La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 141 à 150 de 150 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Union européenne : Quels modèles d'élevage porcin ?

Consulter le resumé

Les types d'élevages diffèrent entre pays en fonction de leurs caractéristiques physiques et agricoles et de leur choix et contraintes propres. Au delà des différences, ils sont soumis à des contraintes communes, économiques et réglementaires qui se traduisent par des évolutions structurelles dans le même sens : concentration, agrandissement, spécialisation.
2009

Union Européenne, exportations en vif, un regain

Consulter le resumé

Assez stables jusqu'en 2002, les échanges de porcs vivants dans l'UE se sont fortement développés durant les 3 dernières années. Cela traduit d'une part les effets des réglementations environnementales dans les pays expéditeurs, d'autre part, la montée des besoins des pays destinataires. Souvent, ils s'établissent entre pays voisins, parfois au sein des mêmes bassins de production.
PDF icon Union Européenne, exportations en vif, un regain
2006

Utilisation des images tomographiques pour calibrer les appareils de classement des carcasses

Consulter le resumé

Fiche n° 030 : classification des pièces et des carcasses

La Commission européenne a lancé une refonte de la réglementation sur la classification des carcasses de porcins, bovins et ovins et sur la déclaration des prix. Concernant les porcs, un des points centraux des discussions porte sur la définition du critère de classement. La coexistence de 2 références : le TMP et le taux de muscle de la carcasse est source de distorsions. De plus, leur mesure par dissection manuelle ou tomographie RX (scanner) est un point de divergence. Le statut de la tomographie devrait être éclairci. La difficulté est que, contrairement à la dissection manuelle, il n’y a pas eu d’accord jusqu’à présent sur une procédure européenne de dissection virtuelle par scanner.
Tant que le scanner ne sera pas reconnu comme référence primaire, il faudra le calibrer par rapport à des dissections, avec le risque de devoir refaire des dissections à chaque actualisation de méthodes de classement ou calibrage de nouvelles méthodes.
Aussi, l’objectif de développer une référence européenne de mesure du % de muscle par scanner a été inscrit dans le réseau européen sur l’imagerie
animale des animaux d’élevage (FAIM).
Pour quantifier les différences entre scanners, l’Ifip a proposé un protocole simple d’évaluation de la qualité de la mesure de la densité, d’une part, et du volume, d’autre part.

PDF icon fiche_bilan2015_030.pdf
2016

Valeurs nutritionnelles de la viande fraîche de porc : incidence de la cuisson ménagère

Consulter le resumé

Les données concernant la composition des viandes sont nombreuses (VAUTIER, 2005 - synthèse bibliographique), mais ne sont que partiellement exploitables notamment parce que la représentativité des matières premières analysées en regard de la viande parée telle que consommée n'est pas assurée : viandes issues d'animaux en situation expérimentale, choix des morceaux prélevés (muscles parés), écart entre pièces anatomiques et pièces bouchères, mode d'échantillonnage pour le prélèvement, etc.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2008

Validation de l'équation française de prédiction du taux de muscle des pièces (TMP) des carcasses de porc par la méthode CGM

Consulter le resumé

Poster. Les méthodes de classement des carcasses de porcs charcutiers utilisées dans les Etats membres doivent être autorisées au niveau européen. Leur autorisation n’a pas de limite de validité.

En pratique, les Etats membres effectuent de temps à autre une actualisation au gré de l’évolution du cheptel, des matériels ou de la réglementation.

Les acteurs de la filière porcine française ont décidé en 2006 d’un contrôle périodique (tous les 2 à 3 ans) des équations.

PDF icon Validation de l'équation française de prédiction du taux de muscle des pièces (TMP) des carcasses de porc par la méthode CGM
2010

Validation de l’utilisation des éponges sur carcasses pour vérifi er le respect des critères d’hygiène des procédés et le pilotage de l’hygiène

Consulter le resumé

Alain Le Roux, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 85

De nombreuses études ont été publiées ces dernières décennies sur la comparaison des méthodes destructives et non destructives pour l’analyse de la contamination microbiologique de surface des carcasses. Le Règlement Européen 2073/2005 impose aux opérateurs de respecter les critères d’hygiène des procédés, définis pour les carcasses de bovins (BV), d’ovins (OV) et de porcins (PC) en termes de log moyen quotidien (LMQ) de nombre de colonies aérobies (FAM) et d’entérobactéries (ENT), calculé sur 5 carcasses prélevées le même jour. Bien que ces limites réglementaires
s’appliquent uniquement aux carcasses prélevées par excision, d’autres méthodes de prélèvement peuvent être utilisées s’il est démontré, à la satisfaction de l’autorité compétente, qu’elles fournissent des garanties au moins équivalentes. En France, depuis 20 ans, la méthode de prélèvement par excision est la méthode de référence. Les entreprises des filières viandes s’interrogent sur l’utilisation de cette méthode non destructive pour réaliser également les dénombrements de FAM et ENT. Cette étude a ainsi été conçue pour pouvoir évaluer sur carcasses de bovins, ovins et porcins, l’impact de la méthode par éponge sur le calcul des critères d’hygiène des procédés réglementaires, comparativement à la méthode de référence par excision.

PDF icon Alain Le Roux, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 85, fiche n° 47
2018

Validation of a pan-European computed tomography procedure for determining the new EU lean meat content of pigs

Consulter le resumé

Gérard Daumas (Ifip), Mathieu Monziols (Ifip) et Daiva Ribikauskiene (University of Applied Sciences of Lithuania), 65th International Congress of Meat Science and Technology (ICOMST), 4-9 août 2019, Potsdam/Berlin, Allemagne, poster

A new EU regulation on carcass classification applies from July 2018. The new reference to calibrate the pig classifi cation methods is a lean meat percentage based on total dissection of a half-carcass (LMPtd). Manual dissection can be replaced by an unbiased computed tomography (CT) procedure. 
Daumas and Monziols (2018) calibrated a simple, accurate and robust CT method in order to make it useful internationally and at least in Europe. A trial for approval of grading methods in Lithuania gave the opportunity to validate this CT procedure

PDF icon Gérard Daumas et al., 65th ICOMST, 4-9 août 2019, Potsdam/Berlin, Allemagne, poster, PDF icon Gérard Daumas et al., 65th ICOMST, 4-9 août 2019, p. 529-530
2019

Valorisation des graisses animales en alimentation porcine : réglementation, situation actuelle en France et dans l'UE, et perspectives

Consulter le resumé

Cette étude rappelle les contraintes réglementaires communautaires et propres aux Etats membres qui s'appliquent en matière d'utilisation des graisses animales en alimentation porcine. Elle tente d'expliquer pourquoi malgré des assouplissements réglementaires, les graisses animales sont très peu valorisées dans ce débouché.Elle évalue l'offre de graisses animales disponible, et la demande qui pourrait être créée en alimentation porcine.
PDF icon Valorisation des graisses animales en alimentation porcine : réglementation, situation actuelle en France et dans l'UE, et perspectives
2008

Valorisation des plans de contrôle des carcasses et pièces via un outil web

Consulter le resumé

Fiche n° 062 : animation de réseaux partenariaux

Depuis 1996, les entreprises du secteur abattagedécoupe de porc mettent en application le plan Certiviande(1) pour le suivi de la qualité microbiologique des carcasses et pièces de découpe de porc. Ainsi depuis 1997, l’IFIP mutualise, sur la base du volontariat, les résultats anonymés
d’une vingtaine d’abattoirs et d’une douzaine de découpes lors d’une synthèse annuelle. De 1996 à 2010, une base de données de 100 000 prélèvements a pu être constituée avec des résultats d’Entérobactéries, de Pseudomonas, de Flore totale et de Salmonelles. Cette synthèse annuelle permet aux entreprises d’évaluer et d’interpréter leurs résultats individuels sur les 3 dernières années, mais aussi se positionner les unes par rapport aux autres. De plus, l’historique des autocontrôles permet de suivre l’évolution du niveau d’hygiène des produits du secteur abattage-découpe de porc.
L’exploitation collective des résultats fournit des références nationales qui sont régulièrement valorisées lors des discussions sur les évolutions réglementaires (DGAL) ou professionnelles. Ces références sont également utilisées lors de discussions entre les différents maillons de la filière jusqu’à la distribution (FICT, FCD).
L’objectif est de développer une plateforme web, adossée à une base de données. Cette plateforme Web est conçue pour la collecte, l’analyse et la
diffusion des résultats des autocontrôles des entreprises, avec la mise au point d’outils d’interprétation personnalisée (carte de contrôle, comparaison statistique de prévalence en Salmonelles,…).

PDF icon fiche_bilan2015_062.pdf
2016

Vérification des systèmes de contrôle de la qualité microbiologique des aliments

Consulter le resumé

Le contrôle de la qualité microbiologique des aliments repose principalement sur des tests statistiques ; les plus utilisés sont des plans d'échantillonnage par attributs ; ils reposent sur des valeurs obtenues avec la loi binomiale.
1999

Pages