La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 26 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

One Health et sécurité sanitaire : de la plante à l'animal consommateur et consommé

Consulter le resumé

Visuels de Eric Royer, Séminaire Réseau Français Santé Végétale, 3 octobre 2018, Paris, 44 pages

PDF icon Visuels de Eric Royer, Séminaire Réseau Français Santé Végétale, 3 octobre 2018, Paris, 44 pages
2018

Classification of trace elements in tissues from organic and conventional French pig production

Consulter le resumé

Julien Parinet et al., Meat Science, 2018, volume 141, juillet, p. 28-35

This study assesses the impact of the farming system on the levels of copper, zinc, arseniccadmium, lead and mercury in pig tissues from three types of production (Organic (n = 28), Label Rouge (n = 12) and Conventional (n = 30)) randomly sampled in different slaughterhouses. All the concentrations were below regulatory limits. In muscles, Cu, Zn and As were measured at slightly higher levels in organic samples but no differences between organic and Label Rouge was observed. Livers from conventional and Label Rouge pig farms exhibited higher Zn and Cd contents than the organic ones, probably due to different practice in zinc or phytase supplementation of fattening diets. Principal component analysis indicated a correlation between Cu and As concentrations in liver and carcass weight, and between Zn and Cd liver levels and lean meat percentage. The linear discriminant analysis succeeded in predicting the farming process on the basis of the lean meat percentage and the liver Cd level.

2018

Ochratoxin A determination in swine muscle and liver from French conventional or organic farming production systems

Consulter le resumé

Vincent Hort (Anses) et al., Journal of Chromatography B, 2018, volume 1092, 15 août, p; 131-137

Consumers generally considered organic products to be healthier and safer but data regarding the contamination of organic products are scarce. This study evaluated the impact of the farming system on the levels of ochratoxin A (OTA) in the tissues of French pigs (muscle and liver) reared following three different types of production (organic, Label Rouge and conventional). Because OTA is present at trace levels in animal products, a sensitive ultra-high performance liquid chromatography-tandem mass spectrometry method using stable isotope dilution assay was developed and validated. OTA was detected or quantified (LOQ of 0.10 μg kg-1) in 67% (n = 47) of the 70 pig liver samples analysed, with concentrations ranging from <0.10 to 3.65 μg kg-1. The maximum concentration was found in a sample from organic production but there were no significant differences in the content of OTA between farming systems. OTA was above the LOQ in four out of 25 samples of the pork muscles. A good agreement was found between OTA levels in muscle and liver (liver concentration = 2.9 × OTA muscle concentration, r = 0.981).

2018

Recherche de mycotoxines dans les tissus porcins bio et conventionnels

Consulter le resumé

Eric Royer, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 84

Du fait des restrictions d’emploi des produits phytosanitaires en agriculture biologique, il est parfois craint que les produits bio soient plus exposés que ceux de l’agriculture conventionnelle aux mycotoxines produites par diverses espèces de champignons microscopiques (moisissures). Les concentrations en mycotoxines ont été recherchées dans les tissus animaux issus de trois systèmes d’élevage porcin : biologique, Label Rouge et conventionnel. Des échantillons de foies et de muscles ont été collectés en 2014, de 70 élevages porcins, dont 30 biologiques, 12 Label Rouge et 28 conventionnels ; chaque échantillon correspondant à un pool de trois carcasses. L’ochratoxine A (OTA), les fumonisines B1 et B2, la zéaralénone ainsi que l’α-zéaralanol et l’α-zéaralénol ont été analysés à l’ANSES par dilution isotopique couplée à l’UHPLCMS/ MS.

PDF icon Eric Royer, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 84, fiche n° 46
2018

High load of hepatitis E viral RNA in pork livers but absence in pork muscle at French slaughterhouses

Consulter le resumé

International Journal of Food Microbiology, 2018, volume 264, janvier, p. 25-30, par Carole Feurer et al.

L’IFIP (Carole Feurer), l’INRA et l’AREPSA ont publié un article sur la charge virale de l’hépatite E dans les foies et muscles de porc dans l’International journal of food microbiology.

Cette étude avait pour but de déterminer la prévalence du virus de l’hépatite E (VHE) dans les muscles du jambon au moment de l’abattage, de façon à évaluer s’il existe un risque pour la contamination humaine par la consommation de jambon sec. C’est la première fois qu’une étude analysait plus de 1000 échantillons appariés de sang, muscle et foie dans un abattoir français. Même si 2,8 % des foies étaient contaminés, aucun muscle de jambon n’était positif pour la présence du virus. Le risque de contamination humaine par VHE via la consommation des muscles du jambon est donc limité.

https://archimer.ifremer.fr/doc/00405/51647/52196.pdf

ENG

Pork ham muscle can be contaminated with HEV via blood vessels during viremia and represents a possible source of human contamination via the consumption of dried ham. This study evaluated the prevalence of HEV RNA in pork ham muscles and pork livers at slaughterhouses. Serology was determined on the corresponding serum samples. The apparent individual seroprevalence rate in the 49 pig farms studied was 59% [55.5%-61.4%]. None of the 1134 ham muscles tested was positive for the presence of HEV. HEV prevalence in paired liver samples was 2.8% with a level of contamination of up to 1.46 108copies/g. Sequences of viral strains isolated from positive livers belonged to genotype 3 and subtypes 3c, 3e, 3f and 3j. Our results confirmed that raw pork liver food products are a source of risk for humans but they also showed that there is a limited risk of human infection by HEV through the consumption of ham muscle.

https://archimer.ifremer.fr/doc/00405/51647/52196.pdf

2018

Etude de la contamination en ochratoxine A, fumonisines et zéaralénone dans les tissus des porcs élevés selon différents systèmes, par dilution isotopique couplée à l’UHPLC-MS/MS

Consulter le resumé

Eric Royer et al., 7es Journées Mycotoxines, 18-19 janvier 2018, Bordeaux, Abstract

Alors que les produits de l'agriculture biologique sont souvent privilégiés en raison de l'absence présumée de contaminants chimiques, il est parfois craint que ces produits soient plus touchés que ceux de l'agriculture conventionnelle pour la teneur en mycotoxines. L’objectif de cette étude était de déterminer les concentrations en mycotoxines pour trois systèmes d’élevages porcins (biologique, Label Rouge et conventionnel). Elle s’intègre dans un projet évaluant les niveaux des contaminants chimiques (antibiotiques, pesticides, dioxines, PCB,…) dans les viandes conventionnelles et biologiques pour le bœuf, le poulet et le porc (Dervilly-Pinel et al., 2017). Des échantillons de foies et de muscles (psoas major) ont été collectés pour 70 élevages porcins, dont 30 biologiques, 12 Label Rouge et 28 conventionnels, dans six abattoirs français au cours de l'année 2014, chaque échantillon correspondant à un pool des tissus de trois carcasses. L’ochratoxine A (OTA), les fumonisines B1 et B2, la zéaralénone ainsi que l’α-zéaralanol et l’α-zéaralénol ont été recherchés. Les méthodes ont associé la dilution isotopique stable (SIDA) permettant une compensation optimale des pertes dans toutes les étapes analytiques, et la spectrométrie de masse en tandem MS/MS. Une méthode sensible SIDA-UHPLC-MS/MS a été développée et validée en suivant la procédure du profil d'exactitude (LOQ = 0,10 μg/kg pour l’OTA et 1,0 µg / kg pour FB1, FB2, ZON, α-ZEL et α-ZAL). La zéaralénone et ses métabolites n’ont été détectés dans aucun des échantillons de foie alors que seulement deux échantillons de foie présentaient des teneurs détectables en fumonisines. A l’inverse, sur les 70 foies analysés, les concentrations d'OTA allaient de <0,10 à 3,65 μg / kg et ont été quantifiées ou détectées dans respectivement 36% (n = 25) et 31% (n = 22) des échantillons. La distribution n’est pas normale et certains échantillons sont beaucoup plus contaminés que les autres. Par contre, aucune différence significative de la contamination en OTA n'a été trouvée entre les productions biologique, Label Rouge et conventionnelle. Les muscles ont été analysés pour la teneur en OTA seulement. Les résultats montrent une corrélation positive entre les concentrations d'OTA dans le muscle et le foie : [foie] = 2,9 x [muscle] + 0,0, r = 0,981. L'absorption et la demi-vie biologique de l’OTA plus élevée chez le porc peuvent expliquer ces faibles contaminations dans les tissus porcins de notre étude. 

PDF icon Eric Royer et al., 7es Journées Mycotoxines, 18-19 janvier 2018, Bordeaux, Abstract
2018

Nutritional values of 11 pork secondary meat-cuts and liver

Consulter le resumé

Martine Carlier et al., 63e International Congress of Meat Science and Technology, Cork, Irlande, 13-18 août 2017

Analyses to establish nutrition labelling defined by the EU Regulation 1169/2011, i.e fat, saturated fatty acids, carbohydrate, sugars, proteins and salt were applied for 11 meat-cuts and liver from for pork carcasses commonly pigs produced in France. The nutritional data are compared to those from earlier studies.

PDF icon Martine Carlier et al., 63e ICOMST, Cork, Irlande, 13-18 août 2017
2017

Nutritional values of 11 pork secondary meat-cuts and liver

Consulter le resumé

Martine Carlier et al., 63e International Congress of Meat Science and Technology, Cork, Irlande, 13-18 août 2017, poster

Nutritional analysis for nutritional labelling has been carried out on 11 meat-cuts and liver from pigs commonly produced in France. Meat-cuts have been prepared in slaughterhouses for their use in processed meat preparations or products.

PDF icon Martine Carlier et al., 63e ICOMST, Cork, Irlande, 13-18 août 2017, poster
2017

Modélisation générique du devenir dans la viande d’un contaminant chimique

Consulter le resumé

Eric Royer, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 78

Dans le but d’évaluer le risque de contamination des produits animaux par des polluants organiques persistants, plusieurs modèles mathématiques ont déjà été développés.

Cependant, la plupart sont paramétrés spécifiquement pour un polluant et une espèce animale précise, ce qui rend difficile leur utilisation professionnelle en situation concrète, par exemple lors d’un cas de contamination.

Le projet Braviporc a permis de développer un modèle générique et permettant d’estimer la contamination des tissus animaux par les contaminants chimiques de type lipophile.

La molécule choisie pour ce travail, l’HBCD, est un retardateur de flamme ajouté dans certains polystyrènes utilisés comme isolants, y compris dans les bâtiments d’élevage.

Ce composé, qui est un perturbateur endocrinien, est retrouvé dans plusieurs produits alimentaires d’origine animale.

PDF icon Eric Royer, Bilan 2016, mai 2017, p. 78, fiche n° 41
2017

Paramètres influençant la présence des contaminants chimiques et environnementaux : le cas des éléments traces chez le porc

Consulter le resumé

Journée steak expert, 22-12 juin 2016, Angers, Steakexpert.fr, séance : modes d'élevage, environnement et société, visuels, par Eric Royer

PDF icon Journée steak expert, 22-23 juin 2016, Angers, par Eric Royer
2017

Valeurs nutritionnelles : analyses sur 10 pièces ou morceaux de découpe de porc

Consulter le resumé

Martine Carlier et al., 16es Journées Sciences du Muscle et Technologies des Viandes, 21-22 novembre 2016, Paris, France, p. 77-78

Une campagne d’analyses des paramètres de l’étiquetage nutritionnel a été réalisée sur des produits tels que préparés dans les abattoirs de porc en vue de leur utilisation dans la fabrication de produits carnés. Cette campagne permettra de disposer de valeurs communes pour les entreprises du secteur abattage-découpe et leurs clients. Cette action fait partie d’une étude plus large financée par INAPORC. Les résultats présentés ci-dessous sont les valeurs moyennes de données représentatives de la production française actuelle issues de prélèvements réalisés sur des lots « tout venant ».

ENG

Nutritional data of pork meat – analyses of 10 cuts or pieces

Useful analyses to establish nutrition labeling defined by the EU Regulation 1169/2011, energy, fat, saturated fatty acids, carbohydrate, sugars, proteins and salt were applied on 10 meat-cuts or pieces from « standard » pork carcasses chosen from three French slaughterhouses. Mean values and standard-deviation are available for stakeholders. A complementary work was necessary to get nutritional values by a calculation from generally established and accepted data, as it is defined in regulation 1169/2011 and in the respect of the UE Guide on tolerances for nutrition labeling.

PDF icon Martine Carlier et al., 16es Journées Sciences du Muscle et Technologies des Viandes, 21-22 novembre 2016,Paris, p. 77-78
2016

Chumbo e cádmio, um risco controlado no gado suíno

Consulter le resumé

Eric Royer, Albéitar (ESP), 2016, n°5, septembre-octobre, p. 58-63, en version portugaise

Os riscos de contaminação por metais pesados que superam os valores máximos regulamentados para o consumos humano são escassos, mas a legislação torna-se mais rigorosa.

2016

Valeurs nutritionnelles : analyses sur 10 pièces ou morceaux de découpe de porc

Consulter le resumé

Poster.

Cette étude permet de disposer des valeurs moyennes et des écarts-types des paramètres nutritionnels du règlement UE 1169/2011 sur un ensemble de pièces et morceaux de découpe faisant l’objet d’échanges courants entre les abattoirs et leurs clients. Ces résultats constituent également, pour des produits composés élaborés à partir de viande de porc de production dite « standard », une base de travail en vue de proposer des données utilisables pour l’établissement des valeurs nutritionnelles par calcul effectué à partir de données généralement établies et acceptées, tel que prévu par le règlement. De telles valeurs devront également prendre en compte les exigences du Guide UE.

PDF icon jsmtv_2016carlier.pdf
2016

Transfert d'éléments traces métalliques de l'aliment vers les tissus du porc : gestion des seuils réglementaires

Consulter le resumé

visuel de Eric Royer, présenté aux 6èmes Rencontres du RMT Quasaprove « Recherche appliquée, Formation & Transfert», Paris, le 8 mars 2016, 35 pages

PDF icon visuel de Eric Royer, 6es Rencontres du RMT Quasaprove « Recherche appliquée, Formation & Transfert», Paris, le 8 mars 2016. 35p
2016

The preventive role of feeding practices

Consulter le resumé

2013

Virus de l’hépatite E dans la filière porcine : prévalence et maîtrise du danger

Consulter le resumé

Le nombre de cas d’hépatite E autochtones diagnostiquées en France a augmenté depuis la mise en place en 2002 d’un système de surveillance par le centre national de référence. Le virus est présent chez de nombreuses espèces animales et le porc est son principal réservoir. Lorsque l’animal est infecté, l’organe cible est le foie.

PDF icon bilan_2012web_23.pdf
2013

Plomo y cadmio, un riesgo controlado en el porcino

Consulter le resumé

Los casos  de contaminacion por metales pesados que superan los valores maximos reglamentarios para el consumo humano son escasos, pero las regulaciones se vuelven mas rigurosas.

2013

Transfer of trace elements from feed to pig tissues : management of feed and food limits

Consulter le resumé

Cadmium (Cd) and lead (Pb) are environmental contaminants resulting from human activity. Pressure of these heavy metals in the animal production chain may result from contamination of agricultural soils or pollution of minerals added to feed most notifications to the European Union (RASFF) rapid alert system concerning high levels of heavy metals are related to mineral raw materials. A pig study was undertaken to evaluate the effects of long-term dietary exposure to cadmium or lead at levels slighty below regulatory limits for feed on tissue concentrations of these elements.
PDF icon Transfer of trace elements from feed to pig tissues : management of feed and food limits
2012

Influence of exposure time to low cadmium contamination in feed on retention in pig liver and kidney

Consulter le resumé

Kidney and liver are the critical animal organs affected by dietary exposure to Cadmium (Cd). A total of 36 female pigs (LWxLD x LWxPietrain) were used to evaluate tissue accumulation following low dietary contamination during the weaning and growing period or the whole fattening period. After weaning, pigs were blocked (mean initial weight 9.2 kg) and housed in plastic and stainless steel pens until slaughtering.
PDF icon Influence of exposure time to low cadmium contamination in feed on retention in pig liver and kidney
2012

Impact des procédés de cuisson sur le devenir du virus de l’hépatite E

Consulter le resumé

Le virus de l’hépatite E (VHE) est responsable chez l’homme, d’hépatites aiguës à transmission entérique dans les régions où il est endémique et de cas sporadiques en régions non endémiques (cas de la France).

Ce virus est présent chez de nombreuses espèces animales et le porc est son principal réservoir animal. Lorsque l’animal est infecté, l’organe cible est le foie.

En France, au moment de l’abattage le VHE peut être retrouvé dans les foies, avec une prévalence de 4 % (résultats d’une étude récente HEVZOONEPI financée par l’ANR).

PDF icon Impact des procédés de cuisson sur le devenir du virus de l’hépatite E
2010

Pages