La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 16 de 16 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Valorisation des plans de contrôle des carcasses et pièces via un outil web

Consulter le resumé

Fiche n° 062 : animation de réseaux partenariaux

Depuis 1996, les entreprises du secteur abattagedécoupe de porc mettent en application le plan Certiviande(1) pour le suivi de la qualité microbiologique des carcasses et pièces de découpe de porc. Ainsi depuis 1997, l’IFIP mutualise, sur la base du volontariat, les résultats anonymés
d’une vingtaine d’abattoirs et d’une douzaine de découpes lors d’une synthèse annuelle. De 1996 à 2010, une base de données de 100 000 prélèvements a pu être constituée avec des résultats d’Entérobactéries, de Pseudomonas, de Flore totale et de Salmonelles. Cette synthèse annuelle permet aux entreprises d’évaluer et d’interpréter leurs résultats individuels sur les 3 dernières années, mais aussi se positionner les unes par rapport aux autres. De plus, l’historique des autocontrôles permet de suivre l’évolution du niveau d’hygiène des produits du secteur abattage-découpe de porc.
L’exploitation collective des résultats fournit des références nationales qui sont régulièrement valorisées lors des discussions sur les évolutions réglementaires (DGAL) ou professionnelles. Ces références sont également utilisées lors de discussions entre les différents maillons de la filière jusqu’à la distribution (FICT, FCD).
L’objectif est de développer une plateforme web, adossée à une base de données. Cette plateforme Web est conçue pour la collecte, l’analyse et la
diffusion des résultats des autocontrôles des entreprises, avec la mise au point d’outils d’interprétation personnalisée (carte de contrôle, comparaison statistique de prévalence en Salmonelles,…).

PDF icon fiche_bilan2015_062.pdf
2016

Valorisation de la longe de porc : état des lieux, caractéristiques des consommateurs et réflexion sur des concepts innovants / Valorisation of pork loin : current situation, consumption patterns and some opportunities for innovation

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 2(1), 63-70 - La revue R&D de la filière porcine française

Majoritairement orientée sur de produits issus de la longe, la consommation de porc frais en France suit une tendance à la baisse et souffre d’un manque de différenciation. L’ensemble des côtes, rôtis, escalopes et filets mignons couvre les deux tiers de la consommation de porc frais des ménages. Dans le même temps, des produits concurrents progressent, notamment les découpes de poulet et les élaborés de volaille, apportant des réponses à l’évolution des modes de consommation.
Une étude a été conduite pour réaliser un état des lieux des débouchés et de la consommation des produits de longe en France et suggérer des concepts de valorisation innovants. L’offre actuelle et les caractéristiques des consommateurs ont été analysées. Les quatre concepts développés ont fait l’objet de premiers tests qualitatifs prometteurs auprès de familles de consommateurs.

PDF icon version_francaise.pdf, PDF icon english_version.pdf
2015

Des concepts innovants pour mieux valoriser la longe de porc

Consulter le resumé

Dossier : des concepts innovants pour mieux valoriser la longe de porc

En France, la longe est très majoritairement valorisée sous forme fraîche. La gamme de produits qui en est issue est encore relativement peu différenciée. Quatre catégories de produits, les côtes, les rôtis, les escalopes issues de la longe et les filets mignons couvrent près de 65 % des tonnages totaux de porc frais consommés. Or, la valorisation de la longe est considérée comme insuffisante par les professionnels, en particulier de l’abattage-découpe. Cela pénalise la valorisation générale de la carcasse et provoque un déséquilibre entre les pièces, pouvant nuire à la compétitivité des autres morceaux et entacher la rémunération des éleveurs. La valorisation de la longe impacte donc l’équilibre de l’ensemble de la filière porcine. Par ailleurs, l’évolution du secteur de la viande fraîche est encore trop peu orientée par la demande, alors que les attentes et les besoins des consommateurs sont de plus en plus nombreux et diversifiés. A la demande de la filière, dans l’optique plus générale de regagner en performance, l’étude, conduite par l'IFIP et le cabinet de conseil en marketing VITAMINES, propose une analyse innovante sur des nouveaux concepts susceptibles d’améliorer la valorisation de la longe. Un état des lieux sur l’utilisation de la longe et sur les caractéristiques de sa consommation a été réalisé et des concepts innovants sont proposés, illustrés par des exemples de produits qui ont fait l’objet d’un développement concret et d’une première validation auprès des consommateurs. La réflexion sur les concepts s’appuie sur une démarche marketing (analyse du positionnement de l’offre actuelle, observation de l’offre existant dans des pays étrangers, caractéristiques des besoins des consommateurs…).En France, la longe est très majoritairement valorisée sous forme fraîche. La gamme de produits qui en est issue est encore relativement peu différenciée. Quatre catégories de produits, les côtes, les rôtis, les escalopes issues de la longe et les filets mignons couvrent près de 65 % des tonnages totaux de porc frais consommés. Or, la valorisation de la longe est considérée comme insuffisante par les professionnels, en particulier de l’abattage-découpe. Cela pénalise la valorisation générale de la carcasse et provoque un déséquilibre entre les pièces, pouvant nuire à la compétitivité des autres morceaux et entacher la rémunération des éleveurs. La valorisation de la longe impacte donc l’équilibre de l’ensemble de la filière porcine. Par ailleurs, l’évolution du secteur de la viande fraîche est encore trop peu orientée par la demande, alors que les attentes et les besoins des consommateurs sont de plus en plus nombreux et diversifiés. A la demande de la filière, dans l’optique plus générale de regagner en performance, l’étude, conduite par l'IFIP et le cabinet de conseil en marketing VITAMINES, propose une analyse innovante sur des nouveaux concepts susceptibles d’améliorer la valorisation de la longe. Un état des lieux sur l’utilisation de la longe et sur les caractéristiques de sa consommation a été réalisé et des concepts innovants sont proposés, illustrés par des exemples de produits qui ont fait l’objet d’un développement concret et d’une première validation auprès des consommateurs. La réflexion sur les concepts s’appuie sur une démarche marketing (analyse du positionnement de l’offre actuelle, observation de l’offre existant dans des pays étrangers, caractéristiques des besoins des consommateurs…).

2015

Valorisation de la longe de porc : réflexion sur des concepts innovants

Consulter le resumé

Fiche n° 14 : Implication dans l'innovation

En France, la longe est très majoritairement valorisée sous forme fraiche. La gamme de produits qui en sont issus est encore relativement peu différenciée et très soumise aux promotions.

Côtes, rôtis, escalopes et filets mignons totalisent environ 65% des volumes de porc frais consommes.

La valorisation de la longe est considérée comme insuffisante et difficile par les professionnels.

A la demande de la filière, une analyse sur des nouveaux concepts ou produits susceptibles d’améliorer la valorisation de la longe a été conduite.

Un état des lieux sur l’utilisation de la longe, la situation de l’offre existante et les caractéristiques de sa consommation et de ses consommateurs a été réalisé, avec un regard comparatif sur des produits potentiellement concurrents.

Un éclairage sur la situation dans d’autres pays a également été fait.

L’analyse du contexte a abouti à la mise en place de 4 concepts innovants susceptibles de redynamiser le marché de la longe. Ils sont illustrés par des produits qui ont fait l’objet d’un développement concret, dans le but de montrer la faisabilité technico-économique et d’amorcer l’étape de confrontation auprès du consommateur final.

PDF icon fiche_bilan2013_14.pdf
2014

Valorisation de la longe de porc. Etat des lieux, caractéristiques des consommateurs et réflexion sur des concepts innovants

Consulter le resumé

En France, la longe est très majoritairement valorisée sous forme fraîche. La gamme de produits qui en sont issus est encore relativement peu différenciée. En 2011, quatre catégories de produits, les côtes, les rôtis, les escalopes issues de la longe et les filets mignons couvrent près de 65% des tonnages totaux de porc frais consommés.

Or, la valorisation de la longe est considérée comme insuffisante par les professionnels, en particulier de l’abattage-découpe. Cela pénalise la valorisation générale de la carcasse et provoque un déséquilibre entre les pièces pouvant nuire à la compétitivité des autres morceaux et entacher la rémunération des éleveurs. La question de la valorisation de la longe impacte donc l’équilibre de l’ensemble de la filière porcine.

Par ailleurs, l’évolution du secteur de la viande fraîche est encore trop peu orientée par la demande, alors que les attentes et les besoins des consommateurs sont de plus en plus nombreux et diversifiés.

A la demande de la filière, dans l’optique plus générale de regagner en performance, l’étude propose une analyse innovante sur des nouveaux concepts susceptibles d’améliorer la valorisation de la longe. Un état des lieux sur l’utilisation de la longe et sur les caractéristiques de sa consommation a été réalisé et des concepts innovants sont proposés, illustrés par des exemples de produits qui ont fait l’objet d’un développement concret et d’une première validation auprès des consommateurs. La réflexion sur les concepts s’appuie sur une démarche marketing (analyse des caractéristiques et du positionnement de l’offre actuelle, observation de l’offre existant dans des pays étrangers, caractéristiques des besoins des consommateurs…)

L’objectif du projet, conduit par l’IFIP et le cabinet de conseil en marketing VITAMINES, est également pour la filière « viande fraîche » de s’approprier une démarche encore trop peu utilisée pour mieux appréhender le marché et les consommateurs.

La démarche suivie s’articule autour des trois étapes suivantes.

· Le contexte actuel de la valorisation de la longe a d’abord été analysé : principaux débouchés, point sur l’offre actuellement existante, caractéristiques de la consommation et des consommateurs… Des entretiens avec des industriels et des distributeurs ont été conduits pour préciser la place de la longe et affiner la réflexion sur sa valorisation. Les statistiques de production et de consommation existantes ont été mobilisées.

· L’analyse du contexte a abouti à la mise en place de quatre concepts innovants susceptibles de redynamiser le marché de la longe. Chaque concept présente un ensemble d’informations opérationnelles pour orienter le développement de produits et leur mise en avant auprès des consommateurs visés.

· En guise d’illustration des concepts, quatre produits ont fait l’objet d’un développement concret. Ces produits ont pour but d’illustrer la faisabilité technicoéconomique des concepts et d’amorcer l’étape de confrontation auprès du consommateur final.  

63 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2013

Valorisation des graisses animales en alimentation porcine : réglementation, situation actuelle en France et dans l'UE, et perspectives

Consulter le resumé

Cette étude rappelle les contraintes réglementaires communautaires et propres aux Etats membres qui s'appliquent en matière d'utilisation des graisses animales en alimentation porcine. Elle tente d'expliquer pourquoi malgré des assouplissements réglementaires, les graisses animales sont très peu valorisées dans ce débouché.Elle évalue l'offre de graisses animales disponible, et la demande qui pourrait être créée en alimentation porcine.
PDF icon Valorisation des graisses animales en alimentation porcine : réglementation, situation actuelle en France et dans l'UE, et perspectives
2008

Filières porcs lourds et porcs légers : caractéristiques et débouchés.

Consulter le resumé

L’éleveur ne dirigera sa production vers des porcs plus lourds ou plus légers que s’il peut dégager une plus-value par rapport à une production standard.
PDF icon Filières porcs lourds et porcs légers : caractéristiques et débouchés.
2007

Filières porcs lourds et porcs légers : caractéristiques et débouchés

Consulter le resumé

La filière porcine s'interroge sur l'optimum du poids d'abattage pour la meilleure valorisation économique de la carcasse. Les éleveurs ont-ils un intérêt économique à réduire ou à augmenter la durée de la phase d'engraissement ?
PDF icon Filières porcs lourds et porcs légers : caractéristiques et débouchés
2007

Filières porcs lourds et porcs légers : caractéristiques et débouchés

Consulter le resumé

Le poids d’abattage des porcs est très variable en Europe et tend à augmenter dans la plupart des pays, la France se situant à un niveau intermédiaire. Des valorisations différentes des pièces sont ainsi trouvées selon le poids des carcasses, mais aussi selon le contexte national et les habitudes alimentaires. Des productions de porcs lourds se développent en outre depuis quelques années en France.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2005

Résultats de l'enquête nationale sur les gisements de graisses solides, cuites et de déchets gras issus des activités de charcuterie-salaison - Partie II

Consulter le resumé

La première partie de l'article décrivait les différentes opérations unitaires génératrices de graisses et évoquait les types de graisses associées dans les entreprises de charcuterie-salaison. Elle évaluait aussi la représentativité du groupe d'entreprises qui ont participé à l'enquête par rapport à la profession. La seconde partie présente les gisements générés, les filières de valorisation ou d'élimination empruntées et les coûts ou tarifs pratiqués pour chaque type de graisses.
PDF icon Résultats de l'enquête nationale sur les gisements de graisses solides, cuites et de déchets gras issus des activités de charcuterie-salaison - Partie II
2003

Récupération des graisses à la source : le témoignage d'un industriel sur la technique par centrifugation

Consulter le resumé

Les effluents des entreprises de charcuterie-salaison ont la particularité de contenir des graisses en quantité assez élevée, compte tenu de la nature des matières premières mises en oeuvre, de leurs activités de production et des contraintes de nettoyage. La loi sur l'eau, la création des agences de l'eau et le durcissement des seuils de rejets de pollution des eaux usées ont eu pour effet l'accélération de la mise en place d'équipements de prétraitement, et notamment de dégraisseurs, au sein de la plupart des entreprises de charcuterie-salaison.
PDF icon Récupération des graisses à la source : le témoignage d'un industriel sur la technique par centrifugation
2003

Les déchets gras : quelle valorisation possible sur site dans quatre secteurs agroalimentaires ?

Consulter le resumé

La thématique des déchets gras et en particulier leurs voies de valorisation sont des préoccupations grandissantes et communes à de nombreuses entreprises du secteur de l'agroalimentaire. Quatre centres techniques se sont mobilisés autour de ce thème fédérateur pour répondre aux attentes de leur profession dans le cadre d'un programme* ACTIA**-ADEME*** en étudiant la possibilité de valorisation énergétique sur les sites producteurs de ces déchets.
PDF icon Les déchets gras : quelle valorisation possible sur site dans quatre secteurs agroalimentaires ?
2002

La gestion des déchets gras. 3ème partie : présentation d'une expérience de combustion sur site

Consulter le resumé

Une installation combinée permettant le prétraitement des effluents, la récupération des graisses et leur destruction a été mis en place dans la société REL'ON. La partie combustion et production d'eau chaude du procédé est étudiée. La description des équipements, les caractéristiques du déchet à incinérer, les résultats sur l'incinération après trois ans de fonctionnement, les analyses des fumées et le bilan économique sont présentés. Des propositions pour une meilleure gestion des déchets gras sont rapportées.
PDF icon La gestion des déchets gras. 3ème partie : présentation d'une expérience de combustion sur site
1999

La gestion des déchets gras. 2ème partie : comparaison des voies de traitement

Consulter le resumé

Les différentes solutions de traitement des déchets gras sont comparées en considérant à la fois les difficultés techniques, la faisabilité économique et l'intérêt environnemental. Tableau répertoriant les avantages et inconvénients des différents traitements.
PDF icon La gestion des déchets gras. 2ème partie : comparaison des voies de traitement
1999

La gestion des dechets gras. 1ère partie : l'enquête auprès des industriels

Consulter le resumé

Bilan d'une enquête sur la gestion des déchets gras réalisée auprès d'industriels de la charcuterie-salaison. Les graisses à traiter sont classées en quatre catégories (andouilles et andouillettes, charcuteries cuites, productions mixtes, salaisons). La gestion des déchets gras, les rejets des matières grasses dans les effluents, les dégraisseurs et les graisses récupérées dans ceux-ci, et les mode d'élimination ou de valorisation des graisses d'effluents sont considérés.
PDF icon La gestion des dechets gras. 1ère partie : l'enquête auprès des industriels
1999

Les déchets de l'industrie de la charcuterie-salaison. Traitement et valorisation des déchets gras. 4ème partie : la valorisation des eaux usées et des jus de traitement technologique.

Consulter le resumé

PDF icon Les déchets de l'industrie de la charcuterie-salaison. Traitement et valorisation des déchets gras. 4ème partie : la valorisation des eaux usées et des jus de traitement technologique.
1998