La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 21 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Raclage en V : quelles émissions gazeuses lors du stockage et de l'épandage des issues ?

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 75

En France, le secteur agricole est responsable de 97% des émissions d’ammoniac, dont 73% incombent à l’élevage (CITEPA). Ces émissions doivent donc être maîtrisées et réduites. Pour y parvenir, des techniques se développent en élevage, dont certaines sont reconnues comme « Meilleures Techniques Disponibles » (MTD) au niveau européen (cf. directive IED). Ces MTD concernent le plus souvent un poste spécifique de l’élevage (bâtiment, stockage ou épandage), et leur efficacité est généralement évaluée à cette échelle. Or, des interactions peuvent avoir lieu avec les émissions des postes situés plus en aval. C’est pourquoi l’Ifip s’engage dans une évaluation de ces émissions gazeuses à l’échelle d’itinéraires complets des effluents incluant le bâtiment, le stockage et l’épandage ; avec, parmi eux, des itinéraires mobilisant le raclage en V. Cette technique qui sépare les fèces des urines au moyen d’un racleur situé sous le caillebotis, est connue pour permettre une réduction d’environ 40% des pertes azotées par le bâtiment (RMT élevage & environnement, 2016). Les émissions gazeuses globales, par le bâtiment et les étapes suivantes (stockage et épandage) ont été suivies dans le cadre de deux projets impliquant l’ifip : (1) le projet EFAC (porté par la Chambre d’agriculture de Bretagne) pour le suivi des émissions gazeuses d’un itinéraire incluant le raclage en V en bâtiment, le stockage des urines et le compostage des fèces et en option, la méthanisation du mélange des urines et des fèces en sortie de bâtiment ; (2) le projet EVAPRO (porté par Arvalis) pour le suivi des émissions gazeuses après l’épandage d’effluents issus des itinéraires du projet EFAC précédent.

PDF icon Sandrine Espagnol, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 75
2019

Évaluation des pertes d’azote et de carbone de filières de gestion de déjections porcines associées au raclage en V. Emissions d'ammoniac et de GES au bâtiment, stockage et compostage des effluents produits, valorisations énergétique et agronomique

Consulter le resumé

51es Journées de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019, Paris, p. 175-180, par Solène Lagadec et al.

Le raclage en V est un système mécanique d’évacuation fréquente des déjections qui permet de réduire jusqu’à 40% les émissions d’ammoniac et 10% les émissions de méthane par le bâtiment. Cependant, une analyse de l’ensemble de la filière de gestion des déjections est nécessaire car la réduction des émissions azotées et carbonées par le bâtiment se traduit par une augmentation de la teneur en azote et en carbone des effluents produits engendrant un risque d’accroissement des émissions ultérieures (transfert de pollution vers le stockage et l’épandage). Cette étude a permis de mesurer les émissions azotées et carbonées de différentes filières de gestion des déjections issues d’un bâtiment équipé d’un raclage en V. Selon la filière, la somme des pertes gazeuses azotées, du bâtiment à l’épandage, varie de 0,87 à 1,52 kg N/porc. La modalité permettant de mieux conserver l’azote est celle qui intègre la méthanisation des effluents produits (filière «Métha »). Cette filière entraîne également une réduction de 25% des émissions d’ammoniac si l’ouvrage de stockage du digestat est couvert et de 73% des émissions de gaz à effet de serre, par rapport à la filière « Raclage » habituellement mise en oeuvre en élevage (stockage des urines et compostage des fèces). De plus, cette filière « Métha » permet de maximiser la production de méthane (320 à 350 m3 de CH4 par tonne de matière organique) et d’obtenir un produit (le digestat) présentant un fort coefficient d’utilisation de l’azote (0,58). Pour la filière « Raclage », l’utilisation d’équipements pour réduire les émissions d’ammoniac, comme le « lavage » de l’air, pourrait réduire les émissions des principaux postes émetteurs : le bâtiment et le compostage de la phase solide.

Evaluation of nitrogen and carbon losses in different manure management chains with V-shaped scrapers

V-shaped scrapers are a mechanical system that evacuates manure more frequently, reducing piggery ammonia emissions by up to40% and methane emissions by 10%. However, assessing the entire manure management chain is necessary because reduction innitrogen and carbon emissions from the building results in an increase in nitrogen and carbon contents of the manure and thus therisk of pollution transfer downstream in the chain. The purpose of this study was to measure nitrogen and carbon emissions ofdifferent manure management chains from a building equipped with a V-shaped scraper. Depending on the management chain,total nitrogenous gas losses (from the building to field spreading) varied from 0.87-1.52 kg N/pig. The manure management systemthat conserved the most nitrogen included anaerobic digestion of the manure ("Métha"). This chain also decreased ammoniaemissions by 25% if the stored digestate was covered and greenhouse gas emissions by 73%, compared to the usual chain with V-shaped scrapers (in which urine was stored and manure composted). In addition, the "Metha" chain maximized methaneproduction (320-350 m3 CH4/t organic matter) and produced digestate with a high nitrogen fertiliser-use equivalency (0.58). In thechain with V-shaped scrapers, using equipment to reduce ammonia emissions, such as an air scrubber, could reduce emissionsfrom the main emitting locations: the building and solid-phase composting area.

2019

De nouvelles règles pour stocker les effluents d’élevage

Consulter le resumé

Pierre Quideau (CRAB) et Pascal Levasseur (IFIP), Réussir Porc-Tech Porc (FRA), 2019, n° 266, février-mars, p. 36-37

Le guide de calcul des capacités de stockage des effluents d’élevage a dernièrement fait l’objet d’une mise à jour. La pluviométrie est désormais prise en compte pour les fosses et fumières non couvertes.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2019

Emissions gazeuses lors du stockage et de l’épandage des issues de raclage en V

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 94

En France, le secteur agricole est responsable de 97% des émissions d’ammoniac, dont 73% incombent à l’élevage (CITEPA). Ces émissions doivent être maîtrisées et réduites. Pour y parvenir, des techniques de réduction se développent en élevage, dont certaines sont reconnues comme Meilleures Techniques Disponibles (MTD) au niveau européen (cf directive IED). Ces MTD concernent le plus souvent un poste spécifique de l’élevage (bâtiment, stockage ou épandage), avec une efficacité généralement évaluée à cette échelle. Or, ces émissions relatives successives sont corrélées entre elles.
C’est pourquoi, pour évaluer les émissions résultant de la mise en oeuvre de la technique du raclage en V (en développement actuellement), l’ifip a fait le choix d’une évaluation intégrée, incluant les postes bâtiment, stockage et épandage. Pour faire suite aux résultats d’un précédent projet, EMITEC (Espagnol et al., JRP 2015), deux projets ont été conduits, l’un (EFAC) porté par la Chambre d’agriculture de Bretagne et l’autre (EVAPRO) porté par Arvalis.

PDF icon Sandrine Espagnol, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 94, fiche n° 54
2018

Sensorial and bacterial evolution in vacuum-packed pork meat during long term storage

Consulter le resumé

Arnaud Bozec, Alain Le Roux et Carole Feurer, Microbial spoilers in food 28-30 juin 2017, Quimper, Paris, France, poster

Long term storage at low temperature is a challenge for the pig and pork industry in order to export in the Asian continent. This study aimed at investigating the evolution of the sensory quality and the bacterial flora dynamics of vacuum packed pork meat during a 12 weeks storage.

PDF icon Arnaud Bozec, Alain Le Roux et Carole Feurer, Microbial spoilers in food 28-30 juin 2017, Quimper, Paris, poster
2017

Emissions gazeuses lors du stockage et de l’épandage des issues du raclage en V

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 96

En France, le secteur agricole est responsable de 97 % des émissions d’ammoniac dont 73 % incombent à l’élevage (CITEPA).

Ces émissions doivent être maîtrisées et réduites. Pour y parvenir, des techniques de réduction se développent en élevage, dont certaines sont reconnues comme Meilleures Techniques Disponibles (MTD) au niveau européen (cf

directive IED). Ces MTD concernent le plus souvent un poste spécifique de l’élevage (bâtiment, stockage, épandage), avec une efficacité généralement évaluée à cette échelle. Or, la mise en place d’une pratique en élevage peut aussi

avoir des incidences sur les pertes gazeuses des postes situés plus en aval.

L’Ifip s’est intéressé à l’évaluation intégrée (incluant les postes bâtiment, stockage et épandage) des émissions par la technique du raclage en V, en développement actuellement. Pour faire suite aux résultats du projet EMITEC (Espagnol et al., JRP 2015), 2 projets ont été conduits, l’un (EFAC) porté par la Chambre d’agriculture de Bretagne et l’autre (EVAPRO) porté par Arvalis.

PDF icon Sandrine Espagnol, Bilan 2016, mai 2017, p. 96, fiche n° 57
2017
Composition des effluents porcins et de leurs coproduits de traitement

Composition des effluents porcins et de leurs coproduits de traitement

Consulter le resumé

Analyse de 10 types d’effluents porcins et de 14 coproduits de traitement. Prévoir le plan de fumure et les ouvrages de stockage ou de traitement. Comparer les valeurs de l'élevage de porc à des teneurs moyennes. Obtenir des références sur des éléments coûteux. Comparer les familles de produits. Effectuer des simulations... 28 pages 21 X 29.7 (Edité par l'institut du porc en 2005).

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2017

Actions locales pour une réduction globale des émissions d’ammoniac

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol et Nadine Guingand, Tech Porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 22-24

Dossier Environnement : réduire, ajuster, produire

Un investissement pour l’environnement doit s’avérer efficace à l’échelle globale de l’élevage et pas seulement au poste d’application. Par exemple, la mise en place d’un lavage d’air en bâtiment non suivie de bonnes pratiques au stockage et à l’épandage peut voir son efficacité sur l’ammoniac fortement réduite, voire annulée à l’échelle de l’élevage. La combinaison de bonnes pratiques permet d’être efficace sur l’ensemble du cycle d production.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2016

Efficacité de bonnes pratiques sur les émissions gazeuses à l’échelle d’itinéraires de gestion Bâtiment-stockage-épandage

Consulter le resumé

Fiche n° 030 : réduction des impacts environnementaux et des consommations d'énergie

En France, le secteur agricole est responsable de 97% des émissions d’ammoniac, dont 73% par l’élevage (CITEPA). Ces émissions doivent être maîtrisées et réduites. Pour y parvenir, des techniques de réduction se développent en élevage, dont certaines sont reconnues comme Meilleures Techniques Disponibles (MTD) au niveau européen (directive IED). Ces techniques concernent le plus souvent un poste spécifique de l’élevage (bâtiment, stockage, ou épandage) avec une efficacité généralement évaluée à cette échelle.Or, la mise en place d’une pratique dans un poste donné peut aussi avoir des incidences sur les pertes gazeuses des postes situés plus en aval. C’est pourquoi, cette étude s’est attachée à appréhender les émissions cumulées d’ammoniac à l’échelle d’itinéraires plus intégrés (incluant les postes bâtiment, stockage et épandage) mettant en oeuvre des Bonnes Pratiques Environnementales (BPE). 

8 itinéraires Bâtiment (B) – Stockage (S) – Epandage (E), mobilisant chacun 60 porcs charcutiers, ont ainsi été suivis dans la station expérimentale de Romillé au cours de 2 saisons.
Chaque itinéraire combinait une ou plusieurs BPE (au plus, une/poste) :
- BPE bâtiment : laveur d’air, évacuation fréquente des déjections par flushing avec la fraction liquide d’un lisier décanté, évacuation fréquente des déjections par gravité tous les 15 jours
- BPE stockage : couverture souple, méthanisation.

Un itinéraire témoin ne disposait d’aucune BPE. Pour chacun de ces itinéraires, les émissions d’ammoniac et de gaz à effet de serre par les postes bâtiment et stockage ont été suivies. Le potentiel de volatilisation d’ammoniac à l’épandage a été mesuré en cellule de ventilation en laboratoire.

PDF icon fiche_bilan2014_030.pdf
2015

Estimer les émissions gazeuses au stockage de fumiers porcins : bases pour la mise en place d'une méthode de mesure simplifiée

Consulter le resumé

L'étude avait pour objectif de mettre au point des méthodologies de mesure simplifiée des émissions d'ammoniac, au stockage de fumiers porcins, robustes, peu coûteuses, faciles et rapides à mettre en place sur le terrain, pour préciser les facteurs d'émissions représentatifs des élevages français sur ce poste (Espagnol et al., 2012).

2015

Estimer les émissions gazeuses au stockage des lisiers porcins: comparaison de dispositifs dynamiques

Consulter le resumé

L‘étude avait pour objectif de comparer deux méthodes de mesure de facteurs d‘émissions gazeuses (NH3, N2O, CH4, CO2 et H2O) lors de l‘étape de stockage extérieur de lisier porcin.

Cette étape prend de l‘importance en élevages porcins car sa durée tend à augmenter avec le développement de bonnes pratiques environnementales qui réduisent le temps de présence des effluents en bâtiment (évacuation fréquente des déjections, par gravité, par flushing ou raclage en « V »). Le poste stockage extérieur présente par ailleurs des difficultés spécifiques métrologiques avec une forte incidence des conditions météorologiques très fluctuantes à l‘échelle de la journée et contrastées sur l‘année.

2015

Production et capacités de stockage des lisiers de porc

Consulter le resumé

D'après une enquête menée auprès de 170 exploitations, les volumes de lisier produits par les élevages de porcs sont, en moyenne, très proches de normes de stockage. De fait, un certain nombre d'entre eux les dépasent. L'analyse de dossiers ICPE récents montre toutefois des capacités de stockage généralement bien supérieures à ce qui eset nécessaire en termes de besoin agronomique.

PDF icon techporc_levasseur_n10_2013.pdf
2013

Mesure des émissions gazeuses au stockage de lisier porcin

Consulter le resumé

L’étude avait 2 objectifs: valider l’utilisation de chambres dynamiques flottantes pour mesurer les émissions d’ammoniac (NH3), de protoxyde d’azote (N2O), de méthane (CH4) et de dioxyde de carbone (CO2) au stockage de lisiers porcins, et mesurer les variations dans le temps et l’espace des émissions en fonction des modalités de stockage.
PDF icon Mesure des émissions gazeuses au stockage de lisier porcin
2009

Mesure des émissions gazeuses au stockage de lisier porcin

Consulter le resumé

L'étude a deux objectifs : valider l'utilisation de chambres dynamiques flottantes pour mesurer les émissions d'ammoniac (NH3), de protoxyde d'azote (N2O), de méthane (CH4) et de dioxyde de carbone (CO2) au stockage de lisiers porcins, et mesurer les variations temporelles et spatiales des émissions en fonction des modalités de stockage.
PDF icon Mesure des émissions gazeuses au stockage de lisier porcin
2009

Incidence du mode de production et de conditionnement sur la durée de vie de la viande de porc en UVCI

Consulter le resumé

Le porc frais acheté en l’état, non conditionné se conserve rarement plus de quatre jours au réfrigérateur. La conservation de la viande de porc au réfrigérateur dépend de plusieurs facteurs comme le niveau de contamination initiale, la température de stockage, la présence de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère entourant la viande, la perméabilité aux gaz des matériaux d’emballage, le pH de la viande et son humidité de surface.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2008

Measuring gaseous emissions from stored pig slurry

Consulter le resumé

The study tested the use of dynamic floating chambers to measure emissions factors of ammonia (NH3), nitrous oxide (N2O) methane (CH4) and carbon dioxide (CO2) from stored pig slurry and measured the variations of the emissions in time and space. In 2006, dynamic floating chambers were used for the continuous measurement of gaseous emissions from two experimental tanks filled with fattening pig slurry stored for two summer months and in a pit filled repeatedly with mixed slurry between October and March.

PDF icon Measuring gaseous emissions from stored pig slurry
2008

Emission d'ammoniac liée au stockage de lisier de porcs : résultats de laboratoire et de terrain

Consulter le resumé

La volatilisation de l’ammoniac du lisier pendant le stockage extérieur a fait l’objet de peu d’études. L’originalité de notre étude repose sur la comparaison de données obtenues en laboratoire avec des données mesurées sur une fosse de stockage en conditions réelles. La première partie en laboratoire, du fait des conditions d’études, nous a permis de mesurer des potentiels maximums de volatilisation d’ammoniac en fonction du type de lisier (lisiers de truies en maternité, de porcelets en post-sevrage et de porcs charcutiers).
PDF icon Emission d'ammoniac liée au stockage de lisier de porcs : résultats de laboratoire et de terrain
2002

Test d'échantillonnage du lisier en grande fosse de stockage

Consulter le resumé

Pour avoir une analyse représentative de la composition globale du lisier, la technique d’échantillonnage dans une grande fosse de stockage nécessite de la rigueur. En élevage, les conditions nécessaires à

un échantillonnage optimal ne sont pas toujours réunies. De plus, en pratique pour l’éleveur, il peut être nécessaire de simplifier la technique d’échantillonnage, quitte à perdre un peu de précision dans l’estimation de la valeur fertilisante du lisier. Nous avons comparé trois
PDF icon Test d'échantillonnage du lisier en grande fosse de stockage
1999

Evolution de la valeur fertilisante du lisier de porc au cours de la vidange de la fosse de stockage - Influence du brassage

Consulter le resumé

Une enquête réalisée dans 30 élevages, nous a permis d’étudier d’une part l’évolution de la composition du lisier dans l’épandeur au

cours de la vidange de la fosse de stockage et d’autre part, l’efficacité du brassage sur la qualité de l’homogénéisation du lisier dans la fosse et à l’épandage. Ces élevages ont été répartis en 3 groupes

selon la durée de brassage au moment de l’épandage. Pour l’ensemble des fosses de stockage, la densité du lisier change en fonction du taux de vidange. Après une légère baisse en milieu de vidange,
PDF icon Evolution de la valeur fertilisante du lisier de porc au cours de la vidange de la fosse de stockage - Influence du brassage
1999
Odeurs et environnement

Dossier “Odeurs” : Odeurs en environnement + Approche globale de l'olfaction et des odeurs

Consulter le resumé

Odeurs et environnement. Cas de la production porcine. Sources des émissions, principe et mesures

Techniques disponibles pour réduire les odeurs émises par les porcheries, pendant le stockage en fosses extérieures et à l’épandage, comparaison, évaluation et contraintes. Rôle des poussières et de l’ammoniac...

Édition 1999 - Dépliant 4 pages 21 x 29,7



Approche globale de l’olfaction et des odeurs

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1999

Pages