La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 21 à 40 de 85 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Le rendement des porcs charcutiers en France aujourd'hui : quelles conséquences sur les résultats de gestion ?

Consulter le resumé

En Gestion Technico-Economique (G.T.E.), un rendement forfaitaire de 76,5% est appliqué au poids froid utilisé pour le paiement aux producteurs, pour approcher le poids vif de sortie d’engraissement. L'utilisation d’un rendement forfaitaire permet la comparaison des performances techniques entre élevages ou entre un élevage et une référence. L'alourdissement des porcs vendus en 10 ans (+ 4,5 kg de carcasse, IFIP-GTE) et les évolutions des types génétiques utilisés en élevage laissent penser que le rendement des animaux s'est amélioré au cours des dernières années.
PDF icon Le rendement des porcs charcutiers en France aujourd'hui : quelles conséquences sur les résultats de gestion ?
2012

La spectroscopie proche infrarouge : outil d’analyse rapide sur carcasse de la teneur en acides gras polyinsaturés n-3 des gras de bardière du porc charcutier

Consulter le resumé

La qualité nutritionnelle de la viande de porc, notamment au travers de sa composition en acides gras, est un axe majeur de développement pour la filière porcine. Dans le cadre d’un programme de recherche collaboratif, une enquête menée par l’IFIP auprès d’abattoirs engagés ou non dans des filières d’amélioration du profil lipidique des porcs démontre le besoin d’un outil de détermination rapide et précoce du profil en acides gras des carcasses. Des travaux précédents menés par Gonzales‐Martin et al.
PDF icon La spectroscopie proche infrarouge : outil d’analyse rapide sur carcasse de la teneur en acides gras polyinsaturés n-3 des gras de bardière du porc charcutier
2012

Le rendement des porcs charcutiers en France aujourd'hui : quelles conséquences sur les résultats de gestion ?

Consulter le resumé

Poster. Le poids vif des animaux, utilisé dans les résultats de Gestion Technico-Economique, est calculé en appliquant un rendement forfaitaire de 76,5% au poids de carcasse froid, payé aux producteurs. L’alourdissement des porcs vendus au cours de ces dix dernières années et les évolutions des types génétiques utilisés en élevage ont rendu nécessaire la mesure et l’analyse des rendements actuels des porcs charcutiers, pour valider ou non le forfait utilisé en GTE.
PDF icon Le rendement des porcs charcutiers en France aujourd'hui : quelles conséquences sur les résultats de gestion ?
2012

Influence de l'excès de sodium et potassium sur la consommation et la croissance des porcs charcutiers

Consulter le resumé

Il est recommandé de limiter les apports en sodium et potassium dans les rations des porcs charcutiers. Toutefois, une étude conduite à la station de Villefranche de Rouergue (12) montre que l'excès de sel et de potassium apporte par 20% de lactosérum ne pose pas de problèmes de performances si l'apport d'eau est suffisant.
PDF icon Influence de l'excès de sodium et potassium sur la consommation et la croissance des porcs charcutiers
2012

Teneur en énergie nette et consommation spontanée d'aliment du porc charcutier élevé en loge individuelle

Consulter le resumé

L'effet de la teneur en énergie nette (EN) de l'aliment est étudié chez 96 porcs mâles castrés de type maigre, élevés en loge individuelle et alimentés à volonté. Six niveaux d'EN (8,1, 8,7, 9,3, 9,9, 10,5 et 11,1 MJ/kg) sont formulés avec, pour les régimes les plus dilués, une incorporation de son de blé et tourteau de tournesol et, pour les aliments les plus concentrés, une incorporation d’huile végétale. Les rapports acides aminés digestibles/EN et minéraux/EN sont équivalents dans les six aliments.
PDF icon Teneur en énergie nette et consommation spontanée d'aliment du porc charcutier élevé en loge individuelle
2011

Effets d’une utilisation continue et du mode de distribution du tourteau de colza sur les performances des porcs charcutiers

Consulter le resumé

Dans l’essai 1, des porcelets issus de deux bandes de truies recevant ou non du tourteau de colza (10% pendant la gestation et la lactation) ont été alimentés avec ou sans tourteau de colza (10% à partir du 2ème âge) suivant un dispositif 2x2. Aucun effet significatif du lot n’a été observé sur le GMQ, l’IC ou le pourcentage de muscle. Aucune interaction n’est observée entre le régime alloué aux truies et celui alloué aux porcs charcutiers.
PDF icon Effets d’une utilisation continue et du mode de distribution du tourteau de colza sur les performances des porcs charcutiers
2011

Y a-t-il un marché pour les porcs dans l'UE ?

Consulter le resumé

Entre les pays de l'Union Européenne, la commercialisation des porcs charcutiers emprunte des voies diverses. Tour d'horizon.
2010

Enjeux économiques : la production porcine au Danemark, mégafermes, environnement et compétitivité

Consulter le resumé

Avec 10 p. cent de la production porcine européenne, le Danemark est le 4e pays producteur de porcs de l'Union Européenne à 15.

Alors que plus de 90 p. cent de sa production est exportée, dont 25 p. cent hors de l'UE, il est particulièrement confronté à la concurrence internationale.

Cet article fait la synthèse d'une étude réalisée par l'IFIP en 2008/09* sur l'évolution des structures d'élevages dans ce pays, leur niveau de performances, de compétitivité, et sur les choix faits pour maîtriser l'impact environnemental.


2010

Evaluation des risques de santé publique liés aux salmonelles chez les porcs et impact des mesures de contrôle

Consulter le resumé

La Commission Européenne a demandé à l’Autorité Européenne pour la Sécurité des Aliments (EFSA) de réaliser une appréciation quantitative des risques microbiologiques (QMRA) de Salmonelles chez les porcs charcutiers et reproducteurs tout au long de la chaîne alimentaire, de la fourche à la fourchette. Cet avis scientifique, que vient de publier l’EFSA, évalue les risques de santé publique en lien avec la viande de porcs et les Salmonelles et l’impact de possibles mesures de contrôle.
PDF icon tp3correge10.pdf
2010

Dissection européenne de la carcasse de porc : composition des carcasses de porcs charcutiers

Consulter le resumé

La rentabilité des élevages et des entreprises de première transformation dépend en partie de la qualité des carcasses. Cette qualité est appréciée au travers du classement. Dans la filière porcine, ce classement repose depuis une vingtaine d’années sur la prédiction du % de muscle. La définition de ce % de muscle et la procédure de prédiction sont régies au plan communautaire. La réglementation européenne impose la dissection d’un échantillon représentatif d’une taille minimale de 120 carcasses.
PDF icon tp1daumas10.pdf
2010

Emissions comparées d’ammoniac et de gaz à effet de serre par des porcs charcutiers élevés au froid sur caillebotis partiel ou à la thermoneutralité sur caillebotis intégral

Consulter le resumé

L'émission d'ammoniac et de gaz à effet de serre (N2O, CH4 et CO2) est mesurée en continu dans deux salles d’engraissement qui diffèrent par le type de sol et la température ambiante. La salle CI24 est sur caillebotis intégral à une température ambiante de 24°C. La salle CP18 est sur caillebotis partiel à 18°C. Les porcs sont alimentés à volonté. La consommation d'aliment, la vitesse de croissance et l'épaisseur de lard dorsal de la carcasse sont significativement plus élevés dans la salle CP18 que dans la salle CI24, une tendance est observée dans ce sens pour l'indice de consommation.
PDF icon Emissions comparées d’ammoniac et de gaz à effet de serre par des porcs charcutiers élevés au froid sur caillebotis partiel ou à la thermoneutralité sur caillebotis intégral
2010

Les résultats des élevages de porcs français en 2008

Consulter le resumé

En 2008, toutes les catégories d’élevage ont été touchées par la hausse du prix de l’aliment.

Face aux charges alimentaires très élevées, le produit dégagé n’a pas suffi pour redresser la marge sur coût alimentaire et renouvellement qui poursuit sa descente entamée en 2007.

PDF icon Les résultats des élevages de porcs français en 2008
2009

Vitesse de sédimentation de la matière sèche, de l’azote, du phosphore et du potassium des lisiers de porcs

Consulter le resumé

Poster. La réalisation d’un échantillon de lisier de porc peut poser des difficultés de représentativité compte tenu de sa composition hétérogène. Avant la phase de prélèvement, les éleveurs de porcs brassent le plus souvent leur fosse de stockage. Dans ce cas, l’échantillonnage s’effectue généralement sur la fraction surnageante, parfois un certain temps après l’arrêt du brassage ce qui pourrait entraîner une sous-estimation de leur valeur fertilisante.
PDF icon Vitesse de sédimentation de la matière sèche, de l’azote, du phosphore et du potassium des lisiers de porcs
2009

Diversité génotypique de souches de Campylobacter coli isolées sur des porcs en abattoirs : premiers résultats

Consulter le resumé

Des notes de risque moyennes calculées pour la viande porcine (Fosse et al., 2008) permettent de positionner de façon relative les dangers zoonotiques alimentaires en Europe et en Amérique du Nord. Campylobacter spp. thermotolérants occupent le troisième rang de cette hiérarchie, derrière les salmonelles et Yersinia enterocolitica.
PDF icon Diversité génotypique de souches de Campylobacter coli isolées sur des porcs en abattoirs : premiers résultats
2008

Compétitivité des élevages porcins à l'étranger : l'IFIP met en place un observatoire.

Consulter le resumé

L'IFIP diffuse désormais sur son site Internet des repères technico-économiques sur la compétitivité des exploitations porcines étrangères. L'analyse des résultats permet de constater que le Danemark, les Pays-Bas et la France sont toujours leaders en ce qui concerne les performances techniques en élevage. Le Danemark se caractérise particulièrement par son dynamisme. La Westphalie, la Catalogne et les Etats-Unis restent à la traîne du groupe de tête. D'un point de vue économique, les coûts de revient du porc charcutier français, danois et hollandais sont équivalents.
PDF icon Compétitivité des élevages porcins à l'étranger : l'IFIP met en place un observatoire.
2008

Pologne, un pays en voie de modernisation : la crise 2007/2008 accélère la restructuration de la filière

Consulter le resumé

La Pologne est le 3ème détenteur de porcs de l'Union européenne à 27 pays. En 2007, le pays a abattu 24,2 millions de porcs et a produit 2,1 millions de tonnes de viande. Le bilan porcin est excédentaire. Les importations se sont accrues en provenance des pays de l'ancienne UE. Les exportations de porcs charcutiers ont aussi gagné de l'importance : en 2007, elles ont atteint 246000 têtes, dont presque 2/3 vers la Hongrie. La production porcine est composée d'un grand nombre de petites exploitations.
PDF icon Pologne, un pays en voie de modernisation : la crise 2007/2008 accélère la restructuration de la filière
2008

Caillebotis intégral ou litière paillée : comparaison des performances zootechniques en engraissement

Consulter le resumé

Poster. L’engraissement des porcs charcutiers sur litière constitue une alternative possible au mode d’élevage le plus répandu actuellement, représenté par le caillebotis intégral. L’incidence sur les performances zootechniques est cependant mal connue.

L’essai présenté a pour objectif la comparaison des performances zootechniques en périodes hivernale et estivale, de porcs élevés sur litière paillée ou sur caillebotis intégral.
PDF icon Caillebotis intégral ou litière paillée : comparaison des performances zootechniques en engraissement
2008

Crise porcine : atypique et violente

Consulter le resumé

Une crise violente et atypique frappe la production porcine européenne.

Quelles perspectives et quels enseignements peut-on tirer à l'aube de 2008 ?
2008

Optimum économique du niveau en acides aminés dans les aliments pour porcs charcutiers. Impact du contexte de prix des matières premières et de la conduite d'élevage.

Consulter le resumé

A partir de 104 courbes de croissance individuelles établies en station expérimentale, le logiciel InraPorc® est utilisé pour évaluer l’optimum technico-économique du niveau de formulation en acides aminés pendant l’engraissement. Les calculs montrent qu’il ne suffit pas de s’intéresser au prix de l’aliment : en effet, réduire les acides aminés dans la formule permet d’en diminuer le coût mais, dans le même temps, les performances de la bande se détériorent notamment en termes d’indice de consommation, de poids et de qualité de carcasse et donc de marge par porc.
PDF icon Optimum économique du niveau en acides aminés dans les aliments pour porcs charcutiers. Impact du contexte de prix des matières premières et de la conduite d'élevage.
2007

Nutrition : un porc peut en cacher un autre

Consulter le resumé

L'optimum économique du niveau de formulation en acides aminés des aliments pour porcs charcutiers n'est pas toujours celui que l'on croit.
2007

Pages