La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 18 de 18 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Recherche d’indicateurs échographiques et salivaires permettant l'optimisation de l'insémination porcine

Consulter le resumé

Eric Venturi (Inrae) et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 407-408, poster

Poster.

Comme pour de nombreuses espèces d’intérêt agronomique, la qualité de la détermination du moment d’ovulation chez la truie est directement liée au succès de l’insémination, donc à l’obtention d’un taux de fertilité maximal, gage de compétitivité économique de l’élevage. Aujourd’hui, le suivi de la venue en oestrus de la truie suite au sevrage reste perfectible dans la conduite des élevages. Cette étape représente une charge de travail importante pour un résultat aléatoire du fait des incertitudes affectant certains paramètres (libido du verrat souffleur, comportement sexuel peu marqué de la truie, niveau d’expertise et temps consacré par l’animalier). Pour atteindre un taux de fertilité acceptable, de l’ordre de 90%, les éleveurs réalisent le plus souvent 2 à 3 inséminations par truie. Dans ce contexte, l’objectif de cette étude était de valider un paramètre prédictif de la chaleur de la truie, avant l’étape d’ovulation, donc avant la détection de la progestérone plasmatique traduisant que tout ou partie des follicules ont ovulé. Les paramètres prédictifs utilisés sont l’évolution de l’utérus après le sevrage des porcelets et la détection des métabolites salivaires.

ENG

Poster.

Search for ultrasound and metabolic biomarkers to optimize pig insemination

Like for many breeding species, determining the time of ovulation in sows correctly influences the success of insemination and therefore achievement of an optimal fertility rate on economically competitive farms. Today, detecting sow estrus after weaning remains a problem in farm management. It requires a large amount of work for an uncertain result due to its relative inefficiency, involving the libido of the boar used for detection, the sexual behavior of the sow, the level of expertise and the time spent handling animals. These factors contribute to the resulting percentage of infertility on farms and explain why 2 or 3 artificial inseminations (AI) are needed to reach a fertility rate of 90%. The aim of this study was therefore to validate predictive parameters of sow estrus before ovulation. In this study, eight sows were followed after weaning. Ultrasound scanning was used to analyze uterus development, while the metabolome of salivary samples was processed using 1H Nuclear Magnetic Resonance. Ultrasound scanning detected significant changes in uterine development. Based on these analyses, 24 hours after uterine development, two inseminations were performed 12 hours apart with semen from boars of different breeds, showing that the fertile AI was the first AI for 73% of piglets. Finally, analysis of metabolomic profiles showed a significant change in the composition of saliva and differentiated ca. ten compounds of interest that evolved from the weaning of piglets to insemination. Further studies are needed to confirm these preliminary results and to find a biomarker that correlated exactly with uterine and ovarian development during the weaning/estrus period for all sows.

2020

Recherche d’indicateurs échographiques et salivaires permettant l'optimisation de l'insémination porcine

Consulter le resumé

Eric Venturi (Inrae) et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, poster

Poster.

La qualité de la détermination du moment d’ovulation chez la truie est directement liée au succès de l’insémination, donc à l’obtention d’un taux de fertilité maximal.

Le suivi de la venue en œstrus de la truie suite au sevrage reste perfectible dans la conduite des élevages du fait des incertitudes affectant la méthode utilisée (verrat, comportement sexuel de la truie…).

L’objectif de cette étude était de valider un paramètre prédictif de la chaleur de la truie, avant l’étape d’ovulation. Les paramètres prédictifs étudiés sont l’évolution de l’utérus après le sevrage des porcelets et la détection des métabolites salivaires.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2020

Validation d'indicateurs de mesure du biofilm dans les circuits d’eau en élevage porcin et comparaison de différents protocoles de décapage

Consulter le resumé

Anne Hémonic et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 313-314, poster

Poster.

L’entretien régulier des canalisations d’eau d’abreuvement est une étape clé pour limiter le développement de biofilm, préserver la qualité bactériologique de l’eau, la santé des animaux et l’état d’encrassement des équipements. Le biofilm peut avoir un rôle de réservoir et de diffusion d’antibiorésistance (Schwartz et al., 2003) et d’agents pathogènes du porc comme les virus SDRP, PCV2 (Jacques et al., 2015) ou Actinobacillus pleuropneumoniae (Loera-Muro et al., 2013). Or, comparés aux éleveurs de volailles de chair, les éleveurs de porcs appliquent très peu de protocoles de décapage de biofilm (Brilland et al., 2015). Cette étude vise à comparer des indicateurs facilement applicables en élevage porcin pour objectiver la présence d’un biofilm et évaluer l’efficacité de différents protocoles de décapage.

ENG

Validation of biofilm measurement indicators in water lines on pig farms and comparison of different pipe-cleaning protocols

Poster.

A pipe-cleaning protocol is essential to limit development of biofilm and preserve animal health. However, pig farmers generally do not apply a protocol because they need to be convinced that it is efficient and useful. This study aimed to validate biofilm measurement indicators in water pipes on pig farms and compare different cleaning protocols. The trial was conducted in postweaning rooms on 30 farms. Several indicators were compared: presence or absence of color in the water collected, visual level of cleanliness inside pipes recorded by endoscopy, results of bacteriological analysis of the water (colony count at 22°C and 37°C) and measurement of ATPmetry on the internal surface of the pipe. Three cleaning protocols were tested: FLUSHPIPE® (injection of water and air under pressure), HYDROCARE® (silver chelate stabilized hydrogen peroxide) and a sequence of base and acid with ALCANET® (alkaline detergent) and CID2000® (hydrogen peroxide and peracetic acid). All of the indicators tested were relevant because their results decreased significantly after applying the protocols. No protocol was significantly better than the others, but the base-acid protocol seemed to have a higher rate of success. Even though the protocols were successful, indicators often revealed the presence of a persistent biofilm, likely because a single application of a protocol was not enough to remove biofilm in pipes that had rarely or never been cleaned before. Finally, this study showed that several indicators could be used to raise farmers’ awareness of the presence of a biofilm and to convince them to apply a cleaning protocol.

2020

Validation d'indicateurs de mesure du biofilm dans les circuits d’eau en élevage porcin et comparaison de différents protocoles de décapage

Consulter le resumé

Anne Hémonic et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, poster

Poster.

Le biofilm présent dans les canalisations d’eau peut encrasser l’ensemble du circuit (abreuvoirs, compteurs d’eau, pompes doseuses…) et héberger des agents pathogènes (SDRP, Circovirus, Actinobacillus…). Il existe aujourd’hui des indicateurs pour facilement démontrer la présence d’un biofi lm en élevage et évaluer l’effi cacité de différents protocoles de décapage. 

PDF icon Anne Hémonic et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, poster
2020

Geep démontre les progrès environnementaux des élevages

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol, Réussir Porc-Tech Porc (FRA), 2019, n° 266, février-mars, p. 32-33

Mesurer pour connaître les performances environnementales des élevages porcins, comprendre, agir et communiquer, voici l’idée de départ de l’outil Geep élaboré par l’Ifip.

PDF icon Sandrine Espagnol, Réussir Porc-Tech Porc (FRA), 2019, n° 266, février-mars, p. 32-33
2019

Indicateur de compétitivité des filières porcines européennes

Consulter le resumé

Boris Duflot et Bérengère Lecuyer, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 36

Les principaux pays producteurs de porc en Europe se livrent entre eux une intense concurrence, aussi bien pour l’approvisionnement du marché européen, qu’à l’export vers les pays tiers.

Quand la filière française connait de sérieuses difficultés, certains concurrents européens continuent d’accroître leur production et renforcent leurs parts de marchés.

L’indicateur de compétitivité des filières porcines européennes, élaboré par l’IFIP à la demande d’INAPORC, fournit un état des lieux actualisé des forces et faiblesses de la filière française et de 4 des principaux pays producteurs européens.

Les moyens techniques, économiques, commerciaux et d’organisation mis en œuvre par les acteurs des filières sont mesurés et leurs performances comparées pour identifier les facteurs de succès ou de difficultés.

PDF icon Boris Duflot et Bérengère Lecuyer, Bilan 2016, mai 2017, p. 36, fiche n° 08
2017

Un indicateur de veille concurrentielle internationale des filières porcines

Consulter le resumé

Poster.

Dans un contexte de renforcement de la concurrence internationale, mais également d’ouverture de nouvelles opportunités à l’export, les opérateurs
de la fi lière porcine française ont besoin de se situer par rapport à leurs concurrents. FranceAgriMer a confi é à l’IFIP la réalisation d’une veille
concurrentielle pour évaluer la compétitivité de la fi lière porcine française. L’objectif est d’identifi er les leviers à actionner pour renouer avec le
dynamisme et la rentabilité de tous les maillons.

PDF icon poster ifip de Boris Duflot et Bérengère Lecuyer, 48es JRP, 2-3 février 2016, Paris
2016

Un indicateur de veille concurrentielle internationale des filières porcines

Consulter le resumé

Poster.

FR

L’internationalisation du marché du porc, aussi bien au sein de l’UE qu’à l’échelle transcontinentale, ne cesse de s’accroître. Les échanges de produits du porc au sein de l’UE ont progressé de 50% entre 2003 et 2013, et les exportations de l’UE vers les pays tiers de 45%. Dans ce contexte de renforcement de la concurrence internationale, mais également d’ouverture de nouvelles opportunités à l’export, les opérateurs de la filière porcine française ont besoin de se situer par rapport aux concurrents et d’évaluer les facteurs d’écart de compétitivité. L’objectif est d’identifier les leviers à actionner pour renouer avec le dynamisme et la rentabilité de tous les maillons.
FranceAgriMer développe des observatoires de veille concurrentielle pour évaluer la compétitivité des filières agricoles françaises, et a confié à l’IFIP la réalisation de la veille sur les filières porcines. L’IFIP s’est appuyé sur son expérience de constitution, à l’intention d’INAPORC, d’un observatoire de la compétitivité des filières porcines européennes.

ENG

A synthetic indicator for the international competitive watch of pig supply chains

This article deals with a specific methodology to summarize international pig supply chain competitiveness in a single score. Nineteen countries among the most important for the international pork market are selected for the analysis, including nine European, five Eurasian and five American countries. Each of the nineteen countries is characterized by twenty-seven quantitative variables, which are organized into six themes: macroeconomic characteristics, control of natural factors, internal market, cost of livestock production, organization of the sector and markets portfolio for export. Each variable is scored on a specific scale (from 10 to 120 points). The sum of the scores of the 27 variables is the synthetic competitiveness indicator, out of 1 000 points.
The results highlight the performance of the major pork meat exporters. In 2013, the United States had the best score, followed by Germany and Denmark. These countries rely on competitive production, strong exports, large companies that operate internationally and a favorable macroeconomic environment. Other exporting countries (Canada, Chile, the Netherlands, Brazil and Spain) are also well positioned in the ranking (fourth to eighth, respectively).
France, ninth in the ranking, is affected by a downward trend in production and consumption. The farms are efficient but lack of investment threatens their sustainability. Exports are decreasing and not well valued, due to a relatively low level of processing.

PDF icon B Duflot et B Lecuyer, 48es JRP, 2-3 février 2016, Paris, p. 47-48, poster
2016

Indicateur de compétitivité des filières porcines européennes

Consulter le resumé

Fiche n° 002 : des données exploitées pour l'aide à la décision

Les principaux pays producteurs de porc en Europe se livrent entre eux une intense concurrence, aussi bien pour l’approvisionnement du marché européen, qu’à l’export vers les pays tiers. Alors que la filière française connait de sérieuses difficultés, certains concurrents européens continuent d’accroître leur production et renforcent leurs parts de marchés.
L’indicateur de compétitivité des filières porcines européennes, élaboré par l’IFIP à la demande d’INAPORC, fournit un état des lieux actualisé des forces et faiblesses de la filière française et de 4 autres des principaux pays producteurs européens.
Les moyens techniques, économiques, commerciaux et d’organisation mis en oeuvre par les acteurs des filières sont mesurés, et leurs performances comparées, pour mettre en avant les facteurs de succès ou de difficultés.

PDF icon fiche_bilan2015_002.pdf
2016

Indicateur de compétitivité des filières porcines européennes

Consulter le resumé

Fiche n° 002 : économie de la filière et consommation

Les principaux pays producteurs de porc en Europe se livrent entre eux une intense concurrence, aussi bien pour l’approvisionnement du marché européen, qu’à l’export vers les pays tiers.
Alors que la filière française connaît de sérieuses difficultés, certains concurrents européens continuent d’accroître leur production et renforcent leurs parts de marchés.
L’indicateur de compétitivité des filières porcines européennes, élaboré par l’IFIP à la demande d’INAPORC, fournit un état des lieux actualisé des forces et faiblesses de la filière française et de 4 autres des principaux pays producteurs européens.
Les moyens techniques, économiques, commerciaux et d’organisation, mis en oeuvre par les acteurs des filières sont mesurés, et leurs performances comparées, pour mettre en avant les facteurs de succès ou de difficultés. 39 variables sont utilisées pour mesurer la performance des filières. Elles sont réparties en 9 thèmes qui caractérisent l’ensemble des maillons des filières Depuis 2010, un indicateur synthétique est calculé à partir des variables.
Compris entre 0 et 1, il mesure la performance globale de chacune des 5 filières.

PDF icon fiche_bilan2014_002.pdf
2015

Indicateur de compétitivité des filières porcines européennes

Consulter le resumé

Fiche n° 4 : Economie de la filière

La perte de dynamisme de la production porcine française, depuis 10 ans, illustre la perte de compétitivité de la filière par rapport  à ses concurrents en Europe. Dans un contexte de difficultés économiques pour tous les maillons de la filière, les opérateurs ont besoin de comparer le niveau de compétitivité aux différents maillons de l’élevage à la distribution.

En 2012, le pôle économie de l’Ifip a élaboré un indicateur synthétique et innovant évaluant la compétitivité des filières porcines.

En 2013, les variables caractérisant le maillon abattage-découpe ont été complétées et objectivées.

Par exemple, l’analyse des performances industrielles des outils a été complétée par une variable sur le niveau d’automatisation. Celui-ci est évalué à partir d’enquêtes pour les 3 plus gros sites des pays étudiés, renseignant la présence de robot de découpe primaire, de robot de découpe secondaire et de stockeur dynamique.

Un thème sur les performances économiques des entreprises d’abattage-découpe a été introduit.

À partir de l’analyse du compte de résultat et du bilan des 3 premières entreprises du secteur, on évalue la rentabilité des activités, le niveau de coût du travail et des investissements.

La compétitivité est désormais évaluée au travers de 39 variables reparties en 9 thèmes. Pour les rendre comparables, chaque variable est réduite en indicateur adimensionnel, entre 0 et 1.

Le calcul pour l’année 2011 permet de réaliser une comparaison par rapport à 2010.

PDF icon fiche_bilan2013_04.pdf
2014

Compétitivité des filières porcines : élaboration d'un indicateur de synthèse

Consulter le resumé

Poster. La compétitivité de la filière porcine française est mise en question depuis une décennie avec une perte de dynamisme de la production et un déficit commercial croissant en valeur. Notion multifactorielle, cette compétitivité n’avait pas été mesurée de manière objective et synthétique. Un indicateur synthétique non monétaire de la compétitivité des filières porcines a alors été élaboré. Le calcul est effectué pour la France, l’Allemagne, le Danemark, les Pays-Bas et l’Espagne.

PDF icon jrp2014-ecosocio-roussillon-poster.pdf
2014

Compétitivité des filières porcines européennes. Construction d’un indicateur de synthèse

Consulter le resumé

Poster. 

La compétitivité de la filière porcine française est mise en question depuis une décennie avec une perte de dynamisme de la production et un déficit commercial qui se creuse en valeur. Notion multifactorielle, la compétitivité ne peut cependant être mesurée de manière objective et synthétique.

La construction d’indicateurs composites non monétaires est l’une des solutions proposée par de nombreuses institutions pour mesurer des phénomènes économiques aussi complexes (Gadrey et Jany‐Catrice, 2003 ; Hatem, 2005 ; Boutaud, 2007 ; Annoni et Kozovska, 2010;). Leur intérêt réside dans leur vision globale d’un phénomène complexe (Jany‐Catrice, 2009).

Cet article présente une méthode de construction d’un indicateur synthétique non monétaire de la compétitivité des filières porcines. L’indicateur est calculé pour la France, l’Allemagne, le Danemark, les Pays‐Bas et l’Espagne, en 2011.

PDF icon Poster JRP de Marie-Alix Roussillon
2014

Indicateur de compétitivité des filières porcines

Consulter le resumé

Marie-Alix Roussillon et Boris Duflot, Bilan 2012, éditions Ifip, juin 2013, p. 66

Fiche n° 39

Depuis 10 ans, des écarts de performances se creusent entre les pays producteurs de porcs, sous l’effet de dynamiques diverses.
L’Allemagne et l’Espagne affichent de fortes croissances des exportations de produits de plus en plus élaborés.
Les entreprises danoises poursuivent leur croissance externe.
Tandis que le déficit commercial de la France se creuse avec l’Union européenne et que ses entreprises connaissent des difficultés économiques.
Sur des marchés européen et mondial très concurrentiels, la connaissance des forces et faiblesses de sa propre filière et des filières concurrentes est nécessaire pour les acteurs économiques.
L’IFIP a approfondi ses travaux sur la compétitivité d’ensemble des filières porcines afin de fournir une comparaison quantitative des 5 principaux pays producteurs de porcs en Europe.
L’objectif est d’apporter aux opérateurs de la filière un éclairage quantitatif et objectif des écarts entre pays, de l’élevage jusqu’à la distribution des produits finis.

PDF icon Marie-Alix Roussillon et Boris Duflot, Bilan 2012, éditions Ifip, juin 2013, p. 66
2013

Indicateurs de performances environnementales pour les élevages porcins

Consulter le resumé

La production porcine est fortement exposée sur la question environnementale.

Pour mieux intégrer la prise en compte de cette question dans les pratiques de gestion, un outil (une « GT Environnementale ») est proposé aux acteurs de la filière et expérimenté avec eux, déclinant un ensemble d’indicateurs de suivi des performances environnementales. Ces derniers sont utiles à l’échelle des éleveurs et de la filière maillée par des organisations collectives tels les groupements de producteurs.

PDF icon Indicateurs de performances environnementales<br /><br />pour les élevages porcins
2011

Plan de suivi des usages antibiotiques en élevage

Consulter le resumé

Le développement de la résistance aux antibiotiques est devenu une préoccupation majeure en termes de santé humaine et animale.

Cette évolution remet en question l’efficacité des médicaments et peut aggraver le pronostic de certaines maladies infectieuses.
PDF icon Plan de suivi des usages antibiotiques en élevage
2011

Indicateurs précoces des coûts de production et des marges en élevage

Consulter le resumé

Les références de Gestion Technico-économique (GTE) et de GTE-Tableau de bord fournissent des indicateurs annuels et semestriels des résultats des élevages de porcs français.

Toutefois, la variation conjoncturelle des prix du porc ou de l’aliment conduit, et risque de conduire de plus en plus, à des évolutions fortes et brutales des coûts et de la rentabilité qu’il est difficile d’estimer sans instruments de suivi.

PDF icon Indicateurs précoces des coûts de production et des marges en élevage
2010

Suivi d’un réseau d’élevages porcins basé sur des indicateurs de performance environnementale

Consulter le resumé

La production porcine est fortement attendue sur la question environnementale.

Une réelle prise en compte suppose de s’appuyer sur le gestionnaire lui-même, en lui proposant des outils de gestion des aspects environnementaux de son élevage.

Des indicateurs de suivi des performances environnementales, valorisés dans un réseau, co-construits avec les acteurs, permettent ainsi de guider la gestion de chaque élevage et constituent une base pour l’appui technique apporté aux éleveurs, pour analyser la situation française et contribuer à son amélioration.
PDF icon Suivi d’un réseau d’élevages porcins basé sur des indicateurs de performance environnementale
2010