La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 6 de 6 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Evaluation in vivo de la pertinence des niveaux de formulation choisis a priori pour concevoir un plan d'alimentation multiphase

Consulter le resumé

Nathalie Quiniou et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 117-118, poster

Poster.

Au cours des 30 dernières années, l'alimentation en deux phases (2P) pendant l'engraissement s'est généralisée en France. Plus récemment, le développement de systèmes d'alimentation innovants permet d'envisager un nombre phases plus élevé dans l'objectif d'économiser les sources de protéines et de réduire les rejets en N pour un même niveau de performance. La dynamique d'évolution des besoins nutritionnels, par exemple en acides aminés, dépend du type de croisement, du type sexuel mais également de la bande et des conditions d'élevage (densité, régulation de l'ambiance…). Elle est par ailleurs variable d'un individu à l'autre. Pour établir une séquence multiphase, il est donc nécessaire de se référer à un profil moyen de référence décrivant l'évolution du besoin, augmenté d'une marge de sécurité (Brossard et al., 2006). Deux essais ont été conduits en condition d'alimentation rationnée pour évaluer la pertinence de séquences en trois (3P) ou cinq phases (5P) établies sur la base d'un profil de besoin obtenu environ 7 ans plus tôt pour le croisement de porc utilisé.

ENG

In vivo evaluation of the relevance of nutritional levels chosen a priori to design a multiphase feeding strategy

Poster.

Two trials were performed with restrictively fed pigs to compare the growth performance obtained with a 2-phase (2P), 3-phase (3P, trial 1) or 5-phase (5P, trial 2) feeding strategy, each of which was designed based on a nutritional profile characterised a few years earlier for the type of crossbred pigs used. In each trial, two batches of 96 barrows and gilts obtained from Pietrain sires and (Large White x Landrace) sows were used. In the 2P strategy, the dietary concentration of standardised ileal lysine (LYSd) per MJ of net energy (NE) was 0.9 g up to 65 kg body weight (at the pen level, six pigs/pen) and 0.7 g thereafter. In the 3P strategy, the finishing phase was split in two and the LYSd content reduced to 0.6 g/MJ from 95 kg body weight. In the 5P strategy, the LYSd content was 1.00, 0.90, 0.75, 0.70 and 0.60 g LYSd/MJ, successively; with the transition from one feed to another based on the nutritional profile (secured with a 10% margin) available for each sex. In trial 1, the increased LYSd supply at the beginning of the growing phase (from 28-45 kg) was expected to improve the match between supplies and requirements; it tended to improve the feed conversion ratio calculated from 28-65 kg (2.13 vs 2.22; P = 0.08). In contrast, the decreased LYSd supply during the late finishing period impaired growth rate and feed efficiency when intake was below the theoretical requirement (trial 1), but also when requirements were theoretically met (trial 2). Results of the present study illustrate the technical benefit of a reduced LYSd deficiency at the beginning of the fattening period as well as the need to update the nutritional profile used as the reference to implement precision feeding.

2020

Mise en oeuvre d’un plan d’alimentation élaboré par simulations à partir d’une population virtuelle de porcs pour permettre une maîtrise de la variabilité du poids en fin d’engraissement. Comparaison des performances de croissance in vivo et in silico

Consulter le resumé

Poster.

L'hétérogénéité du poids vif (PV) à un âge donné complique la conduite d'élevage des porcs, tant pour la gestion des transitions alimentaires que des départs pour l'abattoir. Parmi les solutions nutritionnelles étudiées par simulation sur une population virtuelle de porcs (Quiniou et al., JRP 2013), le rationnement alimentaire semble être efficace pour réduire le coefficient de variation du poids vif au premier départ (CVPV1) pour l'abattoir.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2014

Mise en œuvre d’un plan d’alimentation élaboré par simulations à partir d’une population virtuelle de porcs pour permettre une maîtrise de la variabilité du poids en fin d’engraissement

Consulter le resumé

Poster. L'hétérogénéité du poids vif (PV) à un âge donné complique la conduite d'élevage des porcs, tant pour la gestion des transitions alimentaires que des départs pour l'abattoir. Parmi les solutions nutritionnelles étudiées par simulation sur une population virtuelle de porcs (Quiniou et al., JRP 2013), le rationnement alimentaire semble être efficace pour réduire le coefficient de variation du poids vif au premier départ (CVPV1) pour l'abattoir.

PDF icon jrp2014-alimentation-brossard-poster.pdf
2014

Mise en oeuvre d’un plan d’alimentation élaboré par simulations à partir d’une population virtuelle de porcs pour permettre une maîtrise de la variabilité du poids en fin d’engraissement. Comparaison des performances de croissance in vivo et in silico

Consulter le resumé

Poster.

La conduite des porcs par les éleveurs, notamment la gestion des transitions alimentaires ou le tri des animaux avant le départ à l'abattoir, est compliquée par la variabilité du poids vif (PV) à un âge donné, variabilité caractérisable par le coefficient de variation (CV) du PV (Quiniou et al., 2012). La modélisation est une approche pertinente pour l’étude de conduites permettant la maitrise de cette variabilité, à condition d’intégrer de façon réaliste la variabilité dans les modèles. Vautier et al. (2013) ont ainsi développé un générateur de populations virtuelles de porcs présentant une structure réaliste de variabilité. Ces populations peuvent ensuite être utilisées dans des simulations par des modèles tels qu’InraPorc pour étudier les conséquences de différentes conduites. Quiniou et al. (2013) ont ainsi généré puis simulé in silico les performances, et leur variabilité, d’une population de 2000 porcs croisés femelles et mâles castrés (Large White x Landrace) x (Large White x Piétrain). Il est apparu que le rationnement pouvait réduire le CV et donc améliorer l'homogénéité du PV des porcs au premier départ (PV1) pour l'abattoir. Dans notre étude, les performances de croissance obtenues avec deux plans d’alimentations élaborés et testés in silico ont été comparées à celles obtenues avec ces mêmes plans dans un essai in vivo sur une bande de porcs du même croisement.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2014

Mise au point d’une mesure de la teneur en muscle par tomographie RX in vivo

Consulter le resumé

L’objectif de ce travail est de maîtriser l’ensemble des étapes permettant d’avoir une mesure de la composition corporelle et notamment de la teneur en muscle chez l’animal vivant.

Les enjeux sont de maîtriser l’anesthésie et la contention de l’animal mais également la prise d’images et leur analyse.
PDF icon tp4monziols11.pdf
2011

Mesure du taux de muscle des pièces (TMP) in vivo par tomographie RX

Consulter le resumé

L’acquisition du tomographe RX par la filière porcine française et l’évolution réglementaire en cours avec l’introduction d’une référence RX pour la mesure du TMP sur les carcasses, va permettre d’appréhender la composition des carcasses de manière précise et non invasive. Ce côté non invasif de la mesure par tomographie RX amène tout naturellement la perspective d’une mesure directe de la composition corporelle et notamment de la teneur en muscle sur l’animal vivant.

PDF icon Mesure du taux de muscle des pièces (TMP) in vivo par tomographie RX
2010