La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 17 de 17 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Biopréservation et hautes pressions : des outils pour la maîtrise des dangers microbiologiques dans les aliments

Consulter le resumé

Hélène Simonin ( Univ. Bourgogne Franche-Comté, AgroSup Dijon) et al., IAA, revue des industries agro-alimentaires (FRA), 2019, mai-juin, 6 pages

L’utilisation d’additifs conservateurs est souvent nécessaire pour assurer la sécurité microbiologique des produits carnés réfrigérés faiblement acides. Le projet ANR BLac HP (2014-2019) a étudié une nouvelle stratégie de stabilisation des produits carnés réfrigérés pour assurer le contrôle des flores indésirables à la fois végétatives et sporulées. Grâce à une approche pluridisciplinaire, les travaux ont montré que la combinaison de la biopréservation par des bactéries lactiques et d’un traitement hautes pressions permettait d’assurer la qualité microbiologique de dés de jambon cuits à teneur réduite en nitrite pendant toute leur durée de vie. Le traitement permet de plus une qualité sensorielle optimale sans impact environnemental supplémentaire par rapport au procédé conventionnel. 

source  : http://www.revue-iaa.fr/revues/a-906/

2019

Impact des teneurs en nitrites et en sel sur le développement de Clostridium botulinum dans le jambon cuit

Consulter le resumé

Bastien Frémaux, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 54

Le botulisme d’origine alimentaire est une infection rare mais sévère causée par l’ingestion d’aliments contenant des neurotoxines sécrétées par Clostridium botulinum. Le jambon cuit, de par sa durée de vie relativement longue (plusieurs semaines), figure parmi les charcuteries à risque. L’utilisation de nitrites combinée à celle du sel (NaCl) permet de garantir un niveau de sécurité suffisant vis-à-vis de C. botulinum (EFSA, 2010).

Les préconisations nutritionnelles actuelles, appuyées par une volonté règlementaire,

visent à réduire les niveaux de nitrite et de sodium dans les charcuteries.

Leur diminution dans le jambon cuit pourrait favoriser le développement microbien, et notamment des formes végétatives de C. botulinum psychrotrophe durant la conservation. L’objectif de cette étude était de mesurer l’impact de la teneur en nitrites et en sel (NaCl) sur le développement de C. botulinum groupe II type B (psychrotrophe) et la production de toxine botulique lors de la fabrication et de la conservation du jambon cuit, en partant d’un modèle jambon cuit (selon approche de Redondo-Solano et al, 2013). 5 formulations (0, 80 et 120 ppm avec 1,8% NaCl ainsi que 80 et 120 ppm avec 1,35% NaCl) ont été comparées.

2 scénarios de conservation ont été testés : l’un visant à simuler la conservation de barres de jambon cuit non destinées au tranchage (81 j sous vide à 4°C) ; l’autre de barres de jambon cuit destinées au tranchage et du produit tranché (28 j sous vide à 4°C suivis de 29 j sous 70% N2/30% CO2 selon 1/3 à 4°C et 2/3 à 8°C et incluant une rupture de la chaîne du froid de 2 h à 20°C).

PDF icon Bastien Frémaux, Bilan 2016, mai 2017, p. 54, fiche n° 22
2017

Application de la biopréservation à la qualité microbiologique de saucisses fraîches à teneur réduite en nitrite

Consulter le resumé

Fiche n° 023 : maîtrise des qualités sanitaires des produits

La commission européenne est actuellement en cours de réflexion pour diminuer les doses d’utilisation de nitrite dans certaines denrées alimentaires, dont les produits carnés transformés. Afin de préparer les artisans à ce changement réglementaire, le pôle d’innovations technologiques du Ceproc Evolution Pro souhaitait disposer de travaux leur permettant d’identifier les doses permissibles de nitrite n’entraînant pas de modification significative de la couleur et sans préjudice sur la qualité et la sécurité microbiologique de saucisses fraiches (chipolatas). Dans ce contexte réglementaire, l’objectif de ce projet consistait à tester différentes concentrations en nitrite afin de déterminer quelle réduction, couplée à l’utilisation d’une flore protectrice, permettait l’obtention d’un produit de qualité microbiologique et organoleptique acceptable. Dans un second temps, nous avons testé le comportement de Listeria monocytogenes et Salmonella enterica pour une formulation biopréservée à teneur réduite en nitrite, sélectionnée en étape 1, qui garantissait le respect des critères microbiologiques et sensoriels.

PDF icon fiche_bilan2015_023.pdf
2016

Impact des nitrites et de traitement thermique sur la couleur des produits hachés cuits

Consulter le resumé

Fiche n° 73 : Contribution aux politiqus publiques

L’influence de différentes teneurs en nitrite sur le développement de la couleur du pâté de campagne et de la saucisse à pâte fine ont été étudiés.
L’objectif est de déterminer les teneurs minimales permettant d’obtenir une couleur satisfaisante dans du pâté de campagne (petit calibre, 350g, pour l’étude) et des saucisses à pâte fine (Francfort).
La couleur est évaluée par des mesures avec un spectrocolorimètre. L’intensité de la couleur rouge est proportionnelle à l’angle de teinte rouge H*.

PDF icon fiche_bilan2013_73.pdf
2014

Effects of nitrite on the odourant volatile fraction of cooked ham

Consulter le resumé

The aim of this work was to reliably identify the key odour compounds in cooked ham and acquire new knowledge on the role of sodium nitrite on the formation of its aroma. Gas chromatography coupled with mass spectrometry and (or) olfactometry was used. In all, 24 odourants were identified in the volatile fraction of cooked ham. Their main origins are discussed. Orthonasal sniffing of the hams was used to study how these substances contributed to the overall aroma of the product. The aroma of cooked ham is a balance between that of certain sulfur compounds produced during cooking and that of oxidation compounds commonly found in cooked meats. In the absence of nitrite, this balance is disturbed by extensive formation of oxidation compounds that mask the meaty notes induced by the sulfur compounds.

2013

Code des usages de la charcuterie, de la salaison et des conserves de viandes Edition 2011

Consulter le resumé

Le Code des usages de la charcuterie a été mis à jour avec :

- l’ajout des dénominations « Persillé de bourgogne », « Saucisse chevillée »,

- la mise à jour de la réglementation en particulier :

. l’étiquetage nutritionnel,

. l’utilisation du nitrite de sodium et du nitrate de potassium,

. la réglementation pour les produits biologiques...

PDF icon Code des usages de la charcuterie, de la salaison et des conserves de viandes Edition 2011
2011

Effet du nitrite et des courbes thermiques sur la couleur des jambons cuits et des lardons

Consulter le resumé

La couleur des charcuteries est déterminée par la formulation en nitrite du mélange salant et par la conduite du procédé. Depuis 2008, les nitrites incorporés dans les charcuteries diminuent, ce qui implique de nouveaux effets technologiques, en particulier sur l’action de la couleur et de l’arôme.

L’étude a pour but de déterminer les conditions technologiques qui permettent de compenser le déséquilibre en nitrite.
PDF icon Effet du nitrite et des courbes thermiques sur la couleur des jambons cuits et des lardons
2011

Impact des conditions de salage-salaison sur le développement de la couleur des produits de charcuterie

Consulter le resumé

Cette étude a pour but d’évaluer la dose de nitrite minimale permettant d’obtenir une couleur satisfaisante dans des produits de charcuterie étuvés (lardons) ou cuits (jambon cuit), en relation avec les conditions de salage et de traitement thermique mis en œuvre.

Elle permet de mieux appréhender les conditions dans lesquelles les fabricants peuvent répondre à des exigences réglementaires plus contraignantes liées à l’interdiction du nitrate dans les produits cuits et à la réduction de la teneur en sel (sel nitrité à teneur réglementée en nitrite).
PDF icon Impact des conditions de salage-salaison sur le développement de la couleur des produits de charcuterie
2010

Vers une recommandation de réduction du taux de nitrites dans les différentes familles de charcuterie

Consulter le resumé

La production porcine est fortement attendue sur la question environnementale.

Le nitrite dans les produits de charcuterie et salaison est utilisé pour son rôle :

- dans la formation de la couleur ;

- dans le développement du goût caractéristique de « salaison/charcuterie » ;

- la sécurité sanitaire ;

- d’antioxydant des lipides.
PDF icon Vers une recommandation de réduction du taux de nitrites dans les différentes familles de charcuterie
2010

Impact du salage et de la cuisson sur la couleur des jambons et lardons

Consulter le resumé

Cette étude a quantifié l’importance de paramètres technologiques dans le développement de la couleur des charcuteries traitées thermiquement à basse température (étuvage de poitrines à lardons) et à haute température (cuisson de jambons).

Dans les 2 cas, le rôle primordial joué par les températures basses (jusqu’à 55°C) a été mis en évidence.
PDF icon tp5martin10.pdf
2010

Etude de l’impact des conditions de salage-salaison et de traitement thermique sur la formation et la stabilité de la couleur de produits cuits (jambons) et étuvés (poitrines et lardons)

Consulter le resumé

Différents paramètres régissant le développement de la couleur rouge caractéristique des produits de charcuterie salés au sel nitrité sont étudiés : conditions de salage, traitement thermique, durée de stockage des produits finis. L’étude a permis de mettre en évidence plusieurs points importants :

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2010

Meat processing and colon carcinogenesis : cooked, nitrite-treated and oxidized high-heme cured meat promotes mucin depleted foci in rats

Consulter le resumé

Processed meat intake is associated with colorectal cancer risk, but no experimental study supports the epidemiologic evidence. To study the effect of meat processing on carcinogenesis promotion, we first did a 14-day study with 16 models of cured meat. Studied factors, in a 2 × 2 × 2 × 2 design, were muscle color (a proxy for heme level), processing temperature, added nitrite, and packaging. Fischer 344 rats were fed these 16 diets, and we evaluated fecal and urinary fat oxidation and cytotoxicity, three biomarkers of heme-induced carcinogenesis promotion.
2010

Prévention de la formation de composés néoformés dans la viande cuite et les produits à base de viande en fonction de leur mode de préparation ou de fabrication

Consulter le resumé

La communication sur les caractéristiques nutritionnelles devient de plus en plus présente, véhiculée tant par les
PDF icon Prévention de la formation de composés néoformés dans la viande cuite et les produits à base de viande en fonction de leur mode de préparation ou de fabrication
2006

Nitrites et nitrates dans les produits alimentaires : le point sur la normalisation

Consulter le resumé

Cet article énumère les méthodes d'analyse que le Comité Européen de Normalisation a retenues pour contrôler les teneurs en nitrites et en nitrates dans des aliments. Deux méthodes pour les légumes, une méthode pour les aliments pour enfants et deux méthodes expérimentales pour les produits carnés ont ainsi été élaborées. L'harmonisation des méthodes a pour but de faciliter les échanges commerciaux au sein de l'Europe. Cependant, des litiges pourraient subsister dans la mesure où certaines méthodes ont des domaines d'application communs.
PDF icon Nitrites et nitrates dans les produits alimentaires : le point sur la normalisation
2000

Nitrites et nitrates dans les produits alimentaires : le point sur la normalisation

Consulter le resumé

Après un rappel sur la provenance des nitrites et des nitrates présents dans les aliments ainsi que sur leur toxicité pour l'homme, les méthodes d'analyse retenues par le Comité Européen de Normalisation pour contrôler leurs teneurs dans les aliments sont rapportées. Les caractéristiques de ces méthodes (NF EN 12014-2, -7, -5, -3 et -4) sont exposées. Deux d'entre elles concernent les légumes, une concerne les aliments pour enfants et deux autres méthodes expérimentales concernent les produits carnés.
1999

Effet de facteurs zootechniques et technologiques sur les caractéristiques rhéologiques de la tranche de jambon

Consulter le resumé

Poster. 7es journées des sciences du muscle et technologies des viandes, 1-2 octobre 1998, Rodez . Clermont-Ferrand : ADIV, FRA, 1998, P. 1 p., 3 réf., par Bruno Boutten et al.

Etude de l'effet de 4 facteurs zootechniques (lignée génétique, âge à l'abattage, pH24 et muscle) et de 4 facteurs technologiques (concentration en sel nitrité, vitesse de montée en température, valeur pasteurisatrice et épymisium) sur les caractéristiques de résistance du jambon cuit. Résumé de travaux de recherche.

PDF icon 7es JSMTV, 1-2 octobre 1998, Rodez, Clermont-Ferrand, poster, par Bruno Boutten et al.
1998

Rôle du nitrite de sodium dans la composition phospholipidique du jambon cuit. Relation avec la flaveur. Role of sodium nitrite on phospholipid composition of cooked cured ham. Relation to its flavor.

Consulter le resumé

The role of sodium nitrite on phospholipid composition was studied during the processing of cooked cured ham. Evolution of the different classes of phospholipids in raw meat, cured meat with brine injected at 0, 50 and 100 mg of sodium nitrite/kg meat, and cooked meat, was determined as well as fatty acid content of phosphatidyl choline and phosphatidyl ethanolamine in raw and cooked meat. The major effect of sodium nitrite was observed on phosphatidyl ethanolamine whose content was significantly lowered in the presence of this salt.

1998