La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 21 à 27 de 27 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Production et filière porcine, le Brésil parmi les grands

Consulter le resumé

Le Brésil s’est imposé comme un des principaux exportateurs mondiaux de volailles et de bovins. Il est aussi le 4ème exportateur mondial de viande porcine.

Fort de son potentiel agricole, le Brésil compte profiter de la baisse des protections à l’importation dans l’UE, en discussion à l’OMC.

Ses faibles coûts de production et l'expérience des entreprises leader lui donnent des avantages sérieux pour surmonter ses handicaps (état sanitaire, logistique...).
PDF icon Production et filière porcine, le Brésil parmi les grands
2006

Production porcine et échanges mondiaux : croissance et crise

Consulter le resumé

En 1998, la production mondiale de viandes confirme son expansion. Dans le même temps,

les grands exportateurs se heurtent à des débouchés plus difficiles en raison de la crise économique (Asie, Russie). L’encombrement des marchés apporte une crise sans précédent pour les éleveurs de porcs. La situation impose un tour d’horizon de la situation des principaux pays producteurs.
PDF icon Production porcine et échanges mondiaux : croissance et crise
1998

Russie : l'après crise

Consulter le resumé

Avec 146 millions d'habitants, la Russie consomme moins de viande porcine que la France, pourtant 2,5 fois moins peuplée. L'importation assure un quart des besoins du pays.

Malgré la crise, l'année 1999 a connu un record d'achats extérieurs, du fait des aides internationales mises en place. Après un retour à une demande plus réduite en 2000, les courants commerciaux devraient s'activer ultérieurement, au rythme de l'évolution de l'économie russe.

PDF icon bp2000n286.pdf
2000

Russie : les aléas d'un marché d'importation

Consulter le resumé

Après trois mois de négociations, l’Union européenne et la Russie se sont mis d’accord début septembre sur de nouvelles modalités d’importation des viandes. A compter du 1er octobre et jusqu’à la fin 2004, un certificat sanitaire unique va progressivement remplacer ceux en vigueur, tandis que s’appliquera le principe de la régionalisation en cas de problème sanitaire.
PDF icon Russie : les aléas d'un marché d'importation
2004

Russie : neuf mois après l’embargo. La production se développe, l’aval souffre

Consulter le resumé

Depuis le 29 janvier 2014 et la découverte des premiers cas de peste porcine africaine sur le territoire de l’UE, les services vétérinaires russes ont mis en place un embargo sur les produits de porc en provenance de l’UE. Cela s’est traduit par une chute de moitié des importations totale russes et une hausse des cours du porc de près de 65% en l’espace de sept mois.

PDF icon 2014bpn446.pdf
2014

Russie : volonté de développement

Consulter le resumé

Après 10 ans d’effondrement, la production porcine russe repart, depuis 2000.

Les importations représentent 30% de la consommation.

Mais celle-ci reste encore limitée par habitant. Alors que le pouvoir d’achat augmente, les besoins s’accroissent.

La Russie tente de développer sa production, mais tous les types de fermes ne sont pas taillés pour l’avenir.
PDF icon Russie : volonté de développement
2007

Russie porcine : course à la demande

Consulter le resumé

La consommation se développe, la production ne suit pas..., la Russie va rester importatrice malgré les effets d'annonce
2007

Pages