La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 17 de 17 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Allemagne : carrefour européen du porc

Consulter le resumé

L’Allemagne est le premier pays producteur de porcs de l’Union européenne, devenu excédentaire en 2008 grâce à la croissance de sa production. L’importance économique de sa filière porcine s’est aussi accrue ces dernières années par le développement des achats d’animaux vifs. 14 millions de porcs et porcelets ont été importés en 2009 depuis les pays voisins du nord de l‘UE.

Aussi les abattages allemands ont-ils augmenté plus vite que la production indigène.
PDF icon bp2010401.pdf
2010

Marché du porc en 2009 : déficitaire en valeur

Consulter le resumé

Le bilan porcin français de l’année 2009 se résume par une baisse généralisée en volume de la production, des échanges et de la consommation. Les ventes aux pays tiers ont fortement reculé. L’Espagne fournit maintenant plus de la moitié des importations tandis que l’Allemagne a pris la seconde place des fournisseurs. Le solde des échanges est devenu déficitaire, de 27 millions d’euros.
PDF icon bp2010n397.pdf
2010

Facteurs de la compétitivité des viandes porcines en provenance des pays-tiers dans la perspective d'une libéralisation des échanges

Consulter le resumé

L’approche des prix des principales pièces de porc constatés aux Etats-Unis au cours des dernières années, exprimées « rendu utilisateur » en Europe met en évidence un avantage concurrentiel sérieux de nature à induire des importations sur le marché français. Les niveaux actuels de protection (droit normal dans le cadre de l’OMC) n’apportent pas de surcompensation vis à vis de cette situation.
PDF icon Facteurs de la compétitivité des viandes porcines en provenance des pays-tiers dans la perspective d'une libéralisation des échanges
2006

France : bilan 2004, l'exportation en soutien

Consulter le resumé

Le bilan porcin français poursuit en 2004 les tendances des dernières années : le ressort de la production paraît durablement cassé tandis que la consommation a baissé de façon significative. Par contre, le dynamisme des exportations a permis d'absorber l'excédent de l'offre.
PDF icon France : bilan 2004, l'exportation en soutien
2005

France, échanges 2002 : modification des destinations et des fournisseurs

Consulter le resumé

En 2002, l’excédent des échanges a augmenté pour atteindre 134 000 tonnes :

par rapport à 2001 les exportations ont regagné un peu et les importations ont diminué. Des modifications de destinations et d’origines se sont confirmées en 2002. Les fournisseurs traditionnels ont laissé de la place pour l’Espagne et l’Allemagne. Les ventes se sont réorientées vers certaines pays de l’Union européenne et vers les PECO. L’Asie et la Russie n’ont pas répondu aux espérances des exportateurs français.
PDF icon France, échanges 2002 : modification des destinations et des fournisseurs
2003

France : bilan 2001, export réduit

Consulter le resumé

La croissance est terminée : pour la 4ème année consécutive, la production porcine française s'est stabilisée à 2,3 millions de tonnes en 2001. Le taux de couverture des besoins intérieurs s'est détérioré, d'autant plus que la crise du bœuf a relancé la demande en viande porcine.

Les exportations ont reculé, divisées par deux vers les pays-tiers sous l'effet de la fièvre aphteuse, accrues vers nos partenaires de l'UE. L'Espagne s'installe de manière durable comme premier fournisseur de la France.

PDF icon bp2002n304.pdf
2002

France 2001 : exportations en difficulté vers les pays tiers

Consulter le resumé

Les deux cas de fièvre aphteuse pèsent très lourd sur nos échanges. En effet, les

exportations vers les pays tiers ont été divisées par deux par rapport à 2000.

Néanmoins, les entreprises ont su développer les parts de marché dans l’Union

européenne, limitant ainsi l’effondrement des ventes.

A l’importation, les volumes diminuent aussi. L’Espagne a maintenu ses ventes et

a augmenté sa part de marché. Le Danemark s’est aussi renforcé. En revanche, les

Pays-Bas et la Belgique étaient moins présents en 2001 qu’en 2000.
PDF icon France 2001 : exportations en difficulté vers les pays tiers
2002

L'euro : nouvelle monnaie, nouveaux repères

Consulter le resumé

De nombreux changements accompagnent le passage à l'euro : nouvelles expressions des quantités pour conserver la précision des cotations, grilles de paiement, dans tous les pays... Attention cependant, pour comparer, à la définition des produits !

PDF icon bp2002n301.pdf
2002

Exportations de l'UE stables sans restitutions

Consulter le resumé

Les échanges sont devenus un élément indispensable de l'équilibre des marchés dans le secteur porcin, garants aussi de la sécurité des approvisionnements.

En 2000, les exportations porcines de l'Union européenne ers les pays tiers sont restées stables, très proches du haut niveau atteint l'année précédente. Malgré l'annulation courant 2000 de la plupart des restitutions.

PDF icon bp2001n295.pdf
2001

France : marché ouvert

Consulter le resumé

Après 15 années de croissance, la crise a imposé en 2000 une réduction de la production porcine française. La consommation a baissé au même rythme, stabilisant le taux d’auto approvisionnement au niveau de 1999. Les volumes d’importations

et exportations n’ont pas changé en 2000 : les principales variations portent sur les destinations et les fournisseurs.
PDF icon France : marché ouvert
2001

Exportations de viande porcine vers les pays tiers en 2000 - L'UE bien présente sur les marchés mondiaux

Consulter le resumé

L’épizootie actuelle de fièvre aphteuse comporte des risques importants pour le commerce de l’Union européenne avec le pays tiers, si elle perd son statut « indemne de la fièvre aphteuse » par des foyers ou la vaccination ou si certains pays ferment leurs frontières unilatéralement. A la mi-mars, la Russie, le Japon et les Etats-Unis ont suspendu leurs achats. Cette actualité brûlante nous conduit à faire le point sur résultats de l’UE à l’exportation en 2000.
PDF icon Exportations de viande porcine vers les pays tiers en 2000 - L'UE bien présente sur les marchés mondiaux
2001

France : bilan 2000 - La production porcine recule

Consulter le resumé

La baisse de 2% de la production porcine française a entraîné celle de la consommation, tandis que se maintenaient les flux du commerce extérieur. Avec le développement des ventes dans le Sud-Est asiatique et un réajustement en Russie, la France reste le second exportateur de l'UE vers les pays tiers. Cette vocation peut-elle se maintenir alors que se dessinent de nouvelles baisses de la production ?

PDF icon bp2001n292.pdf
2001

L'ALENA : l'autre grand du commerce international

Consulter le resumé

En 1989, les Etats-Unis et le Canada ont signé un accord de libre échange, élargi au Mexique en 1994 : l'ALENA (Accord Libre Echange Nord Américain).

Depuis quelques années, la croissance de la production porcine de la région se traduit par une augmentation des exportations vers les pays tiers. Le Japon est la première cible, suivi par la Russie et les autres pays d'Asie orientale. La concurrence avec l'Union européenne se fait dans un premier temps sur ces marchés...
PDF icon L'ALENA : l'autre grand du commerce international
2000

France : bilan porc 99, production stable, demande élevée

Consulter le resumé

La production porcine française a peu augmenté en 1999. Par contre, au-delà des statistiques apparentes, la consommation aurait poursuivi une forte croissance.

Les exportations vers les pays tiers se sont accrues de moitié. Elles ont doublé vers la Russie. Les importations sont restées stables. L'Espagne arrive au premier rang de nos fournisseurs.

PDF icon bp2000n280.pdf
2000

Les prix dans la filière porcine en 1999 - Poursuite de la crise

Consulter le resumé

La situation du marché s’est encore détériorée et le revenu des producteurs est

resté négatif, malgré la baisse du prix de l’aliment.

Face à une forte production communautaire, la croissance des exportations vers

les pays tiers et de la consommation a pu absorber les disponibilités, mais grâce

à des prix bas de la viande.

Comme toujours en période de crise, le prix des porcelets a subi une baisse plus forte que le porc charcutier.
PDF icon Les prix dans la filière porcine en 1999 - Poursuite de la crise
2000

France : bilan porc 98 - Plus de production mais plus d'import

Consulter le resumé

la production porcine française a encore augmenté en 1998 mais, cette fois, la consommation a suivi, stimulée par des prix plus faibles.

Plus agressif, le commerce européen a limité nos exportations et accru nos importantes. Malgré un marché mondial difficile, la France a réussi à accroître ses ventes vers les pays tiers.
PDF icon France : bilan porc 98 - Plus de production mais plus d'import
1999

France : bilan porc 97 - Présence accrue à l'extérieur

Consulter le resumé

La production porcine française accélère sa croissance en 1997, tandis que la consommation intérieure poursuit son érosion. La présence des produits porcins made in France s'accroît donc sur les marchés extérieurs, aussi bien chez nos partenaires de l'Union européenne que vers les pays tiers, secoués par la tourmente sanitaire.
PDF icon France : bilan porc 97 - Présence accrue à l'extérieur
1998