La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 41 à 60 de 121 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

GTE 2000 : les marges se redressent

Consulter le resumé

2001

GTE 2010 : des résultats proches de ceux de 2009

Consulter le resumé

Les résultats techniques 2010 sont en progression en GTE. Notons principalement l'amélioration continue de la productivité des truies, l'amélioration du GMQ et de l'indice de consommation en engraissement. Sur l'année 2010, le prix de l'aliment se maintient à moins de 200 €/tonne, la flambée des cours n'ayant démarré qu'en fin d'année, le prix moyen du porc est en légère baisse par rapport à 2009.
2011

GTE 2013 : gain technique, mais marge en baisse

Consulter le resumé

L'année 2013 est de nouveau marquée par une hausse du prix de l'aliment (+ 18 €/tonne) par rapport à 2012. La faible augmentation du prix du porc (+ 0,022 €/kg de carcasse) ne compense pas l'augmentation du coût alimentaire. Les performances techniques progressent. Mais la marge sur coût alimentaire reste en dessous des 1 000 euros par truie présente et par an en 2013.

2014

GTTT 1er semestre 2000 : 24,9 sevrés/truie productive

Consulter le resumé

2001

GTTT 2010 en Bretagne : près d'un élevage sur cinq au-délà de 30 porcelets sevrés

Consulter le resumé

Avec 28,6 porcelets sevrés par truie productive et par an, les résultats en maternité poursuivent leur progression en Bretagne. Et ce n'est pas fini ! De nouvelles avancées sont prévisibles pour les cinq années à venir.
2011

GTTT 2013 : augmentation de la productivité, effet conduite et taille d'élevage

Consulter le resumé

L'année 2013 a été marquée par une amélioration des résultats de productivité numérique : + 0,3 porcelet sevré/truie productive/an. Celle-ci est due à une augmentation des nés et des sevrés par portée, mais elle est aussi liée à la diminution de l'âge au sevrage des porcelets.

2014

GTTT-GTE : des performances toujours en progrès

Consulter le resumé

1998

GTTT-GTE : les résultats observés au 1er semestre 2014

Consulter le resumé

Les références du 1er semestre 2014 montrent la poursuite de l’amélioration des indices de consommation dans les élevages. La productivité progresse, mais demeure pénalisée par un léger accroissement des taux de pertes après le sevrage. Le prix d’aliment inférieur à celui de 2013 a peut-être encouragé les éleveurs à alourdir leurs carcasses. La marge chez les naisseurs-engraisseurs reste proche de 1000 €/truie/an.

PDF icon techporc_badouard_n22_2015.pdf
2015

Importance des avortements dans les troupeaux français

Consulter le resumé

Cette analyse porte sur les données extraites de la base nationale de GTTT. Le taux moyen d'avortements (nombre d'avortements / nombre de truies diagnostiquées gestantes) a été calculé sur les 3000 élevages de la base. Sur cette population, 58% ont connu un avortement en 2004. Rapporté au nombre de truies, cela représente une prévalence globale de 0,64% et une prévalence sur les élevages ayant connu au moins un avortement de 1,10%. Celle-ci est stable sur les 5 dernières années.
2005

Importance des avortements dans les troupeaux porcins français

Consulter le resumé

Des avortements ne sont rapportés que par 60 % des éleveurs alimentant la base nationale de gestion technique.

Dans ces ateliers, la prévalence annuelle était faible en 2004, environ 1% des gestations interrompues. Ce chiffre peut masquer des fréquences instantanées plus élevées pendant des périodes courtes. Plus de

10 % des élevages dépassent le seuil d’alerte annuel de 2 %.

Les avortements se produisent tardivement (85 j de gestation en moyenne) et la proportion de truies ayant avorté et remises
PDF icon Importance des avortements dans les troupeaux porcins français
2006

Importance et diversité des aliments fabriqués à la ferme en élevages de porcs

Consulter le resumé

Afin de mieux connaître la part et les caractéristiques de l’aliment fabriqué à la ferme dans les élevages de porcs français, une enquête a été réalisée sur l’ensemble des élevages ayant participé aux références GTE en 2009, soit au total 2 810 élevages dont 1 690 naisseurs-engraisseurs.

Elle visait à caractériser les aliments distribués selon les types d’animaux, et à connaître les matières premières utilisées en cas de fabrication d’aliment.
PDF icon tp1badouard11.pdf
2011

Incidence économique des nouvelles règles de production de porcs sous Label Rouge

Consulter le resumé

Cette étude a mis en évidence l’importance des surcoûts induits par le respect de la nouvelle notice sur les porcs sous label du 5 septembre 2002. Cinq types de sol en finition ont été testés dans une évaluation technico-économique car c’est surtout l’augmentation de surface à ce stade qui constitue le principal changement. Le surcoût alimentaire constitue le poste majoritaire quand les porcs sont élevés sur caillebotis (sauf en cas de croissance modérée) ou en plein-air.
PDF icon Incidence économique des nouvelles règles de production de porcs sous Label Rouge
2003

Incidence technico-économique des maladies pulmonaires

Consulter le resumé

Cette étude évalue l’incidence des lésions pulmonaires sur les performances techniques et économiques d’un échantillon d’élevages de porcs du Grand Ouest de la France.

Les données de Gestion Technico-économique (GTE) de 100 élevages situés dans l’ouest de la France ont été analysées, en particulier l’indice de consommation, le taux de pertes et les dépenses de santé. Les élevages ont été classés en 5 puis 3 catégories, selon la gravité des lésions pulmonaires observées à l’abattoir sur un lot de porcs .
PDF icon tp3aubry10.pdf
2010

Incidence technico-économique des maladies pulmonaires

Consulter le resumé

L’objectif de cette étude est d’évaluer l’incidence des lésions pulmonaires sur les performances techniques et économiques d’un échantillon d’élevages de porcs du Grand Ouest de la France. Cette étude s’intègre dans le projet de recherche mené par l’AFSSA depuis 2006 sur les pathologies respiratoires des porcs à l’engrais. Les données de Gestion Technico-économique (GTE) de 100 élevages situés dans l’ouest de la France ont été analysées, en particulier l’indice de consommation, le taux de pertes et les dépenses de santé.
PDF icon Incidence technico-économique des maladies pulmonaires
2010

Influence des réserves corporelles de la jeune truie sur sa carrière future

Consulter le resumé

Des mesures de composition corporelle (poids, épaisseur de lard dorsal) sont réalisées sur 829 jeunes truies, dans 15 exploitations, à leur livraison (110 kg), leur sortie de quarantaine et leurs premières mise bas et sevrage. Leur carrière est analysée à partir des résultats enregistrés en Gestion Technique des Troupeaux de Truies (GTTT). Le niveau de réserves corporelles à la livraison a peu d’effet sur la carrière de l’animal.
PDF icon Influence des réserves corporelles de la jeune truie sur sa carrière future
2004

La conduite des truies en groupe augmente-t-elle les risques de troubles de la reproduction dans les élevages français ?

Consulter le resumé

L’objectif de l’étude est d’analyser les performances et les troubles de reproduction (venues en chaleur tardives, infertilité, causes de réforme) des truies logées en groupe en les comparant dans un premier temps à ceux de truies placées en contention individuelle et dans un deuxième temps en évaluant les effets du système de logement en groupe et de la conduite des truies sur ces paramètres. Deux questionnaires d’enquêtes ont été adressés en 2009 et 2010 aux groupements de producteurs pour recenser les élevages conduisant leurs truies en groupe sur toute ou une partie de la gestation.
PDF icon La conduite des truies en groupe augmente-t-elle les risques de troubles de la reproduction dans les élevages français ?
2011

La conduite des truies en groupes augmente-t-elle les risques de troubles de reproduction dans les élevages français ?

Consulter le resumé

L’objectif était d’analyser les performances et les troubles de reproduction des truies logées en groupe comparées à celles en contention individuelle puis à évaluer les effets du système de logement en groupe et de la conduite.

2 enquêtes réalisées en 2009 et 2010 via les groupements de producteurs ont recensé les élevages conduisant leurs truies en groupe en gestation.

Sur 641 élevages recensés, 2 échantillons conduisant les truies en groupe ont été retenus.
PDF icon tp2boulot11.pdf
2011

La GTE, un outil de progrès

Consulter le resumé

2003

La production et les flux de porcelets en France

Consulter le resumé

L’étude vise à décrire et analyser les conditions de production et d’échanges des porcelets en France.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2008

La prolificité des truies françaises en 1995-1996 : un spectaculaire bon en avant

Consulter le resumé

La productivité des truies, mesure en nombre de porcelets sevrés par truie productive et par an, est un des facteurs déterminants de la rentabilité d’un élevage. Cette productivité dépend elle-même de la taille des portées à la naissance, laquelle explique à elle seule la moitié des écarts de productivité observés entre les tiers supérieur et inférieur des élevages suivis en Gestion Technique des Troupeaux de Truies.
1998

Pages