La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 381 à 400 de 1595 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre croissant Année

Position IFIP sur les critères microbiologiques applicables aux viandes échangées entre les opérateurs de la filière

Consulter le resumé

L’IFIP a rassemblé dans ce document un ensemble de données issues de ses connaissances et de son expérience relatives à la qualité microbiologique au sein des maillons abattage, découpe et transformation. 
Ces données sont organisées de façon à aider les entreprises :
- Pour les entreprises d’abattage-découpe : à détecter rapidement d’éventuelles dérives de procédé afin de pouvoir agir rapidement sur les moyens de maîtrise ;
- Pour les entreprises de transformation : à fixer des objectifs adaptés à leurs besoins et à évaluer dans le temps les performances des fournisseurs ;
- Pour les deux maillons: à mesurer avec suffisamment de fiabilité la qualité microbiologique des viandes échangées.
En s’appuyant sur ces critères microbiologiques, méthodes d’analyses, techniques de prélèvement, et règles d’interprétation uniformisés, chaque entreprise peut adapter ses moyens de maitrise et de contrôle à ses objectifs de qualité.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2017

Porcs néerlandais : la traçabilité s'affine

Consulter le resumé

Suite à l'épizootie de peste porcine classique en 1997 et pour répondre aux directives européennes, les Pays-Bas ont amélioré le système I et R (Identification and Registration) qui enregistre et contrôle les mouvements de porcs dans le pays. Tous les porcelets sont identifiés dans la semaine qui suit le sevrage à l'aide de boucles d'oreilles portant le numéro de l'exploitation (N°UBN) et un numéro d'ordre.
PDF icon Porcs néerlandais : la traçabilité s'affine
2004

Porcherie verte : un programme de recherche pour "développer des systèmes de production porcine compétitifs satisfaisant un haut niveau d'exigences quant au respect de l'environnement"

Consulter le resumé

L’objet du programme porcherie verte est de proposer des systèmes « propres » de production porcine.

C’est un programme de recherche qui vise à mettre au point des systèmes de production

de viande porcine qui préservent la qualité de l’environnement (air, sol, eau).

Il s’inscrit dans une double démarche :

- aider les systèmes de production actuels à s’adapter aux nouvelles contraintes

socio-économiques et agri-environnementales,

- explorer les possibilités et les limites de systèmes de production alternatifs aux
PDF icon Porcherie verte : un programme de recherche pour "développer des systèmes de production porcine compétitifs satisfaisant un haut niveau d'exigences quant au respect de l'environnement"
2002

Porc dans l'UE : diversité des prix perçus

Consulter le resumé

Bientôt exprimés dans une monnaie commune, l'euro, le prix de marché du porc publiés dans les pays de l'UE, ne sont pas directement comparables et ne permettent pas de connaître la rémunération. Aussi, l'ITP a réalisé une étude pour situer et comparer les prix réellement perçus dans les principaux bassins de l'UE, proposant un outil permanent d'observation.

Le prix de porc est le résultat de la confrontation de l'offre et de la demande, sur un marché européen, unique, libéral et ouvert aux échanges. Une hiérarchie apparaît toutefois entre les pays.

PDF icon bp2001n290.pdf
2001

Porc : la crise est-elle derrière nous ?

Consulter le resumé

2000

Population Genetic Structure of Listeria monocytogenes Strains Isolated From the Pig and Pork Production Chain in France

Consulter le resumé

Benjamin Félix (Anses) et al., Frontiers in Microbiology, 2018, n° 9, 6 avril, 11 pages

Listeria monocytogenes is an ubiquitous pathogenic bacterium, transmissible to humans through the consumption of contaminated food. The pork production sector has been hit hard by a series of L. monocytogenes-related food poisoning outbreaks in France. An overview of the diversity of strains circulating at all levels of the pork production chain, from pig farming (PF) to finished food products (FFP), is needed to identify the contamination routes and improve food safety. Until now, no typing data has been available on strains isolated across the entire pig and pork production chain. Here, we analyzed the population genetic structure of 687 L. monocytogenes strains isolated over the last 20 years in virtually all the French départements from three compartments of this production sector: PF, the food processing environment (FPE), and FFP. The genetic structure was described based on Multilocus sequence typing (MLST) clonal complexes (CCs). The CCs were obtained by mapping the PFGE profiles of the strains. The distribution of CCs was compared firstly between the three compartments and then with CCs obtained from 1106 strains isolated from other food production sectors in France. The predominant CCs of pig and pork strains were not equally distributed among the three compartments: the CC37, CC59, and CC77 strains, rarely found in FPE and FFP, were prevalent in PF. The two most prevalent CCs in the FPE and FFP compartments, CC9 and CC121, were rarely or never detected in PF. No CC was exclusively associated with the pork sector. Three CCs (CC5, CC6, and CC2) were considered ubiquitous, because they were observed in comparable proportions in all food production sectors. The two most prevalent CCs in all sectors were CC9 and CC121, but their distribution was disparate. CC9 was associated with meat products and food products combining several food categories, whereas CC121 was not associated with any given sector. Based on these results, CC121 is likely able to colonize a larger diversity of food products than CC9. Both CCs being associated with the food production suggests, that certain processing steps, such as slaughtering or stabilization treatments, favor their settlement and the recontamination of the food produced. 

https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fmicb.2018.00684/pdf

2018

Population genetic structure of Listeria monocytogenes strains isolated from the pig and pork meat production chain in France

Consulter le resumé

Benjamin Félix (Anses) et al., Food Micro, 3-6 septembre 2018, Berlin, Allemagne

Listeria monocytogenes is an ubiquitous pathogenic bacterium, transmissible to humans through the consumption of contaminated food. The pork production sector has been hit hard by a series of L. monocytogenes-related food poisoning outbreaks in France. An overview of the diversity of strains circulating at all levels of the pork production chain, from pig farming to finished food products, is needed to identify the contamination routes and improve food safety. Until now, no typing data has been available on strains isolated across the entire pig and pork production chain. 
Here, we analyzed the population genetic structure of 687 L. monocytogenes strains isolated over the last 20 years in virtually all the French départements from three compartments of this production sector: pig farming (PF), the food processing environment (FPE) and finished food products (FFP). The genetic structure was described based on MLST clonal complexes (CCs). The CCs were obtained by mapping the PFGE profiles of the strains. The distribution of CCs was compared firstly between the three compartments and then with CCs obtained from 1106 strains isolated from other food production sectors in France. 
The predominant CCs of pig and pork strains were not equally distributed among the three compartments: the CC37, CC59 and CC77 strains, rarely found in FPE and FFP, were prevalent in PF. The two most prevalent CCs in the FPE and FFP compartments, CC9 and CC121, were rarely or never detected in PF. No CC was exclusively associated with the pork sector. Three CCs (CC5, CC6, CC2) were considered ubiquitous, because they were observed in comparable proportions in all food production sectors. The two most prevalent CCs in all sectors were CC9 and CC121, but their distribution was disparate. CC9 was associated with meat products and food products combining several food categories, whereas CC121 was not associated with any given sector. Based on these results, CC121 is likely able to colonize a larger diversity of food products than CC9. Both CCs being associated with the food production suggests, that certain processing steps, such as slaughtering or stabilization treatments, favor their settlement and the recontamination of the food produced.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2018

Pologne, un pays en voie de modernisation : la crise 2007/2008 accélère la restructuration de la filière

Consulter le resumé

La Pologne est le 3ème détenteur de porcs de l'Union européenne à 27 pays. En 2007, le pays a abattu 24,2 millions de porcs et a produit 2,1 millions de tonnes de viande. Le bilan porcin est excédentaire. Les importations se sont accrues en provenance des pays de l'ancienne UE. Les exportations de porcs charcutiers ont aussi gagné de l'importance : en 2007, elles ont atteint 246000 têtes, dont presque 2/3 vers la Hongrie. La production porcine est composée d'un grand nombre de petites exploitations.
PDF icon Pologne, un pays en voie de modernisation : la crise 2007/2008 accélère la restructuration de la filière
2008

Pologne : une lente évolution

Consulter le resumé

Avec un cheptel de 18 millions de porcs, la Pologne se place au 3ème rang de l'UE à 27, derrière l’Allemagne et l’Espagne, devant la France. L’héritage de l’ancien régime pèse toujours.

Les faibles résultats techniques, essentiellement dus à la rémanence des petites structures, conduisent cependant à une production bien plus faible (24 millions de porcs).

La restructuration de l'élevage est lente mais l’aval de la filière commence à se concentrer, avec une présence accrue sur le marché mondial.
PDF icon Pologne : une lente évolution
2007

Pologne : entreprises de la filière poircine. Elevages variés, l'aval se concentre

Consulter le resumé

Le modèle de production polonais est dual entre des élevages de moins de 10 truies (91 % des déten­teurs, 43 % du cheptel) et d’autres de grandes tailles (1 059 truies en moyenne, 20 % du cheptel). Trois sociétés étrangères dominent l’abattage-découpe. Les investissements récents de ces leaders laissent entrevoir une poursuite de la concentration.

PDF icon Synthèse du mois de novembre 2016 de Bérengère Lecuyer, n° 469, p. 8
2016

Pollution des effluents : savez-vous calculer votre redevance Agence de l'Eau ?

Consulter le resumé

Chaque année, les industriels doivent payer à l'Agence de l'Eau une taxe parafiscale sur leurs effluents : c'est la redevance sur la pollution des eaux. Son montant a augmenté fortement cette dernière décennie, pour devenir aujourd'hui un poste de dépense important.

Pourtant son calcul demeure pour beaucoup une opération mystérieuse, dont seuls les bénéficiaires connaissent le secret.

Si le principe de base de ce calcul est simple, une étude détaillée de deux exemples semble nécessaire pour comprendre la complexité du calcul à mettre en oeuvre.
PDF icon Pollution des effluents : savez-vous calculer votre redevance Agence de l'Eau ?
1999

Point sur l’affichage environnemental dans l’industrie charcutière française / State-of-play review on environmental labelling in the French charcuterie industry

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 2(1), 77-84 - La revue R&D de la filière porcine française

L’affichage environnemental appliqué aux produits alimentaires est à l’étude depuis les Lois issues du Grenelle de l’environnement en 2009 et 2010. Afin de mesurer l’impact environnemental des viandes et charcuteries, des études ont été menées aux différents maillons de la filière porcine française pour établir une mesure multicritères. Sous l’impulsion de la FICT, ces résultats ont été testés dans une démarche volontaire d’expérimentation de l’affichage environnemental afin de recueillir la perception du consommateur.
Les résultats ont montré que si l’ACV est pertinente dans une démarche d’écoconception, elle est complexe à mettre en oeuvre dans un objectif d’affichage sur les produits. Malgré ces difficultés, il apparaît que 80% de l’impact des produits est porté par la matière première qui entre dans les recettes des produits de charcuterie. Plus les produits sont qualitatifs, c’est à dire riches en protéines et pauvres en eau, plus leur impact environnemental est fort. Plus les animaux ont une croissance lente et sont abattus à des âges avancés pour la qualité de leurs viandes, plus leur impact environnemental est important.
Enfin un test consommateur a montré que les acheteurs comprennent mieux les affichages relatifs (A,B,C,D) que les affichages absolus (kg de CO₂/kg par exemple).
La clé de répartition des impacts environnementaux de l’animal entre ses produits et coproduits n’est pas encore fixée par les méthodologies d’ACV. Elle influence pourtant très fortement les résultats d’impacts environnementaux affectés aux différents produits carnés issus de l’abattage des animaux d’élevage.

PDF icon version_francaise.pdf, PDF icon english_version.pdf
2015

Point sur l’affichage environnemental dans l’industrie charcutière française / State-of-play review on environmental labelling in the French charcuterie industry

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 2(1), 77-84 - La revue R&D de la filière porcine française

L’affichage environnemental appliqué aux produits alimentaires est à l’étude depuis les Lois issues du Grenelle de l’environnement en 2009 et 2010. Afin de mesurer l’impact environnemental des viandes et charcuteries, des études ont été menées aux différents maillons de la filière porcine française pour établir une mesure multicritères. Sous l’impulsion de la FICT, ces résultats ont été testés dans une démarche volontaire d’expérimentation de l’affichage environnemental afin de recueillir la perception du consommateur.
Les résultats ont montré que si l’ACV est pertinente dans une démarche d’écoconception, elle est complexe à mettre en oeuvre dans un objectif d’affichage sur les produits. Malgré ces difficultés, il apparaît que 80% de l’impact des produits est porté par la matière première qui entre dans les recettes des produits de charcuterie. Plus les produits sont qualitatifs, c’est à dire riches en protéines et pauvres en eau, plus leur impact environnemental est fort. Plus les animaux ont une croissance lente et sont abattus à des âges avancés pour la qualité de leurs viandes, plus leur impact environnemental est important.
Enfin un test consommateur a montré que les acheteurs comprennent mieux les affichages relatifs (A,B,C,D) que les affichages absolus (kg de CO₂/kg par exemple).
La clé de répartition des impacts environnementaux de l’animal entre ses produits et coproduits n’est pas encore fixée par les méthodologies d’ACV. Elle influence pourtant très fortement les résultats d’impacts environnementaux affectés aux différents produits carnés issus de l’abattage des animaux d’élevage.

PDF icon Version française , PDF icon English version
2015

Plus de valeur par l’innovation produits et la montée en gamme

Consulter le resumé

Etat des lieux, Vincent Legendre, économiste à l’Ifip

PDF icon intervention journée IFIP pour la filière porcine
2016

Plus de flexibilité pour les transformateurs à la ferme

Consulter le resumé

Arnaud Bozec, Réussir Porc  - Tech Porc (FRA), 2018, n°263, novembre, p.14

La réglementation sanitaire pour les ateliers de transformation à la ferme va évoluer fin 2018...

PDF icon Arnaud Bozec, Réussir Porc-Tech Porc (FRA), 2018, n°263, novembre, p.14
2018

Plans de contrôle sur viande de porc - résidus : un bilan 98 plutôt rassurant

Consulter le resumé

2000

Plan de contrôle microbiologique en viandes de porc : mieux connaître la qualité hygiénique des produits

Consulter le resumé

Le plan de contrôle proposé après deux campagnes d'étude permettra aux entreprises d'abattage-découpe de porcs de mieux connaître la qualité de leurs produits et de mieux répondre aux demandes des services vétérinaires ou de leurs clients. Il est indispensable au contrôle de la méthode HACCP.
PDF icon Plan de contrôle microbiologique en viandes de porc : mieux connaître la qualité hygiénique des produits
1998

Plan de contrôle 1999 : de rares résidus dans la viande de porc

Consulter le resumé

2001

Pilotage de l'hygiène des procédés : les cartes de contrôles en filière porc

Consulter le resumé

visuel d'intervention.

PDF icon Pilotage de l'hygiène des procédés : les cartes de contrôles en filière porc
2012

Pilotage de l'hygiène des procédés : les cartes de contrôles en filière porc

Consulter le resumé

Au milieu des années 90, les entreprises d’abattage, de découpe et de transformation de la filière porcine se sont dotées d’outils collectifs pour faciliter l’application de la Directive 93/43/CEE, relative à l'hygiène des denrées alimentaires : Guide d’application de la méthode HACCP en industries des viandes en 1994 ; Guides de Bonnes Pratiques d’Hygiène, à partir de 1994 en industries charcutières, et en abattage- découpe en 1995.

PDF icon Pilotage de l'hygiène des procédés : les cartes de contrôles en filière porc
2012

Pages