs effluents mais aussi d’extraction de l’air des bâtiments. Le lavage d’air est une technique efficace pour la réduction des émissions d’ammoniac, des odeurs et des particules. Le mode d’action de ce procédé est à la fois physico-chimique (sédimentation des particules et solubilisation de l’ammoniac) et biologique (flore bactérienne au sein du maillage contribuant à la dégradation de l’ammoniac et des composés odorants). En France, cette technique a été principalement développée pour répondre au problème des odeurs émises par les élevages porcins. Sur le terrain néanmoins, cette technique présente des taux d’efficacité variables pour l’ammoniac, selon les paramètres de conception initiaux des unités de lavage, mais aussi leur gestion : vitesse d’air au sein du maillage, surface de maillage, température, débit d’eau, taux de renouvellement de cette eau…. L’objectif du projet TARA est de réaliser un bilan complet des flux azotés des différents systèmes de traitement de l’air existant en France et de proposer aux éleveurs et aux techniciens un modèle permettant de prédire ces flux selon leurs caractéristiques. Une première étape du projet étudie l’impact de différents paramètres sur l’efficacité d’abattement des gaz azotés, en conditions maîtrisées ou en conditions d’élevage ; une seconde phase exploite ces données pour établir un modèle de prédiction de l’efficacité du lavage.

PDF icon Nadine Guingand, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 73
2019

Les porcs ne manquent pas d’air

Consulter le resumé

Michel Marcon, Tech Porc (FRA), 2016, n° 31, septembre-octobre, p. 24-25

Véritable poumon de l’élevage, la ventilation apporte l’oxygène pour les animaux. Un bon système de ventilation assure une parfaite thermorégulation des salles et génère les conditions pour maximiser l’expression du potentiel génétique des animaux. Maîtriser la ventilation c’est donc s’assurer d’un parfait fonctionnement du système nerveux de l’élevage.

PDF icon Michel Marcon, Tech Porc (FRA), 2016, n° 31, septembre-octobre, p. 24-25
2016

Bâtiments équipés d'extraction d'air centralisée : un bilan technique

Consulter le resumé

En 2005, une enquête conduite auprès de 27 éleveurs équipés de bâtiments à extraction centralisée a été menée par l'Institut Technique du Porc et les Chambres d'agriculture de Bretagne. Pour plus de 90 % des éleveurs, la motivation principale du choix de la centralisation est la possibilité de laver l'air en cas de besoin ou d'obligation. Le bilan technique de ces systèmes met en avant des situations disparates.
2006

Système centralisé d'extraction d'air : bilan technique

Consulter le resumé

C’est depuis la fin des années 1990 qu’ont été construits en France la plupart des bâtiments porcins équipés d’extraction centralisée. Une enquête menée auprès de 27 éleveurs a permis de mettre en évidence plusieurs points techniques permettant une meilleure compréhension de ces systèmes. Des avantages sont clairement identifiés par les éleveurs : réduction du bruit dans les salles, couloir de service plus tempéré, possibilité de lavage d’air et de récupération de chaleur, …
PDF icon Système centralisé d'extraction d'air : bilan technique
2006

Incidence du système d'extraction et du débit de renouvellement d'air en porcherie d'engraissement sur les concentrations en ammoniac et les performances des animaux

Consulter le resumé

L’objectif de cette étude est de déterminer l’incidence du débit de renouvellement d’air et du système de ventilation (extraction basse, extraction haute) sur l’évolution des concentrations d’ammoniac en ambiance et sur l’air rejeté vers l’extérieur. Les performances zootechniques des animaux ont également été contrôlées. Deux niveaux de ventilation, notés faible et élevé, ont été comparés: ils varient respectivement de 5 m3/h/porc à 16 m3/h/porc et de 15 m3/h/porc à 40 m3/h/porc du début à la fin de l’engraissement.
PDF icon Incidence du système d'extraction et du débit de renouvellement d'air en porcherie d'engraissement sur les concentrations en ammoniac et les performances des animaux
1999