La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 161 à 180 de 303 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

La production porcine française en quête d'une nouvelle compétitivité

Consulter le resumé

La production porcine française est confrontée à des défis importants : la consommation intérieure stagne, la compétition internationale s'accroît, les effets de la réforme de la Politique Agricole Commune sont encore difficiles à cerner, l'élargissement de l'Union européenne a ouvert des marchés, mais elle peut aussi faire surgir de nouvelles concurrences.

Cet article dresse un état des lieux et envisage les perspectives de la filière porcine française.
2005

La production porcine française face à ses défis

Consulter le resumé

La production porcine française fait face à des enjeux importants : la compétition internationale s’accroît, les effets de la réforme de la PAC sont difficiles à cerner, l’élargissement de l’Union européenne a ouvert des marchés mais peut faire surgir de nouvelles concurrences...

Dans ce contexte d'incertitude, les élevages français resteront-ils compétitifs par rapport à leurs principaux concurrents européens ? L’analyse des structures de production constitue un préalable indispensable pour répondre à cette question, sous l'éclairage récent des dernières données de 2003.
PDF icon La production porcine française face à ses défis
2005

Le bien-être animal : positionnement et rôle des Instituts techniques agricoles auprès des filières et des pouvoirs publics

Consulter le resumé

Depuis le début des années 90, les citoyens européens se montrent de plus en plus sensibles à la question du bien-être des animaux d’élevage. Cette préoccupation est reprise au niveau communautaire par le Conseil de l’Europe qui établit des recommandations, et l’Union Européenne qui produit les Règlements et Directives fixant des normes applicables aux élevages.

Au sein de ces textes, un processus auto-évolutif est défini en prévision de leur propre révision, instruite par la rédaction de rapports d’experts scientifiques relativement aux différentes thématiques liées au bien-être.
PDF icon Le bien-être animal : positionnement et rôle des Instituts techniques agricoles auprès des filières et des pouvoirs publics
2010

Le CETA entre l’Union Européenne et le Canada Quels risques pour le porc européen ?

Consulter le resumé

Baromètre Porc (FRA), 2017, n° 472, février, p. 8, synthèse du mois, par Michel Rieu

Le traité de libre-échange entre l’UE et le Canada (CETA) va entraîner une libéralisation partielle des échanges de viande de porc. Les analyses montrent qu’il ne faut pas craindre des exportations massives de porc canadien en Europe, mais des arrivées occasionnelles pourraient venir déséquilibrer le marché européen. Si ces produits seront garantis sans ractopamine, leur mode de production ne correspond toutefois pas aux normes européennes (OGM, bien-être...).

PDF icon Baromètre Porc (FRA), 2017, n° 472, février, p. 8, synthèse du mois, par Michel Rieu
2017

Le classement des ventes d’antibiotiques en Europe

Consulter le resumé

Dossier : santé de porcs

Le top 3 des pays avec les plus fortes ventes d’antibiotiques vétérinaires en 2011 est Chypre, l’Italie et l’Espagne. Le top 3 des pays avec les plus fortes baisses des ventes entre 2010 et 2011 est la Hongrie, le Royaume-Uni et les Pays-Bas. Attention, ces résultats sont à interpréter avec prudence.

PDF icon techporc_hemonic_n16_2014.pdf
2014

Le commerce mondial de viande de porc progresse

Consulter le resumé

Elisa Husson, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 279, juin, p. 8-9

En 2019, les dynamiques du commerce mondial du porc ont été ébranlées par la flambée des importations chinoises.

PDF icon Elisa Husson, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 279, juin, p. 8-9
2020

Le Covid-19 affectera peu le commerce mondial du porc

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 278, mai, p. 6-7

Selon l’Ifip, le commerce mondial du porc pourrait être peu affecté à long terme par la crise du Covid-19. Même si, pour certains, la dépendance à l’égard des exportations ou des importations est désormais considérée comme une vulnérabilité.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 278, mai, p. 6-7
2020

Le marché du porc britannique dans l'incertitude après le Brexit

Consulter le resumé

Elisa Husson, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2020, n° 277, avril, p. 12-13

En février, le Royaume-Uni est officiellement sorti de l’Union européenne. Ce pays est un marché d’importance pour les exportateurs européens et les conséquences de ce retrait restent incertaines.

PDF icon Elisa Husson, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2020, n° 277, avril, p. 12-13
2020

Le porc dans le monde : mutations récentes et perspectives

Consulter le resumé

Le paysage mondial de la production porcine est en continuelle mutation. En quelques années seulement, le développement ou l'effondrement du cheptel peuvent bouleverser l'approvisionnement en viande de porc.

Ces changements ont une influence sur les échanges mondiaux et sur les bassins de production.

PDF icon bp2000n277.pdf
2000

Le prix du porc : européen et libéral

Consulter le resumé

Le prix du porc est conditionné par l’offre et la demande sur le marché de l’Union européenne, géré selon un mode libéral
1998

Le prix du porc à la production dans l'UE - Situation et évolution récentes

Consulter le resumé

Depuis janvier 2002, les prix de marché du porc dans l’Union Européenne sont exprimés dans notre monnaie commune, l’euro.

Ils ne sont pas pour autant comparables et n’indiquent pas la rémunération réelle des éleveurs ! L’observatoire ITP des prix perçus permet d’y voir plus clair.
PDF icon Le prix du porc à la production dans l'UE - Situation et évolution récentes
2002

Le prix du porc perçu par les éleveurs de porcs dans l’Union européenne / Assessment of pigs prices perceived by European Union producers

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 2(1), 1-18 - La revue R&D de la filière porcine française

Cette étude a pour objectif d’identifier s’il existe des écarts durables entre les prix payés aux éleveurs en France, en Allemagne, en Espagne, au Danemark et aux Pays-Bas et de mettre en place une méthode pour en suivre régulièrement les évolutions, afin de comparer le niveau des prix payés entre les différents pays.

Dans chaque pays, des dispositifs, de type comptable ou de gestion technico-économique, permettent de suivre l’évolution annuelle des prix perçus par les éleveurs. Ces données ont été ramenées à une base commune, c’est-à-dire une carcasse de présentation française (sans la langue), poids froid et des prix nets moyens payés aux éleveurs, hors TVA, sur une année civile. Le prix perçu en Allemagne a longtemps été le plus élevé en Europe, mais graduellement, la valeur espagnole l’a rattrapé. Ces deux pays bénéficient d’une meilleure compétitivité dans le secteur de l’abattage-découpe et de la transformation, ce qui leur permet de mieux valoriser les animaux. En France, le prix perçu est le plus souvent intermédiaire. Depuis 2010, le prix perçu au Danemark bénéficie de la restructuration engagée dans le pays et s’est inséré dans le duo de tête.
Pour un suivi plus précis de la conjoncture, le modèle élaboré permet d’estimer un prix hebdomadaire. Il se base sur une cotation propre à chaque pays à laquelle des corrections sont appliquées pour approcher un équivalent du prix perçu. L’analyse de ces données souligne l’existence de forts effets saisonniers, par exemple en Espagne, où les cours sont très hauts en été, puis très bas en hiver.

PDF icon version_francaise.pdf, PDF icon english_version.pdf
2015

Le prix du porc perçu par les producteurs dans les principaux bassins de l'Union Européenne

Consulter le resumé

Les cotations et autres références de prix de marché n’autorisent pas une appréciation correcte des prix perçus par les éleveurs de porcs des pays de l’U.E.

Une approche des prix perçus du porc a donc été proposée pour les principaux pays de l’Union : France, Pays-Bas, Belgique, Danemark, Allemagne et Espagne.

Les informations de gestion-technico-économique et des prix de marché, la recherche des éléments explicatifs du niveau de paiement aux éleveurs ont permis de déterminer les prix perçus, sur une base comparable.
PDF icon Le prix du porc perçu par les producteurs dans les principaux bassins de l'Union Européenne
2001

Le prix du porc perçu par les producteurs dans l’Union Européenne

Consulter le resumé

Pour chacun des principaux pays producteurs de porcs dans l’UE : mode de commercialisation des porcs, présentation des caractéristiques techniques de la production et modalités de classement utilisées pour le paiement. Sources d’informations sur le prix de marché et les prix observés à la production. Estimation des prix payés à partir d’informations représentatives.

PDF icon le_prix_du_porc_percu_par_les_producteurs_dans_lunion_europeenne.pdf 38,00 €
2000

Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne

Consulter le resumé

De nombreuses cotations du porc existent en Europe, traduisant la situation de l'offre et de la demande sur un marché spécifique. Elles ne renseignent que rarement sur le niveau réel de rémunération des éleveurs. Or, dans des pays où les coûts de production sont assez proches, la connaissance du prix réellement payé est un élément vital pour apprécier la compétitivité des filières porcines dans différents pays. Dans un contexte de variabilité accrue des coûts de production et de situation économique tendue, cette étude a pour objectif :
PDF icon Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne
2012

Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne

Consulter le resumé

Poster. Dans un contexte rendu incertain par de fortes fluctuations des coûts de production et une situation économique tendue, les écarts de prix payés aux producteurs en France, en Espagne, au Danemark, aux Pays-Bas et en Allemagne, ainsi que leur suivi régulier sont des éléments importants de la compétitivité des filières porcines.
PDF icon Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne
2012

Le prix perçu par les éleveurs de porcs en Europe

Consulter le resumé

Dans des pays aux coûts de production relativement proches, le prix payé au producteur est un facteur essentiel des résultats économiques des exploitations et par-delà, de la compétitivité des filières. La France occupe une position intermédiaire parmi les principaux pays producteurs européens. Mais cette situation n'est pas figée.

PDF icon techporc_antoine_n5_2012.pdf
2012

Le Programme Canadien d'Amélioration Génétique des Porcs

Consulter le resumé

Sur les marchés d’exportation, le Canada jouit d’une bonne réputation au niveau du sanitaire mais aussi de la qualité du produit. La génétique terminale Duroc confère au porc canadien une excellente qualité de viande, notamment en terme de gras intramusculaire.

Le système de production canadien doit aussi sa force à un schéma d’amélioration génétique reconnu et efficace.

Les progrès importants permis par l’amélioration génétique ont eu, au cours des dernières décennies, un impact considérable sur la productivité des élevages de porcs canadiens.
PDF icon Le Programme Canadien d'Amélioration Génétique des Porcs
2005

Le scanner comme outil de référence pour le classement et la composition des carcasses

Consulter le resumé

Gérard Daumas, bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 62

Le classement des carcasses participe à la rentabilité et à l’orientation de la production. Encadré par la règlementation européenne, il est basé sur la prédiction d’une teneur en viande maigre. La définition de cette teneur a changé en 2018. La teneur en muscle de la carcasse (TMC), nouvelle référence, est mesurable par dissection manuelle ou par tomographie à rayons X, si celle-ci donne des résultats comparables à la dissection. L’objectif de l’Ifip a été de développer une méthode par tomographie comparable à la dissection totale et applicable dans toute l’UE.

PDF icon Gérard Daumas, bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 62
2019

Le traité transatlantique va-t-il prendre l’eau ?

Consulter le resumé

Estelle Antoine, Tech Porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 15-17

Lancées en 2013, les négociations sur l’accord de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Union européenne peinent à avancer sur certains dossiers. Dans le secteur agricole, appellations d’origine, principes de précaution et bien-être animal sont au coeur des débats.
Initialement attendue pour le début de 2017, la conclusion du traité se voit repoussée d’un an au moins.

PDF icon Estelle Antoine, Tech Porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 15-17
2016

Pages