La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 8 de 8 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Analyse des marchés du porc

Consulter le resumé

Fiche n° 004 : des données exploitées pour l'aide à la décision

Le prix perçu par les producteurs de porc est fondamental pour leurs résultats économiques. Il est donc analysé en permanence par l’IFIP, ainsi que les facteurs d’offre et de demande qui le font évoluer.
Les données du marché du porc, en France, en Europe et dans le monde, permettent aux opérateurs de la filière de mieux comprendre et anticiper les évolutions et ainsi piloter leur activité.

PDF icon fiche_bilan2015_004.pdf
2016

Conjoncture et perspectives : état des lieux avec l'Ifip

Consulter le resumé

Au-delà du suivi en continu des marchés, l'Ifip réalise deux fois par an des prévisions de prix pour les trois trimestres à venir.

Les premières estimations pour la première moitié de 2016 sont sorties.

Etat des lieux et retour sur la méthode de suivi des prix en Europe.

2015

Le prix du porc perçu par les éleveurs de porcs dans l’Union européenne / Assessment of pigs prices perceived by European Union producers

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 2(1), 1-18 - La revue R&D de la filière porcine française

Cette étude a pour objectif d’identifier s’il existe des écarts durables entre les prix payés aux éleveurs en France, en Allemagne, en Espagne, au Danemark et aux Pays-Bas et de mettre en place une méthode pour en suivre régulièrement les évolutions, afin de comparer le niveau des prix payés entre les différents pays.

Dans chaque pays, des dispositifs, de type comptable ou de gestion technico-économique, permettent de suivre l’évolution annuelle des prix perçus par les éleveurs. Ces données ont été ramenées à une base commune, c’est-à-dire une carcasse de présentation française (sans la langue), poids froid et des prix nets moyens payés aux éleveurs, hors TVA, sur une année civile. Le prix perçu en Allemagne a longtemps été le plus élevé en Europe, mais graduellement, la valeur espagnole l’a rattrapé. Ces deux pays bénéficient d’une meilleure compétitivité dans le secteur de l’abattage-découpe et de la transformation, ce qui leur permet de mieux valoriser les animaux. En France, le prix perçu est le plus souvent intermédiaire. Depuis 2010, le prix perçu au Danemark bénéficie de la restructuration engagée dans le pays et s’est inséré dans le duo de tête.
Pour un suivi plus précis de la conjoncture, le modèle élaboré permet d’estimer un prix hebdomadaire. Il se base sur une cotation propre à chaque pays à laquelle des corrections sont appliquées pour approcher un équivalent du prix perçu. L’analyse de ces données souligne l’existence de forts effets saisonniers, par exemple en Espagne, où les cours sont très hauts en été, puis très bas en hiver.

PDF icon version_francaise.pdf, PDF icon english_version.pdf
2015

Suivi des prix perçus par les éleveurs en Europe

Consulter le resumé

Fiche n° 9 : Economie de la fiière

Le prix perçu par les producteurs de porc est une donnée fondamentale dans les résultats économiques des éleveurs. Il fait donc l’objet d’un suivi et d’une analyse permanente, tout comme les facteurs d’offre et de demande qui le font évoluer.

Le suivi des marchés du porc, en France, en Europe et dans les principaux bassins mondiaux, fournit aux opérateurs de la filière des instruments pour mieux les comprendre, anticiper leurs évolutions et disposer d’éléments de pilotage de leur activité.

La hausse des cours des matières premières et leurs fluctuations rendent la connaissance des évolutions de prix plus importantes que jamais.

PDF icon fiche_bilan2013_09.pdf
2014

Le marché du porc

Consulter le resumé

Estelle Antoine, Bilan 2012, éditions Ifip, juin 2013, p. 70

Fiche n° 43

Le prix perçu par les producteurs de porc fait l’objet d’un suivi et d’une analyse permanente, tout comme les facteurs d’offre et de demande qui le font évoluer.
Le suivi des marchés du porc, en France, en Europe et dans les principaux bassins mondiaux, fournit aux opérateurs de la filière des instruments pour mieux les comprendre, anticiper leurs évolutions et ainsi disposer d’éléments de pilotage de leur activité.
Depuis quelques années, la hausse des cours des matières premières et leurs fortes fluctuations rendent la connaissance des évolutions de prix plus importantes que jamais.

PDF icon Estelle Antoine, Bilan 2012, éditions Ifip, juin 2013, p. 70
2013

Le prix perçu par les éleveurs de porcs en Europe

Consulter le resumé

Dans des pays aux coûts de production relativement proches, le prix payé au producteur est un facteur essentiel des résultats économiques des exploitations et par-delà, de la compétitivité des filières. La France occupe une position intermédiaire parmi les principaux pays producteurs européens. Mais cette situation n'est pas figée.

PDF icon techporc_antoine_n5_2012.pdf
2012

Porc dans l'UE : diversité des prix perçus

Consulter le resumé

Bientôt exprimés dans une monnaie commune, l'euro, le prix de marché du porc publiés dans les pays de l'UE, ne sont pas directement comparables et ne permettent pas de connaître la rémunération. Aussi, l'ITP a réalisé une étude pour situer et comparer les prix réellement perçus dans les principaux bassins de l'UE, proposant un outil permanent d'observation.

Le prix de porc est le résultat de la confrontation de l'offre et de la demande, sur un marché européen, unique, libéral et ouvert aux échanges. Une hiérarchie apparaît toutefois entre les pays.

PDF icon bp2001n290.pdf
2001
 Coût et compétitivité de la production porcine en Europe  (numéro 2)

Coût et compétitivité de la production porcine en Europe (numéro 2)

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Claudie Gourmelen, Hervé Marouby, Michel Rieu et Yvon Salaün, L'Observatoire de l'Institut Technique du Porc (FRA), 2001, numéro 2, éditions ITP, 54 pages

Comme dans l’UE, le coût de production américain s’est réduit ces dernières années.
Mais la forte appréciation du dollar a fortement réduit l’avantage des États-Unis. Elle a aussi soutenu la compétitivité commerciale européenne.
Dynamiques diverses de la production dans les pays
La croissance de la production porcine européenne s’est fortement ralentie en 1999, laissant place à un recul en 2000. Toujours élevée, l’offre a été absorbée par la bonne tenue de la demande interne et des exportations record vers les pays tiers. L’évolution récente de la production dans les États membres est inégale, conséquence de l’impact de la crise, mais aussi des freins au développement des élevages (environnement).
Après une très forte progression, l’Espagne a stabilisé sa production en 2000. Elle s’est tassée en Allemagne et au Danemark, mais ce dernier reprend le cap à la hausse en 2001. La production française s’est réduite au rythme de celle de l’UE en 2000 (-2%).
Le repli de la production néerlandaise observé en 2000 devrait se prolonger. Le recul du Royaume-Uni s’est fortement aggravé.
Prix perçus : une hiérarchie
La compétitivité des bassins de production se joue aussi sur la valorisation des produits et le niveau des prix perçus par les élevages. Une étude approfondie de l’ITP a mis en évidence des disparités dans la rémunération moyenne des dernières années. Elle permet de disposer d’un outil d’observation et de comparaison permanente des prix perçus par les producteurs, à partir des informations de marché et de la connaissance des éléments déterminants du paiement. 

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2001