La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 38 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Modèle de prévision de la production porcine : à partir des données BDPORC

Consulter le resumé

Bérengère Lécuyer, Baromètre Porc (FRA), 2019, n° 500, septembre, synthèse du mois, p. 8

Les données BDPORC sur les mouvements de porcins ont été mobilisées pour modéliser et prédire la production de porcs charcutiers à un horizon de 1 à 5 mois. La part de la variabilité de la production de porcs charcutiers expliquée par le modèle est supérieure à 60 %. Les écarts entre la production réelle et la prévision sont sensibles pour certains mois mais plus réduits à l’échelle du trimestre.

PDF icon Bérengère Lécuyer, Baromètre Porc (FRA), 2019, n° 500, septembre, synthèse du mois, p. 8
2019

Matériel agréé pour l'identification des porcins : boucles auriculaires, marteaux et pinces à tatouer, pistolets de tatouage

Consulter le resumé

Listes de matériel agréé pour l'identification des porcins :

• Boucles auriculaires agréées pour apposer l’indicatif de marquage du site d’élevage de départ, ou le n° individuel des reproducteurs (réidentification des reproducteurs importés de Pays Tiers) ;

• Marteaux à tatouer agréés pour tatouer à l’arrière de l’épaule l’indicatif de marquage du site d’élevage de départ ;

• Pinces à tatouer agréées pour le tatouage de l’indicatif de marquage du site d’élevage de départ, pouvant être complété pour les reproducteurs à l’autre oreille ou à la même oreille par un n° d’ordre ;

• Pistolets pneumatiques agréés pour tatouer à l’arrière de l’épaule l’indicatif de marquage du site d’élevage de départ ;

• Pistolets pneumatiques agréés pour tatouer à l’oreille l’indicatif de marquage du site d’élevage de départ, pouvant être complété par le n° d’ordre des reproducteurs, à l’autre oreille ou à la même oreille selon les pistolets.

 

PDF icon Boucles auriculaires agréées, PDF icon Marteaux à tatouer agréés, PDF icon Pinces à tatouer agréées, PDF icon Pistolets pneumatiques agréés pour tatouer à l’arrière de l’épaule, PDF icon Pistolets pneumatiques agréés pour tatouer à l’oreille
2019

Collecter et consulter les données de l’élevage par la voix

Consulter le resumé

Alexia Aubry, Réussir Porc-Tech Porc, 2018, n° 261, septembre, p. 62-63

Un nouveau dispositif de collecte et de consultation des données de gestion technique des troupeaux de truies (GTTT), qui associe reconnaissance vocale et identification automatique, est en test à l’Ifip.

PDF icon Alexia Aubry, Réussir Porc-Tech Porc, 2018, n° 261, septembre, p. 62-63
2018

Mes documents sur l’exploitation : description et éléments de gestion

Consulter le resumé

• Mes documents sur l’exploitation : Description et éléments de gestion - extrait pour les exploitations porcines

Document réalisé dans le cadre du projet « Analyse des données et outils de traçabilité dans l’exploitation agricole » Projet piloté par l’ACTA avec le soutien financier de la mission DAR

• Document d'accompagnement pour les porcs : document de chargement et de déchargement

• Document d'accompagnement des porcs à l'abattoir

PDF icon Mes documents sur l'exploitation extrait sur les exploitations porcines, PDF icon Document d'accompagnement pour les porcs : document de chargement et de déchargement (version janvier 2018), PDF icon Document d’accompagnement des porcs à l’abattoir (version janvier 2018)
2018

Evaluation of steroid concentrations in the saliva of pre-pubertal gilts for the identification of biomarkers of the pubertal stage of maturity

Consulter le resumé

Ghylène Goudet et al., ESDAR, 24-26 août 2017, Bern, Suisse, abstract

Estrus synchronization is important for optimal management of gilt reproduction in farms. Synthetic progestagens are used for this purpose, but there is growing demand for non-hormonal alternatives. Before puberty, gilts exhibit a “waiting period”, related to ovarian development and gonadotrophin secretions, during which external stimulations, such as boar exposure, could induce and synchronize first ovulation. Practical non-invasive tools for identification of this period in farms are lacking. During this period, urinary estrone levels are high, but urine sampling is difficult in group-housed females. Our aim was to search for steroidal biomarkers of this “waiting period” from immature to pubertal gilts through saliva monitoring.
Six 140-day-old Large White gilts were subjected to ultrasound puberty diagnosis 3 times a week for 5 weeks until first ovulation. Urine and saliva samples were collected at the same frequency for estrone assay and steroidome analysis respectively. Urinary estrone concentration significantly increased 2 weeks before puberty (detected at 182-192 days). Steroidome analysis quantified 28 steroids in saliva. Significant variations were detected within 2 weeks before puberty for dehydroepiandrosterone (decrease) and estradiol-17&a538; (increase). These steroids could be biomarkers of the “waiting period”.
These results confirm that non-invasive salivary sampling could allow the identification of the physiological status of the gilts and presumably the optimal time for application of the boar effect.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2017

Procédures d’identification des porcs de l’élevage à l’abattage

Consulter le resumé

Fiche n° 066 : des actions R&D pour répondre aux politiques publiques

L’IFIP est chargé par le Bureau de l’Identification et du Contrôle des Mouvements Animaux (BICMA) de la DGAL (Ministère de l’Agriculture) de réaliser les études et actions nécessaires à la mise en place et au fonctionnement des dispositifs d’identification des porcins. Dans ce cadre, l’IFIP a en charge la maintenance de l’annexe de l’arrêté du 24 novembre 2005 relatif à l’identification du cheptel porcin, en lien avec les évolutions de la réglementation. L’IFIP est aussi responsable de la coordination et du suivi de l’ensemble de la procédure d’agrément pour le matériel d’identification
destiné à l’espèce porcine (suivi des tests, rédaction de l’annexe 3 de l’arrêté du 26 juin 2012 relatif à l’agrément des matériels d’identification).
Depuis quelques années, l’IFIP conduit également des travaux concernant la simplification des procédures d’identification des porcins, à la demande de la DGAL et en accord avec les attentes des professionnels. Dans ce cadre s’est mis en place le dispositif TATOUPA, permettant à des éleveurs naisseurs de ne pas identifier les porcelets en cas de transfert vers un site lié, enregistré au préalable dans BDPORC.

PDF icon fiche_bilan2015_066.pdf
2016

Méthodologie d’identification et d’évaluation des contaminants chimiques à risque

Consulter le resumé

Fiche n° 046 : maîtrise de l'hygiène des produits 

L’un des axes de travail du RMT Quasaprove « Qualité sanitaire des productions végétales de grande culture », co-piloté par l’ACTA, concerne la qualité sanitaire des denrées alimentaires d’origine animale.
Une étude collective a fait le point en 2014 sur les connaissances nécessaires à l’identification et la classification des contaminants chimiques transférables aux denrées animales à partir de l’alimentation animale. 4 familles de contaminants chimiques potentiellement véhiculés par les matières végétales: éléments traces, mycotoxines, pesticides et polluants organiques persistants (POP) ont ainsi été étudiées, dans le cadre d’un stage de fin d’études d’ingénieur.

PDF icon fiche_bilan2014_046.pdf
2015

Identification porcine : vers une simplification des procédures

Consulter le resumé

Fiche n° 018 : contribution aux politiques publiques

A la demande de la DGAL, l’IFIP conduit des travaux concernant la faisabilité de la dématérialisation des documents d’accompagnement
des mouvements des porcins.
Au-delà de cette dématérialisation, c’est plus généralement la simplification des procédures d’identification des porcins qui a fait l’objet des discussions avec les professionnels, et le sujet prioritaire identifié en 2014 a concerné le transfert de porcelets entre sites liés.
Jusqu’à présent, tous les porcins quittant un site d’élevage pour être engraissés dans un autre site devaient être identifiés avant leur départ, par boucle ou tatouage à l’oreille.
Pour les éleveurs qui transfèrent toujours leurs porcelets vers le ou les mêmes sites d’engraissement (élevages en multi-sites, maternités collectives, contrats de long terme entre naisseur et engraisseur), cette pratique était jugée fastidieuse, en termes de temps de travail et de manipulation des animaux notamment.
L’objectif était donc de définir un dispositif permettant à ces éleveurs de ne pas identifier physiquement leurs porcelets, tout en apportant des garanties de traçabilité à l’Administration, condition nécessaire pour faire évoluer la règlementation.

PDF icon fiche_bilan2014_018.pdf
2015

Vers une simplification des procédures d’identification des porcs

Consulter le resumé

Les systèmes d’identification et de traçabilité des porcs au sein de l’Union européenne, dont les obligations de base sont fixées par la réglementation communautaire, sont performants. Toutefois, ils diffèrent selon les états, leur contexte sanitaire et la problématique du bien-être animal.

2013

Identification of possible and relevant post mortem reference methods for carcass composition

Consulter le resumé

• CT can provide accurate measurements of carcass and body composition of the farm animals.
• CT has a recognized potential to be a primary reference, in particular for breeding purposes.
• Building an international CT based reference would improve the comparisons,  the market and the efficiency of the whole chains.

PDF icon daumas2013.pdf
2013

Caractérisation des élevages à partir de BDPORC

Consulter le resumé

Alexia Aubry, Bilan 2012, éditions Ifip, juin 2013, p. 80

Fiche n° 53

La concurrence, la recherche de compétitivité et les obligations réglementaires faites à l’élevage porcin conduisent à une évolution rapide des structures d’élevage en France, qu’il est important de suivre en temps réel.
Depuis juillet 2009, les éleveurs doivent notifier les mouvements (entrée/sortie) des porcins de chacun de leurs sites d’élevage dans BDPORC, la base de données nationale de l’identification porcine.
Cette étude s’inscrit dans le prolongement du travail exploratoire mené jusqu’en 2009 sur les valorisations envisageables pour BDPORC. Elle vise à calculer la spécialisation et la dimension des élevages, à partir des données de flux de porcins enregistrés dans la base de données.
L’objectif est de suivre l’évolution des structures d’élevage, en complément des enquêtes statistiques nationales.
Les indicateurs calculés sont comparés, pour un échantillon d’élevages, aux descripteurs fournis par la Gestion Technico-économique (GTE), afin de tester la fiabilité des algorithmes de calcul et de déterminer les paramètres de calcul les plus appropriés.

PDF icon Alexia Aubry, Bilan 2012, éditions Ifip, juin 2013, p. 80
2013

Systèmes d’identification et de traçabilité des porcs dans différents pays de l’UE

Consulter le resumé

Poster. L’identification et le suivi des mouvements des porcins au sein de l’Union Européenne sont soumis à la réglementation communautaire qui fixe les obligations de base communes à tous les états membres. Les spécificités des systèmes d’identification ont été analysées dans 4 pays. Cette étude met en évidence des tendances d’évolutions qui pourraient constituer un tournant pour l’ensemble des pays de l’UE dans les années à venir.

PDF icon Systèmes d’identification et de traçabilité des porcs dans différents pays de l’UE
2013

Systèmes d’identification et de traçabilité des porcs dans différents pays de l’UE

Consulter le resumé

L’identification et le suivi des mouvements des porcins au sein de l’Union Européenne sont soumis à la réglementation communautaire qui fixe les obligations de base communes à tous les états membres. Néanmoins, chaque état a adopté des systèmes spécifiques, intégrant des exigences nationales liées à des problématiques sanitaires ou de bien-être animal.

PDF icon jrp-2013-economie08.pdf
2013

Le point sur l'identification des sangliers d'élevage

Consulter le resumé

Une enquête menée par l’IFIP permet d’évaluer à 700 le nombre d’élevages de sangliers actifs en 2009. Ces élevages sont soumis aux mêmes règles de déclaration que les sites d’élevage porcins, et les fichiers initialement tenus par les DDT sont dorénavant tenus par les Etablissements de l’Elevage, lesquels attribuent à chaque site d’élevage un indicatif de marquage.

Le détenteur du site d’élevage doit tenir un registre d’élevage similaire à celui tenu par un détenteur de porcins.

PDF icon tp4aubry10.pdf
2010

Guide de l’éleveur pour l’identification des sangliers

Consulter le resumé

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2010

La notification des mouvements de porcins devient obligatoire

Consulter le resumé

l’association BDPORC est agréée par le Ministère en charge de l’Agriculture, en tant que gestionnaire de la base de données nationale d’identification des porcins.

La notification des mouvements, désormais obligatoire, consiste à transmettre à BDPORC, dans un délai maximum de 7 jours, les informations décrivant un mouvement d’animaux.

Les deux plaquettes « Guide de l’éleveur » et « Guide du délégataire » sont reproduites dans cet article.

PDF icon La notification des mouvements de porcins devient obligatoire
2009

Tatouer ses porcs charcutiers avec un pistolet pneumatique dès le sevrage. Importance du respect des préconisations.

Consulter le resumé

Fin 2007, quatre modèles de pistolets pneumatiques sont autorisés pour tatouer l’indicatif de marquage à l’arrière de l’épaule des porcelets. Leurs caractéristiques sont précisées dans cet article. Ces pistolets pneumatiques ne peuvent être utilisés que par les naisseurs-engraisseurs engraissant tous leurs porcs sur le même site. Ce matériel est plus coûteux à l’achat qu’un simple marteau à tatouer, mais l’investissement initial peut vite être amorti compte tenu du gain de temps réalisé notamment.

PDF icon Tatouer ses porcs charcutiers avec un pistolet pneumatique dès le sevrage. Importance du respect des préconisations.
2008

Identification électronique des porcins : application à la réalisation de la GTTT en élevage

Consulter le resumé

Sous le pilotage de l’Institut de l’Élevage et en partenariat avec les Chambres d’Agriculture de Bretagne, l’IFIP a conduit en 2005 et 2006 un projet visant à analyser l’intérêt de l’identification électronique en élevage porcin.

L’objectif est de faciliter le travail de l’éleveur et de fiabiliser l’information recueillie, en évitant les saisies manuelles de données.

PDF icon Identification électronique des porcins : application à la réalisation de la GTTT en élevage
2007

Les porcins doivent être identifiés avec le matériel autorisé

Consulter le resumé

Les éleveurs de porcins doivent dorénavant identifier leurs animaux avec du matériel autorisé par le Ministère chargé de l’agriculture, dont la liste est parue fin 2006. Si les éleveurs ne disposent pas déjà d’un matériel autorisé, ils ont jusqu’au 29/03/2007 pour s’équiper. L’ensemble des éleveurs doit respecter les modalités d’identification décrites dans l’annexe de l’arrêté du 24 novembre 2005 modifié, ainsi que les modalités d’apposition des identifiants précisées dans cet article.

PDF icon Les porcins doivent être identifiés avec le matériel autorisé
2007

Identification porcine : du nouveau dans la continuité

Consulter le resumé

Présentation des mesures d'identification des porcs contenues dans le décret n° 2005-482 du 10 mai 2005 relatif à l'identification du cheptel porcin.

2005

Pages