La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 5 de 5 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Le secteur porcin en Chine : restructurations et perspectives

Consulter le resumé

La Chine, premier producteur de porcs dans le monde, accélère la restructuration de sa filière, sous la forte influence des autorités politiques. Celles‐ci visent l’auto‐approvisionnement du pays en viande de porc, malgré la poursuite du développement de la consommation, ce qui suppose une croissance plus rapide de la production. La production porcine chinoise a longtemps été réalisée presqu’exclusivement par de petits élevages. Ces dernières années, progressivement, de plus grandes entités de production sont apparues, utilisant souvent de la technologie étrangère. Les entreprises veulent intégrer plusieurs activités de la filière, par des investissements nouveaux ou par la reprise d’entreprises existantes. Les restructurations s’accélèrent, en prenant appui sur les orientations du « 12ème plan quinquennal national ». En 2014, les activités de fabrication d’aliment, d’élevage et d’abattage de porcs restent dispersées, les plus grandes entreprises ne représentent qu’une part modeste de la production totale, le reste étant réalisé par des petites structures. Cette communication évalue la dépendance en matières premières et les nombreux autres défis à résoudre pour atteindre l’autosuffisance, tels que la forte surcapacité d’abattage, la sécurité sanitaire des aliments ou les contraintes environnementales croissantes. De plus, sur la base de différents faits et indices, elle fait une analyse critique des évaluations statistiques des niveaux de la production et de la consommation de porc en Chine.

The hog industry in China : reorganization and prospects

China, the largest pork producer in the world, is accelerating the reorganization of its industry, under the strong influence of the national authorities. The government aims to reach self‐sufficiency in pork, despite continued growth in consumption, which means faster production growth. Chinese pork has long been produced almost exclusively in small farms. In recent years, larger production units have progressively emerged, often using foreign technology. Companies want to integrate several levels in the sector, with new investments or by purchasing existing businesses. Reorganization is accelerating, based on the guidelines of the "12th national five‐year plan." In 2014, the main companies in feed manufacturing, pig farming and slaughtering represent only a small share of total production. The remainder is still carried out by small structures. This work will assess the dependence on raw materials and will evaluate numerous challenges to be addressed to achieve selfsufficiency, such as the over‐capacity of the slaughter sector, food security and growing environmental constraints. In addition, based on different facts and evidence, the statistical assessments of the levels of production and consumption of pork in China will be critically analyzed.

PDF icon jrp2015-economie-sociologie-van_ferneij.pdf
2015

Elevages porcins de demain : 3 grandes logiques

Consulter le resumé

La production porcine française est à un tournant décisif. Sa croissance est arrêtée sur tout le territoire, la restructuration des élevages est freinée par des difficultés réglementaires et financières. Définir des modèles d'élevage porcin pour demain, non pas comme un futur obligé, mais comme avenir vers lequel tendre, constitue à la fois un moyen d'identifier clairement les problèmes à résoudre, l'occasion de formuler des solutions cohérentes, un objet de débat avec la société et une ambition mobilisatrice.
PDF icon Elevages porcins de demain : 3 grandes logiques
2009

L'abattage se concentre

Consulter le resumé

L'aval de la filière porcine française est entré dans une importante phase de restructuration, suivant ainsi le mouvement de l'industrie européenne et mondiale de la viande. Quatre entreprises françaises figurent désormais parmi les 10 premiers abatteurs de l'UE (78 millions de porcs et 30% des abattages de l'UE à 27). La concentration est particulièrement forte au Danemark, en Allemagne et aux Pays-Bas. Une tendance à la multinationalisation se fait jour.
PDF icon L'abattage se concentre
2008

Les coûts des bâtiments en 2007

Consulter le resumé

De janvier 2007 à janvier 2008, l'indice national du coût de la construction tous corps d'état (BT01) a augmenté de 4,9%. Après une pause en 2005, l'indice retrouve, pour la deuxième année consécutive, une progression plus élevée que l'inflation sur la même période. Les cours des matières premières ont continué à tirer les prix à la hausse. La mauvaise conjoncture de 2007 n'a pas permis de moderniser le parc bâtiment. Il y a eu cependant quelques restructurations d'élevages. Le passage aux truies en groupe qui doit être réalisé avant 2013 a été actuellement peu anticipé.
PDF icon Les coûts des bâtiments en 2007
2007

Perspectives de la production porcine en Allemagne. Les structures de la filière, les coûts et les résultats des élevages

Consulter le resumé

Premier pays producteur de porc, avec un cinquième de la production de l’UE à 25, et

premier pays de consommation, l’Allemagne est un acteur majeur de l’échiquier porcin

européen. Sa position au coeur de l’UE élargie renforce sa situation de carrefour d’échanges très actif. En 2005, elle importe plus du tiers de sa production et en exporte plus du quart. Ce dynamisme à l’export et la consommation intérieure tirent la production vers le haut.

Après son effondrement en 1990, lié à une décapitalisation massive à l’Est lors de la

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2006