La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 32 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Application Smartphone : la ToolBox, une véritable "Boîte à outils"

Consulter le resumé

Michel Marcon, Porc Mag (FRA), 2019, n° 544, juillet-août, p. 27

L'Ifip propose aux éleveurs de porcs et à leurs techniciens une boîte à outils numériques utiles pour les aider à l'audit des bâtiments ou à la construction d'un élevage. Elle propose des solutions techniques pour le dimensionnement des bâtiments ou des diagnostics du chauffage et de la ventilation.

2019

Alternative à la castration : vers une détection automatique des carcasses malodorantes ?

Consulter le resumé

Patrick Chevillon (Ifip) et Pierre-Jean Escriva (Uniporc Ouest), Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 270, juillet-août, p. 6-8

L’Ifip et Uniporc Ouest s’intéressent de près à une méthode d’analyse en abattoir de scatol et d’androsténone, les deux principaux marqueurs d’odeurs de verrats reconnus scientifiquement.

PDF icon Patrick Chevillon et al., Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 270, juillet-août, p. 6-8
2019

Modulab, un abattoir performant de taille réduite

Consulter le resumé

Arnaud Bozec, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 269, juin, p. 44-45

L'Ifip a conçu un outil pour assurer l'abattage des porcs quand il n'y a pas de prestataires à proximité. Il répond aux exigences de bien-être animal et de qualité technologique des viandes

PDF icon Arnaud Bozec, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 269, juin, p. 44-45
2019

Protéger les élevages des intrusions de suidés grâce aux clôtures

Consulter le resumé

Isabelle Corrégé, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 269, juin, p. 9

En application de l'arrêté ministériel du 16 octobre 2018 sur les mesures de biosécurité en élevage...

PDF icon Isabelle Corrégé, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 269, juin, p. 9
2019

La station nationale porcine de Romillé investit pour la R&D de demain

Consulter le resumé

Eric Gault, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 122

Inaugurée en 1998, la station expérimentale porcine de Romillé est au service de la filière porcine depuis plus de 20 ans. Avec un élevage naisseur-engraisseur partiel de 205 truies présentes, la station dispose aujourd’hui pour les truies, de 48 places de maternité conventionnelles, 56 places de truies gestantes en petites cases (de 6 truies) et 78 places de truies gestantes en groupe dynamique alimentées par un DAC (prototype multi-aliments). Pour les animaux en croissance, l’outil dispose de 6 salles de post-sevrage et 15 salles d’engraissement (dont 3 sont sur litière accumulée). Chaque année il s’y déroule pas moins de 20 essais différents ; ainsi, en 2018, 312 truies, 1 962 porcelets et 2 062 porcs charcutiers ont été mobilisés dans des plans expérimentaux. Les essais couvrent des sujets très variés, depuis le test d’une nouvelle stratégie alimentaire jusqu’à l’évaluation de la consommation d’énergie d’un ventilateur, en passant par des projets relatifs à la reproduction, la santé, le bien-être animal... Bien qu’au fil des années, la station ait su évoluer pour répondre toujours mieux aux enjeux de la filière, un projet d’évolution engageant des modifications structurelles plus lourdes s’avérait désormais nécessaire. En 2017, l’IFIP a donc décidé de réinvestir pour, d’une part moderniser l’un de ses outils majeurs dans les travaux de recherche appliqués et d’autre part conforter le modèle économique de l’unité en valorisant et rentabilisant mieux son exploitation. L’avant-projet a été soumis aux instances décisionnelles de l’Ifip et un groupe de travail professionnel a été constitué pour exprimer un avis sur le projet et ses priorités.
PDF icon Eric Gault, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 122
2019

Un dispositif audio de réalité augmentée en maternité : DREAM

Consulter le resumé

Alexia Aubry, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 102

Dans un contexte économique toujours exigeant, les éleveurs de porcs doivent maîtriser les performances techniques de leurs animaux ; des outils de suivi et d’évaluation des résultats performants peuvent les y aider, en mobilisant pour cela des technologies innovantes.
L’enjeu du projet DREAM est d’évaluer en élevage l’intérêt d’un procédé de réalité augmentée : il s’agit de développer un boîtier connecté, utilisant la réalité augmentée auditive, permettant à la fois d’enregistrer les performances des truies en maternité et de les consulter en direct, via diverses applications et un serveur spécifiquement développés.
PDF icon Alexia Aubry, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 102
2019

Une Unité Mixte Technologique (UMT) dédiée au numérique : DigiPorc

Consulter le resumé

Nathalie Quniou (Ifip) et Ludovic Brossard (Inra), Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 121

Une UMT est une structure collaborative, labellisée par le Ministère de l’Agriculture, dédiée à un thème de recherche finalisée : le Numérique pour le porc, s’agissant de l’UMT DIGIPORC. Celle-ci mobilise un partenariat approfondi entre : IFIP, Inra et Agrocampus Ouest
La labellisation implique, d’une part, de motiver des chercheurs sur des questions de développement et de recherche finalisée et, d’autre part, d’impliquer les ingénieurs d’institut technique dans des logiques de recherche.
Le développement d’une culture commune et la montée en compétences des équipes partenaires sont deux attendus majeurs, qui doivent se traduire par la co-construction d’innovations en réponse aux besoins des acteurs économiques.
PDF icon Nathalie Quniou (Ifip) et Ludovic Brossard (Inra), Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 121
2019

Concevoir des modèles d’élevage durables de demain : une expérience de co-construction

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol, bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 65

Les élevages sont remis en cause sur plusieurs aspects ayant trait au bien-être des animaux, aux impacts environnementaux engendrés, voire aux modèles de production eux-mêmes, jugés trop « industriels ».
Dans ce contexte, l’interprofession porcine d’Occitanie (Midiporc) pilote depuis 2016 un projet de 5 années, ambitionnant de concevoir un modèle d’élevage porcin d’avenir adapté au contexte régional.
La filière se pose ainsi en force de proposition en construisant de manière concertée de nouveaux modèles de production durables répondant aux différents aspects les plus vivement contestés.
Ainsi, l’objectif est d’imaginer un modèle d’élevage à 10-15 ans permettant d’accroître durablement la résilience des exploitations, en y promouvant l’innovation. Tous ces éléments sont difficiles à considérer simultanément, d’où l’importance de pouvoir tester différentes options dans le cadre du projet.

PDF icon Sandrine Espagnol, bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 65
2019

ActiSow mesure l’activité des truies

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Réussir Porc-Tech Porc (FRA), 2019, n° 265, janvier, p. 39

L’ActiSow est un accéléromètre positionné à l’oreille permettant de mesurer le niveau d’activité des porcs. Ce capteur embarqué a été codéveloppé par l’Ifip et la société RF Track.

PDF icon Yvonnick Rousselière, Réussir Porc-Tech Porc (FRA), 2019, n° 265, janvier, p. 39
2019

Le bien-être et l’environnement toujours objets d’innovations

Consulter le resumé

Michel Marcon, Réussir Porc-Tech Porc (FRA), 2019, n° 265, janvier, p. 25

L’autre face de cette édition d’Eurotier concernait le bien-être !

PDF icon Michel Marcon, Réussir Porc-Tech Porc (FRA), 2019, n° 265, janvier, p. 25
2019

Découvrir la station expérimentale de l’Ifip

Consulter le resumé

Eric Gault, Porc Mag (FRA), 2018, n° 536, novembre, p. 26

L’Ifip a publié sur sa chaîne You Tube une vidéo pour découvrir la station expérimentale de l’Ifip à Romillé (35).

2018

L’intelligence artificielle entre dans les élevages

Consulter le resumé

Michel Marcon, Réussir Porc-Tech Porc (FRA), 2018, n° 261, septembre, p. 64-65

De nouvelles solutions capables d’améliorer la gestion quotidienne de l’élevage font appel à l’intelligence artificielle. Parmi elles, un système de détection précoce de pathologies est testé actuellement par l’Ifip.

PDF icon Michel Marcon, Réussir Porc-Tech Porc (FRA), 2018, n° 261, septembre, p. 64-65
2018

Incidences environnementales de stratégies d’alimentation innovantes en élevages porcins

Consulter le resumé

50es Journées de la Recherche Porcine, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 31-36, par Sandrine Espagnol et al.

Les stratégies d’alimentation permettent de réduire les impacts environnementaux des élevages porcins : (1) en utilisant une formulation multiobjectif (MO) pour produire des aliments en prenant en compte les prix des matières premières et leurs impacts environnementaux, (2) en adaptant les aliments aux besoins des animaux pendant leur croissance. Cette étude analyse la combinaison de ces deux stratégies et les incidences environnementales associées en utilisant une approche de modélisation. Différentes stratégies de conduite alimentaire sont spécifiées pour la période d’engraissement : biphase (BP), biphase avec une réduction de la teneur en énergie (BPeg) ou en acides aminés (BPaa) des aliments ; multiphase pour des animaux en groupes (MPg) ou en individuel (MPi). Pour chaque stratégie, les aliments sont formulés à moindre coût (MinPrix) vs en mode MO. Les impacts environnementaux du kilogramme de porc en sortie d’élevage sont évalués par analyse de cycle de vie et comparés à un scénario de référence, BP-MinPrix. Avec le mode MO, presque toutes les stratégies (à l’exception de BPeg, pour les impacts acidification et changement climatique) conduisent à une réduction d’impacts : jusqu’à 10% dans le contexte actuel de disponibilité en matières premières. Trois facteurs expliquent les résultats contrastés entre stratégies et impacts : (1) la contribution relative des aliments aux différents impacts du porc (de 34% à 98%), (2) l’indice de consommation qui reflète l’efficacité globale du système et influence le niveau d’excrétion et les émissions gazeuses associées, (3) la teneur en protéines du régime qui explique le niveau d’excrétion azotée. Cette étude souligne la nécessité d’optimiser globalement les stratégies d’alimentation des animaux d’élevage, en prenant en compte les impacts des aliments, les performances des animaux et la gestion des effluents. 

Environmental impacts of different innovative feeding strategies on pig farms

Feeding strategies can be used to reduce environmental impacts of pig production by (1) using a multiobjective function (MO) to formulate feeds based on the price and environmental impacts of feedstuffs and/or (2) adapting the feed to changes in animal requirements during the fattening phase. This study analyses combination of the two options and their environmental consequences. Five feeding strategies were specified for the fattening period: two-phase feeding (BP); two-phase feeding with a reduction in dietary energy content (BPeg) or amino acid content (BPaa); and a multiphase feeding strategy managed either at the pen level (MPg) or by individual feeding (MPi). For each strategy, feeds were formulated with both a least cost formulation (LC) and with a MO formulation. Environmental impacts per kg of pig live weight at the farm gate were assessed with Life Cycle Analysis and compared to those of a baseline scenario (BP-LC). With MO, all strategies reduced environmental impacts per kg of pig up to 10%, except the BPeg strategy for acidification and climate change impacts. Three main factors explained the results among impacts and strategies: (1) relative contribution of feed to LCA impacts of pigs (34-98%); (2) feed conversion ratio, which indicates the overall efficiency of the system and drives nitrogen excretion and gas emissions; and (3) the nutritional composition of feed (protein content), which explains nitrogen excretion. This study highlights the need to optimize the feeding strategy globally by considering feed impacts, animal performance and manure management.

PDF icon Sandrine Espagnol et al., 50es JRP, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 31-36
2018

Environmental impacts of different innovative feeding strategies in pig and broiler farms

Consulter le resumé

Visuels d'intervention de Sandrine Espagnol et al., 68th Annual Meeting of the European Federation of Animal Science, Tallinn, Estonie, 28 août-01 septembre 2017, Session 11 : LFS efficiency : indicators and scales

PDF icon Sandrine Espagnol et al., 68th EAAP, Tallinn, Estonie, 28 août-01 septembre 2017, visuels d'intervention
2018

Elevage de précision : prototype 3D de la porcherie de demain

Consulter le resumé

Visuels d'intervention présentés par Michel Marcon (IFIP) et Frédéric Kergourlay (CRAB), à Fermes numériques, Agriculture de précision "Robotique & Données", 10 mars 2017, Plérin (France)

 

PDF icon Visuels d'intervention présentés par Michel Marcon (IFIP) et Frédéric Kergourlay (CRAB), le 10 mars 2017, Plérin
2018

Innovative feeding strategies in pig production : incidence on gaseous emissions

Consulter le resumé

Visuels de Sandrine Espagnol et al., International Symposium on Emissions of Gas and Dust from Livestock (EMILI), Saint-Malo, France, 21-24 mai 2017

PDF icon Visuels de Sandrine Espagnol et al., EMILI 2017, Saint-Malo, France, 21-24 mai 2017
2017

Plus de valeur par l’innovation produits et la montée en gamme

Consulter le resumé

Etat des lieux, Vincent Legendre, économiste à l’Ifip

PDF icon intervention journée IFIP pour la filière porcine
2016

Premiers résultats issus d'une station d'alimentation innovante pour la mise en œuvre de l'alimentation de précision des porcs en croissance élevés en groupe et alimentés de façon rationnée

Consulter le resumé

Poster.

Le concept d’alimentation de précision est à l’interface entre les domaines de compétence des nutritionnistes et des équipementiers. Il implique non seulement l’estimation dynamique des besoins nutritionnels de chaque animal élevé dans un groupe mais également la mise en œuvre de techniques permettant d’adapter la quantité et la qualité de l’aliment apporté à cet animal jour par jour. Les systèmes déjà disponibles fonctionnent en condition d’alimentation à volonté. Afin de fonctionner dans des conditions de rationnement alimentaire, un nouveau système a été conçu en collaboration avec un équipementier, puis testé à la station IFIP de Romillé.

PDF icon jrp2015-bea-repro-conduite-marcon-poster.pdf
2015

Premiers résultats issus d'une station d'alimentation innovante pour la mise en oeuvre de l'alimentation de précision des porcs en croissance élevés en groupe et alimentés de façon rationnée

Consulter le resumé

Poster.

Dans la plupart des élevages de porcs, une alimentation par phases est mise en œuvre. Au cours de chaque phase, la quantité d’aliment allouée peut augmenter mais sa qualité reste stable. Or, le potentiel de croissance et le poids vif (PV) au jour J sont très variables entre les porcs d’une même bande, et cela est associé à une grande variabilité des besoins nutritionnels, exprimés par le ratio lysine digestible / énergie nette (LYSd/EN), à un jour ou un PV donné. Afin de diminuer le coût alimentaire par porc et l’impact environnemental de la production porcine, le concept de l’alimentation de précision se développe depuis quelques années notamment au Canada et en Espagne. Il a pour objectif d’ajuster la quantité et la qualité de l’aliment apporté individuellement à chaque porc d’un même groupe. Ce concept implique la mise en œuvre d'un système capable d’identifier le porc, de le peser et de mélanger au moins deux aliments. Les systèmes déjà disponibles ont jusqu'alors été développés en condition d’alimentation à volonté. Afin de fonctionner dans des conditions de rationnement alimentaire, pratique la plus répandue en France, un nouveau système a été conçu en collaboration avec un équipementier, puis testé à la station IFIP de Romillé (35).

Description and preliminary results obtained with a new automatic feeder designed to allow for the precision feeding of grouphoused pigs under restricted feed allowance

A feeder prototype has been developed by IFIP in association with an equipment manufacturer to perform precision feeding for 96 group‐housed growing pigs, each equipped with a RFID (Radio Frequency IDentification) ear tag. It consists in five automatic feeders (AF), one weighing‐sorting station (WS), and three areas. The WS station is placed on force sensors and allows for weighing pigs individually, with a 0.1 kg accuracy, and sorting them towards (1) the AF (pigs whose daily cumulated feed intake is presently below the daily allowance), (2) a pen for specific care or departure for the slaughterhouse (after selection by the farmer), (3) the original pen for the other cases. In case 1, the pig enters an AF, both back and front doors close automatically. Its ear RFID tag is recognized by an antenna, and successive doses of feed fall into the trough. Each AF can deliver (min 30 g) and mix two diets, and is connected to a computer that calculates the daily dietary allowances per pig, based on time, body weight (BW) and feeding strategy. In this first trial, all pigs were restricted and two feeding strategies were designed (2‐ vs 9‐ phase strategy) based on the same evolution of amino acid requirements with BW for all pigs. Taking into account pigs not adapted to the system after 9 days (n = 4), accidents (n = 2), health issues (n = 5) and those which failed to consume their feed allowance on more than 4 days (n = 14), data from 71 pigs were available at the end of the fattening period.

PDF icon Poster JRP de Michel Marcon et al.
2015

Valorisation de la longe de porc : état des lieux, caractéristiques des consommateurs et réflexion sur des concepts innovants / Valorisation of pork loin : current situation, consumption patterns and some opportunities for innovation

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 2(1), 63-70 - La revue R&D de la filière porcine française

Majoritairement orientée sur de produits issus de la longe, la consommation de porc frais en France suit une tendance à la baisse et souffre d’un manque de différenciation. L’ensemble des côtes, rôtis, escalopes et filets mignons couvre les deux tiers de la consommation de porc frais des ménages. Dans le même temps, des produits concurrents progressent, notamment les découpes de poulet et les élaborés de volaille, apportant des réponses à l’évolution des modes de consommation.
Une étude a été conduite pour réaliser un état des lieux des débouchés et de la consommation des produits de longe en France et suggérer des concepts de valorisation innovants. L’offre actuelle et les caractéristiques des consommateurs ont été analysées. Les quatre concepts développés ont fait l’objet de premiers tests qualitatifs prometteurs auprès de familles de consommateurs.

PDF icon version_francaise.pdf, PDF icon english_version.pdf
2015

Pages