La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 10 de 10 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Les moments d'ovulation : une variabilité à gérer

Consulter le resumé

Une étude récente confirme l'importante variabilité des moments d'ovulation. Les durées et délais de venues en chaleur expliquent une partie de ces variations, mais pas seulement. Ces résultats ont des conséquences directes sur les protocoles d'insémination.

PDF icon techporc_boulot_n16_2014.pdf
2014

Consequence of extruded linseed incorporation in sows and/or pigs’ diets on performance

Consulter le resumé

Extruded linseed (exLIN) is used most often in pigs' diets in order to improve the ratio between ω6 and ω3 PUFA in pork meat. The aim of this trial was to investigate the effect of exLIN incorporation in sows' and/or pigs' diets on both performance of sows and their progeny. At each physiological stage, different diets were formulated on the same net energy bases (gestation: 9.3, lactation: 9.6, growing/ finishing periods: 9.3 MJ/kg) and amino acid bases (5.0, 8.5, 8.3 and 7.4 g digestible lysine, respectively).
PDF icon Consequence of extruded linseed incorporation in sows and/or pigs’ diets on performance
2010

Les problèmes de venue en chaleur après sevrage : fréquence et typologie des manifestations dans les troupeaux de truies

Consulter le resumé

L’ISS1 moyen présente des variations non négligeables intra-élevages avec des écarts entre primipares et truies de parité 2 à 6 .

Plus de 90 % des éleveurs inséminent au moins 80 % des truies dans les 6 jours suivant le sevrage.

La classification a permis d’identifier 4 groupes d’élevages ayant des profils différents.

Cette étude réactualise les données françaises sur l’oestrus post-sevrage, et confirme la persistance d’une variabilité intra et inter élevages non négligeable.
PDF icon Les problèmes de venue en chaleur après sevrage : fréquence et typologie des manifestations dans les troupeaux de truies
2009

Les méthodes de maîtrise de la reproduction disponibles chez les mammifères d'élevage et leur intérêt en agriculture biologique

Consulter le resumé

La maîtrise de la reproduction contribue à optimiser la productivité de l’exploitation. La réglementation de la production biologique n’impose pas de conduite de reproduction spécifique, mais limite les pratiques autorisées parmi l’ensemble des stratégies disponibles pour les éleveurs. Les conséquences de ces limitations sont plus ou moins pénalisantes selon l’espèce animale considérée. Ainsi, l’interdiction des traitements hormonaux représente le principal obstacle pour la maîtrise de la reproduction en agriculture biologique (AB) chez les petits ruminants et les porcins.
2009

Les problèmes de venue en chaleur après sevrage : fréquence et typologie des manifestations dans les troupeaux de truies

Consulter le resumé

Poster. L’allongement de l’intervalle sevrage-1ère insémination (ISS1) peut dégrader la fertilité et la prolificité et perturber la conduite en bande. Cette étude fournit une évaluation récente de l’importance des chaleurs décalées dans les troupeaux français.
PDF icon Les problèmes de venue en chaleur après sevrage : fréquence et typologie des manifestations dans les troupeaux de truies
2008

Incidence de l'utilisation d'une ocytocine de synthèse sur le déroulement de la mise bas, les performances et l'état de santé de la truie et de sa portée

Consulter le resumé

L’effet de l’administration d’une ocytocine de synthèse (carbétocine) en début de mise bas sur son déroulement, les caractéristiques des porcelets à la naissance et les performances de reproduction ultérieures des truies est étudié à partir de 7 bandes de truies. L’injection systématique de carbétocine après la naissance du premier porcelet raccourcit de plus d’une heure en moyenne la durée de mise bas et de 7 min l’intervalle moyen entre porcelets. La proportion de mises bas très longues (> 5h) est beaucoup plus faible dans le groupe Carbétocine.
PDF icon Incidence de l'utilisation d'une ocytocine de synthèse sur le déroulement de la mise bas, les performances et l'état de santé de la truie et de sa portée
2006

Gestion pharmacologique de la reproduction : le point sur les pratiques des éleveurs

Consulter le resumé

Une enquête a été conduite en 2004 auprès de 200 troupeaux français, afin de préciser les pratiques en matière de gestion pharmacologique de la reproduction. Ces élevages avaient un niveau d’efficacité technico-économique global élevé.
PDF icon Gestion pharmacologique de la reproduction : le point sur les pratiques des éleveurs
2005

Les variations saisonnières des performances de reproduction chez la truie

Consulter le resumé

Bien que la truie ne connaisse pas d’anoestrus saisonnier, une diminution des performances de reproduction est observée en été et au début de l’automne dans de nombreux pays. La proportion de truies qui tardent à revenir en oestrus après le tarissement augmente tandis que la proportion de truies inséminées qui mettent bas baisse de 5 à 15 %. Ces échecs de gestation sont liés, pour une grande part, à des avortements.

Cette baisse des performances peut s’accompagner d’un taux de réforme accru, notamment chez les jeunes femelles.
2005

Étude des moments d’ovulation et d’insémination chez la truie et de leurs conséquences sur la taille de la portée en élevages

Consulter le resumé

L’expérience avait pour but de dater le moment d’ovulation dans des élevages et de préciser les conséquences des moments d’ovulation et d’insémination sur la taille de la portée. L’étude a porté sur 222 truies croisées dans 5 élevages conduits en bandes toutes les 3 semaines. De une à trois bandes par élevage sont suivies. Une bande est constituée de truies taries, de cochettes et de truies détectées vides à l’échographie. La détection des chaleurs est réalisée à l’aide d’un verrat, trois fois par jour; les femelles sont inséminées de 2 à 5 fois au cours de l’œstrus .

PDF icon Étude des moments d’ovulation et d’insémination chez la truie et de leurs conséquences sur la taille de la portée en élevages
1997
Observation des ovaires et de l’utérus des truies de réforme

Observation des ovaires et de l’utérus des truies de réforme

Consulter le resumé

Connaissance du stade physiologique de la truie par l’examen de l’appareil génital. L’ovaire à ses différents stades (photos), le tractus génital et les anomalies observées sur l’ovaire (photos). Conclusions à l’examen des organes génitaux et conséquences sur la conduite d’élevage. Cycle œstral de la truie.


Édition 1994 - Plaquette 6 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1994