La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 41 à 60 de 224 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Prix du porc et de l’aliment : des perspectives d’amélioration

Consulter le resumé

En 2013, la production porcine va diminuer, tant en France que dans l’ensemble de l’Union Européenne. La demande baissera également, mais à un degré moindre. Cela se traduirait par une hausse du prix du porc. En parallèle, les marchés des matières premières restent tendus. De meilleures perspectives de récoltes devraient faire reculer le prix de l’aliment en 2013. Il demeurerait cependant à un niveau élevé.

PDF icon techporc_antoine_n12_2013.pdf
2013

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: août 2013

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: août 2013

PDF icon aout_2013.pdf
2013

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: juillet 2013

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: juillet 2013

PDF icon juillet_2013.pdf
2013

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: juin 2013

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: juin 2013

PDF icon juin_2013.pdf
2013

Les prix dans la filière porcine française : Une rupture majeure

Consulter le resumé

Depuis 2006, les cours des matières premières végétales ont fortement augmenté. Le prix de l’aliment pourrait par conséquent se situer autour de 250€/t, en tendance après 2013. Le coût de revient en élevage se trouverait renchéri d’environ 0,35 €/kg (+30%). Cette rupture nécessiterait un réajustement des prix dans toute la filière. La transmission de la hausse du prix du porc engendrerait un renchérissement de 6 à 14% au minimum des produits vendus au détail.

PDF icon 2013bpn431.pdf
2013

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: mai 2013

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: mai 2013

PDF icon mai_2013.pdf
2013

Effet de l'incorporation de l'aliment sous forme de farine ou de miette dans la soupe sur les performances du porc en croissance et ses caractéristiques de carcasse

Consulter le resumé

Poster. De nombreux essais ont été réalisés en conditions dfalimentation libérale pour comparer les performances obtenues avec du granulé ou de la farine native, rares sont ceux obtenus en alimentation rationnée. Dans cet essai, les porcs sont rationnés et alimentés avec de la soupe fabriquée à partir de farine ou de miettes (granulés écrasés).

PDF icon Effet de l'incorporation de l'aliment sous forme de farine ou de miette dans la soupe sur les performances du porc en croissance et ses caractéristiques de carcasse
2013

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: avril 2013

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: avril 2013

PDF icon avril_2013.pdf
2013

Effet de l'incorporation de l'aliment sous forme de farine ou de miette dans la soupe sur les performances du porc en croissance et ses caractéristiques de carcasse

Consulter le resumé

La technologie appliquée pendant la granulation permet d'améliorer la digestibilité des nutriments. Les facteurs impliqués sont nombreux, parmi lesquels le choix des matières premières (Noblet et Champion, 2003), les caractéristiques chimiques (Le Gall et al., 2009) et physiques (Wondra et al., 1995) de l'aliment déterminent l'amplitude de cette amélioration. En l'état des connaissances, l'effet de la technologie n'est cependant pas pris en compte actuellement dans les tables de valeurs nutritionnelles des matières premières.

PDF icon jrp-2013-genetique09.pdf
2013

Modélisation de l’effet de la stratégie alimentaire et du contexte de prix des matières premières sur les performances moyennes, leur variabilité et les rejets azotés à l’échelle d’une population de porcs

Consulter le resumé

Une population virtuelle de 2000 porcs a été utilisée pour simuler l’effet de la stratégie alimentaire sur les performances moyennes et leur variabilité, et sur les rejets azotés selon le contexte de prix des matières premières. L'évolution moyenne, avec le poids, du besoin en lysine digestible des femelles est utilisée pour concevoir une alimentation biphase, combinée avec un plan de rationnement ou une alimentation à volonté. Des stratégies multiphases sont également étudiées en à volonté, avec des apports en lysine de -10% à +35% autour du besoin moyen des femelles (F100).

PDF icon jrp-2013-alimentation03.pdf
2013

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: mars 2013

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: mars 2013

PDF icon mars_2013.pdf
2013

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: février 2013

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: février 2013

PDF icon fevrier_2013.pdf
2013

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: janvier 2013

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: janvier 2013

PDF icon La Lettre Note de conjoncture Aliment :: janvier 2013
2013

Effets de l'incorporation de 10% de tourteau de colza (Brassica napus) industriel dans les aliments de gestation et de lactation pendant trois cycles de reproduction sur les performances de truies hyperprolifiques et leurs portées

Consulter le resumé

Avec une production croissante de biodiesel, la disponibilité du tourteau de colza (TC) augmente et il devient compétitif en alimentation porcine. Les fabricants d'aliment s'interrogent cependant sur les effets à long terme des glucosinolates (GLS) contenus dans le TC sur la reproduction. L'incorporation de 10% (vs. 0%) de TC [14,5 µmol g&‡22;1 matière sèche (MS)] dans les aliments de gestation et de lactation a été étudiée sur quatre bandes de 24 truies hyperprolifiques pendant trois cycles de reproduction.

2012

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: décembre 2012

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: décembre 2012

PDF icon decembre2012.pdf
2012

La Lettre Note de conjoncture Aliment .::. novembre 2012

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment .::. novembre 2012

PDF icon novembre2012.pdf
2012

Coûts de revient en 2011

Consulter le resumé

Conséquence de l’augmentation des prix des matières premières, les coûts de revient du porc ont augmenté d’environ 15% en 2011, aussi bien en Europe que sur le continent américain.

Les élevages canadiens, états-uniens et brésiliens conservent un avantage moyen de 0,35 €/kgc par rapport aux européens.
PDF icon 2012bpn425duflot.pdf
2012

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: octobre 2012

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: octobre 2012

PDF icon octobre2012.pdf
2012

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: septembre 2012

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment :: septembre 2012

PDF icon septembre2012.pdf
2012

La Lettre Note de conjoncture Aliment .::. août 2012

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment .::. août 2012

PDF icon aout2012.pdf
2012

Pages