La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 5 de 5 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Incidence de repas fractionnés et de la familiarité au sevrage sur la santé digestive et les performances des porcelets

Consulter le resumé

50es Journées de la Recherche Porcine, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 125-130, par Eric Royer et al. 

L’étude teste si une alimentation fractionnée en repas en auges longues, combinée ou non à une restriction alimentaire, ou à une limitation du mélange des portées, peut influencer favorablement le comportement alimentaire et la santé digestive des porcelets, dans un contexte de pathologie digestive à E. coli O141: K85. Lors des essais 1 et 2, l’aliment est en accès libre au nourrisseur (témoin), ou distribué en auge longue sept fois par jour de 08h00 à 19h30 en quantités ajustées quotidiennement à l'appétit (7M) ou restreintes (R-7M). Pour l’essai 3, les traitements sont 1) témoin, 2) onze repas à l’auge de 07h00 à 22h30 en quantité ajustée après chaque repas à l'appétit (11M), et 3) 11M avec une baisse du nombre de portées par case (11M-FAM). Les repas sont apportés 13, 9 et 10 jours pour les essais 1, 2 et 3, puis l’aliment 1er âge est distribué à volonté au nourrisseur. Dans l’essai 1, la consommation moyenne journalière (CMJ) des traitements 7M et R-7M est inférieure à celle du témoin de J1 à J6 après sevrage (respectivement 217, 196 vs 280 g/j ; P < 0,01), mais n’influence pas la fréquence de pathologies digestives. Dans l’essai 2, la CMJ de J1 à J5 tend à être plus élevée pour les cases 7M que R-7M (217 vs 183 g/j ; P = 0,08), celle des témoins étant intermédiaire (204 g/j). Entre J13 et J16, 7% des porcs 7M et R-7M sont touchés par la maladie de l’oedème contre 3% des porcs témoins (P > 0,05). Dans l’essai 3, la CMJ de J1 à J4 est supérieure pour les traitements 11M et 11M-FAM par rapport au témoin (respectivement 182, 168 et 126 g/j ; P = 0,01). L’enregistrement vidéo indique que plus de porcelets 11M et 11M-FAM consomment de l’aliment lors de chaque repas à J1 par rapport aux témoins (75, 80 et 67%, P = 0,01). Une alimentation fractionnée peut améliorer la consommation immédiatement après le sevrage, mais ne permet pas le contrôle de la maladie de l'oedème.

Influence of sequential feed distribution and mixing strategy on weaning performance and gut health of piglets

This study assessed whether sequential distribution of meals in long troughs, combined or not with feed restriction, or limitation of litter mixing, could influence feeding behaviour and digestive health of weaned piglets affected by post-weaning colibacillosis and edema disease (ED) of E. coli O141:K85. In Exp. 1 and 2, a phase 1 diet was offered ad libitum with free access to hoppers (control), or distributed in long troughs seven times a day from 8:00 am to 7:30 pm in quantities adjusted each day to appetite (7M), or restricted (R-7M). In Exp. 3, the treatments were 1) control, 2) eleven meals in troughs from 7:00 am to 10:30 pm with quantities adjusted after each meal to appetite (11M), and 3) 11M with a mixing strategy limiting the number of litters per pen (11M-FAM). The sequential phase duration was 13, 9 and 10 d in Exp. 1, 2 and 3, respectively, after which, using only hoppers, all piglets received the phase 1 diet ad libitum. In Exp. 1, 7M and R-7M pigs had lower average daily feed intake (ADFI) than control pigs from d 1-14 (217, 196 and 280 g/d, respectively; P < 0.01). However, outbreaks of digestive diseases did not differ between treatments (mean = 4% of piglets). In Exp. 2, ADFI from d 1-5 was higher for 7M pigs than for R-7M pigs (217 vs. 183 g/d, respectively; P = 0.05), with control pigs being intermediate (204 g/d). ED outbreaks reached a peak from d 13-16, resulting in an equal number of dead or sick pigs for 7M and R-7M treatments (7%), which was higher than that for the control (3%). In Exp. 3, ADFI from d 1-4 was higher for piglets offered 11M or 11M-FAM treatments than for control piglets (182, 168 and 126 g/d, respectively; P = 0.01). Video monitoring showed that the number of animals feeding per meal period was higher on d 1 for 11M and 11M-FAM piglets than for control piglets (75%, 80% and 67%, respectively; P < 0.01). Distributing meals in long troughs may briefly increase feed intake during the first days after weaning. The study did not confirm that feed restriction could help control ED.

PDF icon Eric Royer et al., 50es JRP, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 125-130
2018

Use of a bacterial complex on the surfaces of farrowing and post-weaning rooms: impact on digestive health and growth performance of piglets

Consulter le resumé

Use of a bacterial complex (Lactic acid bacteria and Bacillus ; Cobiotex ®) in farrowing and post-weaning units and benefits on digestive health and growth performance of piglets.

Suckling and weaning are difficult periods for piglets; they are more prone to infections e.g. diarrhea and arthritis. Therefore, room hygiene and the management of biofilm are essential, however, they are not always easy to control. The use of a bacterial complex (Lactic acid bacteria and Bacillus; Cobiotex ®) was studied in farrowing and post-weaning units. Two farrowing rooms and two post-weaning rooms with the same configuration were used in an experimental farm, one treated and
the second as control. The complex was applied on the surfaces of the rooms after cleaning, disinfecting and drying and it was repeated regularly (each week) during the life cycle of the animals. The piglets' performances during lactation and after weaning were measured and the health criteria were estimated: mortality, digestive health by scoring the consistency of faeces, arthritis and observations of clinical signs. Results in farrowing stage - The percentage of weaned piglets did not differ between the 2 groups. The percentage of arthritis, although lower in the treated room was not significantly different. Fecal scores were significantly lower in the treated group at 4 days: 17% of the treated group piglets with diarrhea against 41% in the control group. This difference is not confirmed at 21 days, perhaps due to the very low prevalence of diarrhea at this stage in the two groups (less than 2%). Weight gain per litter in the treated room was higher (100 g / day) than in the control room, but this difference was not significant. Results in post-weaning stage - The percentages of mortality between the two groups were not significantly different. Fecal scores 7 days after weaning showed significantly less diarrhea in piglets of the room treated: 56% of piglets had "normal" faeces against 45% in the control room. Fecal scores 14, 21 and 28 days after weaning were not significantly different. During the first fourteen days post weaning, the average daily gain and feed conversion ratio were
significantly improved. They were not different for the period from 14 to 35 days after weaning. Conclusion - The bacterial complex, after its spraying in the whole surface of a livestock building, promoted optimal digestive health (assessed by fecal score) during the suckling and post-weaning periods. The post-weaning growth performances during the first age (ADG and FCR) were significantly improved.

PDF icon esphm_correge_2014.pdf
2014

Application d'un complexe bactérien sur les surfaces des salles de maternité et de post-sevrage : impact sur la santé digestive et les performances de croissance des porcelets

Consulter le resumé

Poster. Evaluer l’intérêt de l’application d’un complexe bactérien (bactéries lactiques et Bacillus subtilis) dans les salles de maternité et de post-sevrage sur la santé digestive et les performances de croissance des porcelets.

PDF icon jrp2014-sante-correge-poster.pdf
2014

Application d’un complexe bactérien sur les surfaces des salles de maternité et de post‐sevrage : impact sur la santé digestive et les performances de croissance des porcelets

Consulter le resumé

Les périodes d’allaitement et de sevrage sont deux phases délicates pour le jeune porcelet, avec notamment des infections digestives et des arthrites (Anses, 2013). Les conséquences peuvent être des baisses des performances de croissance, des mortalités et le recours aux antibiotiques (Hémonic et al., 2013). La maîtrise de la pression d’infection en particulier par une hygiène rigoureuse des surfaces et par la lutte contre le biofilm fait partie des mesures préventives précédemment décrites (Madec et al., 2008).

L’utilisation de complexes bactériens pour orienter la flore bactérienne de surface des salles et stabiliser l’écosystème bactérien afin d’éviter le développement de flores pathogènes, en complément d’un nettoyage‐désinfection rigoureux, est une alternative à évaluer.

PDF icon jrp2014-sante-correge2.pdf
2014

Inventaire des techniques d'évaluation des stratégies alimentaires favorables à la santé du porcelet sevré et évitant le recours à l'antibiothérapie

Consulter le resumé

Le système digestif du porcelet se caractérise par des interactions complexes et dynamiques entre la muqueuse, la flore digestive et les nutriments et devient l’objet de profondes perturbations lors du sevrage, à l’origine de diarrhées. Face à la nécessité de réduire le recours aux antibiotiques en médecine vétérinaire et dans les aliments de sevrage notamment, la mise en place de solutions alternatives à l’aide de stratégies alimentaires, matières premières ou additifs est une voie intéressante et crédible.

Le choix des plus adaptées parmi ces solutions ne peut reposer que sur une évaluation préalable, documentaire et au moyen d’études sur animaux. De telles études d’évaluation se heurtent à deux difficultés : mettre en place des modèles expérimentaux proches des conditions réelles d’élevage, choisir les paramètres les plus pertinents au regard du mode d’action des solutions nutritionnelles.

Le présent travail est basé sur un inventaire bibliographique des modèles expérimentaux et des paramètres d’évaluation utilisés dans les études récentes du mode d’action et de l’incidence de solutions nutritionnelles. Des entretiens avec des scientifiques traitant ces problématiques ont complété l’expertise. Le principe de chaque paramètre est expliqué. Des informations sur la méthodologie, les contraintes et le coût des outils sont présentées. Enfin, des exemples sont donnés de l’application de ces méthodes à l’évaluation de procédés alimentaires ou d’additifs. Des tableaux présentent de manière synthétique les paramètres utilisés dans des études récentes de solutions alimentaires favorisant la santé digestive au sevrage, les protocoles et résultats d’autres études dosant les protéines de la phase aigüe chez le porcelet, et enfin les bio-marqueurs de l’adaptation morphologique et physiologique lors du sevrage. La législation sur les additifs et les ingrédients fonctionnels est examinée en particulier concernant les études d’efficacité. L’élaboration d’études d’évaluation est discutée et fait l’objet de recommandations.

Les modèles de challenge infectieux et de conditions dégradées apparaissent comme les deux dispositifs de référence pour évaluer des traitements alimentaires vis-à-vis de l’action de pathogènes sur le système digestif. Le challenge à E. coli permet de disposer d’un modèle reproductible pour l’étude de l’agent pathogène le plus fréquemment impliqué dans les diarrhées de sevrage, même si la gravité des diarrhées peut être inférieure à celles constatées sur le terrain. Le modèle de conditions dégradées expose les porcelets à un ensemble de pathogènes mais la pression d’infection n’est pas maîtrisée, et l’importance de la stimulation immunitaire peut varier entre bandes et entre sites expérimentaux.

Les paramètres biologiques sont distingués entre ceux nécessitant une chirurgie ou une euthanasie des porcs (canules, prélèvements de tissus et de digesta), et ceux peu ou non invasifs (prélèvements sanguins ou de fèces).

L’observation de la morphologie des villosités intestinales est un indicateur clair et synthétique des capacités fonctionnelles de la muqueuse intestinale. Les prélèvements de cette muqueuse permettent de mesurer in vitro sa perméabilité et sa capacité d’absorption à l’aide de chambres d’Ussing. Ces deux techniques sont très utilisées dans les études du sevrage, mais ont un besoin important en main-d’œuvre qualifiée. Depuis peu, des marqueurs urinaires permettent d’évaluer la perméabilité. La mesure de l’adhésion des bactéries entéro-toxinogènes aux cellules intestinales est un critère particulièrement indiqué pour évaluer l’efficacité des agents anti-adhésion. Le dosage dans l’intestin grêle des concentrations en acides gras volatils, favorables à l’équilibre de la flore digestive et à aux cellules épithéliales, permet de déterminer si les composants de l’aliment influencent favorablement les fermentations. L’identification des populations bactériennes par les méthodes de culture microbiologique ou, de plus en plus, par les techniques moléculaires apporte de nombreuses informations sur l’équilibre et l’évolution de l’écosystème digestif. De nombreuses études mesurent les effets de matières premières, d’additifs ou des conditions d’élevage sur sa composition. Les mesures parfois employées de l’activité enzymatique donnent des indications sur les capacités digestives lors du sevrage. Enfin, le sevrage est une période de perturbation du système immunitaire que plusieurs solutions nutritionnelles visent à renforcer. Plusieurs paramètres de l’immunité (immunoglobulines, lymphocytes, cytokines pro-inflammatoires, ..) sont régulièrement observés dans des études impliquant les prébiotiques, probiotiques ou des sources de protéine telles que le plasma.

La consistance des fèces est un critère synthétique d’intérêt. Il est fréquemment utilisé lors des challenges infectieux ou de conditions dégradées et permet la comparaison clinique des diarrhées au niveau individuel. Les analyses de flore et d’acides gras volatils dans les fèces sont des mesures non invasives et répétables qui donnent une information sur l’équilibre microbien dans le colon. Les protéines sanguines de la réponse à l’inflammation, particulièrement l’haptoglobine, sont des bio-marqueurs sensibles indicateurs de l’infection, l’inflammation et la réponse immunitaire. Ils sont un critère de choix pour les études de challenge et de statut sanitaire.

Par ailleurs, la réglementation européenne prévoit que tout produit revendiquant un effet positif sur la production et le bien être des animaux notamment en influençant la flore digestive, fasse l’objet d’une évaluation d’efficacité basée à la fois sur des études de court terme et de long terme in vivo. Cette évaluation officielle sera utile dans le choix des produits à tester.

D’une façon générale, les mesures des performances, de la consistance des fèces et de la teneur plasmatique en protéines de l’inflammation sont des informations synthétiques et fiables sur la santé digestive des porcelets, qui doivent être mesurés chaque fois que cela est possible dans les études d’évaluation. Les autres paramètres biologiques présentés dans ce rapport peuvent être utilisés par les stations de mesure zootechnique au moyen de prestations ou de collaborations pour analyser les prélèvements effectués. L’utilisation complémentaire de tels paramètres représentatifs du mode d’action, apparaît utile pour l’interprétation des résultats des essais, particulièrement lorsque les critères zootechniques ne sont pas significativement modifiées.

59 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2013