La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 81 à 100 de 224 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Perspectives des marchés des matières premières de l'alimentation animale : analyse prospective des écarts

Consulter le resumé

Les formules alimentaires porcines sont liées à la disponibilité de matières premières. La comparaison de 2000-2009 des prix des céréales et tourteaux fait ressortir un avantage comparatif vis-à-vis de la Bretagne, de 48 $/t pour l’aliment aux Etats-Unis et de 30 $/t au Brésil où maïs et soja sont à la base des formules.
PDF icon tp2roussillon11.pdf
2011

La Lettre Note de conjoncture Aliment .::. mars 2011

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment .::. mars 2011

PDF icon mars2011.pdf
2011

Perspectives des marchés des matières premières de l'alimentation animale. Analyse prospective des écarts de prix de l'aliment porcin dans l'UE, aux Etats-Unis et au Brésil

Consulter le resumé

Les formules alimentaires porcines sont liées à la disponibilité locale de matières premières. La comparaison des prix des céréales et tourteaux fait ressortir un avantage comparatif de 48 $/t sur 2000-2009 pour l’aliment aux Etats-Unis et de 30 $/t pour le Brésil, où maïs et soja constituent la base des formules, vis-à-vis de la Bretagne.

Les projections du Fapri, de l’USDA ou de l’OCDE sont utilisées comme sources pour les bilans et les prix des matières premières.
PDF icon Perspectives des marchés des matières premières de l'alimentation animale. Analyse prospective des écarts de prix de l'aliment porcin dans l'UE, aux Etats-Unis et au Brésil
2011

Importance et diversité des aliments fabriqués à la ferme en élevages de porcs

Consulter le resumé

Afin de mieux connaître la part et les caractéristiques de l’aliment fabriqué à la ferme dans les élevages de porcs français, une enquête a été réalisée sur l’ensemble des élevages ayant participé aux références GTE en 2009, soit au total 2 810 élevages dont 1 690 naisseurs-engraisseurs.

Elle visait à caractériser les aliments distribués selon les types d’animaux, et à connaître les matières premières utilisées en cas de fabrication d’aliment.
PDF icon tp1badouard11.pdf
2011

Lettre Note de Conjoncture Aliment :: février 2011

Consulter le resumé

Lettre Note de Conjoncture Aliment :: février 2011

PDF icon fevrier2011.pdf
2011

Prédiction de la teneur en fibres totales et insolubles à partir de la composition chimique de matières premières utilisées en alimentation du porc

Consulter le resumé

Les matières premières (MP) riches en fibres sont fréquemment introduites dans les aliments des porcs. Cependant, l’utilisation raisonnable de ces MP nécessite une caractérisation précise de la fraction fibreuse. Les fibres représentent une famille hétérogène de composés aux caractéristiques biochimiques et physicochimiques variées.
2011

La Lettre Note de conjoncture Aliment .::. janvier 2011

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment .::. janvier 2011

PDF icon janvier2011.pdf
2011

Prédiction de la teneur des matières premières en fibres totales et insolubles

Consulter le resumé

Les fibres sont communément considérées comme utiles à la maîtrise des troubles digestifs en post-sevrage.

Nos récents travaux sur ce sujet ont mis en évidence l’intérêt de mieux apprécier les teneurs totales en fibres (TDF : total dietary fiber) des principales matières premières constitutives de l’alimentation en post-sevrage.

La distinction entre fractions insoluble et soluble des TDF est importante car seule cette dernière est recherchée pour son effet sur la fonction digestive et la santé du porcelet.
PDF icon Prédiction de la teneur des matières premières en fibres totales et insolubles
2010

Moins de tourteau de soja dans les aliments porcs

Consulter le resumé

Le tourteau de soja est resté longtemps la source de protéines la plus utilisée dans les aliments porcs.

Or, le recours à cette matière première est remis en question depuis quelque temps en raison de la forte augmentation de son prix sur le marché des matières premières.
PDF icon Moins de tourteau de soja dans les aliments porcs
2010

Effets de l’alimentation à sec ou en soupe et du statut sanitaire sur l’emploi du tourteau de colza

Consulter le resumé

Le tourteau de colza peut être utilisé à des taux élevés dans les aliments d’engraissement (Schöne et al., 1997 ; Albar et al., 2001).

Néanmoins, la plupart des études ont été effectuées en alimentation à sec, alors qu’il est souvent préconisé une incorporation moindre de tourteau de colza en alimentation liquide en raison de sa moins bonne appétence.

De même, il est parfois estimé que des taux plus faibles devraient être appliqués dans les élevages de terrain dont les statuts sanitaires sont moins bons que ceux des stations expérimentales.
PDF icon Effets de l’alimentation à sec ou en soupe et du statut sanitaire sur l’emploi du tourteau de colza
2010

Perspectives des marchés internationaux des matières premières de l’alimentation

Consulter le resumé

Les évènements survenus entre 2006 et 2007 ont remis en lumière l’impact de la volatilité des prix des matières premières agricoles sur les filières animales à travers le prix de l’aliment. Celui-ci est d’autant plus marqué dans la filière porcine que la part de l’aliment représente autour de 60% du coût de revient. L’enjeu de cette étude, achevée en 2010, était d’évaluer les perspectives envisageables des écarts de prix de l’aliment porcin entre les Etats-Unis, le Brésil et l’Union européenne, selon plusieurs situations des marchés mondiaux des céréales et des matières protéiques.
PDF icon Perspectives des marchés internationaux des matières premières de l’alimentation
2010

Effets de l’exposition alimentaire des porcs au cadmium et au plomb sur les teneurs dans les tissus

Consulter le resumé

Le cadmium (Cd) et le plomb (Pb) existent dans l’environnement. Leur présence éventuelle dans les aliments des porcs peut refléter la contamination des végétaux produits localement, mais aussi celle des sources minérales extérieures à la région.

Elle se traduit par une accumulation dans les reins et les foies des animaux.

L’Ifip a étudié l’effet sur les organes comestibles de l’exposition des porcs à des teneurs modérées de cadmium et/ou de plomb, proches des seuils fixés par la réglementation européenne, mais pendant la période totale d’engraissement.
PDF icon Effets de l’exposition alimentaire des porcs au cadmium et au plomb sur les teneurs dans les tissus
2010

Effets des glucosinolates du tourteau de colza et du degré de compétition sur les performances

Consulter le resumé

Les prix élevés des matières premières renforcent la nécessité de connaître les contraintes d’utilisation de celles présentant le moindre coût. Le tourteau de colza a une faible appétence pouvant influencer la consommation des porcs. Ainsi, un taux de 12 % dans l’aliment de 2ème âge n’a pas de conséquence tandis qu’à 15 %, une légère diminution des performances de post-sevrage est observée (Royer et Gaudré, 2008). L’Ifip étudie les principaux facteurs pouvant influencer la consommation, tels les glucosinolates (GLS) ou les fibres du colza.
PDF icon Effets des glucosinolates du tourteau de colza et du degré de compétition sur les performances
2010

Lettre Note de conjoncture Aliment : décembre 2010

Consulter le resumé

Lettre Note de conjoncture Aliment : décembre 2010

PDF icon decembre2010.pdf
2010

La Lettre Note de conjoncture Aliment .::. novembre 2010

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment .::. novembre 2010

PDF icon novembre2010.pdf
2010

La Lettre Note de conjoncture Aliment .::. octobre 2010

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment .::. octobre 2010

PDF icon octobre2010.pdf
2010

Perspectives des marchés des matières premières entrant dans l’alimentation animale

Consulter le resumé

L’alimentation constitue une part importante du coût de revient des productions animales. La compétitivité des filières dépend beaucoup des mode d’alimentation et des stratégies d’approvisionnement en matières premières.

L’étude concerne les USA, le Brésil et l’Union européenne. Après avoir passé en revue les causes des fluctuations observées sur les marchés, l’étude analyse si ces mouvements sont amenés à perdurer à l’horizon 2020.
PDF icon Perspectives des marchés des matières premières entrant dans l’alimentation animale
2010

Note de Conjoncture Aliment, septembre 2010

Consulter le resumé

Lettre Note de Conjoncture Aliment, septembre 2010

PDF icon septembre2010.pdf
2010

Les fluctuations sur les marchés mondiaux des céréales et du soja : Impacts sur le prix de l’aliment porcin et perspectives. Projections de coûts de revient du porc en 2020

Consulter le resumé

Les évolutions des marchés des matières premières conditionnent la compétitivité et le coût de l’alimentation porcine. La situation réelle des marchés combinera plusieurs hypothèses. La rentabilité des filières animales dépendra de la cohérence des choix politiques et de société sur les produits animaux et végétaux, sur la production et le commerce.

Les coûts de revient dépendront largement du coût des matières premières alimentaires mais aussi des gains de productivité en élevage (productivité

PDF icon Les fluctuations sur les marchés mondiaux des céréales et du soja : Impacts sur le prix de l’aliment porcin et perspectives<br /><br />- Projections de coûts de revient du porc en 2020
2010

Tourteau de colza

Consulter le resumé

2010

Pages