La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 85 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant
L'alimentation du porc charcutier. Synthèse bibliographique

L'alimentation du porc charcutier. Synthèse bibliographique

Consulter le resumé

éditions ITP, 1994, 49 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1994
Conduite alimentaire du porc charcutier

Conduite alimentaire du porc charcutier

Consulter le resumé

Couverture : matières premières et limites d'emploi

Fiche 1 : conduite alimentaire

Fiche 2 : besoins

Editions Ifip 1995 - 11 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1995

Utilisation de phytase microbienne dans des aliments à base de maïs humide pour le porc charcutier

Consulter le resumé

La diminution de l'excrétion de phosphore a été recherchée avec l'utilisation d'aliments à base de maïs humide pour le porc charcutier de 38 à 110 kg. L'aliment témoin assurait un apport de 5,1 g/kg de phosphore total et l'aliment étudié en apportait 4,4 g/kg. Dans ce dernier était incorporées 500 U.P. de phytase microbienne NATUPHOS. Les performances zootechniques et la composition corporelle sont identiques avec les deux aliments. Le taux de phosphore dans le lisier brut est réduit de 25 p. cent en période de croissance et de 12,2 p. cent sur la durée totale d'élevage.
PDF icon Utilisation de phytase microbienne dans des aliments à base de maïs humide pour le porc charcutier
1997

Utilisation de régimes isophosphorés à activité phytasique variable par le porc charcutier. Répercussion sur la digestibilité du phosphore, les performances, la résistance osseuse et les rejets de phosphore

Consulter le resumé

L’effet du niveau de phosphore digestible dans l’aliment a été étudié à l’aide de 4 régimes. Tous contenaient 0,47 % de phosphore total en croissance et 0,40 % en finition. Les teneurs en phosphore digestible variaient en fonction de la teneur en phytase des aliments. En moyenne elle était de 700, moins de 100, 450 et 500 UP respectivement pour les régimes 1, 2, 3 et 4. Le régime 1 est à base de blé et issues de blé.
PDF icon Utilisation de régimes isophosphorés à activité phytasique variable par le porc charcutier. Répercussion sur la digestibilité du phosphore, les performances, la résistance osseuse et les rejets de phosphore
1997

Développement d’un système d’énergie nette appliqué à la modélisation mathématique du porc charcutier

Consulter le resumé

Cette étude a été conduite dans le but de développer un système d’énergie nette qui puisse être incorporé dans un modèle dynamique de croissance du porc. Ce nouveau système d’énergie doit être capable de prédire les changements dans les taux des dépôts protéiques et lipidiques causés par une modification de la composition en nutriments de l’aliment, du niveau d’alimentation, du stade physiologique et du potentiel de croissance protéique du porc.
PDF icon Développement d’un système d’énergie nette appliqué à la modélisation mathématique du porc charcutier
1997

Infection des porcs charcutiers par Actinobacillus pleuropneumoniae. Étude séro-épidémiologique dans cinq élevages

Consulter le resumé

Une étude épidémiologique pilote portant sur 5 élevages naisseurs-engraisseurs et 7 lots de porcs charcutiers se propose de préciser la variabilité d’expression d’Actinobacillus pleuropneumoniae en élevage. Les animaux font l’objet d’un suivi longitudinal clinique et sérologique durant la deuxième partie de la phase d’engraissement et un contrôle des lésions est effectué à l’abattoir. Les séroconversions observées présentent des allures différentes en fonction du sérotype suivi.
PDF icon Infection des porcs charcutiers par Actinobacillus pleuropneumoniae. Étude séro-épidémiologique dans cinq élevages
1997

Les facteurs structurels dans le coût de production du porc charcutier : comparaison Danemark, France, Pays-Bas

Consulter le resumé

Cette étude, faisant suite à une comparaison des coûts de production effectuée en 1995, permet de mieux cerner la nature (technique, financière, réglementaire,...) des différences observées dans les principales charges de structure en France, aux Pays-Bas et au Danemark.

Ainsi l'analyse des sources micro-économiques disponibles, complétée par une expertise plus globale montre que :
PDF icon Les facteurs structurels dans le coût de production du porc charcutier : comparaison Danemark, France, Pays-Bas
1998

Influence de la source d'énergie et de la concentration énergétique de l'aliment sur le comportement alimentaire, les performances zootechniques et les qualités de carcasse du porc charcutier

Consulter le resumé

Le comportement alimentaire et les performances individuelles de 96 porcs LW x P, élevés en groupes hétérosexués, sont étudiés de 35 à 105 kg de PV, en fonction de quatre régimes alimentaires distribués à volonté: témoin à base de céréales et soja (9,9 MJ EN/ kg brut; R1), enrichi en matières grasses (10,7 MJ EN/ kg brut; R2), enrichi en fibres (9,0 MJ EN/ kg brut; R3), enrichi en fibres et matières grasses et isoénergétique à R1 (R4). Les résultats montrent que les mâles castrés ingèrent quotidiennement plus que les femelles (2557 vs.
PDF icon Influence de la source d'énergie et de la concentration énergétique de l'aliment sur le comportement alimentaire, les performances zootechniques et les qualités de carcasse du porc charcutier
1998

Les cotations 2ème semestre 1997

Consulter le resumé

A la mi-juin 1997, les cotations du porc ont subi des changements, qui ont déjà été présentées dans cette rubrique (Techni Porc n° 4-1997):

un nouveau système de classement des carcasses selon la teneur en viande maigre estimée (TVME) et non plus le pourcentage de muscle,

la présentation de la carcasse sans panne, rognon et diaphragme.

Les cotations du deuxième semestre de 1997 sont entièrement établies sur ces bases et donc homogènes dans le temps.
1998

Bien-être en élevage intensif : incidence des recommandations des experts sur l'investissement et le coût de production du porc charcutier

Consulter le resumé

Pierre Rousseau, Yvon Salaün, rapport d'études, mai 1998, 35 pages

Évaluer les surcoûts résultant des investissements nécessaires au respect des préconisations des experts du comité scientifique vétérinaire de l’Europe en matière de bien-être animal. Application en production porcine. 

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1998

Bien-être en élevage intensif : incidence des recommandations des experts sur l'investissement et le coût de production du porc charcutier

Consulter le resumé

L'application des conclusions et des recommandations des experts du comité scientifique vétérinaire de l'Europe, rapport paru le 30 septembre 1997, se traduirait en France par un bouleversement dans l'utilisation du parc bâtiment porcin.

A effectif égal, l'augmentation des surfaces allouées aux animaux se traduit par des investissements

importants. En effet, les surfaces suggérées pour les porcelets en post-sevrage et les
PDF icon Bien-être en élevage intensif : incidence des recommandations des experts sur l'investissement et le coût de production du porc charcutier
1998

Mesure des circuits, des vitesses et des débits d'air en été dans les camions de ramassage des porcs charcutiers

Consulter le resumé

La directive européenne CE 98 mentionne que pour des durées de transport des porcs supérieures à 8 heures, les camions doivent être équipés d’un système de ventilation.

En France, les camions de ramassage des porcs charcutiers ne sont pas équipés de ventilateurs. Cette étude apporte des références objectives sur les circuits, vitesses et débits d’air dans ces véhicules.
PDF icon Mesure des circuits, des vitesses et des débits d'air en été dans les camions de ramassage des porcs charcutiers
1999

Comparaison de porcs charcutiers NN et Nn pour les performances de croissance, carcasse et qualité de viande, et l'aptitude à produire du jambon cuit

Consulter le resumé

Une expérimentation à grande échelle a été menée pour étudier l’effet du gène de sensibilité à l’halothane et sa possible interaction avec le type sexuel sur les performances zootechniques des porcs, et leur aptitude à produire du jambon cuit supérieur pré-tranché.
PDF icon Comparaison de porcs charcutiers NN et Nn pour les performances de croissance, carcasse et qualité de viande, et l'aptitude à produire du jambon cuit
2000

Digestibilité du phosphore de 14 matières premières et influence de la phytase végétale dans l'alimentation du porc charcutier

Consulter le resumé

À l'aide de bilans, la digestibilité du phosphore de 14 matières premières et de 4 aliments composés est mesurée sur des porcs charcutiers pesant environ 40 kg. Les aliments sont formulés de façon à contenir des activités phytasiques comprises entre 200 et 1000 U/kg à partir des matières premières étudiées individuellement. Les digestibilités des matières premières varient entre 12,4 %, son de riz et 49,5 %, son de blé et remoulage blanc. La digestibilité du phosphore des aliments augmente avec l'activité phytasique de ceux-ci, soit +28 % pour 500 U/kg.
PDF icon Digestibilité du phosphore de 14 matières premières et influence de la phytase végétale dans l'alimentation du porc charcutier
2000

Incidence d'itinéraires alimentaires de la truie au porc charcutier sur les performances et la qualité des produits de salaisonnerie

Consulter le resumé

Trois types de régimes, "amidon et deux niveaux de fibre + graisse", F1-G1 et F2-G2 contrôlés chez les truies en gestation et lactation, ont été appliqués à leurs porcelets et porcs charcutiers. L'arrière effet résultant de l'alimentation des truies est également étudié avec la distribution d'un aliment unique "amidon" aux porcs.
PDF icon Incidence d'itinéraires alimentaires de la truie au porc charcutier sur les performances et la qualité des produits de salaisonnerie
2000

Incidence des paramètres d'ambiance sur les performances zootechniques du porc charcutier - Effet de la température ambiante

Consulter le resumé

Plusieurs essais ont été menés afin d’étudier l’effet de la température ambiante sur les performances zootechniques du porc à l’engrais.

Les animaux étaient soit alimentés à volonté, soit rationnés. La température a été maintenue constante ou a varié cycliquement sur 24 H. En alimentation à volonté, les meilleures croissances sont
PDF icon Incidence des paramètres d'ambiance sur les performances zootechniques du porc charcutier - Effet de la température ambiante
2000

Prédiction du poids de gras des porcs charcutiers à partir de la découpe

Consulter le resumé

Dans les essais expérimentaux, les performances de carcasse sont généralement estimées.

La découpe fournit des estimations plus précises que les méthodes de classement commercial.

Des équations de prédiction du gras total des carcasses de porc ont été établies à partir des poids des pièces de la Découpe Hollandaise Normalisée (DHN). La présentation

des carcasses à la pesée excluant désormais la panne, un GRAS1 a été défini panne incluse et un GRAS2 panne exclue ; de même, deux jeux de prédictrices ont été utilisées: l’un avec panne et l’autre sans.
PDF icon Prédiction du poids de gras des porcs charcutiers à partir de la découpe
2000

Incidence des paramètres d'ambiance sur les performances zootechniques du porc charcutier - Effet de l'hygrométrie, de la concentration en gaz et des teneurs en poussières et en germes

Consulter le resumé

Plusieurs essais ont été menés afin d’étudier l’effet de certains paramètres

d’ambiance sur les performances zootechniques du porc à l’engrais. Les animaux ont été alimentés à volonté. Les conditions d’ambiance ont été maintenues

constantes tout au long de la période expérimentale. L’humidité relative a une influence limitée à 24°C, la valeur maximale à ne pas dépasser semble être 75 %.

Pour une température ambiante de 28°C, l’élévation de l’hygrométrie au-delà 45 % entraîne une baisse de la consommation d’aliment de 52 g pour 10 % d’humidité en plus.
PDF icon Incidence des paramètres d'ambiance sur les performances zootechniques du porc charcutier - Effet de l'hygrométrie, de la concentration en gaz et des teneurs en poussières et en germes
2000

Effet de la vitesse d'air sur le comportement et les performances du porc charcutier en fonction de la température ambiante

Consulter le resumé

Deux expérimentations portant chacune sur 192 porcs à l’engrais ont été menées afin d’étudier l’incidence de la vitesse d’air et de la température ambiante sur les performances et le comportement des animaux. Trois niveaux étaient comparés 28, 24 et 20 °C associés ou non à des vitesses d’air (0,56 m/s à J1 jusqu’à 1,3 m/s à partir de J43). Le débit de renouvellement et l’hygrométrie sont semblables pour l’ensemble des traitements. Les porcs ont été alimentés ad libitum.
PDF icon Effet de la vitesse d'air sur le comportement et les performances du porc charcutier en fonction de la température ambiante
2001

Teneurs en éléments-trace métalliques des aliments et des lisiers de porcs à l'engrais, de truies et de porcelets

Consulter le resumé

L’objectif de cette étude est de caractériser la composition des aliments et des lisiers de porc par stade physiologique pour 15 éléments-trace. Des bacs en inox disposés sous caillebotis nous permettent de collecter intégralement les lisiers pour leur caractérisation.
PDF icon Teneurs en éléments-trace métalliques des aliments et des lisiers de porcs à l'engrais, de truies et de porcelets
2001

Pages