La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 5 de 5 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Eff ets de l’incorporation de pulpes de betteraves dans l’aliment d’engraissement

Consulter le resumé

Didier Gaudré, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 111

Du fait de la fin des quotas appliqués à la production de sucre, la culture de la betterave est appelée à se développer fortement et, avec elle, la disponibilité en coproduits de la betterave pour l’alimentation des animaux. En alimentation porcine, les pulpes de betteraves constituent le principal coproduit utilisé ; il est notamment incorporé dans les aliments pour truies et se rencontre aussi parfois dans les aliments pour porcelets. Cette matière première représente de fait une source d’énergie intéressante, tout en apportant aux truies des fibres très digestibles ; elle permet à cet égard de satisfaire les besoins en fibres des truies voire de maintenir un niveau suffisant de fibres dans les aliments de gestation et de lactation. Son utilisation dans les aliments pour porcelets est liée à sa capacité de participer au développement des segments distaux de l’intestin et de contribuer ainsi à la santé digestive des animaux au moment du sevrage.
Dans un contexte prévisible de disponibilités croissantes de cette matière première, l’étude a consisté à évaluer l’intérêt de l’incorporation de cette matière première dans les aliments pour porcs à l’engrais.

PDF icon Didier Gaudré, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 111, fiche n° 68
2018

Effets de l’incorporation de fibres fermentés ciblés sur les performances et l’état de santé des porcelets en post-sevrage

Consulter le resumé

L’introduction de fibres alimentaires dans les aliments de sevrage peut être proposée en remplacement des antibiotiques facteurs de croissance. Ces essais, menés à l’IFIP et à l’INRA, ont pour objet d’évaluer l’interaction entre l’incorporation de fibres et l’environnement sanitaire de l’élevage sur les performances et l’état de santé des porcelets en post-sevrage. Un mélange constitué de pulpes de betterave et de coques de soja est introduit dans les aliments fibres (F). L’aliment F est comparé à l’aliment témoin (T) en 1er âge.
PDF icon Effets de l’incorporation de fibres fermentés ciblés sur les performances et l’état de santé des porcelets en post-sevrage
2010

Effets des pulpes de betteraves dans l'aliment des porcs à l'engrais

Consulter le resumé

Poster présenté par Didier Gaudré et Didier Coulmier, aux 51es Journées de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019

Cette étude s’inscrit dans un contexte d’augmentation de la disponibilité des pulpes de betteraves à destination de l’alimentation animale, liée à
la fin de l’application de quotas à la production de sucre. Les pulpes de betteraves déshydratées représentent le principal coproduit issu de cette
filière utilisé en production porcine. Dans cet essai, les pulpes sont incorporées à hauteur de 0, 10 et 20 % dans l’aliment de porcs en croissance-finition. Des mesures d’état corporel et des observations de comportement complètent les données de performances.

PDF icon Didier Gaudré et Didier Coulmier, 51e JRP, 5 et 6 février 2019, poster
2019

Incorporation de 10 % de tourteau de colza dans l'aliment de gestation et impact sur les performances de mise-bas

Consulter le resumé

Deux aliments de gestation sont formulés pour être iso-énergétiques sur la base de l’énergie nette (9.01 MJ/kg) et présentent

des teneurs en acides aminés digestibles identiques (5,0 g de lysine). L’aliment

COLZA contient 10 % de tourteau de colza, 11 % de pois et 19 % de pulpe de betterave alors que l’aliment TEMOIN ne contient ni tourteau de colza, ni pois et seulement 7 %

de pulpe. Les autres matières premières utilisées, à des taux différents selon l’aliment, sont le blé, l’orge, le tourteau de soja et le tourteau de tournesol.
PDF icon Incorporation de 10 % de tourteau de colza dans l'aliment de gestation et impact sur les performances de mise-bas
2006

La continuité du profil en matières premières de l'aliment entre la gestation et la lactation influence-t-elle la consommation spontanée de la truie après la mise-bas ?

Consulter le resumé

Six bandes de truies sont mises en essai afin d’étudier les effets de la cohérence du profil en matières premières entre les aliments de gestation et de lactation sur la prise alimentaire et les performances de lactation. Les truies sont réparties entre 4 lots. Des matières premières réputées pour leur effet sur l’appétence (pois, tourteau de colza, pulpe de betterave) sont incorporées dans l’aliment de gestation G-1 et de lactation L-1. Les aliments G-0 et L-0 ne contiennent ni pois ni tourteau de colza et 3 fois moins (G-1) ou pas du tout (L-1) de pulpe.
PDF icon La continuité du profil en matières premières de l'aliment entre la gestation et la lactation influence-t-elle la consommation spontanée de la truie après la mise-bas ?
2006