La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 61 à 79 de 79 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Prix des pièces et prix du porc : effets croisés

Consulter le resumé

Le marché des pièces comprend de nombreuses références, qui se multiplient avec la croissance de l'élaboration.

Les prix sont fixés chaque semaine en s’efforçant de coller au marché du porc et réciproquement, la négociation au Cadran, qui détermine le paiement aux producteurs, s’appuie sur la valorisation des pièces. Des propositions visent à lier plus directement le prix du porc aux pièces. Pas si simple. L’enquête que l’ITP vient de réaliser auprès des abatteurs et découpeurs permet d’éclairer le débat.
PDF icon Prix des pièces et prix du porc : effets croisés
2005

Prix du porc : le cycle du porc existe toujours

Consulter le resumé

2003

Prix du porc au détail : le hard discount à contre-image

Consulter le resumé

Les produits Premiers Prix de charcuterie ont été achetés plus chers en 2007 en hard discount qu'en hypermarchés et supermarchés. Le même constat est réalisé pour les côtes de porc. Contrairement à son image, le hard discount ne serait pas le meilleur marché !
PDF icon Prix du porc au détail : le hard discount à contre-image
2008

Prix et consommation de matières premières en alimentation porcine : le poids des céréales

Consulter le resumé

La baisse du prix de l'aliment en 1998 n'a pas pu enrayer la chute du revenu des producteurs de porcs, confrontés à un prix de vente désastreux.

Les niveaux de l'aliment d'engraissement sont pourtant proches aujourd'hui de ceux constatés il y a presque vingt ans. Le rôle du marché céréalier a été central dans l'évolution des dernières années, avec des fortes répercussions sur les cours et les consommations en alimentation animale. La nouvelle baisse attendue du prix des céréales

(Agenda 2000) nous incite également à un examen rétrospectif.
PDF icon Prix et consommation de matières premières en alimentation porcine : le poids des céréales
1999

Prix et marges dans la filière porcine : premiers résultats de l’Observatoire

Consulter le resumé

Face aux interrogations sur le partage des résultats à l’aval de la filière porcine, un Observatoire a été mis en place voilà quelques mois par le gouvernement. Il a identifié les sources de prix les plus représentatives et estimé la répartition des marges brutes pour le porc frais et le jambon. Il conclut toutefois qu’il faut améliorer l’information sur les prix pour se rapprocher de la réalité. De plus, l’évolution des marges brutes ne peut s’apprécier qu’en comparaison aux charges qu’elles doivent rémunérer. Là aussi, beaucoup reste à faire.
PDF icon Prix et marges dans la filière porcine : premiers résultats de l’Observatoire
2009

Prix et marges en 2015 : différences et similitudes dans les filières viande

Consulter le resumé

Suivant la tendance de 2014, l’année 2015 a été marquée par un recul général des prix agricoles.
Selon l’Observatoire des prix et de marges, la part de la matière première « viande » dans la valeur des produits finis des filières animales a globalement reculé, alors que les prix à la consommation ont peu évolué. Les comptes de la grande distribution montrent par ailleurs des situations très diverses selon les rayons.

PDF icon Synthèse du mois de juillet-août de Vincent Legendre
2016

Prix, marges et constitution de la valeur dans la filière porcine

Consulter le resumé

Depuis juillet 2009, l’Observatoire des prix et des marges, auquel l’IFIP participe, actualise les évolutions aux différents stades de la filière pour les produits de porc frais (côtes, rôtis) et pour le jambon

cuit.

Ces données sont disponibles sur le site internet de l’Observatoire (https://observatoire- prixmarges.franceagrimer.fr).

Le travail s’est poursuivi en 2011 pour décortiquer les marges brutes observées au sein des différentes catégories d’opérateurs (abatteurs-découpeurs, transformateurs et grande distribution).

PDF icon Prix, marges et constitution de la valeur dans la filière porcine
2011

Produits de porc en Restauration Hors-Foyer : des opportunités de développement

Consulter le resumé

Les produits de porc totalisent environ le quart des volumes de produits carnés achetés par la restauration. Appréciés pour leurs prix compétitifs et leur facilité d’utilisation, ils souffrent cependant d’une image nutritionnelle perfectible et se heurtent à des interdits religieux.
PDF icon bp2010n396.pdf
2010

Quelle teneur en protéines des aliments porcins selon le contexte de prix des matières premières ?

Consulter le resumé

Nathalie Quiniou, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 70

Le contexte de prix des matières premières incite les fabricants d’aliment à réduire la teneur en protéines dans les aliments.

La teneur en matières azotées totales (MAT) des aliments biphase a été fortement réduite depuis 2007, grâce aux connaissances acquises sur les matières premières et sur les besoins en acides aminés des porcs.

Ainsi, cette baisse de la teneur en MAT permet, pour une même teneur en acides aminés essentiels et en énergie nette (EN) de l’aliment, de réduire les rejets azotés en préservant les performances de croissance et la valeur de la carcasse.

En effet, en formulant avec des contraintes de minima pour les principaux acides aminés essentiels, et non plus directement sur la MAT, cette dernière peut s’ajuster, dans certains contextes de prix des matières premières, à un niveau inférieur à ceux retenus en 2003 par le Corpen.

Un essai zootechnique et des résultats de simulations le démontrent.

PDF icon Nathalie Quiniou, Bilan 2016, mai 2017, p. 70, fiche n° 34
2017

Réglementation pour l'importation et l'utilisation des OGM dans l'UE : quelles conséquences sur l'approvisionnement en matières premières pour l'alimentation animale ?

Consulter le resumé

Cette étude rappelle les contraintes réglementaires communautaires et propres aux Etats membres qui s'appliquent en matière d'importation, de commercialisation, et d'étiquetage d'OGM. Elle présente le ressenti des importateurs et industriels de l'alimentation animale sur l'application pratique de ces contraintes.Elle fait le bilan sur les autorisations asynchrones et les difficultés d'approvisionnement susceptibles de devenir préoccupantes dès la fin de 2008.
PDF icon Réglementation pour l'importation et l'utilisation des OGM dans l'UE : quelles conséquences sur l'approvisionnement en matières premières pour l'alimentation animale ?
2008

Résultat GTE en 2007 : la technique compte toujours

Consulter le resumé

Dans la crise, il ne faut pas oublier la technique. Les partenaires étrangers redoublent leurs efforts; Résultats à l'appui.
2008

Résultats 2007 des élevages : les coûts ont explosé

Consulter le resumé

Marquée par l’envol du coût de l’aliment et le bas niveau du prix du porc, l’année 2007 a vu s’effondrer les résultats économiques des élevages. Leur situation financière s’est détériorée, alors qu’elle commençait tout juste à se redresser en 2006. L’amélioration des performances techniques s’est accentuée, incapable toutefois de compenser les effets de la conjoncture.
PDF icon Résultats 2007 des élevages : les coûts ont explosé
2008

Résultats 2008 des élevages : une crise profonde

Consulter le resumé

Comment qualifier les charges alimentaires, déjà "record" en 2007, alors qu'elles atteignent en 2008 des niveaux encore supérieurs ? Malgré un prix du porc plus élevé en 2008 et de nouvelles améliorations des performances, les coûts de revient subis par les éleveurs pèsent lourdement sur leur situation financière, qui devient critique.

PDF icon Résultats 2008 des élevages : une crise profonde
2009

Résultats 2009 des élevages : de nouveau insuffisants

Consulter le resumé

Malgré la réduction du coût alimentaire, les résultats économiques des élevages de porcs ne suffisent pas en moyenne à couvrir la totalité des charges en 2009. Le prix du porc a aussi baissé. Si les marges sont revenues à leur niveau d’évolution de long terme, elles doivent aujourd’hui couvrir des charges fixes plus élevées. De plus, les pertes s’ajoutent à celles des deux années précédentes. Une bonne partie des élevages français de porcs reste en situation financière difficile. Et beaucoup sont dans l’impossibilité d’investir, alors que les besoins sont importants en la matière.
PDF icon bp2010n399.pdf
2010

Résultats 2011 des élevages : À quand la sortie de crise ?

Consulter le resumé

Le produit dégagé en 2011 aurait pu donner aux éleveurs le souffle qu’ils attendent depuis fin 2007. Mais les prix des matières premières sont restés très hauts toute l’année, accroissant les charges alimentaires des éleveurs. Dans ce contexte difficile pour l’alimentation, les perspectives sont moroses pour les éleveurs de porcs, alors que les besoins d’investissements et de modernisation des élevages sont importants.
PDF icon bp2012n421.pdf
2012

Résultats économiques 2012 des élevages de porcs en France

Consulter le resumé

Les élevages français ont atteint en 2012 leurs meilleurs résultats économiques depuis 2006. L’augmentation du prix du porc a permis une amélioration sensible des marges, malgré des coûts alimentaires très élevés. On reste loin cependant des «grandes» années comme 2001 ou 2006. La situation financière de nombreux élevages reste fragile après cinq années très difficiles.

PDF icon techporc_duflot_n13.pdf
2013

Russie : volonté de développement

Consulter le resumé

Après 10 ans d’effondrement, la production porcine russe repart, depuis 2000.

Les importations représentent 30% de la consommation.

Mais celle-ci reste encore limitée par habitant. Alors que le pouvoir d’achat augmente, les besoins s’accroissent.

La Russie tente de développer sa production, mais tous les types de fermes ne sont pas taillés pour l’avenir.
PDF icon Russie : volonté de développement
2007

Suivi des prix et des marges à l’aval de la filière porcine

Consulter le resumé

Les réflexions de l’Observatoire des prix et des marges dans la filière porcine, auxquelles l’IFIP a apporté sa contribution, ont débouché, depuis juillet 2009, sur la mise à disposition sur le site du ministère de l’économie d’indicateurs sur l’évolution des prix et des marges brutes entre l’abattage-découpe et la distribution (www.dgccrf.bercy.gouv.fr/concurrence/prix/ observatoire_prix.htm). Les indicateurs concernent les produits de porc frais et le jambon cuit. Ces données sont actualisées chaque mois.

PDF icon Suivi des prix et des marges à l’aval de la filière porcine
2010

Une analyse de la relation entre prix du porc et prix des pièces

Consulter le resumé

Poster. En raison de sa nature libérale et concurrentielle, le marché du porc génère d’importantes fluctuations de cours, des animaux et des pièces qui en sont issues. Depuis toujours, ces prix apparaissent liés, mais la relation entre eux est plus complexe qu’il n’y paraît.
PDF icon Une analyse de la relation entre prix du porc et prix des pièces
2013

Pages