La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 15 de 15 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Conséquences de l'incorporation de pulpes de betteraves dans l'aliment de porcs à l'engrais sur leurs performances et leur comportement

Consulter le resumé

51es Journées de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019, Paris, p. 105-106, par Didier Gaudré et Didier Coulmier, poster

Poster. 

Cette étude s’inscrit dans un contexte d’augmentation de la disponibilité des pulpes de betteraves à destination de l’alimentation animale, liée à la fin de l'application de quotas à la production de sucre. Les pulpes de betteraves déshydratées constituent le principal coproduit issu de cette filière utilisé en alimentation porcine. Elles sont incorporées dans les aliments truies pour leur contribution à l’apport de fibres notamment. Leur utilisation est plus rare dans le cas des aliments destinés aux porcs à l’engrais et aux porcelets. Dans cet essai mené sur des porcs à l’engrais, les pulpes de betteraves sont incorporées à hauteur de 0, 10 et 20 % dans les aliments croissance et finition (régimes SBP 0, 10 et 20 respectivement). La comparaison des performances techniques obtenues avec les différents régimes est complétée par des observations de l’état corporel des animaux et de leur comportement.

Influence of sugar beet pulp on growth performance, carcass quality and behaviour of fattening pigs

This trial was designed to evaluate effects of sugar beet pulp (SBP) included (at 0%, 10% or 20%) in the diet of fattening pigs. One hundred forty four (Large-White x Landrace) x Pietrain barrows and females were allotted to one of three dietary treatments (SBP 0, SBP 10, SBP 20) with 12 pigs per pen and six replicates per treatment. The diets were formulated to have the same amount of net energy (9.2 MJ NE/kg). The digestible content of essential amino acids (lysine, methionine, cysteine, threonine, tryptophan and valine) were also the same among treatments based on 0.9 and 0.8 g of digestible lysine per MJ NE during growing (25-60 kg liveweight) and finishing periods (60-120 kg), respectively. The SBP in the diets replaced mainly cereal coproducts. Growth performances, carcass quality, behaviour and body condition of each pig were recorded. In the SBP 20 treatment, feed intake was significantly reduced up to 60 kg bodyweight, but without any effect on growth performance throughout the trial. Carcass yield was significantly reduced with SBP 20 due to the high fibre content in the diet while no significant difference was observed between SBP 0 and SBP 10. Surprisingly, carcass lean meat percentage was significantly decreased with SBP 10. Body condition scores revealed a significant reduction in scratches and wounds with SBP 20, but cleanliness also significantly decreased. Behaviour recordings indicated that SBP 20 pigs tended to spend more time investigating their pen than SBP 0 pigs.

2019

Effets des pulpes de betteraves dans l'aliment des porcs à l'engrais

Consulter le resumé

Poster présenté par Didier Gaudré et Didier Coulmier, aux 51es Journées de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019

Cette étude s’inscrit dans un contexte d’augmentation de la disponibilité des pulpes de betteraves à destination de l’alimentation animale, liée à
la fin de l’application de quotas à la production de sucre. Les pulpes de betteraves déshydratées représentent le principal coproduit issu de cette
filière utilisé en production porcine. Dans cet essai, les pulpes sont incorporées à hauteur de 0, 10 et 20 % dans l’aliment de porcs en croissance-finition. Des mesures d’état corporel et des observations de comportement complètent les données de performances.

PDF icon Didier Gaudré et Didier Coulmier, 51e JRP, 5 et 6 février 2019, poster
2019

Confort des porcs à l’engraissement selon les dispositions des caillebotis

Consulter le resumé

93 % des places de porcs à l’engrais sont sur caillebotis (SCEES 2008). Cet environnement peut être modifié pour mieux satisfaire les besoins des animaux (besoins de thermorégulation, besoins comportementaux, confort physique…).

L’IFIP teste depuis de nombreuses années des alternatives au caillebotis intégral tel qu’il est développé en élevage, à la fois sous l’angle du bien-être et de la qualité de l’air.
PDF icon Confort des porcs à l’engraissement selon les dispositions des caillebotis
2010

Evaluation des risques de santé publique liés aux salmonelles chez les porcs et impact des mesures de contrôle

Consulter le resumé

La Commission Européenne a demandé à l’Autorité Européenne pour la Sécurité des Aliments (EFSA) de réaliser une appréciation quantitative des risques microbiologiques (QMRA) de Salmonelles chez les porcs charcutiers et reproducteurs tout au long de la chaîne alimentaire, de la fourche à la fourchette. Cet avis scientifique, que vient de publier l’EFSA, évalue les risques de santé publique en lien avec la viande de porcs et les Salmonelles et l’impact de possibles mesures de contrôle.
PDF icon tp3correge10.pdf
2010

Densidad y temperatura ambiente : incidencia sobre el rendimiento del cerdo de engorde<br /><br />Densité et température ambiante : incidence sur les performances du porc à l’engrais

Consulter le resumé

Con el fin de determinar el efecto de la temperatura y la densidad sobre el rendimiento y el estado sanitario de los animales, se llevaron a cabo tres ensayos con cerdos de engorde en los que se variaban las condiciones ambientales. Los resultados obtenidos demuestran importantes diferencias en los parametros estudiados por la interactuacion entre la superficie por animal y la temperatura.
2006

Densité et température ambiante : incidence sur les performances du porc à l'engrais

Consulter le resumé

Trois essais portant chacun sur 154 porcs à l’engrais ont été conduits afin de déterminer l’effet de la température et de

la densité sur les performances et l’état de santé des animaux. Quatre densités par porc (0,66 ; 0,84 ; 1,02 et 1,20 m2/porc) ont été mises en place. Les expérimentations se sont déroulées successivement à 20, 24 et 28 °C. Le débit de ventilation (de 15 à 50 m3/h/porc), la température et l’humidité relative ont été identiques pour tous les traitements.
PDF icon Densité et température ambiante : incidence sur les performances du porc à l'engrais
2006

Intérêts comparés d'un objet fixé au sol ou d'un apport de paille comme matétiaux d'enrichissement du milieu de vie pour le porc à l'engrais

Consulter le resumé

Cette étude a pour objectif d’évaluer l'intérêt d’un objet prototype comme matériau d’enrichissement du milieu pour le
PDF icon Intérêts comparés d'un objet fixé au sol ou d'un apport de paille comme matétiaux d'enrichissement du milieu de vie pour le porc à l'engrais
2006

Conséquences d'une augmentation de la surface par animal sur les performances, les lésions et le comportement du porc à l'engrais

Consulter le resumé

Cette étude regroupe deux essais successifs comparant un lot témoin (10C, dix porcs/case, 0,68m2/porc) à des groupes de huit porcs (8C, 0,85m2/porc - essai 1) ou de sept porcs (7C, 0,97m2/porc - essai 2). Chaque traitement est affecté à une salle de six cases sur caillebotis béton. Le dispositif est répété deux fois. La période d’engraissement va de 26,6 kg à 110 kg. Des observations vidéo sont réalisées à trois ou quatre reprises et une notation des lésions est effectuée après 41 j et 79 j de présence (essai 1), 28 j, 48 j, 65 j et 76 j (essai 2).
PDF icon Conséquences d'une augmentation de la surface par animal sur les performances, les lésions et le comportement du porc à l'engrais
2005

Type de sol et taux de renouvellement de l'air : effets sur l'ambiance et sur les performances du porc à l'engrais

Consulter le resumé

Deux essais portant chacun sur 192 porcs à l’engrais ont été conduits afin de déterminer l’effet du type de caillebotis et du taux de renouvellement sur les performances et l’état de santé des animaux. Un caillebotis fil métallique (CF) a été comparé à un caillebotis béton (CB) et deux débits d’air neuf (minimum et optimum) ont été mis en place selon un dispositif factoriel 2x2. Le débit minimum (DM) passe de 8 à 19 m3/h/porc entre 30 et 110 kg de poids vif. Le débit optimum (DO) évolue entre 15 et 50 m3/h/porc.
PDF icon Type de sol et taux de renouvellement de l'air : effets sur l'ambiance et sur les performances du porc à l'engrais
2005

Observations préliminaires de l'effet du nettoyage-désinfection de la machine à soupe sur le syndrome entérotoxémique chez le porc à l'engrais

Consulter le resumé

Dans 5 élevages (Pb+) ayant un taux élevé de mortalités brutales en engraissement d’origine digestive, une étude a été conduite afin d’observer l’incidence d’une opération de nettoyage-désinfection de la machine à soupe sur l’évolution de ce syndrome. Après l’intervention, il y a eu une amélioration du nombre de mortalités liées au syndrome dans un élevage (E), aggravation dans deux élevages (G, I), et statu quo dans deux élevages

(F, H).
2004

Les rejets d'azote, phosphore, potassium, cuivre et zinc des porcs engraissés sur caillebotis ou litière de bois

Consulter le resumé

Cette étude compare des rejets d’azote, phosphore et potassium de porcs engraissés selon deux modes de collecte des effluents (lisier ou fumier). En poids, les quantités de lisier produites sont deux à trois fois supérieures aux quantités de fumiers obtenues. Exprimés en volume, les rejets par porc varient du simple au double entre les fumiers et les lisiers (0,2 et 0,4 m3/porc respectivement). La comparaison des deux types de déjections, lisier ou fumier, montre que l’épandage d’une tonne de fumier apporte 60 à 70 % d’azote de plus qu’un mètre cube de lisier.
PDF icon Les rejets d'azote, phosphore, potassium, cuivre et zinc des porcs engraissés sur caillebotis ou litière de bois
2003

Identification des porcs à l'engraissement par tatouage sur le corps pour les tests des logiciels Visiscan

Consulter le resumé

2000

Utilisation, par le porc à l'engrais, de la graine de tournesol oléique : incidence sur la qualité des gras

Consulter le resumé

Le tournesol oléique est nettement moins pourvu en acide linoléique que le tournesol classique. Il permettrait de maintenir une meilleure qualité des gras.

Un essai, réalisé sur 160 porcs à l'engrais, a permis de comparer quatre régimes iso-énergétiques et iso-azotés :

TEM : témoin, sans graines de tournesol.

TC4 : avec 4% de tournesol "classique".

TO4 : avec 4% de tournesol oléique.

TO8 : avec 8% de tournesol oléique.
PDF icon Utilisation, par le porc à l'engrais, de la graine de tournesol oléique : incidence sur la qualité des gras
2000

Incidence du taux d'humidité relatice de l'air ambiant sur les performances zootechniques du porc à l'engrais élevé à 28°C

Consulter le resumé

Une expérience portant sur 144 porcs charcutiers de type croisé a été effectuée afin de déterminer l’influence du niveau d’humidité relative de l’air sur les performances et l’état de santé des animaux. Trois niveaux ont été mis en place (45 %, 60 % et 75 %) et la température ambiante a été maintenue à 28°C. L’alimentation a été conduite à volonté et un seul aliment a été utilisé.
PDF icon Incidence du taux d'humidité relatice de l'air ambiant sur les performances zootechniques du porc à l'engrais élevé à 28°C
1998

Effet du refroidissement évaporatif par cooling et brumisation sur l'ambiance et les performances zootechniques en porcherie d'engraissement

Consulter le resumé

Le refroidissement évaporatif permet de réduire la température ambiante de 2,5°C en moyenne lorsque la température extérieure est supérieure à 25°C. Au maximum, l’écart entre la salle témoin et la salle rafraîchie est égal à 4,4°C.

En contrepartie, l’humidité ambiante augmente en moyenne de 10 points pour une réduction de la température de 1°C.

L’ambiance plus fraîche et plus moite, caractéristique du refroidissement évaporatif, ne s’est pas soldée dans notre essai par des différences de performances zootechniques.
PDF icon Effet du refroidissement évaporatif par cooling et brumisation sur l'ambiance et les performances zootechniques en porcherie d'engraissement
1998