La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 41 à 60 de 64 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Acceptabilité des élevages par la société en France : cartographie des controverses, mobilisations collectives et prospective

Consulter le resumé

Visuels d'intervention présentés, le 25 septembre 2015, à la réunion RESEDA, à Paris, 33 pages, par Christine Roguet

PDF icon Visuels d'intervention présentés, le 25 septembre 2015, à la réunion RESEDA, à Paris, 33 pages, par Christine Roguet
2017

Les élevages de porcs face aux exigences de compétitivité et aux demandes de société. Des injonctions contradictoires ?

Consulter le resumé

visuel d'intervention présenté par Christine Roguet, aux 3es Journées Tech Porc, "Actualités de la Recherche-Développement pour l'élevage porcin", session : élevage et société, Quessoy (France), le 22 novembre 2016, 3 pages

PDF icon Christine Roguet, 3es Journées Tech Porc, Quessoy (France), le 22 novembre 2016, 3 pages
2017

Ambiance en bâtiment d'élevage et santé des éleveurs. Niveaux d'exposition dans les porcheries. Le projet AIR ELEVEUR

Consulter le resumé

visuel d'intervention présenté par Solène Lagadec et Nadine Guingand, aux 3es Journées Tech Porc, « Actualités de la recherche-développement pour l’élevage porcin »,  session : élevage et société, Quessoy, le 22 novembre 2016, 3 pages.

PDF icon Solène Lagadec et Nadine Guingand, aux 3es Journées Tech Porc, Quessoy (France), le 22 novembre 2016, 3 pages
2017

Consommation de viande : apports de la sociologie à l’analyse des controverses

Consulter le resumé

Boutin et al., 16es Journées Sciences du Muscle et Technologies des Viandes, 21-22 novembre 2016, Paris, France, p. 5-6

La consommation de viande est l’objet de nombreuses publications dans des journaux scientifiques ou dans les médias généralistes La base de données Europresse recense plus de 2 500 articles sur le sujet sur les deux dernières années en France. Cette dynamique est notamment portée par les questions mises en débat dans l’espace public relatives à la place des produits carnés dans notre régime alimentaire : santé, environnement, bien-être animal.... Dans le cadre du RMT « Economie des filières animales », regroupant les différents instituts techniques animaux et des chercheurs, un travail d’analyse des controverses et des critiques autour de la consommation de viande a été entrepris, avec l’appui de sociologues. Cette contribution a pour objectif de montrer comment la sociologie peut contribuer à éclairer les controverses sur la consommation de viande, par l’analyse des transformations sociales induites par celles-ci, et de présenter quels sont les travaux entrepris par le RMT. Les résultats complèteront des travaux en cours sur les controverses autour de l’élevage (Delanoue et Roguet, 2015).

ENG

Meat consumption: contribution of sociology to the analysis of controversies

Debates on meat product consumption have regularly emerged in the French society over the last decade. They involve different stakeholders (producers, meat industry, retailers, animal welfare or environmental non-governmental associations…) that exchange a set of arguments concerning the impact of livestock production and meat consumption.

In the framework of a network devoted to the economic analysis of animal product sectors, the authors carried out a general analysis of the different controversies regarding meat consumption in order to propose a mapping of the main stakeholders’ points of views. Secondly, a focus on the animal slaughtering controversy was performed. The objective of this paper was to highlight how a sociological approach can be useful for professionals to have a better understanding of the emergence and development of a controversy.

PDF icon Boutin et al., 16es Journées Sciences du Muscle et Technologies des Viandes, 21-22 novembre 2016, Paris, France
2016

Acceptabilité des élevages par la société en France

Consulter le resumé

Fiche n° 015 : caractéristiques des entreprises de la filière

Si la concentration structurelle et spatiale des élevages de porcs est source de gains de productivité et d’économies, elle se heurte de plus en plus à la contestation de la société. Celle-ci lui reproche ses impacts négatifs sur l’environnement, le bien-être animal et les risques sanitaires. La controverse sur l’élevage matérialise les désaccords avec un système d’élevage dominant, qualifié par certains d’intensif ou d’industriel. Elle témoigne de l’existence au sein de la société française de différentes façons de penser l’élevage. Outre les professionnels de l’élevage, les acteurs traitant de cette activité sont multiples. Les associations jouent un rôle de premier plan en agissant à plusieurs niveaux : leur lobbying politique influence la mise en place de nouvelles réglementations, leurs actions auprès du grand public et des distributeurs visent à orienter la consommation, leurs oppositions locales peuvent bloquer les projets d’installation ou d’agrandissement d’élevages. Initiés en 2012 avec le GIS Elevages Demain, les travaux sur l’acceptabilité sociale des élevages se poursuivent sur 2014-2017, dans le cadre du projet CASDAR, ACCEPT, et d’une thèse en sociologie dont l’ifip est partenaire.
Ces travaux ont 3 ambitions : (1) produire des connaissances sur les différentes controverses sur l’élevage, sur les obstacles et les leviers à l’acceptation de cette activité et tracer les scénarios possibles d’évolution de l’élevage, (2) contribuer à la construction d’un dialogue mieux informé
 entre les parties prenantes, (3) donner aux acteurs de l’élevage les moyens de maximiser les chances de succès de leurs projets, en adoptant les attitudes et stratégies appropriées.

PDF icon fiche_bilan2015_015.pdf
2016

Les emplois directs et indirects liés à l’élevage porcin en France

Consulter le resumé

Fiche n° 014 : caractéristiques des entreprises de la filière

Les crises récentes intervenues dans le secteur agro-alimentaire mettent en évidence son importance pour l’activité économique et l’emploi.
D’un point de vue plus général, la production de biens agricoles sur le territoire français génère une activité économique et des emplois qui seraient
perdus si cette production venait à baisser et être remplacée par l’importation.
La quantification des emplois liés à l’élevage, mais aussi à l’ensemble des filières animales, permet d’objectiver l’importance du secteur pour l’économie nationale et celle des territoires ruraux.
L’IFIP a collaboré à une étude, coordonnée par le GIS Elevages Demain, qui a dénombré les emplois directs et indirects liés aux élevages français.

PDF icon fiche_bilan2015_014.pdf
2016

Acceptabilité des élevages par la société en France

Consulter le resumé

Fiche n° 062 : économie des élevages

Dans un contexte de critiques adressées à l’élevage par différents acteurs de la société, l’Ifip a souhaité mieux comprendre la perception et de l’acceptabilité des élevages par la société en France.
Financée par le GIS Elevages Demain, l’étude réalisée en 2013 et 2014 a analysé les controverses sur les élevages pour toutes les espèces animales.
Des étudiants d’Agrocampus-Ouest ont conduit une enquête auprès de 1 100 élèves de Terminale pour recueillir leur vision et points de vue sur l’élevage français. Un autre groupe d’étudiants a réalisé des entretiens qualitatifs auprès des responsables des principaux groupements de producteurs porcins pour situer leur connaissance des demandes de la société et identifier leurs stratégies pour y répondre.
Une enquête sur la commune de Mordelles (35) a ensuite cherché à comprendre les facteurs favorisant, à l’échelle locale, une bonne cohabitation entre éleveurs et habitants.

PDF icon fiche_bilan2014_062.pdf
2015

Acceptabilité sociale de l’élevage en France : recensement et analyse des principales controverses à partir des regards croisés de différents acteurs

Consulter le resumé

Dans un contexte de remise en cause fréquente de l’élevage et de ses pratiques, une analyse des points de débat, dans différentes filières (porcs, volailles, bovins, ovins et caprins), a été réalisée dans le cadre du GIS Elevages Demain. Une étude bibliographique a été conduite pour comprendre les fondements des préoccupations sociales envers l’élevage et évaluer leur robustesse. En parallèle, une trentaine d’entretiens a été menée auprès de différentes parties prenantes aux débats – professionnels des filières, salariés d’associations, journalistes et distributeurs – afin de recenser et décrire les principaux sujets de controverses sur les élevages en France. Les positionnements et arguments de chaque partie prenante ont été décrits afin de dégager d’éventuels sujets de consensus ou de blocage entre les discours. L’analyse des argumentaires a permis de classer les différents points de débats en quatre grandes thématiques : l’environnement, le bien-être animal, la santé humaine et l’organisation de l’élevage. Ces points de débat varient en fonction de la filière considérée ou de l’échelle d’observation. La hiérarchisation de ces remises en cause révèle les enjeux principaux auxquels les différentes filières françaises doivent faire face pour répondre aux attentes de la société. Par exemple, les filières de ruminants sont remises en cause pour leurs effets globaux sur l’environnement, tandis que les élevages porcins sont confrontés à des mobilisations locales contre les projets d’élevage. En outre, les travaux mettent en lumière des préoccupations fortes et anciennes de la part de la société à l’égard de l’élevage, qui ne peuvent se résumer à des « effets de mode ».

Social acceptability of French livestock production: identification and analysis of the main controversies according to the viewpoints of different stakeholders

Currently, livestock farming and practices are frequently questioned. In this context, the Scientific Interest Group “Livestock farms for the future” (GIS Elevages Demain) conducted an analysis of these debated issues and controversies, in different livestock productions (pigs, poultry, cattle, sheep and goats). A literature review was conducted to understand the foundations of social concerns to livestock and to evaluate their robustness. Moreover, around thirty interviews were carried out with different stakeholders – livestock production professionals, employees of non-governmental organizations, journalists and distributors – in order to describe the main topics of debate affecting French livestock production. Points of view of these stakeholders were analyzed to identify potential consensus or deadlock points which can be classified according to four major issues: environment, animal welfare, human health and production organization. These discussion points vary depending on the livestock or scale observed. The hierarchy between these issues underlines the main challenging questions that the French livestock productions have to face in order to meet the social demands. In addition, the results highlight strong and lasting concerns of society with regard to livestock, which cannot be reduced to "fads".

2015

Perception de l’élevage par de jeunes adultes en France en 2014

Consulter le resumé

Poster.

 Les productions animales font l’objet de vives controverses sociétales concernant leurs effets sur l’environnement, le bien-être animal, les risques pour la santé humaine… Une enquête, réalisée en 2014 auprès de 1083 élèves de terminale, citoyens et consommateurs de demain, évalue leurs perceptions et attentes à l’égard des élevages. Elles renseignent sur les défis auxquels seront confrontées les filières, au premier rang desquels apparaît la meilleure prise en compte du bien-être animal.

PDF icon poster ifip de Christine Roguet et al., 47es JRP, 3-4 février 2015, Paris, France
2015

Débats de société sur l’élevage : arguments et actions des groupements de producteurs

Consulter le resumé

Poster.

La filière porcine française doit faire face à de nombreuses remises en cause par la société. Une enquête réalisée en 2013 met en lumière la vision des groupements de producteurs sur ces débats. L’environnement est perçu comme la première préoccupation de la société, devant le bien-être animal. Une stratégie collective de réponse aux attentes sociétales ne semble pas se dessiner contrairement à ce qui s’observe dans d’autres pays.

PDF icon jrp2015-economie-sociologie-roguet-poster-1.pdf
2015

Perception et prise en compte des demandes de la société envers l’élevage de porcs par des responsables de groupements de producteurs

Consulter le resumé

Poster.

Confrontée à des défis techniques et socioéconomiques, la filière porcine française doit aussi faire face à de nombreuses remises en cause par la société. Elles concernent notamment le mode de production qui s’est imposé (bâtiment, caillebotis, faible lien au sol, concentration géographique et structurelle) et ses conséquences sur l’environnement, les conditions de vie des animaux et la gestion sanitaire (Delanoue et al., 2014). Au-delà, le débat actuel sur le statut juridique de l’animal traduit une évolution de la société, lourde dans sa signification et ses conséquences potentielles sur les élevages (Lesage, 2013). Dans ce contexte, l’IFIP a confié à quatre étudiants d’AGROCAMPUS‐Ouest la réalisation d’une enquête pour éclairer les deux questions suivantes : (1) Comment les acteurs économiques de la filière porcine perçoivent‐ils les remises en cause de la production par la société ? (2) Quelles actions ou stratégies mettent‐ils en oeuvre pour y répondre ?

Perception and taking into account of societal demands regarding pig production by leaders of producer groups

In a context of social questioning of pig production methods, four AGROCAMPUS‐Ouest students conducted interviews with leaders of seven producer groups representing 70% of national pig production, and who were invited to answer two questions: i) How do economic actors perceive the questioning of pig production by society? ii) What actions are they taking to address them? The environment was cited by 10 of the 11 leaders interviewed as being society’s primary concern, before animal welfare; the third concern of society was the reduction in antibiotic use. Social representation of associations that support these claims is disputed. Faced with these demands, the profession highlights its compliance with regulations, developing innovations to reduce the environmental impact or the use of antibiotics, or to improve animal welfare. Communication is considered to be strategic. The questioning of intensive production is not considered, nor the expansion of differentiated products. A proactive and collective strategy to respond to societal demands is not mentioned, although this route has been selected in some other countries.

PDF icon Poster JRP de Christine Roguet et al.
2015

Perception de l’élevage par de jeunes adultes en France en 2014

Consulter le resumé

Poster.

Les productions animales font l’objet de vives controverses sociétales concernant leurs effets sur l’environnement, le bien-être animal, les risques pour la santé humaine… Une enquête, réalisée en 2014 auprès de 1083 élèves de terminale, citoyens et consommateurs de demain, évalue leurs perceptions et attentes à l’égard des élevages. Elles renseignent sur les défis auxquels seront confrontées les filières, au premier rang desquels apparaît la meilleure prise en compte du bien-être animal.

Perception of livestock farming by young adults in France in 2014

During interviews carried out in 2013, stakeholders from livestock production and NGOs estimated that knowledge and interest of the general public about modes of production were very limited. So, in 2014, we conducted a survey among baccalaureate (A‐level) students to assess their knowledge, perception and concern for livestock. Thirty‐two master students from AGROCAMPUS‐Ouest (FR) had 1,083 baccalaureate students fill a questionnaire with 49 questions, divided into five themes: who are you? What do you know about farming? What image do you have of livestock? What do you eat? What are your expectations for livestock farming? The knowledge of these young adults on livestock  appeared to be fairly good. It came from television (34%), environment (family, neighbours, 23%), school (18%) and Internet (11%). The image of livestock farming and of the farming profession was good for 71% and 66% of respondents respectively. It was closely connected with the students’ links to farming but not with their level of knowledge. Whereas 96% of the respondents considered that it is important to preserve livestock farming in France, animal welfare was the major challenge of livestock farming for tomorrow: this is a concern for 80% of the respondents, far ahead of the environment (54%).

PDF icon Poster JRP de Christine Roguet et al.
2015

Le bien-être animal : 1ère préoccupation des jeunes adultes envers l'élevage

Consulter le resumé

Dossier économie : perception sociétale de l'élevage porcin

1083 élèves de terminale ont été interrogés sur leur connaissance, leur perception et leurs attentes vis-à-vis de l'élevage en France. Les conditions de vie des animaux en élevage porcin sont jugées médiocres. Mais deux tiers des sondés ont une vision positive du métier d'éleveur et 96 % pensent qu'il faut conserver l'élevage en France.

PDF icon techporc_roguet_n22_2015.pdf
2015

Débats de société sur l'élevage : arguments et actions des groupements

Consulter le resumé

Dossier économie : perception sociétale de l'élevage porcin

Pollutions, bien-être animal, antibiotiques, industrialisation de l’élevage…: ces sujets font débat dans la société. Une enquête réalisée en 2013 met en lumière la vision des groupements de producteurs sur ces débats. L’environnement est perçu comme la première préoccupation de la société, devant le bien-être animal. Une stratégie collective de réponse aux attentes sociétales restent à trouver, à l’instar de ce qui s’observe dans d’autres pays.

PDF icon techporc_roguet2_n22_2015.pdf
2015

Un exemple réussi de cohabitation entre élevage et habitants dans une commune périurbaine : le cas de Mordelles (35)

Consulter le resumé

Si les activités d’élevage peuvent être sources de controverses avec la société et de conflits locaux, des exemples de cohabitations réussies existent aussi. Cette publication cherche à expliquer le paradoxe de l’état serein des relations entre éleveurs et habitants dans un territoire où le contexte semble pourtant favorable aux conflits liés à l’agriculture. 

PDF icon delanoue2015gisdemain.pdf
2015

Controverses sur l'élevage bovin en France

Consulter le resumé

L’élevage français a connu au cours du temps des évolutions importantes. Ses impacts sur l’environnement naturel et humain, et la sensibilité croissante de la population aux conditions de vie des animaux, ont conduit différents acteurs de la société à formuler une critique, parfois radicale, des modes d’élevage. Dans ce contexte, le GIS Elevages Demain a entrepris un travail d’analyse de ces remises en cause, pour les principales filières d’élevage en France (bovins, porcs, volailles de chair, œufs et caprins). Cette étude a pour objectif d’offrir aux parties prenantes des débats sur l’élevage, en premier lieu les éleveurs et leurs partenaires, une meilleure connaissance des attentes de la société envers l’élevage, dans leur diversité.

PDF icon delanoue2015-gisdemain-2.pdf
2015

Acceptabilité sociale de l'élevage en France. Recensement et analyse des controverses

Consulter le resumé

Dans un contexte de remise en cause fréquente de l’élevage et de ses pratiques, une analyse des points de débat, toutes filières considérées (porcs, volailles, bovins viande, bovins lait, ovins et caprins), a été réalisée dans le cadre du GIS Elevages Demain. Une trentaine d’entretiens a été menée auprès de différentes parties prenantes aux débats – acteurs des filières, salariés d’associations, journalistes et distributeurs – afin de recenser et de décrire les principaux sujets de controverses concernant les élevages en France. Les positionnements et arguments de chaque partie prenante ont été décrits afin de dégager d’éventuels sujets de consensus ou de blocage entre les discours. L’analyse des argumentaires a permis de classer les différents points de débats en quatre grandes thématiques : l’impact environnemental, le bien-être animal, la santé humaine et l’organisation de l’élevage. Le débat sur la consommation de viande, angle d’approche souvent pris par les médias pour traiter de l’élevage, reprend les enjeux de ces quatre grandes thématiques. Ces points de débat varient en fonction des filières considérées ou des échelles observées. La hiérarchisation de ces remises en cause met en lumière les enjeux principaux auxquels les différentes filières françaises doivent faire face pour répondre aux attentes de la société.

PDF icon delanoue2015-gisrapport.pdf
2015

Quelle(s) perception(s) du monde de l’élevage par les jeunes adultes, futurs consommateurs et citoyens ? L’apprentissage des techniques d’enquêtes et/ou de sondages en agronomie par l’exemple

Consulter le resumé

Le décalage entre la réalité de l’élevage moderne et les attentes (et/ou les souhaits) des citoyens et des consommateurs tend à s’accroître. Une bonne connaissance de leurs aspirations permettra aux acteurs des filières de mieux communiquer, afin de faire (re)connaître l’agriculture moderne. Les réelles attentes des futurs bacheliers, futurs acteurs de la société, ne sont pas connues. Une enquête a été réalisée par des étudiants d’AGROCAMPUS-Ouest (niveau M2), entre le 13 et le 24 janvier 2014 auprès de cette population. Ce travail s’inscrit dans un module visant à mettre en application les connaissances et compétences acquises: réalisations d’enquêtes, analyses et typologies notamment. Les démarches et approches mises en œuvre sont présentées en détails dans l’article. Les 1083 futurs bacheliers enquêtés préparent un baccalauréat général (72 %), agricole (23 %) ou autre (5%). Leur connaissance sur le monde de l’élevage provient surtout des journaux télévisés (25 %), de l’environnement proche (famille, voisins… 23 %) et de l’école (18 %). Deux tiers d’entre eux ont une opinion et de l’éleveur plutôt positive ou neutre. Si 96 % pensent qu’il est important de préserver l’élevage en France, leurs préoccupations concernent surtout le bien-être animal (80 %), la protection de l’environnement (54 %) et la fourniture de produits alimentaires (48 %). Pour les étudiants ingénieurs et masters, cette étude leur a permis de tester leurs connaissances et compétences, avec succès ou pas. Elle leur a aussi permis d’acquérir plus de confiance dans l’utilisation des outils statistiques, compétences essentielles dans leurs futures activités professionnelles. 

PDF icon lecozler2014.pdf
2014

Les controverses sur l'élevage en France en 2013, signe d'un débat nécessaire avec la société

Consulter le resumé

L’élevage français a connu des évolutions structurelles et fonctionnelles importantes ces dernières années. Le cheptel s’est concentré dans des bassins de production, les élevages se sont agrandis et spécialisés, en même temps que disparaissaient de nombreuses petites structures, faute de rentabilité ou de candidats à la reprise (Rieu et Roguet, 2012). Les impacts sur l’environnement et la sensibilité croissante de la population aux conditions de vie des animaux ont conduit à une critique de plus en plus radicale des modes d’élevage, en particulier intensifs, de la part de différents acteurs. Dans ce contexte, l’enjeu est, pour les organismes de conseil aux acteurs des filières, d’évaluer avec objectivité les écarts entre les contraintes et souhaits des acteurs économiques et les attentes de la société dans toute sa complexité. Ces écarts peuvent être plus ou moins grands selon les filières et les sujets de controverses, et sont évolutifs. A cette fin, le groupe de travail « Acceptabilité sociale des élevages en France » du GIS Elevages Demain s’est donné pour objectifs de (1) recenser et analyser les controverses actuelles sur l’élevage en France, toutes filières animales considérées, (2) évaluer à quel point ces controverses pénètrent la société française et, au-delà, saisir la diversité et la robustesse des attentes de la société envers l’élevage pour en prévoir les contraintes, à moyen et long terme, sur le développement et les modalités des activités d’élevage, (3) identifier les mécanismes sociaux des controverses et mobilisations collectives pour aider les acteurs des filières à y prendre part activement en adaptant leur comportement et leur argumentation. Cet article présente le résultat de la première phase du travail, le recensement et l’analyse des controverses actuelles sur les élevages en France.

Controversies on livestock farms in France in 2013, sign of a vital debate with society 

This article examines the social acceptability of livestock farms in France through the analysis of controversies. Controversies indeed attest different visions and expectations on livestock. Interviews were conducted with 31 participants from different social arenas (animal production professionals, employees of environmental or animal welfare NGO, journalists and retailers) to analyze topics of debate and arguments. The analysis leads to classify debates on livestock farms in France according to four major themes - environmental impact, animal welfare, sanitary safety, and functional and spatial organization of livestock - each of them with several items. They are not new, but their relative weight and the items change over time, due to the evolution of society and farming practices. This study shows a change in the nature of debates between protagonists, from conflict, in which the question was less to assert arguments than to impose opinions, to real controversies. We can see that what is challenging in these controversies and mobilizations, is the ability of a stakeholder to impose its rules, to assign meaning to a situation and to gain the confidence of his fellow citizens.

PDF icon roguet2014jmstv.pdf
2014

Les controverses sur l'élevage en France en 2013, signe d'un débat nécessaire avec la société

Consulter le resumé

visuel d''intervention.

L’élevage français a connu des évolutions structurelles et fonctionnelles importantes ces dernières années. Le cheptel s’est concentré dans des bassins de production, les élevages se sont agrandis et spécialisés, en même temps que disparaissaient de nombreuses petites structures, faute de rentabilité ou de candidats à la reprise (Rieu et Roguet, 2012). Les impacts sur l’environnement et la sensibilité croissante de la population aux conditions de vie des animaux ont conduit à une critique de plus en plus radicale des modes d’élevage, en particulier intensifs, de la part de différents acteurs. Dans ce contexte, l’enjeu est, pour les organismes de conseil aux acteurs des filières, d’évaluer avec objectivité les écarts entre les contraintes et souhaits des acteurs économiques et les attentes de la société dans toute sa complexité. Ces écarts peuvent être plus ou moins grands selon les filières et les sujets de controverses, et sont évolutifs. A cette fin, le groupe de travail « Acceptabilité sociale des élevages en France » du GIS Elevages Demain s’est donné pour objectifs de (1) recenser et analyser les controverses actuelles sur l’élevage en France, toutes filières animales considérées, (2) évaluer à quel point ces controverses pénètrent la société française et, au-delà, saisir la diversité et la robustesse des attentes de la société envers l’élevage pour en prévoir les contraintes, à moyen et long terme, sur le développement et les modalités des activités d’élevage, (3) identifier les mécanismes sociaux des controverses et mobilisations collectives pour aider les acteurs des filières à y prendre part activement en adaptant leur comportement et leur argumentation. Cet article présente le résultat de la première phase du travail, le recensement et l’analyse des controverses actuelles sur les élevages en France.

PDF icon roguet2014-pptjmstv.pdf
2014

Pages