La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 47 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

ACCEPT - Acceptabilité des élevages par la société en France : cartographie des controverses, mobilisations collectives et prospective

Consulter le resumé

Christine Roguet et al., Innovations Agronomiques (FRA), 2020, volume 79, janvier, p. 315-329

Dans un contexte de profondes remises en cause des systèmes et des pratiques en élevage, le projet, ACCEPT, a analysé la controverse sur l’élevage, ses acteurs, son audience et les mécanismes sociologiques à l’œuvre, afin d’aider les filières animales à renouer le dialogue avec la société et à adapter leurs stratégies, pratiques et communication à ce nouveau contexte. Après une analyse sociohistorique, le projet ACCEPT et la thèse CIFRE qui lui était associée ont combiné les approches qualitatives et quantitatives, à des échelles locales, nationales et européennes. Les travaux ont produit une cartographie de la controverse, une mesure de l’audience des débats dans la population française et une typologie des citoyens français. Le projet a également recensé, en France et dans cinq autres pays européens, diverses initiatives des filières visant à mieux répondre à ces attentes sociétales. Il a proposé un outil pour aider les éleveurs à mieux positionner leurs projets dans leur environnement local. Enfin, un travail prospectif a permis d’imaginer cinq scénarios pour le monde de l’élevage à horizon 2040.

https://www6.inrae.fr/ciag/content/download/6811/49584/file/Vol79-21-Roguet%20et%20al.pdf

voir une vidéo YOUTUBE : https://www.youtube.com/watch?v=Hgdq1gxJALc

ENG

Acceptability of livestock farming by the society in France: cartography of the controversies, collective mobilizations and prospective

In a context of far-reaching challenges to farming systems and practices, the project, ACCEPT, analysed the controversy about livestock farming, its actors, its audience and the sociological mechanisms at work, to help livestock sectors to relaunch the dialogue with society and adapt their strategies, practices and communication to this new context. After a socio-historical analysis, the ACCEPT project and the associated CIFRE thesis combined qualitative and quantitative approaches at local, national and European scales. The work produced a mapping of the controversy, a measure of the audience of the debates in the French population and a typology of French citizens. The project also identified, in France and five other European countries, various initiatives in the livestock sectors aimed at better meeting these societal expectations. It proposed a tool to help farmers better position their projects in their local environment. Finally, a prospective study enabled to design five scenarios for the world of breeding by 2040.

https://www6.inrae.fr/ciag/content/download/6811/49584/file/Vol79-21-Roguet%20et%20al.pdf

2020

Acceptabilité des élevages par la société en France

Consulter le resumé

Fiche n° 062 : économie des élevages

Dans un contexte de critiques adressées à l’élevage par différents acteurs de la société, l’Ifip a souhaité mieux comprendre la perception et de l’acceptabilité des élevages par la société en France.
Financée par le GIS Elevages Demain, l’étude réalisée en 2013 et 2014 a analysé les controverses sur les élevages pour toutes les espèces animales.
Des étudiants d’Agrocampus-Ouest ont conduit une enquête auprès de 1 100 élèves de Terminale pour recueillir leur vision et points de vue sur l’élevage français. Un autre groupe d’étudiants a réalisé des entretiens qualitatifs auprès des responsables des principaux groupements de producteurs porcins pour situer leur connaissance des demandes de la société et identifier leurs stratégies pour y répondre.
Une enquête sur la commune de Mordelles (35) a ensuite cherché à comprendre les facteurs favorisant, à l’échelle locale, une bonne cohabitation entre éleveurs et habitants.

PDF icon fiche_bilan2014_062.pdf
2015

Acceptabilité des élevages par la société en France

Consulter le resumé

Fiche n° 015 : caractéristiques des entreprises de la filière

Si la concentration structurelle et spatiale des élevages de porcs est source de gains de productivité et d’économies, elle se heurte de plus en plus à la contestation de la société. Celle-ci lui reproche ses impacts négatifs sur l’environnement, le bien-être animal et les risques sanitaires. La controverse sur l’élevage matérialise les désaccords avec un système d’élevage dominant, qualifié par certains d’intensif ou d’industriel. Elle témoigne de l’existence au sein de la société française de différentes façons de penser l’élevage. Outre les professionnels de l’élevage, les acteurs traitant de cette activité sont multiples. Les associations jouent un rôle de premier plan en agissant à plusieurs niveaux : leur lobbying politique influence la mise en place de nouvelles réglementations, leurs actions auprès du grand public et des distributeurs visent à orienter la consommation, leurs oppositions locales peuvent bloquer les projets d’installation ou d’agrandissement d’élevages. Initiés en 2012 avec le GIS Elevages Demain, les travaux sur l’acceptabilité sociale des élevages se poursuivent sur 2014-2017, dans le cadre du projet CASDAR, ACCEPT, et d’une thèse en sociologie dont l’ifip est partenaire.
Ces travaux ont 3 ambitions : (1) produire des connaissances sur les différentes controverses sur l’élevage, sur les obstacles et les leviers à l’acceptation de cette activité et tracer les scénarios possibles d’évolution de l’élevage, (2) contribuer à la construction d’un dialogue mieux informé
 entre les parties prenantes, (3) donner aux acteurs de l’élevage les moyens de maximiser les chances de succès de leurs projets, en adoptant les attitudes et stratégies appropriées.

PDF icon fiche_bilan2015_015.pdf
2016

Acceptabilité des élevages par la société en France : cartographie des controverses, mobilisations collectives et prospective

Consulter le resumé

Visuels d'intervention présentés, le 25 septembre 2015, à la réunion RESEDA, à Paris, 33 pages, par Christine Roguet

PDF icon Visuels d'intervention présentés, le 25 septembre 2015, à la réunion RESEDA, à Paris, 33 pages, par Christine Roguet
2017

Acceptabilité sociale de l'élevage en France. Recensement et analyse des controverses

Consulter le resumé

Dans un contexte de remise en cause fréquente de l’élevage et de ses pratiques, une analyse des points de débat, toutes filières considérées (porcs, volailles, bovins viande, bovins lait, ovins et caprins), a été réalisée dans le cadre du GIS Elevages Demain. Une trentaine d’entretiens a été menée auprès de différentes parties prenantes aux débats – acteurs des filières, salariés d’associations, journalistes et distributeurs – afin de recenser et de décrire les principaux sujets de controverses concernant les élevages en France. Les positionnements et arguments de chaque partie prenante ont été décrits afin de dégager d’éventuels sujets de consensus ou de blocage entre les discours. L’analyse des argumentaires a permis de classer les différents points de débats en quatre grandes thématiques : l’impact environnemental, le bien-être animal, la santé humaine et l’organisation de l’élevage. Le débat sur la consommation de viande, angle d’approche souvent pris par les médias pour traiter de l’élevage, reprend les enjeux de ces quatre grandes thématiques. Ces points de débat varient en fonction des filières considérées ou des échelles observées. La hiérarchisation de ces remises en cause met en lumière les enjeux principaux auxquels les différentes filières françaises doivent faire face pour répondre aux attentes de la société.

PDF icon delanoue2015-gisrapport.pdf
2015

Acceptabilité sociale de l’élevage en France : recensement et analyse des principales controverses à partir des regards croisés de différents acteurs

Consulter le resumé

Dans un contexte de remise en cause fréquente de l’élevage et de ses pratiques, une analyse des points de débat, dans différentes filières (porcs, volailles, bovins, ovins et caprins), a été réalisée dans le cadre du GIS Elevages Demain. Une étude bibliographique a été conduite pour comprendre les fondements des préoccupations sociales envers l’élevage et évaluer leur robustesse. En parallèle, une trentaine d’entretiens a été menée auprès de différentes parties prenantes aux débats – professionnels des filières, salariés d’associations, journalistes et distributeurs – afin de recenser et décrire les principaux sujets de controverses sur les élevages en France. Les positionnements et arguments de chaque partie prenante ont été décrits afin de dégager d’éventuels sujets de consensus ou de blocage entre les discours. L’analyse des argumentaires a permis de classer les différents points de débats en quatre grandes thématiques : l’environnement, le bien-être animal, la santé humaine et l’organisation de l’élevage. Ces points de débat varient en fonction de la filière considérée ou de l’échelle d’observation. La hiérarchisation de ces remises en cause révèle les enjeux principaux auxquels les différentes filières françaises doivent faire face pour répondre aux attentes de la société. Par exemple, les filières de ruminants sont remises en cause pour leurs effets globaux sur l’environnement, tandis que les élevages porcins sont confrontés à des mobilisations locales contre les projets d’élevage. En outre, les travaux mettent en lumière des préoccupations fortes et anciennes de la part de la société à l’égard de l’élevage, qui ne peuvent se résumer à des « effets de mode ».

Social acceptability of French livestock production: identification and analysis of the main controversies according to the viewpoints of different stakeholders

Currently, livestock farming and practices are frequently questioned. In this context, the Scientific Interest Group “Livestock farms for the future” (GIS Elevages Demain) conducted an analysis of these debated issues and controversies, in different livestock productions (pigs, poultry, cattle, sheep and goats). A literature review was conducted to understand the foundations of social concerns to livestock and to evaluate their robustness. Moreover, around thirty interviews were carried out with different stakeholders – livestock production professionals, employees of non-governmental organizations, journalists and distributors – in order to describe the main topics of debate affecting French livestock production. Points of view of these stakeholders were analyzed to identify potential consensus or deadlock points which can be classified according to four major issues: environment, animal welfare, human health and production organization. These discussion points vary depending on the livestock or scale observed. The hierarchy between these issues underlines the main challenging questions that the French livestock productions have to face in order to meet the social demands. In addition, the results highlight strong and lasting concerns of society with regard to livestock, which cannot be reduced to "fads".

2015

Actualités de la recherche -développement pour l’élevage porcin

Consulter le resumé

Visuels des interventions présentées à la 3ème Journée TECHPORC sur les Actualités de la recherche-développement pour l’élevage porcin du 22 NOVEMBRE 2016 : Elevage de précision ; L’enjeu environnemental ; Elevage et société ; Economie de la #lière

 

PDF icon journee-techporc_22nov2016.pdf
2016

Consommation de viande : apports de la sociologie à l’analyse des controverses

Consulter le resumé

Boutin et al., 16es Journées Sciences du Muscle et Technologies des Viandes, 21-22 novembre 2016, Paris, France, p. 5-6

La consommation de viande est l’objet de nombreuses publications dans des journaux scientifiques ou dans les médias généralistes La base de données Europresse recense plus de 2 500 articles sur le sujet sur les deux dernières années en France. Cette dynamique est notamment portée par les questions mises en débat dans l’espace public relatives à la place des produits carnés dans notre régime alimentaire : santé, environnement, bien-être animal.... Dans le cadre du RMT « Economie des filières animales », regroupant les différents instituts techniques animaux et des chercheurs, un travail d’analyse des controverses et des critiques autour de la consommation de viande a été entrepris, avec l’appui de sociologues. Cette contribution a pour objectif de montrer comment la sociologie peut contribuer à éclairer les controverses sur la consommation de viande, par l’analyse des transformations sociales induites par celles-ci, et de présenter quels sont les travaux entrepris par le RMT. Les résultats complèteront des travaux en cours sur les controverses autour de l’élevage (Delanoue et Roguet, 2015).

ENG

Meat consumption: contribution of sociology to the analysis of controversies

Debates on meat product consumption have regularly emerged in the French society over the last decade. They involve different stakeholders (producers, meat industry, retailers, animal welfare or environmental non-governmental associations…) that exchange a set of arguments concerning the impact of livestock production and meat consumption.

In the framework of a network devoted to the economic analysis of animal product sectors, the authors carried out a general analysis of the different controversies regarding meat consumption in order to propose a mapping of the main stakeholders’ points of views. Secondly, a focus on the animal slaughtering controversy was performed. The objective of this paper was to highlight how a sociological approach can be useful for professionals to have a better understanding of the emergence and development of a controversy.

PDF icon Boutin et al., 16es Journées Sciences du Muscle et Technologies des Viandes, 21-22 novembre 2016, Paris, France
2016

Controverses sur l'élevage bovin en France

Consulter le resumé

L’élevage français a connu au cours du temps des évolutions importantes. Ses impacts sur l’environnement naturel et humain, et la sensibilité croissante de la population aux conditions de vie des animaux, ont conduit différents acteurs de la société à formuler une critique, parfois radicale, des modes d’élevage. Dans ce contexte, le GIS Elevages Demain a entrepris un travail d’analyse de ces remises en cause, pour les principales filières d’élevage en France (bovins, porcs, volailles de chair, œufs et caprins). Cette étude a pour objectif d’offrir aux parties prenantes des débats sur l’élevage, en premier lieu les éleveurs et leurs partenaires, une meilleure connaissance des attentes de la société envers l’élevage, dans leur diversité.

PDF icon delanoue2015-gisdemain-2.pdf
2015

Débats de société sur l’élevage : arguments et actions des groupements de producteurs

Consulter le resumé

Poster.

La filière porcine française doit faire face à de nombreuses remises en cause par la société. Une enquête réalisée en 2013 met en lumière la vision des groupements de producteurs sur ces débats. L’environnement est perçu comme la première préoccupation de la société, devant le bien-être animal. Une stratégie collective de réponse aux attentes sociétales ne semble pas se dessiner contrairement à ce qui s’observe dans d’autres pays.

PDF icon jrp2015-economie-sociologie-roguet-poster-1.pdf
2015

Dossier projet CASDAR ACCEPT 2014-2017 : acceptabilité des élevages par la société en France

Consulter le resumé

Dossier projet ACCEPT , édité le 15 décembre 2016, comprenant plusieurs articles différents sous forme de visuels d’intervention, 26 pages :

1. Les controverses sur l’élevage. Signe d’un débat nécessaire avec la société, par Christine Roguet (IFIP)

2. Les controverses sur l’élevage en France, par Elsa Delanoue et Christine Roguet (IFIP)

3. Acceptabilité des élevages par la société en France : cartographie des controverses, mobilisations collectives et prospective, par Christine Roguet (IFIP)

4. Enquête quantitative sur la perception des élevages par le grand public et ses attentes à leur égard, par Charlotte Dockès, Elsa Delanoue, Delphine Neumeister, Aurore Philibert et Alizée Chauteau

5. Perception et prise en compte par les éleveurs du regard de la société sur l’élevage, par Christine Roguet (IFIP), Marie-Laurence Grannec, Delphine Neumeister et 3 étudiantes d’Agrocampus Ouest

6. Défendre la cause animale : trajectoires et modes d’action des militants, par Véronique Van Tilbeurgh

7. Les controverses sur l’élevage au sein de l’UE, par Christine Roguet (IFIP), Delphine Neumeister, Pascale Magdelaine et Charlotte Dockès

PDF icon Dossier projet ACCEPT et les participants IFIP IDELE ITAVI UNIVERSITE DE RENNES....15 décembre 2016
2017

Evaluation de l'impact des portes ouvertes sur la perception des élevages par les visiteurs

Consulter le resumé

Marie-Laurence Grannec (CRAB) et Christine Roguet (IFIP)., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, poster

Les filières d’élevages sont confrontées à d’importantes interpellations sociales. A partir d’entretiens avec les parties prenantes, Delanoue et Roguet (2015) ont classé les débats sur l’élevage, à l’échelle nationale, en quatre registres : l’impact environnemental, le bien-être animal, le risque sanitaire et le modèle de production. Au niveau local, l’analyse du déroulement de projets d’élevage révèle que la survenue de tensions est favorisée par la crainte de nuisances et que la perception des projets est impactée par trois déterminants : le type de territoire, l’image de la filière en question et la qualité des relations sociales (Grannec et al., 2017). Parmi les mesures prises par les filières animales pour améliorer leur image dans la société, les portes ouvertes sont l’occasion pour les éleveurs de présenter leur métier et pour les visiteurs de découvrir les conditions d’élevage. Cet article présente les résultats d’une enquête exploratoire réalisée par des étudiants du lycée agricole du Rheu (35), dans le cadre d’une formation-action, auprès de visiteurs lors de portes ouvertes en élevages. L’objectif était d’évaluer leur impact sur la perception de l’élevage.

ENG

Evaluation of the impact of open-days on the perception of animal husbandry by the visitors

One hundred and fifteen visitors were surveyed after an open-day in five farms presenting various animal species and systems of production. At the end of the visit, they were invited to answer questions about their socio-geographic profile, their motivations for participating in this visit, their opinion on breeding before the visit, their perception of the living conditions of animals and the environmental impact of the farm they visited, what they learned from it and the aspects judged positively or negatively. Forty percent of the visitors just wanted a family outing but 47% were searching for information about the functioning of the farms or the breeder's job (43%). Their questions were related to animal well-being more than to environmental impact. Furthermore, the positive or negative points they remembered at the end of the visit mainly concerned the animals’ living conditions. They were considered as "very good" or " rather good” by 96% of the visitors. This exploratory survey underlines some limitations of open-days to promote a social positive perception of livestock farming. First of all, they do not enable discussions to take place with very critical citizens because they mainly attract people who are favourably disposed to livestock farming. Nevertheless, by answering the visitors’ questions, they enable them to be reassured and confirm the positive vision they have of livestock farming. Half of the investigated people indicated having received useful information during the visit. A quarter of them left the farm with a better image.

PDF icon Marie-Laurence Grannec (CRAB) et Christine Roguet (IFIP)., 49es JRP, Paris, 31 janvier et 1er février, poster
2017

Evolution des systèmes d'élevage avicole : Comment prendre en charge et dépasser les controverses ?

Consulter le resumé

Communication aux 11èmes Journées de la Recherche Avicole et Palmipèdes à Foie Gras, 25-26/03/2015, Tours, 9 pages, par Purseigle et al.

L’agriculture dans son ensemble est de plus en plus confrontée à des questionnements sur la santé humaine, la relation de l’agriculteur à son travail, l’environnement, le bien-être animal, etc. Aussi, pour dépasser ces controverses, les agriculteurs gagneraient à faire évoluer les systèmes d’élevage en prenant en compte non seulement les connaissances basées sur un savoir technique, mais aussi les avis émis par les parties prenantes non-spécialistes. La recherche peut contribuer à traiter cette question par ses approches biotechniques, sociales, globales et/ou participatives, et enfin la production d’expertises collectives. Ces apports de la recherche ne sont toutefois pas suffisants. En effet, la dissymétrie d’information et dans les rapports de force entre le citoyen, l’expert et le politique rend nécessaire que les échanges soient réalisés sur des pas de temps suffisamment longs pour aboutir à un traitement des divergences qui ne sera pas fondé seulement sur des arguments techniques ou scientifiques. Pour comprendre, prendre en charge et ainsi dépasser les controverses, les acteurs de la filière avicole gagneraient dans un premier temps à mieux connaître leurs parties prenantes, être formés pour savoir parler de leur métier et adapter leur discours en fonction de leur interlocuteur et du contexte, sans distordre la réalité. La création d’instances de rencontres et la mise en œuvre de processus d’échanges sécurisés constituent également des facteurs clés de succès : chacun doit comprendre comment il est perçu, entendre les attentes et contraintes d’autrui et cerner les zones incertitudes à la source des controverses. Il s’agit ainsi de faire émerger des points de convergence et enclencher une dynamique de progrès.

ENG

Evolution of animal farming systems : how to manage and overcome controversies ?

Agriculture as a whole is increasingly confronted with questions on human health, relationship of the farmer to his work, the environment, animal welfare, etc. So, to overcome these controversies, farmers would benefit from a change of livestock systems by taking into account not only the technical knowledge, but also the non-specialist stakeholder opinions. Research can help to address this issue through its biotechnological, social, global and / or participatory approaches, and finally through collective expertise. However, research contribution is not sufficient. Indeed, the asymmetry of information and power relationship between citizen, expert and politician requires a long term discussion to go beyond the difference of opinions with other arguments than technical or scientific one. To understand, manage and so settle controversies, the poultry sector would benefit to know its stakeholders, be trained to know how to talk about their trade and adapt their speech according to its interlocutors and the context without changing reality. Creating meeting places and implementing secure exchange processes are also key factors for success: everyone has to understand how he is perceived, to hear other people’s expectations and constraints and to identify the uncertainties, controversies source. Thus, some convergent points could emerge and a dynamic of progress could be triggered. 

PDF icon Communication aux 11èmes JRA, 25-26/03/2015, Tours, 9 pages, par Purseigl
2015

L'élevage sous le feu des critiques : comprendre pour agir

Consulter le resumé

Visuels de Christine Roguet et al., au Space 2017, le 14 septembre, à Rennes (Matinales de l'IFIP)

PDF icon Visuels de Christine Roguet et al., au Space 2017 (Matinales de l'IFIP)
2017

La controverse autour de l’élevage en France : définition, description et analyse

Consulter le resumé

Elsa Delanoue, agrosociologue (Ifip, Idele, Itavi et Université de Rennes), Journées Nationales des Groupements Techniques Vétérinaires, Reims, 17-19 mai 2017, p. 69-72

Depuis quelques années maintenant, l’élevage est la cible de nombreuses critiques émanant de différents acteurs de la société et adressées tant aux filières qu’aux éleveurs, directement interpelés ainsi sur le sens de leur métier. C’est à travers la notion de controverse, en tant que conflit opposant ceux qui remettent en cause l’élevage, ceux qui le défendent et un public jouant le rôle d'arbitre, que sont explicités les enjeux de ces discussions. Quatre thématiques d’incertitudes autour de l’élevage font l’objet de débat : l’impact sur l’environnement, la condition animale, le risque sanitaire et le modèle socioéconomique. À partir du croisement des résultats d’études qualitatives et quantitatives, une typologie des différents profils d’individus vis-à-vis de l’élevage a été construite : 2% de la population partage les points de vue « abolitionnistes », un tiers se positionne comme les « alternatifs », près de la moitié est proche des « progressistes », un peu plus de 10% des « compétiteurs » et environ 10% des citoyens semblent ne pas avoir d’intérêt ou d’avis précis sur l’élevage. 

PDF icon Elsa Delanoue, Journées Nationales des Groupements Techniques Vétérinaires, Reims, 17-19 mai 2017, p. 69-72
2017

La perception des visiteurs à l’occasion de la visite d’un élevage

Consulter le resumé

Marie-Laurence Grannec (CRAB) et Christine Roguet (IFIP), Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 11-13

Dossier économie ACCEPT : regards croisés entre la  société civile et les éleveurs

Les visiteurs lors de portes ouvertes ont le plus souvent un regard bienveillant, néanmoins un sur deux évoque des motifs d’inquiétudes. La moitié d’entre eux considèrent que la visite leur a apporté des informations utiles, deux tiers qu’elle les a rassurés. Les portes ouvertes constituent donc un moyen de rassurer les visiteurs inquiets et de conforter les autres dans une vision positive.

PDF icon Marie-Laurence Grannec (CRAB) et Christine Roguet (IFIP), Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 11-13
2017

Les controverses sur l'élevage en Europe

Consulter le resumé

Visuels d'intervention présentés, le 28-29 novembre 2016, à Dijon, aux Rencontres Nationales Charte des Bonnes Pratiques d'Elevage, 16 pages, par Chrsitine Roguet

PDF icon visuels d'intervention des 28-29 novembre 2016, aux Rencontres Nationales, à Dijon, 16 pages, par Christine Roguet
2017

Les controverses sur l'élevage en France en 2013, signe d'un débat nécessaire avec la société

Consulter le resumé

L’élevage français a connu des évolutions structurelles et fonctionnelles importantes ces dernières années. Le cheptel s’est concentré dans des bassins de production, les élevages se sont agrandis et spécialisés, en même temps que disparaissaient de nombreuses petites structures, faute de rentabilité ou de candidats à la reprise (Rieu et Roguet, 2012). Les impacts sur l’environnement et la sensibilité croissante de la population aux conditions de vie des animaux ont conduit à une critique de plus en plus radicale des modes d’élevage, en particulier intensifs, de la part de différents acteurs. Dans ce contexte, l’enjeu est, pour les organismes de conseil aux acteurs des filières, d’évaluer avec objectivité les écarts entre les contraintes et souhaits des acteurs économiques et les attentes de la société dans toute sa complexité. Ces écarts peuvent être plus ou moins grands selon les filières et les sujets de controverses, et sont évolutifs. A cette fin, le groupe de travail « Acceptabilité sociale des élevages en France » du GIS Elevages Demain s’est donné pour objectifs de (1) recenser et analyser les controverses actuelles sur l’élevage en France, toutes filières animales considérées, (2) évaluer à quel point ces controverses pénètrent la société française et, au-delà, saisir la diversité et la robustesse des attentes de la société envers l’élevage pour en prévoir les contraintes, à moyen et long terme, sur le développement et les modalités des activités d’élevage, (3) identifier les mécanismes sociaux des controverses et mobilisations collectives pour aider les acteurs des filières à y prendre part activement en adaptant leur comportement et leur argumentation. Cet article présente le résultat de la première phase du travail, le recensement et l’analyse des controverses actuelles sur les élevages en France.

Controversies on livestock farms in France in 2013, sign of a vital debate with society 

This article examines the social acceptability of livestock farms in France through the analysis of controversies. Controversies indeed attest different visions and expectations on livestock. Interviews were conducted with 31 participants from different social arenas (animal production professionals, employees of environmental or animal welfare NGO, journalists and retailers) to analyze topics of debate and arguments. The analysis leads to classify debates on livestock farms in France according to four major themes - environmental impact, animal welfare, sanitary safety, and functional and spatial organization of livestock - each of them with several items. They are not new, but their relative weight and the items change over time, due to the evolution of society and farming practices. This study shows a change in the nature of debates between protagonists, from conflict, in which the question was less to assert arguments than to impose opinions, to real controversies. We can see that what is challenging in these controversies and mobilizations, is the ability of a stakeholder to impose its rules, to assign meaning to a situation and to gain the confidence of his fellow citizens.

PDF icon roguet2014jmstv.pdf
2014

Les controverses sur l'élevage en France en 2013, signe d'un débat nécessaire avec la société

Consulter le resumé

visuel d''intervention.

L’élevage français a connu des évolutions structurelles et fonctionnelles importantes ces dernières années. Le cheptel s’est concentré dans des bassins de production, les élevages se sont agrandis et spécialisés, en même temps que disparaissaient de nombreuses petites structures, faute de rentabilité ou de candidats à la reprise (Rieu et Roguet, 2012). Les impacts sur l’environnement et la sensibilité croissante de la population aux conditions de vie des animaux ont conduit à une critique de plus en plus radicale des modes d’élevage, en particulier intensifs, de la part de différents acteurs. Dans ce contexte, l’enjeu est, pour les organismes de conseil aux acteurs des filières, d’évaluer avec objectivité les écarts entre les contraintes et souhaits des acteurs économiques et les attentes de la société dans toute sa complexité. Ces écarts peuvent être plus ou moins grands selon les filières et les sujets de controverses, et sont évolutifs. A cette fin, le groupe de travail « Acceptabilité sociale des élevages en France » du GIS Elevages Demain s’est donné pour objectifs de (1) recenser et analyser les controverses actuelles sur l’élevage en France, toutes filières animales considérées, (2) évaluer à quel point ces controverses pénètrent la société française et, au-delà, saisir la diversité et la robustesse des attentes de la société envers l’élevage pour en prévoir les contraintes, à moyen et long terme, sur le développement et les modalités des activités d’élevage, (3) identifier les mécanismes sociaux des controverses et mobilisations collectives pour aider les acteurs des filières à y prendre part activement en adaptant leur comportement et leur argumentation. Cet article présente le résultat de la première phase du travail, le recensement et l’analyse des controverses actuelles sur les élevages en France.

PDF icon roguet2014-pptjmstv.pdf
2014

Les débats de société sur l'élevage au sein de l'Union européenne : thèmes, arguments et modes d'action des parties prenantes, conséquences sur les modes d'élevage

Consulter le resumé

Christine Roguet et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, p. 307-312

Une analyse des controverses sur l’élevage a été réalisée en 2015 dans cinq pays de l’Union Européenne (Allemagne, Danemark, Pays-Bas, Espagne, Italie) pour évaluer dans quelle mesure diffèrent entre pays les thèmes et la virulence des débats, les parties prenantes, leurs arguments et modes d’action. Il s’agit aussi de connaître les réponses apportées et leurs impacts sur l’évolution des modes d’élevages et la segmentation des marchés. L’étude a reposé sur une analyse bibliographique et des missions en Allemagne, Danemark et Italie. Elles ont permis de recueillir les positions d’une trentaine d’acteurs de l’élevage, de la recherche et des associations. Nous confirmons l’existence d’un gradient de préoccupations sociétales sur l’élevage, du nord au sud de l’Europe. Les controverses sont très actives dans le nord, sur de nombreux sujets (bien-être animal, santé publique, impacts environnementaux, modèles d’élevage), portées par de puissantes associations. Elles le sont beaucoup moins dans les pays du sud, en particulier en Espagne. Elles se traduisent par l’instauration de réglementations spécifiques et de labels, qui commencent à trouver leurs marchés. La montée de la contestation, les orientations données par la recherche et les pouvoirs publics, et les initiatives prises par les filières, conduisent à des changements de pratiques d’élevage en Allemagne et aux Pays-Bas, tout en gardant le souci de la compétitivité. Par contre, au Danemark, les effets d’annonce semblent l’emporter mais la situation évolue. Ces initiatives s’inscrivent dans un mouvement plus général, au sein de l’UE, en faveur de la création d'un étiquetage selon le mode de production de la viande et du lait, à l’instar de ce qu’impose la réglementation européenne pour les oeufs depuis 2003.

ENG

Social debates on livestock farming within the European Union: themes, arguments and modes of action of stakeholders, impact on farming methods

An analysis of the controversies about livestock farming was carried out in 2015 in five countries of the European Union (Germany, Denmark, The Netherlands, Spain, Italy) to evaluate how the themes and virulence of the debates, the stakeholders, their arguments and modes of action, differ between countries. We also wanted to identify the responses provided for and their impact on changes in farming methods and market segmentation. The study was based on a literature review and study tours in Germany, Denmark and Italy. They made it possible to collect the positions of thirty actors of livestock farming, research and NGOs. We confirm the existence of a gradient of societal concerns on livestock farming, from northern to southern Europe. Controversies are very active in northern Europe on many issues (animal welfare, public health, environmental impacts, farming models), driven by powerful associations. They are much less in the southern countries, especially Spain. They result in the introduction of specific regulations and labels that are beginning to find their markets. The rise of the protest, the guidance of research and public authorities, and the initiatives of industries, are leading to changes in animal husbandry practices in Germany and the Netherlands, while maintaining competitiveness. However, the announcement effects seem to prevail in Denmark but the situation is changing. These initiatives are part of a broader movement within the EU for the creation of a label according to the mode of production of meat and milk, like that imposed for eggs by European regulation since 2003.

PDF icon Christine Roguet et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, p. 307-312
2017

Pages