La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 37 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Analyse des performances énergétiques des opérations unitaires industrielles pour une meilleure maîtrise des impacts environnementaux sur la filière porcine aval.

Consulter le resumé

L'évolution du marché alimentaire se traduit par des attentes de plus en plus fortes de la part des consommateurs et des parties intéressées (distribution, administrations, Europe, investisseurs...) en matière d'environnement et de développement durable.Cette évolution va nécessiter, à court terme, la maîtrise des impacts environnementaux liés aux activités de production (opérations unitaires des procédés mis en oeuvre, utilités, transport...).

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2008

Bien-être en élevage intensif - Incidence des recommandations des experts sur l’investissement et le coût de production du porc charcutier

Consulter le resumé

Évaluer les surcoûts résultant des investissements nécessaires au respect des préconisations des experts du comité scientifique vétérinaire de l’Europe en matière de bien-être animal. Application en production porcine.

15,00 €
1998

Bilan porcin 1998 : hausse de la production, de la consommation et... des importations

Consulter le resumé

PDF icon Bilan porcin 1998 : hausse de la production, de la consommation et... des importations
1999

Caractéristiques techniques et économiques de la production porcine française en zones de faible densité

Consulter le resumé

PDF icon caracteristiques_techniques_et_economiques_de_la_production_porcine_francaise_en_zones_de_faible_densite.pdf 18,00 €
1998

Charcuterie-salaison en Europe : principales caractéristiques de différents pays producteurs / Cured meat products in europe: Main characteristics of the different producer countries

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 2(2), 1-16 - La revue R&D de la filière porcine française

Le maillon de la charcuterie-salaison contribue fortement à la compétitivité et au dynamisme de la filière porcine. L’organisation, les types d’entreprises et de produits sont très différents selon les pays, comme le montre cet article qui repose sur l’analyse de données statistiques et bibliographiques, complétée d’entretiens avec des professionnels et des experts du secteur. L’Espagne et l’Italie s’appuient sur l’image qualitative de leurs salaisons sèches pour dynamiser leurs exportations, y compris vers les pays tiers, alors que leur marché intérieur est freiné par la crise. En Espagne, la charcuterie-salaison est très intégrée à l’abattage-découpe tandis que les entreprises italiennes sont plus spécialisées (hors segment des jambons AOP) et s’appuient sur des importations de viande fraîche. L’Allemagne est le premier producteur et exportateur européen. Sa charcuterie-salaisonnerie reste très atomisée et peu intégrée à l’abattage-découpe. La place prépondérante des saucisses permet des substitutions entre pièces et facilite la valorisation de l’ensemble de la carcasse, comme en Pologne. Au Royaume-Uni et au Danemark, le secteur de la transformation est très concentré et organisé autour de deux types d’opérateurs : de grands groupes intégrés et des entreprises plus spécialisées. Le Danemark est tourné vers l’international et plus particulièrement vers le Royaume-Uni, en termes d’exportations comme d’investissements. Au Royaume-Uni, les politiques menées pour mieux valoriser l’utilisation de porcs britanniques apparaissent plus difficiles à concrétiser pour les produits transformés que pour le porc frais. En Pologne, le marché de la charcuterie évolue rapidement, sous l’impulsion de groupes étrangers qui s’y implantent.

PDF icon version_francaise.pdf, PDF icon english_version.pdf
2015

Crises du porc : le prix du libéralisme

Consulter le resumé

1998

En Espagne, la production porcine accompagne le développement économique

Consulter le resumé

2004

Espagne : la production porcine en marche

Consulter le resumé

Avec 30 millions de porcs produits en 1997, l’Espagne se positionne au deuxième rang dans l’Union européenne.

Elle poursuit à marche forcée une croissance entamée en 1986, au moment de son adhésion à la CEE. Face à une consommation qui arrive à saturation, ce développement vise de plus en plus les marchés extérieurs.
PDF icon Espagne : la production porcine en marche
1998

Evolution des exploitations porcines en France depuis 2008. Effets des contraintes économiques et réglementaires et conséquences sur le potentiel de production / Changes in pig farms in France under the effect of economic and regulatory constraints...

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 4(1), 9-18 - La revue R&D de la filière porcine française

L’article présente les résultats d’une étude conduite en 2016 dont l’objectif était de caractériser les évolutions des exploitations porcines en France depuis 2008, sous l’effet des contraintes économiques et réglementaires. Il s’agissait en particulier d’apprécier la pertinence des investissements réalisés et leurs conséquences sur le potentiel de production du pays. L’évaluation a été quantitative (analyse des données) et qualitative (entretiens). Entre 2007 et 2013, le nombre d’élevages de plus de 50 truies (98 % du cheptel) est passé de 6 400 à 4 870 et leur taille moyenne de 183 à 215 truies. Ces moyennes recouvrent différentes trajectoires : disparition des sites de moins de 100 truies, qui ne sont pas repris, augmentation, diminution ou stabilité de la taille... Les investissements en élevage ces dernières années, jugés raisonnés et structurants par les groupements, bien que très insuffisants, ont eu pour objectif d’accroître l’autonomie de l’exploitation en capacités d’engraissement et en foncier, quitte à réduire le nombre de truies. Entre cette recherche d’autonomie et les incertitudes sur la reprise des élevages des cédants, entre les limites environnementales en Bretagne et le manque de candidats à l’installation ailleurs, la baisse du cheptel porcin semble vouée à perdurer, voire à s’accélérer dans certaines régions. Deux questions se posent : (1) Qui investira dans la production ? (2) La différenciation de la production suffira-t-elle à compenser en valeur la perte de volume ?

PDF icon Version française, PDF icon English version
2017

Existence and development of a Mediterranean type of pig production in France

Consulter le resumé

1999

France : marché ouvert

Consulter le resumé

Après 15 années de croissance, la crise a imposé en 2000 une réduction de la production porcine française. La consommation a baissé au même rythme, stabilisant le taux d’auto approvisionnement au niveau de 1999. Les volumes d’importations

et exportations n’ont pas changé en 2000 : les principales variations portent sur les destinations et les fournisseurs.
PDF icon France : marché ouvert
2001

Gaseous and odour emissions from animal production facilities, Horsens, Danemark, 1-4 juin 2003

Consulter le resumé

La C.I.G.R. (Commission Internationale du Génie Rural) en coopération avec EurAgEng (European Society of Agricultural Engineers) et NJF (Scandinavian Association of Agricultural Scientists) a réuni cette année à Horsens au Danemark près d'une centaine de personnes pendant 4 jours autour du thème "gaz et odeurs en bâtiments d'élevages". Quelques résultats autour du thème "gaz et odeurs en bâtiments d'élevages" concernant exclusivemenet la production porcine, sont brièvement rapportés dans cet article.

PDF icon Gaseous and odour emissions from animal production facilities, Horsens, Danemark, 1-4 juin 2003
2003

Impact d'une restriction de l'usage des facteurs de croissance antibiotiques sur le coût de production du porc

Consulter le resumé

Les antibiotiques facteurs de croissance utilisés dans l’alimentation animale ont apporté une contribution importante au développement et à l’économie des élevages porcins intensifs, par une amélioration de l’état sanitaire, de la vitesse de croissance et de l’efficacité alimentaire.

Accusée de favoriser l’apparition chez l’homme d’antibiorésistances, cette utilisation est aujourd’hui remise en cause. La réglementation européenne a prohibé en septembre 1999 l’emploi des six principaux antibiotiques utilisés dans l’alimentation des porcs.
PDF icon Impact d'une restriction de l'usage des facteurs de croissance antibiotiques sur le coût de production du porc
2001

Impact économique de l'hyperprolificité en élevage de production : comparaison de onze scénarios

Consulter le resumé

L’augmentation importante de la prolificité des truies ces dernières années amène les éleveurs à trouver des modalités d’ajustement de la conduite pour gérer les porcs surnuméraires. Avec l’augmentation de la taille de portée, même si le nombre de porcelets sevrés reste supérieur, le nombre de porcelets nés totaux pesant moins de 1 kg augmente et leur mortalité périnatale est élevée. Deux questions se posent alors : que faire des surnuméraires et faut-il sauver ceux qui meurent précocement ?
PDF icon Impact économique de l'hyperprolificité en élevage de production : comparaison de onze scénarios
2004

Incidence économique, en production porcine, de l'évolution des contraintes réglementaires relatives au bien-être animal

Consulter le resumé

Les réglementations futures concernant le bien-être des porcs devraient découler des

recommandations formulées dans le rapport du Comité Scientifique Vétérinaire (1997) et des discussions y faisant suite au sein du Conseil de l’Europe. L’application de ces

propositions pourrait avoir une incidence lourde sur la conception et la conduite des systèmes de logement porcins avec des conséquences sur le coût de production du porc charcutier.

Différentes chaînes de bâtiments ont été imaginées, respectant les règles proposées
PDF icon Incidence économique, en production porcine, de l'évolution des contraintes réglementaires relatives au bien-être animal
2001

La grande mutation de la production porcine en France

Consulter le resumé

PDF icon La grande mutation de la production porcine en France
1998

La mutation de la production porcine au Danemark : modèles d'élevage, performances techniques, réglementation environnementale et perspectives

Consulter le resumé

La production porcine danoise a toujours manifesté sa capacité à s’adapter et à évoluer rapidement. Elle vit actuellement une croissance et une mutation structurelle de grande ampleur qui contrastent avec la stagnation française. La restructuration des élevages porcins, déjà impressionnante (30 000 élevages en 1990, 5 800 en 2008) s’accélère sous la pression des contraintes environnementales qui se durcissent très nettement tandis que le contrôle des structures s’assouplit.
PDF icon La mutation de la production porcine au Danemark : modèles d'élevage, performances techniques, réglementation environnementale et perspectives
2010

La production et les flux de porcelets en France

Consulter le resumé

L’étude vise à décrire et analyser les conditions de production et d’échanges des porcelets en France.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2008

La production porcine au Danemark

Consulter le resumé

Visuels présentés lors de la Journée technique IFIP du 14/11/2013 "Compétitivité du porc français" à Rennes

PDF icon udesen_journeecompetitivite.pdf
2013

Le Label rouge en production porcine : état des lieux et perspectives

Consulter le resumé

En France, le label rouge porcin représente un peu plus de 1 % de la production nationale.

Ce signe de qualité bénéficie d’une bonne notoriété, notamment grâce au secteur de la

volaille où le Label rouge représente 30 % des parts de marché.

Les conditions d’élevage d’un porc label rouge diffèrent peu de celles d’un porc

conventionnel en terme de logement, de génétique, de pratiques d’élevage et d’environnement.
PDF icon Le Label rouge en production porcine : état des lieux et perspectives
2001

Pages