La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 66 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Finishing season and feeding resources influence the quality of products from extensive-system Gascon pigs. Part 1: Carcass traits and quality of fresh loin

Consulter le resumé

Bénedicte Lebret (Inrae) et al., Animal, 2021, volume 15, n° 8, août, 9 pages

Consumers perceive pork products from local breeds reared in extensive systems positively because of their specific quality properties and regional identity. The sensory, nutritional and technological qualities of these products depend, among other things, on pig production, especially its climatic conditions and the availability of feed resources, which can influence traits of muscle and fat tissue. The present study (part 1) was part of a larger project that assessed the influence of the finishing season and feeding resources on carcass and tissue traits and the quality of meat and dry-cured ham from Gascon pigs in an extensive system. Following the specifications of the Protected Designation of Origin “Noir de Bigorre”, castrated Gascon males were reared on rangelands (grassland and forest areas) and received a supplementary diet from 5 to 6 months of age until slaughter at a minimum of 12 months of age and ca. 170 kg live weight. Three finishing seasons were considered as follows: Winter (n = 18), Spring (n = 22) and Autumn (n = 23). To estimate specific effects of season on productive and quality traits and avoid bias due to effects of genes known to influence these traits, polymorphisms in the RYR1, PRKAG3, MC4R and LEPR genes were included in the analysis models. The finishing season did not influence growth rate. Compared to Winter pigs, Spring and Autumn pigs had slightly lower carcass fatness (P < 0.05), higher ultimate pH and redder and darker color of the Longissimus muscle (LM) (P < 0.01). Loin drip loss was low overall, but was higher for Spring pigs, whereas cooking loss and shear force were similar among seasons. Spring pigs tended to have the lowest LM lipid content, whereas LM myoglobin content remained unaffected. Autumn pigs had lower potential of lipid oxidation in LM than Winter and Spring pigs (P < 0.01), but muscle metabolic traits assessed via glycolytic and oxidative enzyme activities did not differ among seasons. The finishing season modified the backfat fatty acid (FA) profile, with a lower polyunsaturated FA percentage in Autumn pigs than Winter or Spring pigs (P < 0.001), even though the saturated and monounsaturated FA percentages did not differ. In particular, Spring pigs had the lowest n-6:n-3 and C18:2:C18:3 ratios (P < 0.001), as a result of grazing. Overall, Spring and Autumn finishing seasons seem more favorable to technological and sensory pork attributes, with an additional positive effect of Spring finishing on pork nutritional value.

source : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1751731121000823/pdfft?md5=3f432f36803a5cfaf1973f60d6f38d03&pid=1-s2.0-S1751731121000823-main.pdf

2021

Composition des pièces de découpe : simulation de l'impact d'une part croissante du mâle entier

Consulter le resumé

Gérard Daumas, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 42

Dans un marché de pièces, comme le marché porcin français, il est utile de dispose de références récentes sur les rendements en pièces et la composition tissulaire des pièces. Or, le développement probable de la production de mâle entier à partir de 2022 va modifier la composition des pièces. L’objectif majeur de ce travail est de simuler cet impact. Pour cela, trois scénarios ont été étudiés, allant de la situation passée, sans mâles entiers, à une possibilité future, sans mâles castrés, en passant par la situation actuelle de coexistence des mâles castrés et entiers.

PDF icon Gérard Daumas, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 42
2021

Composition des pièces de découpe : nouveaux sites de prédiction

Consulter le resumé

Gérard Daumas, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 45

Le tri des pièces de découpe est un des challenges de l’industrie porcine. Actuellement encore, le tri des poitrines et des jambons est majoritairement réalisé à partir de l’état d’engraissement perçu à la coupe. Or, cette information ne reflète que très imparfaitement la composition réelle (poids et pourcentage de muscle et de gras) de ces pièces. L’utilisation d’autres prédicteurs se heurte à la difficulté de les trouver, combinée à la possibilité de les mesurer dans des conditions industrielles avec une technologie adaptée. La faible épaisseur de coupe de la tomographie à rayons X permet de balayer précisément les pièces. Le but de cette étude est de localiser des prédicteurs potentiels de la composition tissulaire et de quantifier leur précision dans les trois pièces de découpe primaire, dont le tri est important : jambon, longe et poitrine.

PDF icon Gérard Daumas, Bilan d'activité 2020, éditions Ifip, mai 2021, p. 45
2021

Fiche LONGE : composition et tri

Consulter le resumé

Fiche réalisée dans le cadre du projet HYPER-SCAN (2016-2020)

PDF icon Fiche JAMBON réalisée dans le cadre du projet HYPER-SCAN (2016-2020)
2021

Composition des pièces de découpe : recherche de nouveaux sites de prédiction

Consulter le resumé

Gérard Daumas et al., 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster

Poster.

La tomographie à rayons X est une technique non-destructive de mesure de la composition corporelle. Sa faible épaisseur de coupe permet de balayer précisément les pièces. Le but de cette étude est de localiser des prédicteurs potentiels de la composition tissulaire et de quantifier leur précision dans les trois pièces de découpe primaire du porc, dont le tri est important : jambon, longe et poitrine.

PDF icon Gérard Daumas et al., 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, poster
2021

Recherche de nouveaux sites de prédiction de la composition des pièces de découpe

Consulter le resumé

Gérard Daumas et al., 53es Journée de la Recherche Porcine (FRA), 2021, 1er, 2, 3 et 4 février 2021, p. 63-64, poster

Poster.

Le tri des pièces de découpe est un des challenges de l'industrie porcine. Actuellement encore, le tri des poitrines et des jambons est majoritairement réalisé à partir de l’état d’engraissement perçu à la coupe. Or, cette information ne reflète que très imparfaitement la composition réelle (poids et pourcentage de muscle et de gras) de ces pièces. L’utilisation d’autres prédicteurs se heurte à la difficulté de les trouver, combinée à la possibilité de les mesurer dans des conditions industrielles avec une technologie adaptée.
La tomographie à rayons X est une technique moderne, non-destructive, permettant de mesurer efficacement la composition corporelle (Scholz et al., 2015). Sa faible épaisseur de coupe permettant de balayer précisément les pièces en fait un outil idoine pour rechercher les meilleurs prédicteurs de la composition des pièces. Le but de cette étude est d’identifier et de localiser des prédicteurs potentiels de la composition tissulaire, issus de la tomographie, et de quantifier leur précision dans les trois pièces de découpe primaire du porc, dont le tri est important : jambon, longe et poitrine.

Poster.

A search for new sites for predicting the composition of pork cuts

Industrial sorting of pork cuts and grading of carcasses suffers from large error in the prediction of fat and muscle composition. The aim of this study was to help overcome the first hurdle by seeking new predictors using modern technology. For each of the three most important cuts (hams, bellies and loins), a sample was selected in a cutting plant. Thus, 100 hams, 80 bellies and 125 loins were scanned by computed tomography, with a slice thickness of 3 mm. Tomographic images were segmented to determine muscle and fat weights, as well as their contents, for each slice. For each cut, the maximum and minimum weight and content of each of the two tissues were used as potential predictors. The cut’s weight was added, in particular for its usefulness for predicting the weight of the tissues. Regression models were established by ordinary least squares, and the R2 was calculated using cross-validation with 50 random divisions of the data into 10 segments. The predicted median R2 for weights and contents of fat and muscle ranged from 0.96-0.99 for hams, 0.93-0.96 for bellies, and 0.90-0.96 for loins, respectively. These promising results show that a few (3-4) measurement sites are sufficient to predict the composition of hams, bellies and loins accurately. This opens up new prospects for greatly improving the industrial sorting of cuts, and even the grading of carcasses.

2021

Composition des pièces de découpe : effets du sexe et du génotype halothane

Consulter le resumé

Gérard Daumas, Bilan 2019, Editions IFIP, mai 2020, p. 49

Le tri des pièces de découpe est un des challenges de l'industrie porcine. La connaissance des principaux facteurs qui influent sur la composition des pièces peut aider à ce tri. Le sexe et le gène halothane, bien connus pour leurs effets sur la composition de la carcasse, méritaient d’être étudiés sur des pièces.
L’objectif est ici d’évaluer leur effet sur le pourcentage de muscle des quatre principales pièces de découpe primaire.

PDF icon Gérard Daumas, Bilan 2019, Editions IFIP, mai 2020, p. 49
2020

Effets du sexe et du génotype halothane sur le pourcentage de muscle de pièces de découpe

Consulter le resumé

Gérard Daumas, 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, p. 53-54, poster

Poster.

Le tri des pièces de découpe est un des challenges de l'industrie porcine. La connaissance des principaux facteurs qui influent sur la composition des pièces peut aider à ce tri. Le sexe et le gène halothane, bien connus pour leurs effets sur la composition de la carcasse, méritent d’être étudiés sur des pièces. La composition de la carcasse et des pièces était traditionnellement étudiée par dissection manuelle, une méthode longue, souffrant d'une reproductibilité limitée. La tomographie à rayons X a été la technique la plus étudiée dans l’action COST FAIM sur l’imagerie des animaux d’élevage (COST Association, 2011) ; elle a été utilisée avec succès pour mesurer la composition corporelle (Scholz et al., 2015). Le but de cet article est d'étudier les effets du sexe et du gène halothane sur la teneur en muscle dans les quatre principales pièces de découpe primaire du porc : jambon, épaule, longe et poitrine. 

Poster.

ENG

Effects of sex and halothane genotype on muscle percentage of pork cuts

Entire males and carriers of the halothane susceptibility gene are known for their better carcass composition. The market evolution towards meat cuts provides motivation to specify this advantage for the main commercial cuts. The purpose of this study was to quantify the effect of sex and halothane genotype on the muscle percentage of prime cuts. A sample of 180 pigs was uniformly stratified according to the three sexual types: 60 females, 60 castrated males and 60 entire males. Carcasses were genotyped for the halothane gene, which was found to be balanced between normal homozygotes (NN) and heterozygotes (Nn). The left half-carcases were cut according to a standard commercial procedure. The four primary cuts (ham, loin, shoulder and belly) were scanned and their percentage of muscle was calculated. This percentage was analysed according to a general linear model including sex, halothane genotype, their interaction as a fixed effect and carcass weight as a covariate. Sex had a strong effect (P < 0.001) on the muscle percentage of the four cuts, while halothane genotype and carcass weight had an effect (P < 0.05) only on ham and loin. Muscle percentage decreased among the sexual types as follows: entire males, females and castrated males. That of females was closer to that of entire males for the ham, loin, and shoulder, whereas it was closer to that of castrated males for the belly. The belly had the largest differences in muscle percentage, which was 8 percentage points higher for entire males than for castrated males.

PDF icon Gérard Daumas, 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, p. 53-54, poster
2020

Effets du sexe et du génotype halothane sur le pourcentage de muscle de pièces de découpe

Consulter le resumé

Gérard Daumas, 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, poster

Poster.

Le tri des pièces de découpe est un des challenges de l’industrie porcine. La connaissance des principaux facteurs qui infl uent sur la composition des pièces peut aider à ce tri. Le sexe et le gène halothane, bien connus pour leurs effets sur la composition de la carcasse, méritent d’être étudiés sur des pièces. Le but de ce travail est d’étudier les effets du sexe et du gène halothane sur la teneur en muscle dans les quatre principales pièces de découpe primaire du porc : jambon, épaule, longe et poitrine.

PDF icon Gérard Daumas et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, poster
2020

Comparison of fatty acid profiles of eight meat cuts in pigs commonly produced in France

Consulter le resumé

Martine Carlier, XX EuroFoodChem, 17-19 juin 2019, Porto, Portugal, poster

Fatty acid (FA) profiles have been carried out on 8 meat cuts from pigs commonly produced in France. Meat cuts have been prepared in slaughterhouses for their use in processed meat.

PDF icon Martine Carlier, XX EuroFoodChem, 17-19 juin 2019, Porto, Portugal, poster
2019

Comment définir une « Bonne viande de porc » sur le plan organoleptique

Consulter le resumé

Visuels d'intervention présentés par Gilles Nassy, à Space 2018 (Matinales de l'Ifip), le 11-14 septembre 2018, Rennes

PDF icon Visuels de Gilles Nassy, Matinales au Space IFIP, le 11-14 septembre 2018, Rennes
2018

Effets sexe et halothane sur la composition des pièces

Consulter le resumé

Gérard Daumas, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 43

Dans un contexte de commerce des pièces très développé et très concurrentiel, le tri des pièces est un challenge permanent. Nombre d’opérateurs utilisent les informations de pesée et de classement des carcasses pour un pré-tri. Les plus grands abattoirs du grand ouest sont équipés de l’Image-Meater, un appareil automatique de vision. Ces 16 variables (épaisseurs de gras, de muscle et longueurs) permettent de développer des équations de prédiction de la composition de chacune des pièces de découpe. Les facteurs sexe et génotype halothane sont connus pour leur effet important sur la composition corporelle. L’objectif est ici d’évaluer leur effet sur le pourcentage de muscle de chacune des pièces.

PDF icon Gérard Daumas, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 43, fiche n° 43
2018

Biais par sexe et génotype halothane dans l’estimation par visionique du pourcentage de muscle des pièces de découpe

Consulter le resumé

Poster présenté par Gérard Daumas et Mathieu Monziols, aux 50es Journées de la Recherche Porcine, 2018, 6 et 7 février 2018, Paris

L’industrie de la viande s’intéresse à la prédiction des rendements des pièces afin d’orienter la découpe aussi efficacement que possible.
Ces rendements peuvent être prédits par les variables utilisées pour la pesée et le classement des carcasses. Cependant, les facteurs ayant un effet sur la composition des carcasses peuvent avoir un effet différent sur celle des pièces et spécifique à chaque pièce. Ce travail vise à quantifier les biais par sexe et génotype halothane dans l’estimation de la composition des pièces par le système automatique de vision utilisé pour le classement des carcasses.

PDF icon Poster de Gérard Daumas et Mathieu Monziols, 50es JRP, 6 et 7 février 2018, Paris
2018

Le porc fermier plein air «respectueux» Lur Berri à base de Duroc

Consulter le resumé

Patrick Chevillon, Tech Porc (FRA), 2017, n° 38, novembre-décembre, p. 46-48

Lur Berri et Arcadie ont osé avec succès l’utilisation de verrats Duroc purs pour une production de porcs plein air. L’objectif est de produire une viande fraîche et des charcuteries sèches à la hauteur du patrimoine gastronomique du Sud-Ouest. Serge Pinquie, le responsable filière porcs de Lur Berri, revient sur ce choix génétique. Louis Massabeau, Directeur des abattoirs Arcadie de Bayonne, nous décrit les plus de cette viande.

PDF icon Patrick Chevillon, Tech Porc (FRA), 2017, n° 38, novembre-décembre, p. 46-48
2017

Pork cuts composition measured by scanner as influenced by sex and halothane genotype

Consulter le resumé

Gérard Daumas et Mathieu Monziols, 63e International Congress of Meat Science and Technology, Cork, Irlande, 13-18 août 2017, p. 54-55

The aim of this study was to quantify the main effects influencing the tissue composition measured by computed tomography (CT) of pork cuts. A representative sample of the French pig slaughtering was selected in three abattoirs and stratified according to sex (50% castrated males and 50% females). An ear sample was analysed for Halothane gene (Hal). The left sides were cut according to the EU procedure and the four main cuts were CT scanned. Images were thresholded in order to determine muscle, fat and bone weight. Sex and Hal effects on tissues proportions were analysed by variance analysis. Interaction between sec and >Hal was never significant. Sex was significant on all the tissues proportions in the cuts, except the bone % in ham and loin. Hal was significant on all the tissueds proportions in the cuts, except the fat % in shoulder and the bone % in belly. Sex had a major effect (1 standard deviaiton) on the muscle % in the loin and the fat % in the shoulder. The important effects of sex and Hal on pork cuts composition should be taken into account by pork industry for sorting cuts and carcasses and for selecting suppliers.

PDF icon Gérard Daumas et Mathieu Monziols, 63e ICOMST, Cork, Irlande, 13-18 août 2017, p.
2017

Nutritional values of 11 pork secondary meat-cuts and liver

Consulter le resumé

Martine Carlier et al., 63e International Congress of Meat Science and Technology, Cork, Irlande, 13-18 août 2017

Analyses to establish nutrition labelling defined by the EU Regulation 1169/2011, i.e fat, saturated fatty acids, carbohydrate, sugars, proteins and salt were applied for 11 meat-cuts and liver from for pork carcasses commonly pigs produced in France. The nutritional data are compared to those from earlier studies.

PDF icon Martine Carlier et al., 63e ICOMST, Cork, Irlande, 13-18 août 2017
2017

Nutritional values of 11 pork secondary meat-cuts and liver

Consulter le resumé

Martine Carlier et al., 63e International Congress of Meat Science and Technology, Cork, Irlande, 13-18 août 2017, poster

Nutritional analysis for nutritional labelling has been carried out on 11 meat-cuts and liver from pigs commonly produced in France. Meat-cuts have been prepared in slaughterhouses for their use in processed meat preparations or products.

PDF icon Martine Carlier et al., 63e ICOMST, Cork, Irlande, 13-18 août 2017, poster
2017

Pork cuts composition measured by scanner as infl uenced by sex and halothane genotype

Consulter le resumé

Gérard Dumas et Mathieu Monziols, 63e International Congress of Meat Science and Technology, Cork, Irlande, 13-18 août 2017, poster

Knowledge of the main factors infl uencing the cuts composition can help both sorting cuts and designing composition experiments. Sex and
halothane gene, well known for their effects on carcass composition, also deserve to be studied on cuts. The aim of this work is to study the sex
and halothane gene effects on the proportions of tissues in the four main pork cuts: ham, shoulder, loin and belly. Composition was determined by
scanner, a modern technique, which has recently been intensively studied in the COST action FAIM (Farm Animal Imaging).

PDF icon Gérard Dumas et Mathieu Monziols, 63e ICOMST, Cork, Irlande, 13-18 août 2017, pos
2017

Modélisation générique du devenir dans la viande d’un contaminant chimique

Consulter le resumé

Eric Royer, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 78

Dans le but d’évaluer le risque de contamination des produits animaux par des polluants organiques persistants, plusieurs modèles mathématiques ont déjà été développés.

Cependant, la plupart sont paramétrés spécifiquement pour un polluant et une espèce animale précise, ce qui rend difficile leur utilisation professionnelle en situation concrète, par exemple lors d’un cas de contamination.

Le projet Braviporc a permis de développer un modèle générique et permettant d’estimer la contamination des tissus animaux par les contaminants chimiques de type lipophile.

La molécule choisie pour ce travail, l’HBCD, est un retardateur de flamme ajouté dans certains polystyrènes utilisés comme isolants, y compris dans les bâtiments d’élevage.

Ce composé, qui est un perturbateur endocrinien, est retrouvé dans plusieurs produits alimentaires d’origine animale.

PDF icon Eric Royer, Bilan 2016, mai 2017, p. 78, fiche n° 41
2017

Des pièces de porc bien adaptées aux besoins des artisans

Consulter le resumé

Thierry Lhommeau, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 47

La qualité de la viande est primordiale pour les artisans : satisfaction et confiance du client, rendements de transformation, et capacité de la viande à se conserver sont en jeu.

Cette étude visait à déterminer des caractéristiques objectives et leurs valeurs correspondant aux souhaits des artisans en termes de qualité des matières premières.

L’étude s’est déroulée en 2 étapes : envoi d’un questionnaire aux artisans, enquête terrain auprès des entreprises artisanales dans 3 régions de France.

PDF icon Thierry Lhommeau, Bilan 2016, mai 2017, p. 47, fiche n° 17
2017

Pages