La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 61 à 80 de 384 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Reproduction : une bonne conduite s’impose

Consulter le resumé

Sylviane Boulot (IFIP) et Catherine Calvar (CRAB), Tech Porc (FRA), 2016, n° 30, juillet-août, p. 13-15

Dossier Conduite : conduite en bandes

A la faveur de mises aux normes ou d’agrandissements, beaucoup d’élevages ont modifié leur conduite : nombre de bandes, âge et jour de sevrage… Quand il s’agit de bien piloter la reproduction, certaines conduites ne donnent pas droit à l’erreur !

PDF icon Sylviane Boulot et Catherine Calvar, Tech Porc (FRA), 2016, n° 30, juillet-août, p. 13-15
2016

Le respect de la conduite en bandes est indispensable à la maîtrise sanitaire

Consulter le resumé

Isabelle Corrégé, Tech Porc (FRA), 2016, n° 30, juillet-août, p. 16-18

Dossier Conduite : conduite en bandes

La bonne gestion de la conduite en bandes est la base de la maîtrise sanitaire de l’élevage.
Limiter les mélanges entre bandes et entre portées améliore la santé des animaux et les performances techniques.

PDF icon Isabelle Corrégé, Tech Porc (FRA), 2016, n° 30, juillet-août, p. 16-18
2016

Analyse et maîtrise des pertes en maternité

Consulter le resumé

Fiche n° 052 : réduction des coûts d'élevage

Avec en moyenne 20% de pertes sur nés totaux, la mortalité excessive des porcelets en maternité reste une préoccupation majeure, tant pour des
raisons économiques que d’acceptation sociétale.
La détermination précise du stade et des causes de mortalité est essentielle pour en identifier les axes de progrès dans chaque élevage.
Ainsi la contribution des mort-nés peut être importante (36% des pertes) mais varie selon les troupeaux. Les erreurs d’enregistrement (sur ou sous-estimations) peuvent être importantes. Les pertes en allaitement dépendent de nombreux facteurs liés à la conduite et leur analyse doit reposer
 sur une approche multifactorielle.

PDF icon fiche_bilan2015_052.pdf
2016

Maîtriser les réserves lipidiques des truies à la mise bas

Consulter le resumé

Fiche n° 050 : réduction des coûts d'élevage

Une tendance très marquée à l’amaigrissement des troupeaux au moment de la mise bas est observée depuis quelques années. C’est une des conséquences de l’élevage des truies en groupe pendant la gestation, qui accentue la difficulté à maîtriser l’homogénéité du troupeau. En effet, l’objectif d’éviter que certaines truies soient trop grasses à la mise bas, avec les complications qui s’ensuivent, a conduit certains éleveurs à niveler vers le bas les épaisseurs de lard (ELD). Or, si dans le même temps, l’éleveur ne parvient pas à faire consommer plus d’aliment en maternité, les réserves corporelles d’énergie à la mise bas ne sont plus suffisantes et la production de lait chute. Par ailleurs, une ration de gestation trop basse (pour limiter l’ELD à la mise bas) peut détériorer le poids de naissance moyen et pénaliser d’autant les porcelets les plus petits déjà nombreux dans un contexte d’hyperprolificité.
Depuis sa création, le troupeau de Romillé est conduit en s’appuyant sur la démarche factorielle d’estimation des besoins pendant la gestation développée par l’INRA-PEGASE. La mise en oeuvre opérationnelle de ces concepts permet d’illustrer, à l’échelle d’un élevage modèle, les progrès attendus en termes de maîtrise de l’hétérogénéité entre animaux.
Cette conduite a cependant été suspendue pendant quelques mois pendant les travaux de mise en groupes des truies conduits en 2013-2014. Pendant cette phase d’élevage relativement chaotique, les truies (hors rangs 0 et 1) ont été élevées sur paille, en groupes de 16-21. Elles ont été suivies pour tenter de mettre en relation les performances obtenues et l’état des réserves.

PDF icon fiche_bilan2015_050.pdf
2016

Alimentation de précision des truies

Consulter le resumé

Fiche n° 038 : mise au point des technologies innovantes

La gestion individuelle des réserves corporelles des truies en gestation, est rendue plus difficile depuis leur mise en groupes. Or, dans les élevages équipés de distributeurs automatiques de concentré (DAC) identifiant les truies, l’individualisation de l’alimentation reste possible. En y associant une pesée automatisée, un comptage individuel des consommations d’eau et un capteur spécifique (accéléromètre) pour quantifier le niveau d’activité physique de chaque truie, ce projet vise une alimentation de précision de chaque animal.
Enfin, ces mêmes technologies peuvent aussi produire des indicateurs d’alerte en identifiant des signaux comportementaux susceptibles d’indiquer précocement un problème d’élevage et/ou de santé (interruption de la gestation, fièvre, boiterie, comportement alimentaire …). Les attendus de cette gestion de précision consistent ainsi en une amélioration des conditions d’élevage mais aussi de l’efficacité économique.

PDF icon fiche_bilan2015_038.pdf
2016

Effet du sexe sur le classement des carcasses

Consulter le resumé

Fiche n° 026 : classification des pièces et des carcasses

Le sexe est, avec la génétique, l’alimentation et l’âge, un des facteurs ayant un effet important sur la composition tissulaire des carcasses de porcs.
Aussi, il est intéressant de prendre en considération chaque type sexuel comme une sous-population dès lors que l’on s’intéresse à la composition
corporelle.
Les équations françaises actuelles de prédiction du TMP ont été calculées à partir d’échantillons
contenant 50% de mâles castrés et 50% de femelles.
Depuis, les mâles entiers ont percé dans la zone Uniporc Ouest, dépassant les 2 millions en 2014. Ils représentent actuellement environ un
quart des mâles abattus. Ces mâles entiers sont classés par les équations communes aux mâles castrés et aux femelles, sans que l’on sache le biais que cela génère.
Tous les grands pays producteurs de porcs ont mené des études sur la composition corporelle et le classement des mâles entiers depuis plusieurs années. Leurs études leur ont permis de quantifier sur leur cheptel national les différences réelles de composition entre types sexuels, ainsi que les biais générés par la prédiction du TMP par les méthodes de classement.

PDF icon fiche_bilan2015_029.pdf
2016

Une activité motrice coûteuse en énergie

Consulter le resumé

Nathalie Quiniou, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 18-19

Depuis la mise en groupes des truies, celles-ci sont plus actives, et consomment davantage d'aliment. Les références d'alimentation intègrent déjà une position debout pendant deux heures par jour. Mais si la truie passe une heure de plus debout, ses besoins d'entretien augmentent de 4%.

PDF icon Nathalie Quiniou, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 18-19
2016

Nutrition en acides aminés de la truie gestante : vers une alimentation azotée de précision / Amino acid nutrition of the gestating sow in a precision feeding approach

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 2(2), 17-28 - La revue R&D de la filière porcine française

L’amélioration de l’adéquation entre apports et besoins en acides aminés des animaux est motivée par le contexte de prix élevé des matières premières riches en protéines et par la recherche de solutions pour atténuer l’impact environnemental de la production de porc. L’alimentation de précision vise à apporter la bonne quantité d’acides aminés au bon porc au bon moment. Dès lors que la marge de sécurité diminue pour les apports en acides aminés essentiels dans les régimes à basse teneur en protéines, la qualité de l’estimation des besoins est d’autant plus cruciale. Les connaissances sont déjà abondantes sur ce sujet chez la truie mais les travaux de recherche se poursuivent pour augmenter la précision de l’estimation des besoins à l’échelle de l’individu de façon dynamique. Cela concerne l’évolution du besoin en lysine, du profil de la protéine idéale, mais également d’autres acides aminés semi-essentiels ou fonctionnels. Le développement dans un futur proche de nouveaux capteurs permettant de mieux caractériser l’animal et d’équipements d’alimentation de précision devrait permettre de relever le défi de la mise en oeuvre de ces connaissances scientifiques en élevages de production.

PDF icon version_francaise.pdf, PDF icon english_version.pdf
2015

Résultats 2014 : le technique en progrès mais des marges insuffisantes

Consulter le resumé

Avec une marge sur coût alimentaire insuffisante pour couvrir les autres charges qui progressent d'années en années, les résultats porcins ne bénéficient d'aucune embellie depuis 2006.

2015

Sevrage à trois semaines : attention aux lactations courtes

Consulter le resumé

A la faveur de mises aux normes ou d'agrandissements, beaucoup d'élevages ont modifié leur conduite en bandes. Le sevrage à trois semaines est devenu majoritaire. Cette technique pourrait-elle exposer certaines de nos truies prolifiques à des risques de défaut d'involution utérine et impacter les performances.

PDF icon techporc_boulot_n24_2015.pdf
2015

Impact du rang de portée et de la vaccination des truies sur la prévalence et la sévérité des lésions de rhinite

Consulter le resumé

Fiche n° 070 : facteurs de productivité des élevages

La rhinite atrophique peut entraîner une baisse des performances de croissance des porcs et elle favorise les pathologies pulmonaires.
La vaccination des truies contre la rhinite atrophique vise à protéger les porcelets par une immunité passive transmise par le colostrum.
L’objectif est ici de comparer la prévalence et la sévérité des lésions de rhinite atrophique des porcs selon le statut vaccinal et le rang de portée de leur mère.

PDF icon fiche_bilan2014_070.pdf
2015

Focus sur les maternités collectives

Consulter le resumé

En fort développement ces dix dernières années dans l’Ouest de la France, les maternités collectives présentent de bonnes performances techniques, similaires à celles des élevages de plus de 500 truies ayant les mêmes pratiques de sevrage. Leur coût de revient est comparable à celui des autres ateliers naisseurs, avec des charges de main-d’œuvre inférieures mais davantage de frais divers.

PDF icon techporc_badouard_n23_2015.pdf
2015

Impact du rang de portée et de la vaccination des truies sur la prévalence et la sévérité des lésions de rhinite

Consulter le resumé

Poster.

Comparer la prévalence et la sévérité des lésions de rhinite atrophique des porcs selon le statut vaccinal et le rang de portée de leur mère.

PDF icon jrp2015-sante_animale-correge-poster-1.pdf
2015

Impact du rang de portée et de la vaccination des truies sur la prévalence et la sévérité des lésions de rhinite

Consulter le resumé

Poster.

La rhinite atrophique peut entraîner une baisse des performances de croissance des porcs. Elle favorise également les pathologies pulmonaires et la capacité de filtration des agents pathogènes et des poussières en raison d'une muqueuse nasale réduite. La vaccination des truies contre la rhinite atrophique vise à protéger les porcelets par une immunité passive transmise par le colostrum. La prévalence et la sévérité des lésions de rhinite atrophique sont généralement évaluées par la notation de l’intensité des déformations des cavités nasales sur coupe transversale des groins (Rolland et al., 2012). L'objectif de cette étude est de comparer la prévalence et la sévérité des lésions de rhinite atrophique des porcs selon le statut vaccinal et le rang de portée de leur mère.

Impact of parity and vaccination of sows against Atrophic Rhinitis on the lesion score observed on the snouts of pigs

Vaccination of sows against Atrophic Rhinitis aims to protect piglets by passive immunity transmitted via the colostrum. The prevalence and intensity of Atrophic Rhinitis is often assessed by scoring nasal lesions. The objective of this study was to compare the rhinitis lesions scored on the snouts of pigs according to vaccine status and parity of their mother (primiparous and multiparous; vaccinated or unvaccinated). A total of 283 pigs from one experimental farrow‐to‐finish farm were used. The farm has been vaccinating against Atrophic Rhinitis for many years, and has a level of rhinitis lesions in the low to medium range. Four groups of pigs were defined according to the vaccine status of the sows / gilts: pigs born from unvaccinated gilts, pigs born from unvaccinated sows, pigs born from vaccinated gilts, pigs born from vaccinated sows. The average lesion scores of pigs born from unvaccinated sows or gilts were higher than those born from vaccinated sows or gilts. There was no difference between the lesion scores of pigs born from vaccinated gilts and those of pigs born from vaccinated sows. The average lesion scores of pigs born from unvaccinated gilts are significantly higher than those born from unvaccinated sows. This underlines the need to complete vaccination courses for maximal protection.

PDF icon Poster JRP de Isabelle Corrégé et al.
2015

Nouveaux objectifs de sélection des lignées femelles

Consulter le resumé

Les objectifs de sélection des lignées collectives Large-White femelle et Landrace ont été récemment réactualisés par France Génétique Porc. Ils répondent aux objectifs fixés par les éleveurs et la filière et intègrent de nouveaux caractères de qualités maternelles.

PDF icon techporc_bidanel_n21_2015.pdf
2015

Condición coporal de las cerdas en maternidad

Consulter le resumé

Durante la lactatión, la cerda es incapaz de consumir el alimento suficiente para cubrir sus necesidades productivas. Por este motivo, un punto crucial es que llegue a este periodo con las adecuadas reservas corporales.

2014

Impact de la vaccination des porcelets vis-à-vis du PCV2 sur les performances des porcs en croissance dans un contexte subclinique

Consulter le resumé

L’objectif de cet essai est d’étudier l’impact, sur les performances des porcs en engraissement, de la vaccination vis-à-vis du PCV-2 des truies et des porcelets, en comparaison à la seule vaccination des truies, dans un contexte subclinique et en lien avec la circulation démontrée du virus.

PDF icon correge2014.pdf
2014

Alimentation de la truie à fort potentiel : mise en oeuvre de quelques concepts clés / Feeding the high potential sow: Implementation of some key concepts

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 1(1), 57-68 - La revue R&D de la filière porcine française - numéro 1 en accès libre

La truie d’aujourd’hui met bas beaucoup de porcelets qui n’atteignent hélas pas tous le sevrage. L’un des enjeux économiques et sociétaux de la conduite d’élevage - et plus particulièrement de l’alimentation - est de faire en sorte que ces porcelets soient vigoureux à la naissance et que leur mère produise beaucoup de lait et se reproduise longtemps. La synthèse proposée a pour objectif de faire un point sur les connaissances disponibles qui permettent de raisonner des apports alimentaires optimisés pour atteindre ces objectifs. 

Pour la période de gestation, des focus sont réalisés sur la pertinence des critères d’évaluation des réserves corporelles, le choix de la ration moyenne, la mise en oeuvre d’un plan d’alimentation en «U», et quelques voies nutritionnelles explorées expérimentalement.

Pendant la lactation, les conséquences du déroulement de la lactation sur l’état des truies au sevrage et leurs conséquences sont abordées, ainsi que les éléments permettant de choisir la gamme d’aliment en termes de teneur en acides aminés.

Dans la mesure du possible, les conséquences sur les porcelets des choix de conduite réalisés sur les truies sont mentionnées. 

PDF icon Version française , PDF icon English version
2014

Mâles entiers et femelles mélangés : plus actifs mais moins agressifs

Consulter le resumé

L’arrêt de la castration permet d’alimenter les porcs mâles à volonté sans affecter ni l’indice de consommation, ni l’adiposité des carcasses. Sexer les animaux par case n’est donc plus nécessaire pour des raisons zootechniques. Le mélange des sexes est également bénéfique pour limiter les agressions.

PDF icon techporc_courboulay_n18_2014.pdf
2014

De nouveaux objectifs de sélection en lignée collective Piétrain

Consulter le resumé

Les objectifs de sélection de la lignée collective Piétrain ont été récemment réactualisés. Ils intègrent désormais de nouveaux caractères, notamment pour affiner le travail de sélection sur les aspects de qualité de viande.

PDF icon techporc_bouquet_n17_2014.pdf
2014

Pages