La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 14 de 14 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Faire bon usage de la granulation

Consulter le resumé

 Didier Gaudré, Réussir Porc/ Tech Porc, 2020, n° 281, septembre, p. 38-39

L’Ifip a mené une série d’essais pour préciser le mode d’emploi optimal de la granulation des aliments. Il démontre notamment l’intérêt d’une granulation à basse température.

L’étude présentée a été réalisée dans le cadre du programme SOS Protein mené par les régions Bretagne et Pays de Loire, dont l’objectif est d’améliorer l’autonomie protéique des productions bovines, porcines et avicoles. Elle est le fruit de la collaboration entre différents partenaires dont des fabricants d’aliments, des firmes services, l’Inrae, Tecaliman et l’Ifip.

PDF icon Didier Gaudré, Réussir Porc/ Tech Porc, 2020, n° 281, septembre, p. 38-39
2020

Incidences de la granulation sur l’efficacité nutritionnelle des aliments d’engraissement

Consulter le resumé

Didier Gaudré, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 98

Une proportion importante des aliments porcs est consommée en élevage sous la forme de granulés. Le process de granulation
consiste à mélanger l’aliment présenté en farine à de la vapeur d’eau jusqu’à atteindre une température de consigne comprise
entre 50 et 90 °C. Ce mélange est alors rapidement introduit dans une presse pour obtenir des granulés de dimension variable selon la filière utilisée. Le passage à la presse occasionne pour l’aliment des changements structuraux liés à l’action des forces mécaniques mises en oeuvre, associées à l’effet de l’augmentation de température. Les caractéristiques nutritionnelles de l’aliment sont modifiées par le process mais dans une mesure qui reste peu ou mal connue. Les valeurs nutritionnelles des tables de référence sont établies pour une présentation de l’aliment sous forme de farine. C’est pourquoi, dans le cadre du programme SOS Protein conduit par les régions Bretagne et Pays de la Loire, des travaux ont été réalisés afin de connaître la contribution nutritionnelle du procédé de granulation chez le porc.

PDF icon Didier Gaudré, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 98
2020

Effet de la granulation des aliments sur l'utilisation de l'énergie chez le porc en croissance : conséquences sur les teneurs en énergie nette des régimes

Consulter le resumé

Etienne Labussière (Inrae) et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 93-98

La granulation des aliments est un procédé fréquemment employé en alimentation porcine, même si les valeurs nutritionnelles sont le plus souvent estimées à partir d’aliments présentés sous forme de farine. L’objectif de l’expérimentation était de tester les effets induits par la granulation à deux températures différentes sur l’utilisation digestive et métabolique de l’azote et de l’énergie de deux aliments formulés à partir de matières premières se différentiant par leur comportement à la granulation, chez les porcs mâles castrés et femelles. Pour cela, les bilans azotés et énergétiques de 48 porcs (24 mâles castrés et 24 femelles) d’un poids vif moyen de 86 kg et recevant deux formules alimentaires sous forme de farine ou de granulés fabriqués à basse ou à haute température (température en sortie de malaxeur de 55 ou 78 °C) ont été mesurés en chambre respiratoire. La granulation a permis d’améliorer le coefficient d’utilisation digestive de l’azote (+4,0 points) et de l’énergie (+2,6 points) quelle que soit la formule alimentaire. L’augmentation par la granulation de la quantité d’énergie métabolisable ingérée (+165 kJ/kg PV0,60/j) a permis d’augmenter la rétention énergétique (+150 kJ/kg PV0,60/j), en particulier sous forme de lipides, à cause d’une meilleure efficacité d’utilisation de l’énergie et d’une baisse de la production de chaleur liée à l’activité physique. Les mâles castrés ont systématiquement présenté une meilleure réponse à la granulation des régimes par rapport aux femelles. La granulation à basse température a permis d’augmenter de 5% la teneur en énergie nette des régimes. Cette amélioration n’est que de 2,8% pour une température de granulation plus élevée.

ENG

Effect of pelleting on utilization of dietary energy by growing pigs: consequences on dietary net energy values

Although pelleting of diets is a common practice in the pig industry, nutritional values are estimated from values of feedstuffs that have often been measured for diets presented as meal. The objectives of the study were to determine effects of pelleting at a low or a high temperature (55 or 78°C at the end of the conditioner) on digestive and metabolic utilization of nitrogen and energy of diets formulated with feedstuffs differing in their response to pelleting. During the experiment, nitrogen and energy balances of 48 pigs (24 castrated males and 24 females; mean body weight: 86 kg) were measured in respiration chambers when fed two diets offered as meal or pellets produced at a low or a high temperature. Digestive utilization of nitrogen and energy was improved by pelleting (+4.0 and 2.6 points increase in digestibility coefficient, respectively), regardless of the composition of the diet. Pelleting also improved the intake of metabolizable energy (+165 kJ/kg BW0.60/d) and energy retention (+150 kJ/kg BW0.60/d), because of increased energy efficiency and decreased heat production associated with physical activity. Castrated males always exhibited even better reactions to pelleting than females. Pelleting at a low temperature increased dietary net energy content by 5%, while increasing pelleting temperature reduced this improvement to 2.8%.

2020

Effets des conditions de granulations des aliments sur les performances des porcs en engraissement

Consulter le resumé

Didier Gaudré et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 99-104

Cette étude s’inscrit dans le prolongement de travaux menés sur l’effet de la granulation sur l’utilisation digestive de l’énergie de la ration chez le porc à l’engrais. Le premier essai porte sur l’effet de la granulation et de la température de granulation d’un aliment composé de matières premières dont l’utilisation digestive est améliorée par la granulation. Un même régime est comparé sous forme de farine (FAR) et de granulés préparés à basse (R1) et haute (R2) température sur 72 mâles castrés élevés en case individuelle. Le second essai compare l’effet de la température de granulation et de la composition de l’aliment sur la base de quatre régimes distribués à 2 x 128 mâles castrés et femelles (32 cases de quatre porcs). Les régimes R1 et R2 précédents, formulés à 9,5 MJ d'énergie nette (EN)/kg, sont comparés à deux autres régimes (R3 et R4) granulés à température haute et formulés pour une teneur en EN de 9,8 MJ/kg. Le régime R3 contient des matières grasses en plus des matières premières déjà incorporées dans R1 et R2. Le régime R4 est formulé à partir de matières premières répondant peu ou pas à la granulation. Le régime R1 permet d’obtenir un indice de consommation amélioré de 5% par rapport au régime FAR (essai 1) et des performances équivalentes au régime R4 (essai 2). La granulation à haute température (R2) ne permet pas de gain de performances par rapport à celles obtenues avec le régime FAR (essai 1), tandis que l’ajout de matières grasses dans ces conditions (R3) affecte négativement la composition corporelle (essai 2).

ENG

Influence of processing conditions of pellets on performance of growing-finishing pig

This study followed research assessing the improvement of energy digestibility due to diet pelleting on the growing-finishing pig. The first trial focused on pelleting and pelleting temperature effects on a diet composed of raw materials whose energy digestibility was previously assessed to be improved by pelleting. The same diet was compared in the form of meal (FAR) and pellets conditioned at low (R1) and high (R2) temperature on 72 castrated males reared in individual cases. In the second trial, two batches of 128 castrated males (32 pens, 4 pigs/pen) and gilts were used to characterise the effects of pelleting temperature and diet composition. Diets R1 and R2 of the trial 1 were used again and compared to two other diets (R3 and R4) pelleted at high temperature and formulated for a higher net energy content than R1 and R2 (9.8 vs 9.5 MJ/kg). Fat was incorporated in diet R3 in addition to the raw materials already incorporated in R1 and R2. Formulation of diet R4 was performed with feedstuffs whose energy digestibility was not improved by pelleting. Feed conversion ratio was improved by 5% with R1 compared to the FAR diet (trial 1) and performances were equivalent to those obtained with diet R4 (trial 2). In contrast, similar performances were obtained with the high pelleting temperature (R2) and the FAR diet (trial 1), while the addition of fat in such conditions (R3) impaired the body composition (trial 2).

2020

Granulation des aliments : une étape clé pour la valeur nutritionnelle

Consulter le resumé

Didier Gaudré, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 81

Une proportion importante des aliments porcins est consommée sous la forme de granulés. La technique de fabrication consiste à mélanger un aliment sous forme de farine à de la vapeur d’eau chaude sous une température de consigne comprise entre 50 et 90°C. Ce mélange est alors rapidement introduit dans une presse qui permet d’obtenir des granulés de dimension variable selon la filière utilisée. Le passage à la presse occasionne pour l’aliment des changements structuraux liés à l’action des forces mécaniques mises en œuvre, associée à l’effet de l’augmentation de la température. Les caractéristiques nutritionnelles de l’aliment sont dès lors modifiées, mais dans des proportions qui sont peu ou mal connues. Les valeurs nutritionnelles de référence (les « tables ») sont établies pour une présentation de l’aliment en farine. Dans le cadre du programme SOS Protein conduit par les régions Bretagne et Pays de la Loire, des travaux ont été réalisés pour connaître l’incidence nutritionnelle chez le porc du procédé de granulation.

PDF icon Didier Gaudré, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 81
2019

Granulé, soupe, farine : de nouvelles références

Consulter le resumé

Eric Royer, Didier Gaudré et Nathalie Quiniou, Tech Porc (FRA), 2016, n° 27, janvier-février, p. 2-5

La granulation améliore la digestibilité de l’aliment, ce qui permet une baisse de l’indice de consommation proche de 5 % par rapport à la farine. Cette amélioration dépend du type de rationnement et d’animal. La distribution liquide facilite la prise alimentaire, notamment en été, mais l’efficacité alimentaire semble dégradée en croissance. Chez le porcelet sevré, l’intérêt de la farine sur la consistance des déjections n’est pas marqué en conditions sanitaires dégradées.

PDF icon Eric Royer, Didier Gaudré et Nathalie Quiniou, Tech Porc (FRA), 2016, n° 27, janvier-février, p. 2-5
2016

Comparación de un alimento en forma de harina o granulado en el posdestete

Consulter le resumé

La substitución de un alimento granulado por un alimento en forma de harina es una téchnica que se utiliza co éxito cuando aparecen diarreas posdestete, por lo que puede ser una alternativa para reducir el uso de antibióticos.

2015

Effets de la présentation de l’aliment et du rationnement chez le porc en engraissement

Consulter le resumé

Fiche n° 073 : facteurs de productivité des élevages

Les études comparant les principales présentations de l’aliment (granulés, farine en sec, farine en soupe) ont été réalisées dans les années 1980
(Quéméré et al, 1988).
Aussi, plusieurs travaux ont été entrepris récemment par l’Ifip chez le porcelet et le porc charcutier afin de vérifier les effets de la présentation sur la santé et les performances dans les conditions actuelles d’élevage.

PDF icon fiche_bilan2014_073.pdf
2015

Effets de la présentation et du rationnement de l’aliment chez le porc en engraissement

Consulter le resumé

Poster.

Les études de présentation de l’aliment réalisées dans les années 80 montraient une meilleure efficacité alimentaire du granulé par rapport à la farine sèche, et un résultat intermédiaire de la soupe (Quéméré et al, 1988). Une nouvelle étude vérifie les écarts de performances entre granulé, farine distribuée en sec et sous forme liquide.

PDF icon jrp2015-alimentation-royer-poster.pdf
2015

Comparaison de trois présentations de l’aliment chez le porc charcutier, rationné ou à volonté, en été ou hiver

Consulter le resumé

Poster.

Peu d’études ont comparé les trois principales présentations de l’aliment : granulé, farine sèche et soupe depuis les essais rapportés par Quéméré et al. (1988). Ceux‐ci montraient une meilleure efficacité alimentaire du granulé par rapport à la farine sèche, et un résultat intermédiaire de la soupe. L’étude a pour objectif de vérifier les écarts de performances entre granulé, farine distribuée en sec et sous forme liquide.

A comparison of three diet forms for pig fattening in restricted or ad libitum feed supply, and in winter or summer time

An experiment was undertaken to determine the effects of dry meal, liquid meal or dry pellet form on pig performance. A total of 480 (Large White x Landrace) x Piétrain pigs (28.9 kg initial body weight) were used in four trials with eight single‐sex pens per treatment and five pigs per pen. Each trial compared the three diet forms, alternately in restricted or ad libitum feeding, up to 2.55 kg/d for females and 2.75 kg/d for barrows, in summer or winter. Feed was distributed in dry feeder or mixed with water in the trough (2.7:1 water:feed). Pigs fed liquid meal had higher daily feed intake than those fed either of the two dry feed treatments (P < 0.001). During the growing period, the highest average daily gain (ADG) was found with pellet form and the lowest with liquid feeding. During the finishing period, ADG of pigs given either liquid meal or pellets was higher than that of pigs fed dry meal. Feed conversion ratio (FCR) with pellets was improved compared with dry (4%, P < 0.001) and wet (7%, P < 0.001) meal diets. Barrows fed liquid meal had decreased meat percentage compared with barrows fed dry meal, but not gilts (diet form x sex interaction, P = 0.02). This study did not confirm previous results showing intermediate FCR with liquid feed between pellet and dry meal although liquid feed, mixed in the trough or in liquid feeding systems, may have different physical characteristics.

PDF icon Poster JRP de Eric Royer
2015

Intérêt de l'aliment en farine pour réduire les diarrhées en post-sevrage

Consulter le resumé

Fiche n° 72 : Facteurs de productivité en élevage

En cas d’apparition de diarrhées en post-sevrage, la technique consistant à remplacer l’aliment granulé par de l’aliment farine est parfois utilisée avec succès et est avancée par conséquent comme une alternative à l’usage des antibiotiques.
Cet essai a été conçu afin d’évaluer l’intérêt de la farine pour améliorer l’état sanitaire des porcelets, mais aussi de statuer sur les différences de performances zootechniques entre ces 2 formes de présentation alimentaire.
La comparaison entre aliments granulé et farine est effectuée dans 2 salles dont les conditions d’élevage sont contrastées sur le plan de la pression sanitaire : une salle n’étant ni nettoyée, ni désinfectée de la bande précédente.

PDF icon fiche_bilan2013_72.pdf
2014

Comparaison des présentations alimentaires farine et granulés en post-sevrage. Interaction avec les conditions d'élevages

Consulter le resumé

Poster.

Aliment Farine vs Granulé en tant qu’alternative à l’usage des antibiotiques au sevrage

Conséquences sur les performances zootechniques des porcs

Evaluation dans deux conditions sanitaires contrastées : 1 salle témoin + 1 salle non nettoyée avec surdensité animale

PDF icon jrp2014-alimentation-gaudre-grafra-poster.pdf
2014

Comparaison des présentations alimentaires farine et granulés en post-sevrage. Interaction avec les conditions d'élevages

Consulter le resumé

Poster. 

En cas d’apparition de diarrhées en post‐sevrage, la technique consistant à remplacer l’aliment granulé par de l’aliment farine est parfois utilisée avec succès. Cette méthode peut donc représenter une alternative intéressante pour parvenir à une réduction de l’usage des antibiotiques à visée digestive au cours de cette période d’élevage. Cet essai a été conçu afin de statuer sur les différences de performances zootechniques entre ces deux formes de présentation alimentaire, mais aussi d’évaluer l’intérêt de la farine pour améliorer l’état sanitaire des porcelets.

La comparaison entre aliments granulé et farine est effectuée dans deux salles dont les conditions d’élevage sont contrastées sur le plan de la pression sanitaire ; une salle n’étant ni nettoyée, ni désinfectée de la bande précédente.

PDF icon Poster de Didier Gaudré
2014

Intérêt du nourrisoupe pour le porc à l'engrais selon le mode de présentation des aliments (granulés ou farine)

Consulter le resumé

Trois essais, chacun sur 128 porcs de 30 à 110 kg, conduits à volonté, ont permis de comparer 4 traitements : NR-G : nourrisseur et granulés — NR-F : nourrisseur et farine — NS-G : nourrisoupe et granulés — NS-F : nourrisoupe et farine.
PDF icon Intérêt du nourrisoupe pour le porc à l'engrais selon le mode de présentation des aliments (granulés ou farine)
1999