La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 21 à 40 de 48 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Suivi des marchés de l’aliment

Consulter le resumé

Les résultats économiques des élevages dépendent fortement des prix de l’aliment et des matières premières. Cette importance justifie une action pérenne de suivi, d’analyse et de diffusion d’informations sur les marchés de l’aliment porc et des matières premières.
Des prévisions de prix sont également réalisées : la prise en compte des orientations des marchés et ses effets sur l’aliment ont été particulièrement essentiels en 2012, année de prix historiques pour les matières premières.

PDF icon bilan_2012web_70.pdf
2013

Prix du porc et de l’aliment : des perspectives d’amélioration

Consulter le resumé

En 2013, la production porcine va diminuer, tant en France que dans l’ensemble de l’Union Européenne. La demande baissera également, mais à un degré moindre. Cela se traduirait par une hausse du prix du porc. En parallèle, les marchés des matières premières restent tendus. De meilleures perspectives de récoltes devraient faire reculer le prix de l’aliment en 2013. Il demeurerait cependant à un niveau élevé.

PDF icon techporc_antoine_n12_2013.pdf
2013

Résultats 2012 des élevages : Une bouffée d’air au coeur de la crise

Consulter le resumé

2013

GTE 2012 en Bretagne : maintien des performances techniques et marge préservée

Consulter le resumé

L'année 2012 restera marquée à la fois par une nouvelle hausse du prix de l'aliment (+ 13 €/tonne) et une augmentation du prix du porc (+ 0,154 €/kg de carcasse). Le prix moyen du porc ayant progressé, il permet de préserver la marge sur coût alimentaire par truie et par an.

2013

Résultats 2012 des élevages : Une bouffée d’air mais la crise perdure

Consulter le resumé

Grâce à une forte augmentation du prix du porc, les élevages français ont connu une augmentation de leur rentabilité en 2012, avec une forte dispertion. La faible progression des performances techniques et des prix d’aliment toujours très élevés pèsent néanmoins fortement sur la situation de nombreux élevages. De lourds investissements sont nécessaires pour pérenniser les outils de production. 

PDF icon 2013bpn432-duflot.pdf
2013

Les prix dans la filière porcine française : Une rupture majeure

Consulter le resumé

Depuis 2006, les cours des matières premières végétales ont fortement augmenté. Le prix de l’aliment pourrait par conséquent se situer autour de 250€/t, en tendance après 2013. Le coût de revient en élevage se trouverait renchéri d’environ 0,35 €/kg (+30%). Cette rupture nécessiterait un réajustement des prix dans toute la filière. La transmission de la hausse du prix du porc engendrerait un renchérissement de 6 à 14% au minimum des produits vendus au détail.

PDF icon 2013bpn431.pdf
2013

Coûts de revient en 2010

Consulter le resumé

Dans les principaux bassins de production européens, en 2010, les coûts de revient du porc ont été voisins de leur niveau de 2009. Mais les résultats varient entre pays.

Sur le continent américain, ils ont en revanche augmenté de quelques centimes. Les écarts entre les deux rives de l’Atlantique sont restés néanmoins importants, supérieurs à 0,30 €/kg de carcasse.
PDF icon bp2011n413.pdf
2011

La situation économique des élevages de porcs en France en 2010

Consulter le resumé

Un bilan 2010 amer : la moitié des éleveurs n’atteint pas l’équilibre économique. Avec des prix du porc et de l’aliment qui ont peu varié en moyenne, le niveau des marges sur coût alimentaire n’a pas évolué et est resté peu élevé pour toutes les catégories d’élevage. Comment envisager l’avenir dans ces conditions ?
PDF icon La situation économique des élevages de porcs en France en 2010
2011

Résultats 2010 des élevages : dans la continuité de 2009

Consulter le resumé

Les paramètres économiques de 2010 ressemblent à s’y méprendre à ceux de 2009 : prix moyen de l’aliment consommé par les porcs à 200 euros/tonne, et prix perçu par les éleveurs autour de 1,30 euro/kg carcasse. Avec des performances techniques légèrement améliorées, le résultat est équilibré en 2010, mais il ne permet pas de compenser les pertes accumulées des années passées, et encore moins d’envisager les investissements nécessaires, d’autant que la situation risque de se dégrader de nouveau en 2011.
PDF icon bp2011n409.pdf
2011

Perspectives des marchés des matières premières de l'alimentation animale : analyse prospective des écarts

Consulter le resumé

Les formules alimentaires porcines sont liées à la disponibilité de matières premières. La comparaison de 2000-2009 des prix des céréales et tourteaux fait ressortir un avantage comparatif vis-à-vis de la Bretagne, de 48 $/t pour l’aliment aux Etats-Unis et de 30 $/t au Brésil où maïs et soja sont à la base des formules.
PDF icon tp2roussillon11.pdf
2011

Perspectives des marchés des matières premières de l'alimentation animale. Analyse prospective des écarts de prix de l'aliment porcin dans l'UE, aux Etats-Unis et au Brésil

Consulter le resumé

Les formules alimentaires porcines sont liées à la disponibilité locale de matières premières. La comparaison des prix des céréales et tourteaux fait ressortir un avantage comparatif de 48 $/t sur 2000-2009 pour l’aliment aux Etats-Unis et de 30 $/t pour le Brésil, où maïs et soja constituent la base des formules, vis-à-vis de la Bretagne.

Les projections du Fapri, de l’USDA ou de l’OCDE sont utilisées comme sources pour les bilans et les prix des matières premières.
PDF icon Perspectives des marchés des matières premières de l'alimentation animale. Analyse prospective des écarts de prix de l'aliment porcin dans l'UE, aux Etats-Unis et au Brésil
2011

Importance et diversité des aliments fabriqués à la ferme en élevages de porcs

Consulter le resumé

Afin de mieux connaître la part et les caractéristiques de l’aliment fabriqué à la ferme dans les élevages de porcs français, une enquête a été réalisée sur l’ensemble des élevages ayant participé aux références GTE en 2009, soit au total 2 810 élevages dont 1 690 naisseurs-engraisseurs.

Elle visait à caractériser les aliments distribués selon les types d’animaux, et à connaître les matières premières utilisées en cas de fabrication d’aliment.
PDF icon tp1badouard11.pdf
2011

Économie des élevages : indicateurs IFIP de marge et de coût

Consulter le resumé

La volatilité des marchés rend nécessaire un suivi en temps réel des conséquences économiques au niveau des élevages.
PDF icon bp2011n406.pdf
2011

Perspectives des marchés internationaux des matières premières de l’alimentation

Consulter le resumé

Les évènements survenus entre 2006 et 2007 ont remis en lumière l’impact de la volatilité des prix des matières premières agricoles sur les filières animales à travers le prix de l’aliment. Celui-ci est d’autant plus marqué dans la filière porcine que la part de l’aliment représente autour de 60% du coût de revient. L’enjeu de cette étude, achevée en 2010, était d’évaluer les perspectives envisageables des écarts de prix de l’aliment porcin entre les Etats-Unis, le Brésil et l’Union européenne, selon plusieurs situations des marchés mondiaux des céréales et des matières protéiques.
PDF icon Perspectives des marchés internationaux des matières premières de l’alimentation
2010

Prévision des prix du porc et de l’aliment

Consulter le resumé

Les prix du porc et de l’aliment, en raison de leur contribution aux résultats économiques des élevages, font l’objet d’un suivi et d’une analyse permanente.

La conjoncture de l’année 2010 avec notamment une nouvelle forte augmentation du prix des céréales et de l’aliment au deuxième semestre a renforcé cette exigence.

L’activité sur ce thème fournit ainsi aux opérateurs de la filière des instruments pour mieux comprendre les marchés, anticiper leurs évolutions et disposer d’éléments de pilotage pour leur activité.

PDF icon Prévision des prix du porc et de l’aliment
2010

Des indicateurs pour un suivi mensuel des résultats des élevages de porc en France

Consulter le resumé

Les variations de conjoncture sont depuis quelques années très rapides et très marquées, et affectent directement le résultat économique des éleveurs. Aussi, l’IFIP a développé un modèle de calcul mettant en relation les résultats annuels des références de Gestion Technico-économique et des données de conjoncture mensuelle, comme le prix du porc ou le prix d’achat de l’aliment. Il permet ainsi de disposer d’indicateurs mensuels de marges et de coûts, pour un suivi en temps réel et prévisionnel des résultats des différents types d’élevage de porcs.
PDF icon tp6aubry10.pdf
2010

Les fluctuations sur les marchés mondiaux des céréales et du soja : Impacts sur le prix de l’aliment porcin et perspectives. Projections de coûts de revient du porc en 2020

Consulter le resumé

Les évolutions des marchés des matières premières conditionnent la compétitivité et le coût de l’alimentation porcine. La situation réelle des marchés combinera plusieurs hypothèses. La rentabilité des filières animales dépendra de la cohérence des choix politiques et de société sur les produits animaux et végétaux, sur la production et le commerce.

Les coûts de revient dépendront largement du coût des matières premières alimentaires mais aussi des gains de productivité en élevage (productivité

PDF icon Les fluctuations sur les marchés mondiaux des céréales et du soja : Impacts sur le prix de l’aliment porcin et perspectives<br /><br />- Projections de coûts de revient du porc en 2020
2010

Incidence technico-économique des maladies pulmonaires

Consulter le resumé

Cette étude évalue l’incidence des lésions pulmonaires sur les performances techniques et économiques d’un échantillon d’élevages de porcs du Grand Ouest de la France.

Les données de Gestion Technico-économique (GTE) de 100 élevages situés dans l’ouest de la France ont été analysées, en particulier l’indice de consommation, le taux de pertes et les dépenses de santé. Les élevages ont été classés en 5 puis 3 catégories, selon la gravité des lésions pulmonaires observées à l’abattoir sur un lot de porcs .
PDF icon tp3aubry10.pdf
2010

Hausse des prix de l'aliment pour les porcs en 2007 : conséquences pour les coûts, la rentabilité, la compétitivité des produits

Consulter le resumé

Les hausse des marchés des produits végétaux, en Europe et dans le monde, à partir de l'été 2006 et surtout après l'été 2007, a été rapidement et intégralement répercutée sur le prix des aliments pour les animaux. En production porcine, l'alimentation représentant environ les 2/3 du coût de production, celui-ci a augmenté dans la foulée. Mais pour les producteurs de porcs, le prix est déterminé de manière libérale par le marché, c'est-à-dire par l'offre et la demande de viande de porc. Or celles-ci ne dépendent pas instantanément du coût.
PDF icon Hausse des prix de l'aliment pour les porcs en 2007 : conséquences pour les coûts, la rentabilité, la compétitivité des produits
2008

Matières premières : quelle sortie de crise ?

Consulter le resumé

Le prix de l'aliment pour les porcs baissera peu en 2008. Les informations actuellement disponibles sur l'offre et la demande en matières premières pour les mois à venir rendent l'hypothèse vraisemblable.
2008

Pages