La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 201 à 220 de 293 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

La production de l'UE se stabilise

Consulter le resumé

En 2005, l’Union européenne à 25 a stabilisé sa production porcine par rapport à 2004 : 241,7 millions de porcs ont été produits pour 21,2 millions de tonnes équivalent carcasse. Une hausse de moins de 1% est attendue pour 2006. Le mouvement d’ensemble est très faible, mais des différences importantes sont observées entre les pays.

Les exportations européennes vers les pays tiers représentent plus de 7% des quantités produites dans l’UE, alors que les importations sont devenues quasiment inexistantes depuis l’élargissement aux Nouveaux États Membres (NEM) en 2004.
PDF icon La production de l'UE se stabilise
2006

Union Européenne, exportations en vif, un regain

Consulter le resumé

Assez stables jusqu'en 2002, les échanges de porcs vivants dans l'UE se sont fortement développés durant les 3 dernières années. Cela traduit d'une part les effets des réglementations environnementales dans les pays expéditeurs, d'autre part, la montée des besoins des pays destinataires. Souvent, ils s'établissent entre pays voisins, parfois au sein des mêmes bassins de production.
PDF icon Union Européenne, exportations en vif, un regain
2006

Marché du porc : abaissement des protections par l'OMC et compétitivité des importations

Consulter le resumé

Dans le cadre des négociations actuelles à l'OMC, l'union européenne propose des baisses sensibles des droits à l'importation sur les viandes porcines. Afin d'apprécier les risques réels pour le marché du porc, la compétitivité de l'offre des grands exportateurs mondiaux, fournisseurs potentiels et les déterminants de la demande des transformateurs européens sont à examiner.
PDF icon Marché du porc : abaissement des protections par l'OMC et compétitivité des importations
2006

France : bilan 2005, en recul

Consulter le resumé

La production française a poursuivi en 2005 sa tendance baissière. Le recul plus soutenu de la consommation a légèrement accru le taux d’auto-approvisionnement, à 107%.

L'exportation s'est développée, de plus en plus concentrée sur les autres pays de l’UE. A l’importation, l’Espagne continue de renforcer sa présence en France, surtout avec des pièces désossées.
PDF icon France : bilan 2005, en recul
2006

Gestion des effluents, épandre ou traiter

Consulter le resumé

Les bonnes pratiques agricoles et les réglementations, européennes et françaises, limitent l’épandage des déjections animales. En Bretagne, des seuils d’obligation de traitement et des plafonds de surface d’épandage ont été définis pour chaque canton classé en zone d’excédents structurels (ZES). Un même élevage sera donc soumis à des contraintes différentes selon le système d’exploitation dans lequel il s’insère (SAU, cultures…) et sa région d’implantation. Les solutions qu’il mettra en œuvre le seront également (épandage, exportation, traitement, engraissement à façon…).
PDF icon Gestion des effluents, épandre ou traiter
2006

La production et la filière porcine au Brésil : état des lieux, dynamique récente et perspectives

Consulter le resumé

Au cours de la dernière décennie, le Brésil est devenu un des premiers acteurs du marché mondial de viandes bovines et de volailles. Les ventes de viandes porcines ont aussi décollé.

La libéralisation du commerce dans le cadre des négociations en cours à l’OMC ouvrent au pays une augmentation potentielle des volumes.
PDF icon La production et la filière porcine au Brésil : état des lieux, dynamique récente et perspectives
2006

Evaluation du coût de la gestion des effluents dans différents types d'exploitations porcines

Consulter le resumé

Les bonnes pratiques et, dans certaines situations, les réglementations européennes et françaises, conduisent à limiter l’épandage des déjections animales sur les terres agricoles. Dans les zones à forte densité d’élevage, les techniques de traitement, dont l’objectif est de réduire principalement la charge azotée à l’hectare, peuvent ainsi être nécessaires. Ces pratiques de gestion des déjections conduisent à différents niveaux de coûts dépendant des situations réelles des élevages.
PDF icon Evaluation du coût de la gestion des effluents dans différents types d'exploitations porcines
2006

Production et filière porcine, le Brésil parmi les grands

Consulter le resumé

Le Brésil s’est imposé comme un des principaux exportateurs mondiaux de volailles et de bovins. Il est aussi le 4ème exportateur mondial de viande porcine.

Fort de son potentiel agricole, le Brésil compte profiter de la baisse des protections à l’importation dans l’UE, en discussion à l’OMC.

Ses faibles coûts de production et l'expérience des entreprises leader lui donnent des avantages sérieux pour surmonter ses handicaps (état sanitaire, logistique...).
PDF icon Production et filière porcine, le Brésil parmi les grands
2006

Facteurs de la compétitivité des viandes porcines en provenance des pays-tiers dans la perspective d'une libéralisation des échanges

Consulter le resumé

L’approche des prix des principales pièces de porc constatés aux Etats-Unis au cours des dernières années, exprimées « rendu utilisateur » en Europe met en évidence un avantage concurrentiel sérieux de nature à induire des importations sur le marché français. Les niveaux actuels de protection (droit normal dans le cadre de l’OMC) n’apportent pas de surcompensation vis à vis de cette situation.
PDF icon Facteurs de la compétitivité des viandes porcines en provenance des pays-tiers dans la perspective d'une libéralisation des échanges
2006

Résidus dans la viande de porc : résultats des plans français de 2001 à 2004

Consulter le resumé

Dans toute denrée alimentaire végétale ou animale, diverses substances chimiques ou résidus sont susceptibles de se retrouver en quantité infime. Ces quantités infimes, appelées résidus peuvent avoir pour origine les médicaments vétérinaires, les substances interdites et les contaminants de l'environnement. Le dépistage des résidus dans les denrées d'origine animale est réglementé au niveau européen par la Directive 96/23/CE du 29 avril 1996. La diffusion de ces résultat est assurée par la DGAL (Direction générale de l'alimentation) qui réalise un bilan annuel destiné à la CE.
PDF icon Résidus dans la viande de porc : résultats des plans français de 2001 à 2004
2006

Abaissement des protections à l'importation à l'OMC : quels risques pour le marché du porc ?

Consulter le resumé

A HongKong, dans le cadre des négociations commerciales de l’OMC, l’Union européenne a accepté de renoncer aux restitutions à l’exportation. Les négociations se poursuivront en 2006. La question de la protection à l’importation sera au centre des débats. L’Union européenne propose des baisses sensibles des droits d’entrée pour les produits agricoles. L’ITP a analysé la compétitivité des fournisseurs potentiels de l’UE, l’impact d’une moindre protection et ses enjeux pour le marché du porc.
PDF icon Abaissement des protections à l'importation à l'OMC : quels risques pour le marché du porc ?
2006

Abaissement des protections à l’importation par l’OMC. Quels risques pour le marché du porc en France ?

Consulter le resumé

Dans le cadre des négociations à l’OMC, face à la pression de pays exportateurs, l’UE pourrait être amenée à réduire ses droits de douane à l’importation sur la viande porcine. La filière peut-elle agir pour limiter ces risques ? Cette étude analyse les forces et les faiblesses des pays les plus compétitifs et les possibilités d’importation par l’UE de viande porcine en provenance de ces pays dans un horizon de 5 à 10 ans. Elle en évalue les effets sur le marché du porc et la production française.

• Version papier : 45 € (contacter directement Brigitte Laval

45,00 €
2005

Elevages dans l'UE plus spécialisés

Consulter le resumé

En 2003, l’UE à 15 comptait 644 000 exploitations avec des porcs. Ce nombre se réduit par la disparition des petits élevages et le développement des plus grands.

Avec les 10 Nouveaux États Membres, arrivés en 2004, 1,5 million d’élevages se sont ajoutés. Ils détiennent 70% des élevages de l’UE à 25, mais seulement 20% du cheptel. De

nombreuses exploitations porcines y ont une activité très réduite.
PDF icon Elevages dans l'UE plus spécialisés
2005

Abaissement des protections à l'importation par l'OMC : quels risques pour le marché du porc en France ?

Consulter le resumé

L’étude vise à apprécier le potentiel de compétitivité des principaux concurrents de l’UE et à évaluer les possibilités d’importation et les effets sur le marché du porc et la production française. Premier exportateur mondial de viande porcine, l’UE est confrontée à une présence accrue des autres grands compétiteurs. A l’exportation, le Brésil très dépendant du marché russe, cherche à diversifier ses débouchés.
PDF icon Abaissement des protections à l'importation par l'OMC : quels risques pour le marché du porc en France ?
2005

Etat des lieux de la mise en oeuvre du plan de lutte contre les salmonelles en France

Consulter le resumé

La réglementation européenne va imposer à l’aube de 2009 la mise en place d’un plan de contrôle des salmonelles dans la filière porcine, de l’élevage à la transformation. Au niveau français, afin de proposer un plan de contrôle, les travaux et les réflexions sont déjà bien entamés. La sérologie sur jus de viande est la méthode retenue, même si pour l’instant le choix du kit sérologique n’a pas été arrêté. La détermination du plan d’échantillonnage et celle de la méthode de classement des élevages sont en cours d’élaboration.
PDF icon Etat des lieux de la mise en oeuvre du plan de lutte contre les salmonelles en France
2005

Abaissement des protections à l'importation par l'OMC : quels risques lemarché du porc en France

Consulter le resumé

Hervé Marouby, Claudie Gourmelen, Jan-Peter Van Ferneij, Michel Rieu, rapport d'études, décembre 2005, 105 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2005

La production porcine française en quête d'une nouvelle compétitivité

Consulter le resumé

La production porcine française est confrontée à des défis importants : la consommation intérieure stagne, la compétition internationale s'accroît, les effets de la réforme de la Politique Agricole Commune sont encore difficiles à cerner, l'élargissement de l'Union européenne a ouvert des marchés, mais elle peut aussi faire surgir de nouvelles concurrences.

Cet article dresse un état des lieux et envisage les perspectives de la filière porcine française.
2005

Regards sur l'élevage porcin français

Consulter le resumé

La production porcine n'évoque à certains que des crises répétées, d'autres la considèrent même comme indésirable ; en revanche et fort heureusement, d'aucuns reconnaissent les emplois directs et induits qu'elle engendre - beaucoup dans la filière en font une passion - et les consommateurs plébiscitent la qualité et la diversité de ses produits qui permettent à la viande de porc de tenir la première place parmi les viandes, aussi bien en France qu'en Europe et dans le monde.
2005

Etats-Unis, la filière porc en ordre de bataille

Consulter le resumé

Après une forte restructuration dans les années 1990, la production porcine américaine est aussi portée par la dynamique de l’ALENA. La filière entière se renforce.

Les exportations des États-Unis s’accroissent sur les grands marchés mondiaux. Ils pourraient vendre prochainement à l’UE, s’ils bénéficient de la baisse des protections à l’importation,

en cas d’accord à l’OMC.
PDF icon Etats-Unis, la filière porc en ordre de bataille
2005

Préparation et départ de la ferme : les 24 dernières heures à la ferme

Consulter le resumé

La préparation des porcs à l’élevage dans les 24 dernières heures avant l’embarquement revêt une importance capitale pour la qualité de la viande.
PDF icon Préparation et départ de la ferme : les 24 dernières heures à la ferme
2005

Pages