La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 81 à 100 de 120 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Importance des avortements dans les troupeaux français

Consulter le resumé

Cette analyse porte sur les données extraites de la base nationale de GTTT. Le taux moyen d'avortements (nombre d'avortements / nombre de truies diagnostiquées gestantes) a été calculé sur les 3000 élevages de la base. Sur cette population, 58% ont connu un avortement en 2004. Rapporté au nombre de truies, cela représente une prévalence globale de 0,64% et une prévalence sur les élevages ayant connu au moins un avortement de 1,10%. Celle-ci est stable sur les 5 dernières années.
2005

Gestion pharmacologique de la reproduction : le point sur les pratiques des éleveurs

Consulter le resumé

Une enquête a été conduite en 2004 auprès de 200 troupeaux français, afin de préciser les pratiques en matière de gestion pharmacologique de la reproduction. Ces élevages avaient un niveau d’efficacité technico-économique global élevé.
PDF icon Gestion pharmacologique de la reproduction : le point sur les pratiques des éleveurs
2005

Résultats 2004 des élevages : timide amélioration

Consulter le resumé

L'année 2004 se solde par une timide amélioration des résultats des élevages de porcs. La technicité est toujours au rendez vous de produire davantage de kilos. Néanmoins la situation économique reste mitigée, entre l'amélioration modeste du prix de porc et la hausse des charges alimentaires.
PDF icon Résultats 2004 des élevages : timide amélioration
2005

Gestion des cadavres de porcs en France : volumes, organisation et collecte, stockage et traitement

Consulter le resumé

Cet article fait le point sur les volumes d’animaux morts en élevage à collecter en France, l’organisation et les voies d’optimisation de la collecte, les systèmes de conservation par le froid et les alternatives de traitement en élevage. En France, le volume de cadavres représente 96 kg par truie en système naisseur-engraisseur, soit près de 300 kg à collecter par semaine dans un élevage de 160 truies.
PDF icon Gestion des cadavres de porcs en France : volumes, organisation et collecte, stockage et traitement
2005

Technical-economic evaluation of manure management in different types of pig farms

Consulter le resumé

The good practices and, in certain situations European and French regulations, compel animal producers to limit manure spreading on agricultural lands.

In areas with high density of herds, treatment techniques, whose target is to reduce the nutrients charge per acre (mainly nitrogen), can also be necessary. Those practices of manure management lead to different costs levels depending on real herds situations (setting up place, herd size, land surface,...).
PDF icon Technical-economic evaluation of manure management in different types of pig farms
2005

Comment analyser les écarts de résultats entre élevages ?

Consulter le resumé

Les performances techniques des élevages de porcs ont considérablement progressé : au cours des 20 dernières années, le nombre de porcelets sevrés par truie productive et par an a augmenté de 5,4 porcelets, l’indice de consommation global a baissé de 0,67 point.
PDF icon Comment analyser les écarts de résultats entre élevages ?
2005

Résultats techniques et économiques 2003 : la crise se prolonge

Consulter le resumé

L’année 2003 ne se distingue guère de 2002, déjà médiocre. La canicule a dégradé les performances techniques des élevages, tandis que la conjoncture, toujours défavorable, n’a pas permis de renflouer les trésoreries. Après deux années difficiles, et un début 2004 peu enthousiasmant, la production porcine française est mise à mal.
PDF icon Résultats techniques et économiques 2003 : la crise se prolonge
2004

Références en GTE, actualisation des critères standardisés

Consulter le resumé

2004

Modélisation de la croissance et de la consommation d'aliment des porcs de la naissance à l'abattage : actualisation des coefficients appliqués aux critères standardisés de performances en Gestion Technico-Economique

Consulter le resumé

Les références permettent aux éleveurs de situer les performances de leur élevage par rapport à celles d’autres éleveurs, d’analyser ainsi leurs résultats et de progresser. Pour affiner ces comparaisons, compte tenu des différentes pratiques rencontrées en élevage, des critères standardisés calculés sur des phases de croissance fixes ont été mis en place en Gestion Technico-Economique (GTE) en 1991.
PDF icon Modélisation de la croissance et de la consommation d'aliment des porcs de la naissance à l'abattage : actualisation des coefficients appliqués aux critères standardisés de performances en Gestion Technico-Economique
2004

Influence des réserves corporelles de la jeune truie sur sa carrière future

Consulter le resumé

Des mesures de composition corporelle (poids, épaisseur de lard dorsal) sont réalisées sur 829 jeunes truies, dans 15 exploitations, à leur livraison (110 kg), leur sortie de quarantaine et leurs premières mise bas et sevrage. Leur carrière est analysée à partir des résultats enregistrés en Gestion Technique des Troupeaux de Truies (GTTT). Le niveau de réserves corporelles à la livraison a peu d’effet sur la carrière de l’animal.
PDF icon Influence des réserves corporelles de la jeune truie sur sa carrière future
2004

Nouveaux critères standardisés des performances en GTE : actualisation à partir de la modélisation de la croissance et de la consommation des porcs

Consulter le resumé

Les courbes de croissance et de consommation d’aliment modélisées dans cette étude sont en adéquation avec le niveau de performances actuel des élevages.

Les critères standardisés qui en découlent offrent la possibilité de comparer les élevages quels que soient leurs poids moyens d’entrée et de sortie des stades post-sevrage et engraissement. Ils peuvent être appliqués aux élevages abattant une partie ou la totalité de leurs porcs à des poids plus élevés que la moyenne.
PDF icon Nouveaux critères standardisés des performances en GTE : actualisation à partir de la modélisation de la croissance et de la consommation des porcs
2004

Incidence économique des nouvelles règles de production de porcs sous Label Rouge

Consulter le resumé

Cette étude a mis en évidence l’importance des surcoûts induits par le respect de la nouvelle notice sur les porcs sous label du 5 septembre 2002. Cinq types de sol en finition ont été testés dans une évaluation technico-économique car c’est surtout l’augmentation de surface à ce stade qui constitue le principal changement. Le surcoût alimentaire constitue le poste majoritaire quand les porcs sont élevés sur caillebotis (sauf en cas de croissance modérée) ou en plein-air.
PDF icon Incidence économique des nouvelles règles de production de porcs sous Label Rouge
2003

La GTE, un outil de progrès

Consulter le resumé

2003

Résultats GTE-TB : un coût moyen de 1,363 € par kilo de carcasse

Consulter le resumé

2003

Elevages label rouge et naisseur plein air avec engraissement sur litière - Résultats technico-économiques

Consulter le resumé

Le besoin de références sur les productions diversifiées a conduit l’Institut Technique du Porc à enquêter auprès de différents groupements de producteurs afin de recenser les producteurs sous signe de qualité et d’identifier les élevages concernés. Au final, 2500 élevages ont été caractérisés comme produisant pour un signe de qualité dans la base de données nationale de gestion technico-économique.
PDF icon Elevages label rouge et naisseur plein air avec engraissement sur litière - Résultats technico-économiques
2003

Typologie d'élevages porcins français obtenant de faibles coûts de production

Consulter le resumé

En France, la disparité des coûts en production porcine reste importante. Les 20 % des élevages ayant les coûts de production les plus faibles, parmi les naisseurs-engraisseurs du Tableau de Bord, ont été analysés en 2000. Ils ont un coût de production moyen de 1,09 €/kg carcasse, contre 1,26 € pour la moyenne nationale, une taille moyenne de 138 truies. Ils se situent géographiquement surtout dans le Grand-ouest et le Nord. Ils fabriquent leurs aliments un peu plus souvent que l’ensemble des élevages et ont une SAU/truie de 0,65 ha.
PDF icon Typologie d'élevages porcins français obtenant de faibles coûts de production
2003

Gérer l'hyperprolificité : quelle rentabilité ?

Consulter le resumé

2003

Résultats de gestion du 1er semestre 2002 : retour à une situation difficile

Consulter le resumé

L’évolution à la baisse du cours du porc au deuxième semestre 2001 s’est poursuivie.

Elle s’est accentuée début 2002 et a entraîné un effondrement des marges au 1er semestre 2002. Le niveau moyen des charges sur cette période, et en particulier celui de l’aliment, n’a pas permis de compenser, même partiellement, la chute des cours.
PDF icon Résultats de gestion du 1er semestre 2002 : retour à une situation difficile
2002

Performances technico-économiques comparées de la litière et du caillebotis intégral en engraissement

Consulter le resumé

Le porc élevé sur litière paillée cumule les handicaps sur tous les postes du coût de production par ordre d’importance : la main d’oeuvre, le coût de la paille, le coût de l’aliment et du porcelet.

Les hypothèses retenues pour le calcul font apparaître un coût de production supérieur de 0,13 €/kg carcasse pour le porc élevé sur litière.

Ce surcoût ne peut être compensé qu'en intégrant des circuits de commercialisation spécifiques.
PDF icon Performances technico-économiques comparées de la litière et du caillebotis intégral en engraissement
2002

GTE 1er semestre 2001 : résultats exceptionnels mais fragiles

Consulter le resumé

Plus de 9 900 F de marge sur coût alimentaire par truie présente et par an : des niveaux de résultats inconnus depuis 1992. Mais le deuxième semestre risque d'engendrer à nouveau des situations difficiles.
2002

Pages