La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 45 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Perspectives 2019 : La production européenne poursuit sa hausse

Consulter le resumé

Elisa Husson et Hervé Marouby, Réussir Porc-Tech Porc (FRA), 2019, n° 265, janvier, p. 6-7

L’Espagne et le Danemark vont tirer la production européenne à la hausse, mettant encore les cours sous pression dans les premiers mois. Mais la fièvre porcine africaine pourrait changer la donne.

PDF icon Elisa Husson et Hervé Marouby, Réussir Porc-Tech Porc (FRA), 2019, n° 265, janvier, p. 6-7
2018

Coûts de revient internationaux en 2017. Amélioration généralisée des marges de porcs

Consulter le resumé

Lisa Le Clerc, Baromètre Porc (FRA), n° 492, synthèse du mois, décembre, p. 8

L’année 2017 a été bonne pour les éleveurs de porcs. Les coûts de revient sont restés stables voire ont diminué dans la majorité des pays étudiés, alors que les marges des élevages, portées par la hausse du prix du porc et la baisse du prix de l’aliment, ont progressé.

PDF icon Lisa Le Clerc, Baromètre Porc (FRA), n° 492, synthèse du mois, décembre, p. 8
2018

Stabilité du prix des aliments entre 2015 et 2017

Consulter le resumé

Didier Gaudré, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n° 264, décembre, p. 14

Le coût matière des aliments d’engraissement a peu évolué en trois ans. Le contexte est favorable à la réduction de leur taux de protéines.

PDF icon Didier Gaudré, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n° 264, décembre, p. 14
2018

Les marchés de l’alimentation animale

Consulter le resumé

Henri Marouby, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 70

Le prix de l’aliment, poste majeur du coût de production des porcs, est d’un grand enjeu pour l’élevage. Par ailleurs, si la tendance des matières premières est à la baisse ces dernières années, les marchés ont présenté une volatilité notable. L’analyse des marchés de l’alimentation animale, en France, en Europe et dans le monde, fournit des repères aux acteurs. Elle apporte aussi des éléments de diagnostic de la compétitivité de l’amont de la filière.

PDF icon Henri Marouby, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 70, fiche n° 36
2018

Un service de cotations en ligne

Consulter le resumé

Françoise Raynaud, Porc Mag (FRA), n° 531, mai, p. 32

Baroporc permet de suivre les marchés de la filière porcine : prix du porc, de l'aliment, des porcelets, cotations des pièces et au détail... en régions et France, dans l'UE et les principaux pays producteurs de porc...

2018

Le prix de l'aliment assez favorable

Consulter le resumé

Hervé Marouby, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n°255, janvier, p. 24

Après une tendance à la baisse ces dernières années, le prix de l'aliment est resté stable en moyenne en 2017.

PDF icon Hervé Marouby, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n°255, janvier, p. 24
2018

Les marchés de l’alimentation animale

Consulter le resumé

Hervé Marouby, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 40

Le prix de l’aliment, poste majeur du coût de production des porcs, est d’un grand enjeu pour la rentabilité de l’élevage.

Par ailleurs, si la tendance des matières premières est, ces dernières années, à la baisse, la forte volatilité des marchés est très perturbante.

L’analyse des marchés de l’alimentation animale, en France, en Europe et dans le monde, fournit des repères aux acteurs.

Elle apporte aussi des éléments de diagnostic de la compétitivité de l’amont de la filière.

PDF icon Hervé Marouby, Bilan 2016, mai 2017, p. 40, fiche n° 12
2017

Résultats des élevages en 2015 : performances en hausse, marges en baisse

Consulter le resumé

Brigitte Badouard et Boris Duflot, Tech Porc (FRA), 2016, n° 31, septembre-octobre, p. 7-9

Les performances techniques des élevages français ont progressé en 2015, tant en reproduction qu’en engraissement. Malgré cela, les évolutions de prix du porc et de l’aliment ont entrainé une baisse des marges. Les résultats économiques sont insuffisants pour couvrir l’ensemble des charges et pour permettre aux producteurs de dégager un résultat positif.

PDF icon Brigitte Badouard et Boris Duflot, Tech Porc (FRA), 2016, n° 31, septembre-octobre, p. 7-9
2016

Analyse des marchés des matières premières pour l’alimentation des porcs

Consulter le resumé

Fiche n° 005 : des données exploitées pour l'aide à la décision

Le prix de l’aliment, poste majeur du coût de production des porcs, est d’un grand enjeu pour la rentabilité de l’élevage. Par ailleurs, la volatilité des
marchés, forte ces dernières années, est très perturbante.
Enfin, la question se pose de la répercussion de la baisse des prix des matières premières sur celui de l’aliment, alors que l’industrie de la nutrition voit ses tonnages baisser et ses besoins de restructuration et de rationalisation s’accroître.
L’analyse des marchés de l’alimentation animale, en France, Europe et dans le monde, est nécessaire pour fournir des repères aux acteurs. Elle apporte aussi des éléments de diagnostic de la compétitivité de l’amont de la filière.

PDF icon fiche_bilan2015_005.pdf
2016

Des difficultés persistantes sur le marché du porc européen

Consulter le resumé

Estelle Antoine et Hervé Marouby, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 12-14

En 2016, le marché mondial s’annonce très concurrentiel et le marché intérieur de l’Union Européenne est saturé. Le maintien de l’offre européenne à son niveau de 2015 viendra peser sur les cours du porc, en France comme dans le reste de l’UE. Le prix de l’aliment poursuivra sa lente baisse.

PDF icon Estelle Antoine et Hervé Marouby, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 12-14
2016

France : le poids du soja. Dépendance et enjeux

Consulter le resumé

Le soja a été la star de l’agriculture mondiale ces dernières années. L’envolée des importations de la Chine traduit le rôle clé de cette matière première pour l’essor des productions animales. La France a réduit sa consommation, mais sa dépendance reste forte. Face aux besoins du non-OGM, le développement des cultures protéiques en France et dans l’UE, dont le soja, est un défi d’actualité.

PDF icon Synthèse du mois de mai de Hervé Marouby
2016

Productions animales en France : quels avenirs possibles ?

Consulter le resumé

La hausse des prix des végétaux, à partir de 2007, a introduit un risque de recul des productions animales. La situation des exploitations est plus fragile. Mais le devenir des élevages dépendra surtout du contexte économique et des choix des filières.

PDF icon techporc_rieu_n25_2015.pdf
2015

Résultats des élevages 2014 : la situation se dégrade

Consulter le resumé

L’amélioration de la relation entre le prix du porc et celui de l’aliment a permis une légère augmentation des marges brutes en France, en 2014. En raison de la hausse des autres charges, l’élevage naisseur-engraisseur moyen accuse cependant des pertes d’environ 0,02 €/kg carcasse, qui se sont largement accrues au premier semestre 2015. La situation est très hétérogène entre exploitations.

PDF icon bpn2015-455-duflot.pdf
2015

Prix du porc et de l’aliment : tendances baissières pour 2015

Consulter le resumé

En 2015, la production porcine européenne devrait progresser légèrement, alors qu’en France elle se contracterait à nouveau. Une consommation baissière dans l’UE à 27 et une forte concurrence sur les marchés mondiaux pèseraient aussi sur le prix du porc. En parallèle, le prix de l’aliment s’éroderait.

PDF icon techporc_antoine_n23_2015.pdf
2015

Coûts de revient internationaux, les écarts entre bassins de production se réduisent

Consulter le resumé

En 2013, les élevages d'Outre-Atlantique s'avèrent toujours très compétitifs par rapport à l'Europe. Néanmoins, depuis 2007, les coûts de revient du porc se rapprochent entre les bassins de production mondiaux, en raison du resserrement des prix des aliments.

PDF icon techporc_duflot_n22_2015.pdf
2015
Danger sur l’approvisionnement national pour la consommation et la transformation en charcuteries

Conjoncture porcine : danger sur l’approvisionnement national pour la consommation et la transformation en charcuteries

Consulter le resumé

En 2014, le marché du porc européen a été lourdement pénalisé par l’interdiction d’exporter vers la Russie, cassant la hausse des cours qui pouvait être anticipée en raison d’une baisse attendue de production. A l’inverse, pour les deux premiers mois de 2015, le prix du porc en France est inférieur de 13% à celui de 2014. Il est vrai que le prix d’aliment a progressivement baissé au deuxième semestre 2014 jusqu’en fin d’année. C’est la conséquence de la baisse des prix à la récolte 2014 (fortes récoltes céréalières mondiales).

PDF icon communiqué de presse : Danger sur l’approvisionnement national pour la consommation et la transformation en charcuteries
2015

Prix du porc et de l’aliment : beaucoup d’incertitudes

Consulter le resumé

En 2014, la production porcine devrait à nouveau reculer, en France comme dans l’ensemble de l’Union européenne. La demande baisserait également, à un degré moindre.

PDF icon techporc_antoine_n18_2014.pdf
2014

Hausse des prix en 2013 : L’aliment élevé fragilise la filière

Consulter le resumé

L’année 2013 a été marquée par une nouvelle hausse des prix dans l’ensemble de la filière, mais les amplitudes sont variable selon les maillons.
Pour la troisième année consécutive, le prix de l’aliment IFIP porc charcutier progresse fortement: +7,5%, tandis que le prix du porc payé à l’éleveur n’augmente que de 1% sur l’année.

PDF icon 2014bpn439-antoine-legendre.pdf
2014

L'équilibre des prix dans la filière porcine : vers un scénario de rupture ?

Consulter le resumé

Depuis le milieu des années 2000, le prix de l'aliment a connu une très forte hausse qui rompt la tendance à la baisse observée sur la décennie précédente. Le coût de revient du porc à la production, s'est renchéri d’environ 20 % entre la période 2000-2006 et l’année 2012. La répercussion de cette «rupture» jusqu'aux prix de détail sera nécessaire pour assurer une rentabilité à tous les maillons de la filière porcine.

PDF icon techporc_roussillon_n14_2013.pdf
2013

Suivi des marchés de l’aliment

Consulter le resumé

Les résultats économiques des élevages dépendent fortement des prix de l’aliment et des matières premières. Cette importance justifie une action pérenne de suivi, d’analyse et de diffusion d’informations sur les marchés de l’aliment porc et des matières premières.
Des prévisions de prix sont également réalisées : la prise en compte des orientations des marchés et ses effets sur l’aliment ont été particulièrement essentiels en 2012, année de prix historiques pour les matières premières.

PDF icon bilan_2012web_70.pdf
2013

Pages