La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 101 à 120 de 370 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Odeur de verrat : trois populations Piétrain utilisées en France à faible risque

Consulter le resumé

Des porcs mâles entiers de type Piétrain ou croisés Piétrain x Large White présentent un risque limité d’odeur sexuelle. C’est ce que révèle une vaste étude réalisée en station de contrôle. Les animaux de types croisés présentent toutefois des teneurs en androsténone et scatol supérieures aux animaux de race pure.

PDF icon techporc_mercat_n11_2013.pdf
2013

Les prix dans la filière porcine française : Une rupture majeure

Consulter le resumé

Depuis 2006, les cours des matières premières végétales ont fortement augmenté. Le prix de l’aliment pourrait par conséquent se situer autour de 250€/t, en tendance après 2013. Le coût de revient en élevage se trouverait renchéri d’environ 0,35 €/kg (+30%). Cette rupture nécessiterait un réajustement des prix dans toute la filière. La transmission de la hausse du prix du porc engendrerait un renchérissement de 6 à 14% au minimum des produits vendus au détail.

PDF icon 2013bpn431.pdf
2013

Les élevages de porcs en France métropolitaine en 2010 : 11500 élevages porcins détiennent la quasi-totalité du cheptel national

Consulter le resumé

En 2010, la France métropolitaine compte 22300 exploitations qui élèvent des porcs, contre 59500 en 2000. Mais 99 % de la production est réalisée par 11500 élevages qui détiennent plus de 100 porcs ou 20 truies. La moitié des exploitations s'inscrit dans le modèle naisseur-engraisseur.

2013

Bilan commercial porcin français : Déficit en produits transformés

Consulter le resumé

En 2012, la baisse de la production porcine française laisse moins de disponibilités aux exportations, d’autant que les importations diminuent en volume. Le déficit commercial de la France s’établit à 143 M€ et s’améliore par rapport à 2011. Le déficit reste très élevé pour les produits transformés, notamment les viandes salées, séchées et fumées (VSSF), premier poste du déficit commercial français. Les pays tiers, qui représentaient plus du tiers des débouchés français en 2011, perdent de l’importance par rapport à l’UE, destination de 70% des exportations françaises.

PDF icon 2013bpn430.pdf
2013

Le «syndrome de 2ème portée» dans les élevages français : prévalence de différents profils et facteurs de risque

Consulter le resumé

Poster. A l’issue du 1er sevrage, les troubles de reproduction sont fréquents : chaleurs retardées, infertilité, baisse de la taille de portée suivante. Cette étude évalue la fréquence des différentes composantes du « syndrome de 2ème portée » et étudie les facteurs associés à son apparition, au niveau des truies et des élevages.
PDF icon Le «syndrome de 2ème portée» dans les élevages français : prévalence de différents profils et facteurs de risque
2013

Monitoring antimicrobial use in the French pig production: the INAPORC Panel

Consulter le resumé

The INAPORC Panel consisted of 169 pig farms representative of the French pig herd population.

In 2010, most treatments were administered to piglets in post-weaning units. Medicated feed premixes were the most commonly used pharmaceutical form. Polypeptides, penicillins and tetracyclines represented two thirds of total number of ACD. This study provides the French pig industry with reliable baseline data which complement available results already published by the French Agency for Veterinary Medicinal Products (ANMV).
PDF icon Monitoring antimicrobial use in the French pig production: the INAPORC Panel
2013

Performances techniques et économiques des élevages de porcs en France : identifier les clés et les trajectoires de la réussite

Consulter le resumé

Alors que la rentabilité de la production de porcs s’effrite et que des choix d’évolution sont nécessaires pour regagner en compétitivité, la présente étude propose un diagnostic précis de l’excellence technique en élevages de porcs en France en 2010, identifie les facteurs et trajectoires de réussite et évalue son bénéfice économique. Le niveau technique global de chaque élevage naisseur‐engraisseur a été synthétisé en une marge sur coût alimentaire standardisée (valeurs individuelles pour les performances techniques, prix moyens pour l’aliment et le porc).

PDF icon jrp-2013-economie03.pdf
2013

Références sur les élevages de porcs en France

Consulter le resumé

Depuis plus de 40 ans, les bases de données

fournissent des références techniques et économiques aux éleveurs de porcs et à l’ensemble de la filière. Malgré les difficultés des producteurs, la participation aux dispositifs se maintient et la représentativité des références est préservée dans les dispositifs de GTTT et de GTE.



Brigitte BADOUARD
PDF icon Références sur les élevages de porcs en France
2012

The French Agricultural LCA Platform

Consulter le resumé

The French Agricultural LCA Platform was created in 2009 under the impetus of the French technological network on Livestock and Environment* and aims to distribute management tools for animal production systems to improve their environmental performance.

The platform’s purpose is to share knowledge, data and methodological positions with a common database and thematic workshops.

Data are evaluated and rated with an expertise matrix we developed, to prepare them for modelling with SimaPro® LCA software.
PDF icon The French Agricultural LCA Platform
2012

Environmental and socioeconomic references of French conventional pig systems

Consulter le resumé

This study aims to produce multicriteria environmental references (using Life Cycle Assessment, LCA) associated with socioeconomic indicators for different types of pig units representative of the dominant French standard production systems. Eight systems are assessed, discriminated according to the size, the degree of specialisation and the location of the pig unit, the slurry management and the pig feeding strategy. The results are expressed per kilogram live pig produced and the LCA boundaries include the production and the supply of inputs, the production of buildings, the pig breeding and the management of slurry. The references bring a socioeconomic and environmental photography of the performance of the existing pig production systems and their variability between and within systems. The environmental results allow identification of the most strategic and easily attainable options of improvement. The effect of different improvement strategies are indentified in connection with feed formulation, improvement of animal performance, and the implementation of the recommended good environmental practices. The socioeconomic indicators of the systems show the various levels of access to the control levers of action.

PDF icon espagnol2012-lcafood.pdf
2012

Environmental and socioeconomic references of french conventional pig systems

Consulter le resumé

This study aims to produce multicriteria environmental references (using the Life Cycle Assessment, LCA), associated with socioeconomic indicators, for different types of pig units representative of the dominant French standard production systems.

PDF icon 2012espagnol-lcafood.pdf
2012

Charcuterie-Salaison : Un marché national porteur mais une conjoncture difficile

Consulter le resumé

Les charcuteries bénéficient du dynamisme de la demande des consommateurs français.

Néanmoins, la conjoncture difficile, marquée par le renchérissement des matières premières et les difficultés de répercussion des hausses, pèse sur la rentabilité des entreprises.

PDF icon bp2012n423.pdf
2012

L'excellence technique en élevage de porcs en France. Facteurs de réussite et conséquences économiques

Consulter le resumé

La rentabilité et la compétitivité de l’élevage de porcs reposent principalement, outre l’accès à des facteurs de production les moins coûteux possibles (aliment, travail, bâtiment, foncier, capitaux), sur l’obtention de performances techniques les meilleures qui permettent de réduire les charges fixes par unité produite et d’augmenter les produits.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2012

Quelle relation entre prix du porc et des pièces en France ?

Consulter le resumé

De par sa nature libérale et concurrentielle, le marché du porc génère d’importantes fluctuations de prix, des animaux comme des pièces qui en sont issues. Si les prix sont souvent considérés comme étroitement liés, la relation entre ces cotations est plus complexe qu’il n’y paraît.

PDF icon techporc_antoine_n6_2012.pdf
2012

Comment expliquer les écarts de prix entre la France et l'Allemagne ?

Consulter le resumé

Au cours de la dernière décennie, le marché allemand du porc s'est montré plus rémunérateur pour les producteurs, avec un prix plus faible pour le consommateur. Ces écarts s'expliquent par de multiples acteurs, parmi lesquels une demande intérieure soutenue, une concurrence intense entre les distributeurs, et la "simplicité" des relations entre fournisseurs et distributeurs.

PDF icon techporc_legendre_n5_2012.pdf
2012

Bilan commercial de la France : Le déficit s’aggrave vers l’UE

Consulter le resumé

En 2011, la France a pleinement participé à l’intensification du commerce mondial,

répondant surtout à la demande chinoise, alors que les échanges intra-communautaires ont été moins dynamiques que par le passé. Le déficit commercial s’est aggravé avec l’UE en raison de la croissance des importations de produits élaborés, de pièces désossées et de produits transformés, mettant en évidence des écarts de compétitivité avec les concurrents.

PDF icon bp2012n419.pdf
2012

Impact of consumer's sensitivity to androstenone on acceptability of meat from entire male pigs in three European countries: France, Spain and United Kingdom

Consulter le resumé

The aim of this work was to study consumers' acceptance of pork with different levels of boar taint according to their androstenone (AND) sensitivity in France (FR, N = 144), Spain (ES, N = 101) and United Kingdom (UK, N = 147). Samples were classified as ‘females’, ‘detection minus’ males (low levels of AND and skatole — SKA) and ‘detection plus’ males (high levels of AND and SKA). Globally, 22.7% of consumers were high sensitive, 28.3% middle and 49.0% low sensitive or insensitive to AND. Sixty-five percent dislike AND odour. AND disliking was lower in UK than ES and FR.
2012

Le rendement des porcs charcutiers en France aujourd'hui : quelles conséquences sur les résultats de gestion ?

Consulter le resumé

Poster. Le poids vif des animaux, utilisé dans les résultats de Gestion Technico-Economique, est calculé en appliquant un rendement forfaitaire de 76,5% au poids de carcasse froid, payé aux producteurs. L’alourdissement des porcs vendus au cours de ces dix dernières années et les évolutions des types génétiques utilisés en élevage ont rendu nécessaire la mesure et l’analyse des rendements actuels des porcs charcutiers, pour valider ou non le forfait utilisé en GTE.
PDF icon Le rendement des porcs charcutiers en France aujourd'hui : quelles conséquences sur les résultats de gestion ?
2012

Référentiel environnemental et socio-économique des systèmes porcins conventionnels français

Consulter le resumé

Cette étude vise à produire pour différents types d’élevages porcins, représentatifs des systèmes dominants en France, des bilans environnementaux multicritères (par Analyse de Cycle de Vie, ACV) associés à des indicateurs socio-économiques. Huit élevages types sont ainsi évalués, se différenciant par leur taille, degré de spécialisation et localisation, stratégie de gestion des effluents et stratégie d’alimentation des porcs.
PDF icon Référentiel environnemental et socio-économique des systèmes porcins conventionnels français
2012

Le rendement des porcs charcutiers en France aujourd'hui : quelles conséquences sur les résultats de gestion ?

Consulter le resumé

En Gestion Technico-Economique (G.T.E.), un rendement forfaitaire de 76,5% est appliqué au poids froid utilisé pour le paiement aux producteurs, pour approcher le poids vif de sortie d’engraissement. L'utilisation d’un rendement forfaitaire permet la comparaison des performances techniques entre élevages ou entre un élevage et une référence. L'alourdissement des porcs vendus en 10 ans (+ 4,5 kg de carcasse, IFIP-GTE) et les évolutions des types génétiques utilisés en élevage laissent penser que le rendement des animaux s'est amélioré au cours des dernières années.
PDF icon Le rendement des porcs charcutiers en France aujourd'hui : quelles conséquences sur les résultats de gestion ?
2012

Pages