La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 6 de 6 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Digestibilité vraie du phosphore de tourteaux de colza métropolitains et effet de l’ajout de phytase chez le porc en croissance

Consulter le resumé

Marina Vilariño et al., 48es Journées Recherches Porcines (FRA), 2-3 février 2016, Paris, p. 97-102

FR

Le tourteau de colza métropolitain (TC) est de plus en plus utilisé pour l’alimentation des porcs mais la digestibilité du phosphore (P) est peu connue, ce qui peut être un frein à son incorporation en cas de sous-estimation. Deux essais ont permis de mesurer la digestibilité fécale apparente (daP) et vraie (dvP) et le coefficient de rétention du phosphore (crP), de quatre TC d’origines différentes (essai 1), et l’effet de doses croissantes (0, 250, 500, 750 et 1000 FTU/kg) d’une phytase microbienne sur les deux lots extrêmes (essai 2). Parmi quatre lots de TC (essai 1), un seul présente une dvP de 33 % (valeur comparable à la daP des tables INRA-AFZ, 2004), alors que celle des trois autres est supérieure à 45 %. Sur deux de ces lots (essai 2), la dvP est corrélée positivement à l’ajout de phytase dans l’aliment avec toutefois un palier (500 FTU/kg) à partir duquel l’efficacité de la phytase est moindre. Néanmoins, les dvP des aliments sans phytase (26,4 % et 25,1 %) sont inférieures à celles mesurées dans l’essai 1 six mois plus tôt avec les mêmes lots (45,6 et 33,1 %). Ce dernier résultat inattendu a donné lieu à un troisième essai, dans lequel les dvP ont été de 15,3 % et 25,2 % respectivement, confirmant une dégradation importante de la digestibilité de l’un des deux lots. L’ensemble de ces résultats montre que la teneur en phosphore digestible peut être variable d’un lot à l’autre, et confirme l’efficacité de la phytase sur ce substrat. L’hypothèse de dégradation de la digestibilité du phosphore avec la durée de conservation mérite d’être étudiée de manière plus approfondie.

ENG

True digestibility of phosphorus in metropolitan French rapeseed meals and effect of phytase addition in growing pigs

Rapeseed meal (TC) is more and more used in pig feed but phosphorus (P) digestibility is not well known. This lack of knowledge could be an obstacle to its incorporation in case P digestibility is underestimated. Two trials were carried out to measure the apparent (daP) and true (dvP) total tract phosphorus digestibility and the coefficient of phosphorus retention (crP) of four TC from different origins (trial 1) and a dose response trial (0, 250, 500, 750 and 1000 FTU/kg) with one microbial phytase on the two extreme TC batches (trial 2). Among 4 batches of TC (trial 1), only one has a dvP of 33% (near of the reference value daP in INRA-AFZ Tables, 2004), whereas the dvP is higher than 45% for the others. On two batches (trial 2), the dvP is positively correlated with the phytase addition in feed but a limit exists (500 FTU/kg) beyond which phytase efficacy is lower. In trial 1, the dvP of feed without phytase (26.4% and 25.1%) are lower than the corresponding values measured six months before in the same TC batches (45.6% and 33.1%). This unexpected last result leads to a third trial in which the dvP are of 15.3% and 25.2%, confirming high phosphorus digestibility degradation in one batch. These results show that the digestible phosphorus content may be variable from one batch to another, and confirm the phytase efficacy on this substrate. The hypothesis of phosphorus digestibility degradation with the length of storage needs further investigation.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2016

Effets de la phytase, de la vitamine C et du cuivre sur la rétention du cadmium chez le porc charcutier

Consulter le resumé

Poster. Le cadmium (Cd) est un contaminant d’origine tellurique dont la présence dans les tissus animaux peut résulter des végétaux et minéraux utilisés pour leur alimentation. Une contamination au cadmium proche de la limite réglementaire dans l’aliment (0,5 mg/kg) peut se traduire par des concentrations dans les reins excédant la limite réglementaire pour la consommation humaine (1000μg/kg).
PDF icon Effets de la phytase, de la vitamine C et du cuivre sur la rétention du cadmium chez le porc charcutier
2013

Effets de la phytase, de la vitamine C et du cuivre sur la rétention du cadmium chez le porc charcutierorc en croissance et ses caractéristiques de carcasse

Consulter le resumé

Poster. Dans les conditions usuelles d’alimentation des porcs, une contamination modérée au cadmium (Cd), proche des limites réglementaires, et pendant la totalité de la période d’élevage, peut provoquer des concentrations en Cd dans les reins supérieures à la limite réglementaire pour la consommation humaine (Royer et Lebas, 2010a, b).
Les objectifs de l’étude sont de mesurer les effets de plusieurs paramètres de la formulation des aliments (présence ou non de phytase, teneur en cuivre, supplémentation en vitamine C) sur les concentrations finales dans les reins des porcs.

PDF icon jrp-2013-alimentation10.pdf
2013

Le phosphore en élevage porcin

Consulter le resumé

Réduction de l’excrétion en phosphore par la voie alimentaire
PDF icon Le phosphore en élevage porcin
2011

El fosforo en la nutricion porcina : el aporte de las materias primas y de las fitasas. Le phosphore dans la nutrition porcine : l'apport des matières premières et des phytases.

Consulter le resumé

En la nutricion porcina es muy importante estimar bien las necesidades de fosforo digestible de los animales, asi como la cantidad que aportan las materias primas y los aditivos utilizados en la alimentacion de los cerdos.

Dans la nutrition porcine il est très important d'estimer bien les besoins de phosphore digestible des animaux, ainsi que la quantité qu'apportent les matières premières et les additifs utilisés dans l'alimentation des porcs.

2009

Recommandations et calcul de l'apport en phosphore digestible par les matières premières et les phytases

Consulter le resumé

Cet article décrit les modalités de calcul des besoins des porcs et de l'apport représenté par les matières premières et les phytases. Il y est notamment question de la réponse non linéaire à l'apport de phytase microbienne. Une méthode permettant de prendre en compte cet aspect est proposée. Les phytases végétales provenant des céréales à paille, peuvent contribuer également à l'apport en P digestible de l'aliment.
PDF icon Recommandations et calcul de l'apport en phosphore digestible par les matières premières et les phytases
2008