La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 54 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre croissant Année

Utilisation d'additifs en porcherie - Effet sur l'émission d'odeurs et d'ammoniac en engraissement

Consulter le resumé

Les Chambres d’Agriculture des Pays de la Loire et de la Vendée en collaboration avec l’ITP ont mis en place un programme d’étude sur l’effet de cinq produits du commerce sur la réduction de la concentration en ammoniac et l’émission d’odeurs en engraissement. Cinq élevages ont été impliqués dans l’étude en intégrant des mesures en période estivale et en période hivernale. L’abattement moyen mesuré pour les cinq produits est de l’ordre de 20 % pour la concentration en ammoniac dans l’ambiance avec une très forte variation en fonction de la saison.

PDF icon Utilisation d'additifs en porcherie - Effet sur l'émission d'odeurs et d'ammoniac en engraissement
2004

Un laveur ne doit pas trop souvent être lavé

Consulter le resumé

Le lavage d’air repose sur le principe de la solubilisation des poussières mais aussi de certains gaz comme l’ammoniac dans l’eau. Ce process de traitement de l’air installé en sortie de bâtiment peut supprimer jusqu’à 50 % des émissions d’ammoniac et d’odeurs et de plus de 80 % des particules. Vidanger les eaux de lavage plus souvent : est-ce une solution pour améliorer son efficacité ?

PDF icon techporc_guingand_n19_2014.pdf
2014

Un éleveur sachant chasser...

Consulter le resumé

Listée comme Meilleure Technique Disponible dans le BREF de 2003, le flushing est une méthode d'évacuation rapide des lisiers, communément appelée "chasse d'eau" qui permet de réduire les émissions de gaz et d'odeurs émises par les porcheries. Focus sur cette technique qui pourrait se développer dans les porcheries de demain.

PDF icon techporc_guingand_n22_2015.pdf
2015

Traitement de l’air en porcherie : mise au point d’un modèle de prédiction des flux azotés (projet TARA)

Consulter le resumé

Nadine Guingand, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 93

L’élevage porcin est responsable de 7% des émissions d’ammoniac en France (Citepa, 2015). La réduction des émissions d’ammoniac imposées par la réglementation (directive IED, directive NEC, PREPA) oblige les éleveurs à faire de nouveaux choix techniques pour la gestion de leurs effluents mais aussi celle de l’air extrait des bâtiments.
Le lavage d’air est une technique efficace pour la réduction des émissions d’ammoniac comme de celles des odeurs et des particules. Le mode d’action de ce procédé est double : physico-chimique (sédimentation des particules, solubilisation de l’ammoniac) et biologique (au sein du maillage, mise en place d’une flore dégradant ammoniac et composés odorants). En France, cette technique a été principalement développée pour répondre à la nuisance occasionnée par les odeurs émises par les élevages porcins. Sur le terrain, les taux d’efficacité de cette technique pour l’ammoniac varient selon les paramètres de conception initiaux des unités mais aussi selon leur gestion : vitesse d’air au sein du maillage, surface de maillage, température, débit d’eau, taux de renouvellement de l’eau, etc...
L’objectif du projet était de réaliser un bilan complet des flux azotés des dispositifs de traitement de l’air existant en France et de proposer aux acteurs de terrain un modèle permettant de prédire ces flux à partir des caractéristiques de l’équipement mis en place.
Une première étape analyse l’impact de différents paramètres sur l’efficacité d’abattement obtenue en conditions maîtrisées puis en conditions d’élevage ; la seconde étape permettra d’exploiter ces données pour établir un modèle de prédiction de l’efficacité du lavage.

PDF icon Nadine Guingand, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 93, fiche n° 53
2018

Symposium sur les émissions de gaz et de particules EMILI 2012

Consulter le resumé

Fiche n° 23 : Réduction des impacts environnementaux

Du 10 au 13 juin 2012 s’est tenu à St Malo le symposium sur les émissions de gaz et de particules des élevages (EMILI) organisé par le Réseau Mixte Technologique Elevage et Environnement.

Il a donné lieu à près d’une centaine de communications ou posters.

140 participants représentant 26 nationalités ont échangé sur les émissions de gaz, de poussières et d’odeurs par les élevages de bovins, volailles, porcs ou moutons.

Le champ traite couvrait la méthodologie, la connaissance des facteurs d’émissions, la modélisation mais aussi les voies de réduction envisageables.

Un document de synthèse est publié. Il permet d’élargir la cible des destinataires des acquis de ce symposium et regroupe l’ensemble des communications. Il vise en premier lieu la communauté internationale scientifique et technique.

PDF icon fiche_bilan2013_23.pdf
2014

Réduire les impacts environnementaux des élevages

Consulter le resumé

Le RMT élevages et environnement a organisé une journée de présentation des outils pour améliorer les impacts environnementaux des élevages. Le choix est large : bases de données, calculateurs, ouvrages, guides... Tous ont le même objectif : réduire les impacts des élevages sur le sol, l'air ou l'eau.

PDF icon techporc_lagadec_n15_2014.pdf
2014

Optimisation de l’efficacité du lavage d’air en élevage porcin

Consulter le resumé

Le lavage d’air présente l’avantage d’agir à la fois sur les émissions d’ammoniac et sur les émissions d’odeurs. Cependant, il subsiste des interrogations sur l’optimisation de cette filière de traitement de l’air.

PDF icon bilan_2012web_33.pdf
2013

Nuisances olfactives : de la porcherie à l'épandage

Consulter le resumé

Le problème des nuisances olfactives associées à la production porcine revêt depuis quelques années une importance croissante. Dans certaines zones, particulièrement où la densité d’élevages est faible, de nombreux projets d’installations et/ou d’extension d’élevages déjà existants soulèvent des inquiétudes, des protestations voire des oppositions radicales de la part du proche voisinage.

Quels sont les phénomènes qui peuvent expliquer cette évolution du comportement ; quelles sont les sources du problème et surtout comment le résoudre ?
1999

Nuisances olfactives : de la porcherie à l'épandage

Consulter le resumé

Depuis quelques années, le problème des nuisances olfactives émises par les élevages porcins sont à la base d'un nombre croissant de conflits entre proche voisinage et éleveurs de porcs. Des caractéristiques liées à la production mais aussi à des migrations de populations sont à la base de l'émergence récente de ce phénomène ancien. Si, à l'origine, les plaintes portaient essentiellement sur les odeurs émises au moment de l'épandage, les inquiétudes concernent maintenant les émissions liées au bâtiment d'élevage et au stockage.
PDF icon Nuisances olfactives : de la porcherie à l'épandage
1999

Nuisances olfactives : de la porcherie à l'épandage

Consulter le resumé

Depuis quelques années, le problème des nuisances olfactives émises par les élevages porcins sont à la base d'un nombre croissant de conflits entre proche voisinage et éleveurs de porcs. Des caractéristiques liées à la production mais aussi à des migrations de populations sont à la base de l'émergence récente de ce phénomène ancien. Si, à l'origine, les plaintes portaient essentiellement sur les odeurs émises au moment de l'épandage, les inquiétudes concernent maintenant les émissions liées au bâtiment d'élevage et au stockage.
2000

Moins de paille e engraissement : quelles conséquences ?

Consulter le resumé

La production sur litière en porcs répond aux attentes sociétales en termes de bien-être. Les disponibilités en paille sont toutefois limitées. Réduire les quantités de paille par porc charcutier provoque une augmentation des émissions de gaz et d'odeurs.

PDF icon techporc_guingand_n14_2013.pdf
2013

Lisier flottant : une technique simple pour réduire les émissions d’ammoniac et d’odeurs en porcherie

Consulter le resumé

FR

Les élevages de porcs doivent réduire leur impact environnemental sur l’air, l’eau et le sol. Les émissions gazeuses sont particulièrement visées dans les directives IED (2010/75/UE) et NEC (2001/81/CE). Plus généralement, les élevages porcins ont une image négative pour leur environnement proche, notamment du fait de nuisances olfactives. La technique du « lisier flottant » pourrait permettre de réduire les émissions d’ammoniac et d’odeurs des porcheries sans modifier radicalement les bâtiments ni réaliser d'investissements considérables en équipements. Deux salles abritant chacune 60 porcs ont été suivies au cours de deux bandes élevées (B1 et B2) en périodes climatiques contrastées. Les deux salles ne diffèrent que par la gestion des effluents. Pour la salle témoin (T), le lisier est stocké dans une préfosse sur toute la durée d’engraissement des animaux. Pour la salle sur lisier flottant (LF), 40 litres d’eau par porc sont déversés dans la préfosse avant l’entrée des porcelets, puis après la vidange de la préfosse lors du changement d’aliment. L’objectif de ce lit d’eau est d’empêcher la sédimentation de la fraction solide en fond de préfosse, mais aussi de faciliter l’évacuation des effluents lors des vidanges tout en permettant la solubilisation de l’ammoniac présent dans les urines et les fèces. Les performances zootechniques, les émissions gazeuses (ammoniac et GES, d’odeurs et de particules, ainsi que les volumes et compositions des effluents produits ont été mesurés sur l’ensemble des deux bandes. Aucun effet sur les performances zootechniques n'a été observé. La réduction d’émission d’ammoniac est respectivement de 21 et 24% pour B1 et B2. Aucun effet n’a été mesuré sur l’émission de N2O pour les deux bandes. L’émission d’odeurs est réduite de 25% pour B1 par rapport aux émissions de la salle Témoin. Cette technique s’avère donc efficace et présente l’intérêt d’être adaptable à l’ensemble du parc de bâtiments existants.

ENG

Slurry removal : a simple way to reduce ammoniac and odours emitted by piggeries

Several European directives (Industrial emission directive 2010/75/UE and National emission ceilings directive 1996/61/CE) are focused on the reduction of gaseous emissions, especially ammonia. Because of their impact on air quality, pigs and poultry farms are particularly concerned by these regulations. At the same time, a major issue of pig production is odour annoyance which can have a serious impact on its development in France. The aim of this study was to show that it is possible to reduce ammonia and odours emitted by piggeries with the implementation of a new slurry management technique based on the use of water. In two batches of fattening pigs (B1 and B2), measurements of ammonia, GHG and odours were carried out on the exhaust air of two rooms which only differed in manure management. In the first room (control room), the slurry was stored in the pit during the whole fattening period. In the second room (LF), a fine layer of water (40 l/pig) was discharged into the pit before pigs entered. The day of the feed change, the pit was emptied and an additional layer of water (40 l/pig) was discharged. No effect of the treatment was observed on animal performance. In the LF room, NH3 daily emission per pig was reduced by 21% (B1) and 24% (B2) in comparison to emissions from the reference room. No effect on N2O emission was measured. Amount of odour emitted by the LF room was 25% lower than from the reference room. In case of existing buildings, this technique allows ammonia and odour emissions to be reduced without any major modification to the building structure and with no economic impact.

PDF icon Nathalie Guingand et Alexandre Rigani, 48es JRP, 2-3 février 2016, Paris, p. 171-176
2016
Les poussières en porcherie

Les poussières en porcherie. Synthèse bibliographique

Consulter le resumé

Caractérisation des poussières présentes en porcherie. Les techniques de mesure de la concentration. Les incidences sur l’état de santé des porcs et du personnel. Les poussières vectrices d’odeurs. Les différentes techniques de réduction.



Édition 1994 - 36 pages 21 X 29.7

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1994

Les litières en élevage : identification, test et évaluation des techniques ou des pratiques consistant à mieux gérer les litières avec moins de matériaux

Consulter le resumé

L’approvisionnement en litière devient de plus en plus une source d’inquiétude pour les ateliers d’élevage porcin et avicole. En effet, de nouvelles utilisations se développent pour les copeaux et la paille, les principaux matériaux utilisés pour les litières en Bretagne et Pays-de-la-Loire. Il est donc nécessaire de répondre à la question suivante : comment gérer mieux les litières avec moins de matériaux tout en maîtrisant les dégagements gazeux, le bien-être, les pathologies des animaux et la gestion du travail sur l’atelier. Ce projet CASDAR avait donc pour objectif de proposer des solutions techniques concrètes permettant une utilisation optimale des matériaux utilisés comme litière. Les gisements en paille et copeaux ne représentent pas des ressources inépuisables dans les bassins de production avicole et porcine de Bretagne et les Pays-de-la-Loire, bien que cet aspect ne soit pas un point critique pour tous les éleveurs. Des techniques et pratiques prometteuses ont pu être identifiées, testées et évaluées comme l’utilisation d’additifs biologiques, de matériaux « alternatifs » à la paille et aux copeaux (par exemple le miscanthus ou les menues pailles), le bétonnage des sols des poulaillers, la réduction des quantités de paille associée à l’augmentation de la fréquence de paillage en production porcine… Les principaux résultats obtenus dans le cadre de ce programme de recherche, ont été réunis sous forme de fiches afin de réaliser deux brochures complémentaires : «Élever des porcs sur litière. Comprendre le fonctionnement, améliorer les résultats » et « Vers une gestion efficace des litières, de l’approvisionnement aux techniques d’élevage avicole ».

2014

Les enjeux et les travaux sur le traitement de l'air

Consulter le resumé

visuel d'intervention présenté par Nadine Guingand et Solène Lagadec, aux 3es Journées Tech Porc, « Actualités de la recherche-développement pour l’élevage porcin »,  session : environnement, Quessoy, le 22 novembre 2016, 4 pages.

PDF icon Nadine Guingand et Solène Lagadec, 3es Journées Tech Porc, Quessoy (France), le 22 novembre 2016, 4 pages
2017

Le lavage d'air en élevages porcins

Consulter le resumé

Le lavage d’air peut être une solution mixte participant à résoudre la problématique odeurs et ammoniac en élevages porcins.

Sa mise en œuvre au niveau des bâtiments est conditionnée principalement par la possibilité de centraliser l’extraction.

Cet article fait un bref tour d’horizon de cette technique en ciblant sur les avantages et limites de la filière appliquée à l’élevage porcin.
PDF icon Le lavage d'air en élevages porcins
2008

Le guide des bonnes praiques environnementales est sorti

Consulter le resumé

Nadine Guingand, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2019, n° 274, décembre, p. 9

Forts du succès de la première version, ...

 

 

PDF icon Nadine Guingand, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2019, n° 274, décembre, p. 9
2019

Lavage d’air en porcherie

Consulter le resumé

Fiche n° 033 : réduction des impacts environnementaux et des consommations d'énergie

Ammoniac, Gaz à Effet de Serre et odeurs contribuent, à des niveaux différents, à altérer l’image de la production porcine et il convient d’étudier les solutions permettant de contribuer à réduire ces émissions, dans un contexte économique par ailleurs difficile.
Le lavage d’air présente un intérêt majeur du fait de la possibilité d’agir à la fois sur les émissions d’ammoniac mais aussi sur celles des odeurs.

PDF icon fiche_bilan2014_033.pdf
2015

Lavage d'air : réduire les émissions gazeuses et odorantes

Consulter le resumé

L'évolution réglementaire ainsi que la pression sociétale obligent les éleveurs de porcs à prendre en considération les émissions gazeuses et odorantes liées à leurs activités. Les nouveaux projets mais aussi toutes les modifications d'installations classées déjà existantes doivent prendre en compte ces paramètres sous peine d'être rejetés dès la première analyse administrative de leurs dossiers. Le lavage d'air apparaît comme une solution mixte participant à résoudre la problématique odeurs et ammoniac.
2008

L'utilisation d'additifs du lisier de porc - Pas de petite claque franche aux mauvaises odeurs

Consulter le resumé

Les résultats d’une enquête auprès de 180 éleveurs font apparaître un niveau de satisfaction mitigé vis-à-vis de la réduction des odeurs. Moins de 50 % des utilisateurs jugent les produits efficaces, que ce soit dans le bâtiment, à l’extérieur ou au moment de l’épandage. Les éleveurs sont plus affirmatifs en matière de liquéfaction des lisiers puisque 82 % considèrent le produit efficace.
PDF icon L'utilisation d'additifs du lisier de porc - Pas de petite claque franche aux mauvaises odeurs
1998

Pages