La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 281 à 300 de 370 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

La grande distribution, partenaire obligé

Consulter le resumé

Quarante ans après, l'ouverture en France du premier hypermarché, la grande distribution occupe une place prépondérante dans l'espace commercial français, et au-delà, dans le monde. La France est leader par la densité de ses magasins. C'est aussi un champ d'affrontement entre enseignes pour séduire le consommateur.

PDF icon bp2004n327.pdf
2004

Résidus d'antibiotiques dans la viande de porc et de volaille en France : situation actuelle et évaluation d'un nouveau test de détection

Consulter le resumé

2004

Conduites alimentaires appliquées par les éleveurs de porcs lourds en France

Consulter le resumé

Un tiers des éleveurs enquêtés, produisant plus de 40 % de leurs porcs à un poids de carcasse supérieur à 90 kg, alimente ces animaux à volonté. Un aliment unique est utilisé dans la moitié des élevages bretons et de Rhône-Alpes et dans la totalité des élevages de Midi-Pyrénées. La plupart des éleveurs achètent tout ou partie de l’aliment, le granulé reste prépondérant. Plus de la moitié des exploitations dispose d’une alimentation en soupe, mais en Midi-Pyrénées, le recours à des nourrisseurs est le plus fréquent.
PDF icon Conduites alimentaires appliquées par les éleveurs de porcs lourds en France
2004

Estimation, par utilisation de semence congelée, du progrès génétique réalisé en France entre 1977 et 1998 dans la race porcine Large White : résultats pour quelques caractères de production et de qualité des tissus gras et maigres

Consulter le resumé

Une expérimentation destinée à estimer le progrès génétique réalisé entre 1977 et 1998 (ÄG) dans la race porcine Large White (LW) est en cours dans les unités expérimentales INRA. Des truies LW ont été saillies avec de la semence de verrats LW nés en 1977 (semence congelée) ou en 1998. Parmi les individus produits, environ 15 mâles et 80 femelles ont été accouplés dans chaque groupe expérimental afin de produire une seconde génération d’individus dont on a comparé les performances de croissance, carcasse et qualité des tissus.
PDF icon Estimation, par utilisation de semence congelée, du progrès génétique réalisé en France entre 1977 et 1998 dans la race porcine Large White : résultats pour quelques caractères de production et de qualité des tissus gras et maigres
2004

Les systèmes de production du porc en France : typologie des exploitations agricoles ayant des porcs

Consulter le resumé

En 2002, une étude a été menée sur les données du RA 2000 au moyen d’une analyse de données multivariée. Elle visait à mettre en évidence les principaux systèmes d’exploitation détenant des porcs en France. Ce travail a permis d’identifier et de caractériser 2 niveaux d’une typologie des systèmes d’exploitations produisant des porcs en quatre et huit classes. Celle en quatre groupes offre la vision la plus synthétique de la structure de ces systèmes.
PDF icon Les systèmes de production du porc en France : typologie des exploitations agricoles ayant des porcs
2004

Coût des contraintes réglementaires pour la production porcine française

Consulter le resumé

La production et la filière porcines françaises sont soumises à un nombre croissant de contraintes réglementaires, pour la plupart d’origine communautaire ou qui constituent la mise en œuvre en France de démarches imposées via le marché pour rassurer le consommateur. L’application de ces mesures entraîne des surcoûts à différents niveaux de la filière. Certains sont pris en charge par la collectivité, les autres par les entreprises concernées.

PDF icon bp2004n326.pdf
2004

Charcuterie-salaison sous le signe de la diversité

Consulter le resumé

La charcuterie salaison valorise 70 % de la carcasse du porc, offrant au consommateur des produits services, faciles à utiliser. Elle a beaucoup joué jusqu’alors la carte d’un approvisionnement diversifié sur le marché européen. Signe de changement, le développement récent de quelques IGP phares (jambon de Bayonne…) associe de plus en plus la transformation à l’origine géographique de la matière première. Signe d’ouverture, en 2003, l’industrie de la charcuterie salaison a franchi un nouveau pas en participant à l’interprofession nationale porcine.

PDF icon bp2004n325.pdf
2004

La higiene en los sistemas de alimentación en sopa. Un aspecto clave para la prevención de alteraciones.<br /><br /><br />Sanitation of liquid feeding systems.

Consulter le resumé

Los sistemas de alimentación líquida o en "sopa" del ganadao porcino equipan abrededor de 2/3 de las plazas de engorde en Francia.

La higiene de este tipo de distribución de alimento es una precupación constante en las granjas, aunque sigue conociéndos mal. A continuación se ofreen los resultados de diversos estudios del Institut Technique du Porc y la Escuela Veterinaria de Toulouse.
2004

Economie et avenir de la filière porcine

Consulter le resumé

La production porcine a pour cadre le marché très concurrentiel et très intégré de l’Union européenne. Au fil des années, elle s’est concentrée dans des élevages plus compétitifs, plus professionnels et moins nombreux et dans les régions et filières européennes les mieux organisées économiquement.

La réglementation environnementale vient rebattre les cartes, conduisant au blocage ou au recul dans certaines régions spécialisées comme la Bretagne. Partout en France, les contraintes de société freinent ou bloquent le développement des élevages de porcs, empêchent les indispensables adaptations ou génèrent des charges nouvelles.

Avec l’élargissement de l’UE, en production porcine, les risques sont d’abord pour les nouveaux adhérents. Mais en cas d’ouverture des frontières par l’OMC, l’UE court un risque majeur. Face au modèle familial, dominant en Europe, l’intégration se développe et pourrait se répandre dans le monde.

Dans ce contexte, pourra-t-on concilier le haut niveau des contraintes de société en Europe et la rentabilité des exploitations ? Quel modèle de production porcine pourra répondre aux attentes de la société, en restant rentable et en assurant aux éleveurs et aux salariés les conditions de vie et de travail qu’ils attendent ?

2003

Le coût des contraintes réglementaires pour la production porcine française

Consulter le resumé

Impact des mesures réglementaires en tant que surcoût de production pour la filière porcine française : directives bien-être animal, mises aux normes environnementales, obligation de traitement du lisier, interdiction des antibiotiques facteurs de croissance, traçabilité et interdiction des farines animales dans l’alimentation. Surcoûts techniques générés par ces dispositions, mesure des coûts supportés par la filière.
45,00 €
2003

Elevages sous contraintes environnementales en France, Danemark, Pays-Bas et Espagne

Consulter le resumé

Les objectifs de l’étude étaient de faire le bilan des contraintes environnementales s’appliquant aux élevages de porcs dans l’UE, de décrire les conditions de développement des élevages en France, Pays-Bas, Danemark et Espagne, et estimer les conséquences économiques.

Des constats communs peuvent être mis en exergue :

- Il existe des effets de seuils liés à la réglementation.

- Les seuils sont différents.

Bas en France, ils qualifient les élevages de taille moyenne (50 à 250 truies NE).
PDF icon Elevages sous contraintes environnementales en France, Danemark, Pays-Bas et Espagne
2003

Etat des lieux du traitement des lisiers de porcs en France

Consulter le resumé

Cet état des lieux montre l’effort de la filière porcine pour la résorption des excédents azotés.

A l’avenir, il est probable que les élevages auront davantage recours au traitement (semi)collectif ou aux unités mobiles.
PDF icon Etat des lieux du traitement des lisiers de porcs en France
2003

Marché des pièces de porc - La France au coeur de l'UE

Consulter le resumé

Déterminant au sein de la filière, le marché des pièces voit son importance confirmée dans les échanges internationaux. Pour la France, les pièces représentent plus de la moitié des échanges dans les deux sens. Les produits et les partenaires sont multiples, traduisant une offre et des besoins divers.

Nécessaires à l'équilibre de l'approvisionnement, ces échanges, parfois fragiles, doivent être maîtrisés pour assurer une valorisation optimale. L'analyse des données met en évidence quelques pistes.

PDF icon bp2003n319.pdf
2003

France, échanges 2002 : modification des destinations et des fournisseurs

Consulter le resumé

En 2002, l’excédent des échanges a augmenté pour atteindre 134 000 tonnes :

par rapport à 2001 les exportations ont regagné un peu et les importations ont diminué. Des modifications de destinations et d’origines se sont confirmées en 2002. Les fournisseurs traditionnels ont laissé de la place pour l’Espagne et l’Allemagne. Les ventes se sont réorientées vers certaines pays de l’Union européenne et vers les PECO. L’Asie et la Russie n’ont pas répondu aux espérances des exportateurs français.
PDF icon France, échanges 2002 : modification des destinations et des fournisseurs
2003

Les porcheries : rénover ou construire du neuf ?

Consulter le resumé

Beaucoup de bâtiments datent des années 70, ils ont plus de 25 ans ! Ils correspondent

à des constructions légères de l’époque, c’est pourquoi la question de construire du neuf est actuellement souvent posée.

Un tiers des surfaces actuelles du parc a plus de 20 ans et a subi 2, voire 3 rénovations ce qui pose des problèmes

importants.

Néanmoins, on peut considérer que l’état général du parc bâtiment porcin français est

actuellement satisfaisant.
PDF icon Les porcheries : rénover ou construire du neuf ?
2003

France : bilan 2002 - Chassés croisés

Consulter le resumé

Face à la stabilité de la consommation, la très légère croissance de la production porcine française a autant augmenté l'exportation qu'elle a freiné l'importation. Les chassés croisés se sont confirmés. Le développement des ventes sur l'UE et les pays d'Europe centrale a relayé les défaillances de la Russie, du Japon et de la Corée. A l'importation, nos fournisseurs traditionnels continuent de céder du terrain.

PDF icon bp2003n316.pdf
2003

Conditions de développement des élevages de porcs en France - Analyse de 611 projets déposés entre 1997 et 2001

Consulter le resumé

La présente étude s’inscrit dans une approche plus globale destinée à apprécier les effets des contraintes d'environnement sur l'installation et le développement des élevages de porcs dans quelques bassins de production de l'Union européenne, et notamment en France, Espagne, Danemark et Pays-Bas.

Ce rapport constitue la partie française du travail. Il s’appuie sur les résultats d’une enquête menée en 2001 auprès de 23 groupements de producteurs de porcs. 611 dossiers d’investissements, menés entre 1997 et 2001, ont ainsi été traités avec le logiciel SPHINX 2000.
PDF icon Conditions de développement des élevages de porcs en France - Analyse de 611 projets déposés entre 1997 et 2001
2003

Typologie des exploitations françaises ayant des porcs : méthodologie, analyse statistique et premiers résultats

Consulter le resumé

L’étude vise à élaborer une typologie des exploitations agricoles ayant des porcs. Basée sur les informations individuelles recueillies lors du Recensement Agricole de 2000 (RA 2000), la classification s’appuie sur un traitement analytique et statistique des données, sans autres hypothèses que celles des outils statistiques utilisés. Le champ retenu concerne les 19 600 exploitations détenant au moins 5 truies ou 20 porcs totaux, soit 99 % du cheptel français pour un tiers du nombre total de détenteurs.
PDF icon Typologie des exploitations françaises ayant des porcs : méthodologie, analyse statistique et premiers résultats
2003

Estimation, par utilisation de semence congelée, du progrès génétique réalisé en France entre 1977 et 1998 dans la race porcine Large White : résultats pour quelques caractères de reproduction femelle

Consulter le resumé

Une expérimentation destinée à estimer le progrès génétique réalisé entre 1977 et 1998 en race porcine Large White (LW) est en cours dans les unités expérimentales INRA. Des truies LW ont été saillies avec de la semence de verrats LW nés en 1977 (semence congelée) ou en 1998 (semence fraîche). 30 portées issues de pères de 1977 et 33 portées issues de pères de 1998 (portées A77 et A98, respectivement) ont été produites.
PDF icon Estimation, par utilisation de semence congelée, du progrès génétique réalisé en France entre 1977 et 1998 dans la race porcine Large White : résultats pour quelques caractères de reproduction femelle
2003

Typologie d'élevages porcins français obtenant de faibles coûts de production

Consulter le resumé

En France, la disparité des coûts en production porcine reste importante. Les 20 % des élevages ayant les coûts de production les plus faibles, parmi les naisseurs-engraisseurs du Tableau de Bord, ont été analysés en 2000. Ils ont un coût de production moyen de 1,09 €/kg carcasse, contre 1,26 € pour la moyenne nationale, une taille moyenne de 138 truies. Ils se situent géographiquement surtout dans le Grand-ouest et le Nord. Ils fabriquent leurs aliments un peu plus souvent que l’ensemble des élevages et ont une SAU/truie de 0,65 ha.
PDF icon Typologie d'élevages porcins français obtenant de faibles coûts de production
2003

Pages