La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 321 à 340 de 384 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Gestion pharmacologique de la reproduction : le point sur les pratiques des éleveurs

Consulter le resumé

Une enquête a été conduite en 2004 auprès de 200 troupeaux français, afin de préciser les pratiques en matière de gestion pharmacologique de la reproduction.

Ces élevages avaient un niveau d’efficacité technico-économique global élevé.

82 % des éleveurs pratiquent la synchronisation hormonale des cochettes lors de leur introduction, mais sans contrôle préalable de la puberté pour 40 % d’entre eux. Plus de 45 % des éleveurs utilisent occasionnellement des traitements hormonaux en cas de non venue en chaleur des cochettes ou truies sevrées.
2004

Effet du nombre de repas sur les réserves et le comportement des truies gestantes selon le logement

Consulter le resumé

L’effet du fractionnement de la ration allouée en 1, 2 ou 3 repas/j entre les 11ème et 107ème jours de gestation sur la reconstitution des réserves et le comportement est étudié chez des truies logées individuellement (deux bandes de 24 ou 21) ou en groupe de 6 (quatre bandes de 18). Les trois lots sont étudiés dans la même salle. L’état des truies (poids, épaisseur de lard) est déterminé régulièrement ainsi que la durée de la station debout et le comportement (activités orales non alimentaires, AONA). La fréquence des repas n’influence pas significativement la reconstitution des réserves.
PDF icon Effet du nombre de repas sur les réserves et le comportement des truies gestantes selon le logement
2003

Résultats du 25ème test de contrôle des produits terminaux issus de différentes combinaisons de types génétiques de truies et de verrats parentaux agréés par le Ministère de l'Agriculture

Consulter le resumé

Le contrôle des produits terminaux a pour but de fournir des références officielles sur les performances de croissance, de carcasse et de qualité de la viande des produits terminaux issus de différentes combinaisons de types génétiques de truies et de verrats parentaux, produits par les Organisations de Sélection Porcine agréées.

Ce vingt-cinquième test met en évidence des différences entre les sept types génétiques

de produits terminaux évalués.
PDF icon Résultats du 25ème test de contrôle des produits terminaux issus de différentes combinaisons de types génétiques de truies et de verrats parentaux agréés par le Ministère de l'Agriculture
2003

La productivité des truies est-elle un critère important ?

Consulter le resumé

La recherche de la qualité et du respect de l'environnement ne doivent pas faire perdre de vue la recherche de la productivité des truies. Une bonne productivité permet de faire baisser les coûts de production ce qui peut augmenter considérablement la marge.sch.
2003

Performances et longévité de la truie selon les conditions d'ambiance et d'alimentation en maternité

Consulter le resumé

L'étude présentée confirme les résultats de travaux antérieurs selon lesquels les performances de lactation des truies sont fortement dégradées lorsque la température ambiante est en permanence supérieure à 25°C. Son originalité est de mettre en évidence que la sensibilité au chaud n'est pas la

même d'une truie à l'autre avec des conséquences sur leur longévité dans le troupeau. Par ailleurs, si des porcelets plus

lourds au sevrage sont obtenus en augmentant la concentration en nutriments de l'aliment,
PDF icon Performances et longévité de la truie selon les conditions d'ambiance et d'alimentation en maternité
2003

Typologie d'élevages porcins français obtenant de faibles coûts de production

Consulter le resumé

En France, la disparité des coûts en production porcine reste importante. Les 20 % des élevages ayant les coûts de production les plus faibles, parmi les naisseurs-engraisseurs du Tableau de Bord, ont été analysés en 2000. Ils ont un coût de production moyen de 1,09 €/kg carcasse, contre 1,26 € pour la moyenne nationale, une taille moyenne de 138 truies. Ils se situent géographiquement surtout dans le Grand-ouest et le Nord. Ils fabriquent leurs aliments un peu plus souvent que l’ensemble des élevages et ont une SAU/truie de 0,65 ha.
PDF icon Typologie d'élevages porcins français obtenant de faibles coûts de production
2003
Élever les truies gestantes en groupe

Élever les truies gestantes en groupe

Consulter le resumé

Systèmes d’alimentation et de logement

Les différents systèmes pour loger les truies en groupes : caractéristiques, avantages et inconvénients, plans et conditions de bon fonctionnement.

13 fiches : Réglementation - Passer aux truies en groupes - Systèmes sur caillebotis - Systèmes sur paille - Verraterie en groupe - Travaux et peuplement - Déplacement et mélange - Interventions individuelles - Auges - Réfectoires - Dac - Variomix - Alimentation au sol.


Ifip - Chambres d’Agriculture de Bretagne et des Pays de la Loire - 21 X 29.7

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2003

Etats-Unis : le poids des firmes

Consulter le resumé

L'arrivée des intégrateurs en Caroline du Nord, à la fin des années 80, a crée une nouvelle dynamique de production porcine aux Etats-Unis. Compétitif, ce modèle a été reproduit par la suite dans d'autres Etats. L'intégration détient en 2002 la moitié des truies américaines.

Pour assurer leur continuité, les producteurs individuels ont rénové leurs outils et méthodes de production, fortement inspirés par ceux de l'intégration.

La filière modernisée est tournée vers l'exploitation.

PDF icon bp2002n311.pdf
2002

Enquête ITP sur la conduite en groupe : moins de blessures en réfectoires, moins de boiteries sur litière

Consulter le resumé

L'alimentation en réfectoire est celle qui prévient le mieux les blessures superficielles telles que griffures et écorchures. La conduite sur litière réduit significativement surtout les boiteries.
2002

Lutter contre les températures d'été

Consulter le resumé

Pertes d'appétit, pertes de croissance, chute des performances de reproduction... Bien que de sensibilité différente, les porcs, les truies et les porcelets, ne sont pas sans réagir aux températures anormalement élevées. Repères techniques et conseils pratiques pour limiter les dégâts.
2002

Faut-il distribuer des aliments enrichis en fibres aux truies en groupe ?

Consulter le resumé

Cette expérimentation a pour objectif d’étudier les effets de la distribution d’un aliment riche en fibres (F) par rapport à un aliment témoin (T) sur le bien-être des truies logées dans différents systèmes : contention individuelle (B = 3 bandes de 24 truies), groupe de 6 truies alimentées à l’auge avec bas-flancs (G6 : 2 x 24 truies), groupe de 12 truies alimentées au DAC (DAC : 2 x 24 truies). Dans chaque bande, la moitié des truies reçoit l’aliment T (20 % NDF), l’autre moitié l’aliment F (32 % NDF). Les animaux sont suivis sur trois à quatre cycles de reproduction.
PDF icon Faut-il distribuer des aliments enrichis en fibres aux truies en groupe ?
2002

Elevage des truies gestantes en groupe ; acquis et perspectives de recherches

Consulter le resumé

La révision de la directive européenne (91/630) conduit au maintien en groupe des truies et des cochettes gestantes.
PDF icon Elevage des truies gestantes en groupe ; acquis et perspectives de recherches
2002

Conséquences comportementales, zootechniques et physiologiques de l'épointage des dents chez le porcelet

Consulter le resumé

La section partielle des dents des porcelets, réalisée pour éviter les blessures sur les porcelets et les mamelles des truies, est actuellement contestée. Afin de mieux connaître les conséquences à court terme, deux expériences ont été mises en place, l’une avec une approche comportementale et zootechnique sur 128 porcelets, l’autre avec une approche physiologique sur 24 porcelets. Dans la première, les porcelets sont soumis à l’un des traitements suivants : meulage, coupe à la pince, simulation du meulage, témoin sans manipulation.
PDF icon Conséquences comportementales, zootechniques et physiologiques de l'épointage des dents chez le porcelet
2002

GTE 1er semestre 2001 : résultats exceptionnels mais fragiles

Consulter le resumé

Plus de 9 900 F de marge sur coût alimentaire par truie présente et par an : des niveaux de résultats inconnus depuis 1992. Mais le deuxième semestre risque d'engendrer à nouveau des situations difficiles.
2002

Vieilles truies et grandes portées en cause : l'hypermortinatalité peut être réduite

Consulter le resumé

2001

Résultats du 24ème test de contrôle des produits terminaux issus de différentes combinaisons de types génétiques de truies et de verrats parentaux agréés par le Ministère de l'Agriculture

Consulter le resumé

Le contrôle des produits terminaux a pour but de fournir des références officielles sur

les performances de croissance, de carcasse et de qualité de la viande des produits terminaux issus de différentes combinaisons

de types génétiques de truies et de verrats parentaux, produits par les Organisations de Sélection Porcine agréées.

Ce vingt quatrième test, qui évaluait quatre types génétiques de produits terminaux, ne met en évidence que des différences très
PDF icon Résultats du 24ème test de contrôle des produits terminaux issus de différentes combinaisons de types génétiques de truies et de verrats parentaux agréés par le Ministère de l'Agriculture
2001

Evolution du nombre de porcelets morts nés selon la taille et le rang de la portée : analyse d'un échantillon de truies nées en 1994 et 1995

Consulter le resumé

Le taux de mortinatalité de cet échantillon (6,9 % des nés totaux) est légèrement plus faible que celui observé sur l’ensemble des

élevages suivis en GTTT en 1999 (7,2 % ITP, 2000). Dans cette étude, 54 % des portées n’ont pas de porcelets morts nés. Entre les

rangs 2 et 10 et plus, le taux de mortinatalité augmente de 4,6 % à 10,6 %. Dans les portées de 20 porcelets et plus, la fréquence de 5 porcelets morts nés et plus
PDF icon Evolution du nombre de porcelets morts nés selon la taille et le rang de la portée : analyse d'un échantillon de truies nées en 1994 et 1995
2001

Effects of exposure to high ambient temperature and dietary protein level on performance of multiparous lactating sows

Consulter le resumé

Fifty-nine multiparous Large White x Landrace sows were used to determine the effects of high ambient temperature and level of dietary heat increment on lactation and reproductive performance. During a 28-d lactation and the 14-d postweaning period, ambient temperature was maintained constant at 20 or 29 degrees C.
2001

GTTT 1er semestre 2000 : 24,9 sevrés/truie productive

Consulter le resumé

2001

Importance et origine des porcelets morts nés : truies nées en 1994 et 1995 suivies en Gestion Technique des Troupeaux de Truies et observations en stations expérimentales

Consulter le resumé

La mortinatalité concerne chaque année plus de 2,5 millions de porcelets en France, correspondant à un manque à gagner estimé à 300 millions de FF. L’introduction de truies hyperprolifiques et sino-européennes dans les élevages risque d’amplifier encore ce phénomène.
PDF icon Importance et origine des porcelets morts nés : truies nées en 1994 et 1995 suivies en Gestion Technique des Troupeaux de Truies et observations en stations expérimentales
2001

Pages