La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 401 à 413 de 413 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre croissant Année

Aliment et travail : les premiers résultats des élevages en groupe

Consulter le resumé

Dossier spécial : Bien-être animal : truies en groupe



Les consommations d'aliment reproducteurs ne varient pas entre systèmes mais sont supérieures sur sol paillé; Tous les systèmes en groupe affichent un temps de travail inférieur dans notre échantillon par rapport aux références nationales hors groupe.

PDF icon techporc_courboulay_03_n4_2011.pdf
2012

Agressivité entre mâles entiers : une composante génétique indéniable

Consulter le resumé

L’élevage de mâles entiers peut engendrer des blessures liées aux bagarres entre animaux, avec des différences de comportement selon le type génétique. Le comptage des lésions corporelles est un indicateur de l’agressivité des animaux. Le nombre de lésions comptabilisées est un caractère héritable.

PDF icon techporc_mercat_n18_2014.pdf
2014

Agir pour se protéger des particules fines

Consulter le resumé

Solène Lagadec et al., Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 269, juin, p. 38-39

L'air des salles d'élevage peut contenir plus de 250 000 particules fines par mètre cube d'air. Prévention et protection sont de rigueur pour préserver la santé du travailleur.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2019

Agir pour moins d'ammoniac et de particules dans l'air

Consulter le resumé

Solène Lagadec (CRAB), Nadine Guingand (IFIP) et Mélynda Hassouna (INRA), Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2019, n° 274, décembre, p. 32-33

Réduire l'exposition des travailleurs passe avant tout par moins de particules et d'ammoniac dans les salles d'élevage. Trois leviers d'action sont concernés : l'alimentation, les déjections et le bâtiment.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2019

Affichage environnemental, les produits porcins évalués

Consulter le resumé

L’ "affichage environnemental" des produits de consommation vise à proposer une évaluation des impacts environnementaux, liés à leur production, aux consommateurs. Dans cette dynamique, le porc conventionnel, le porc biologique et le porc fermier Label Rouge ont été évalués. Les performances techniques s’avèrent déterminantes, positionnant la production conventionnelle plus favorablement que les productions alternatives pour la majorité des impacts.

PDF icon techporc_espagnol_n22_2015.pdf
2015

Actualités de la recherche -développement pour l’élevage porcin

Consulter le resumé

Visuels des interventions présentées à la 3ème Journée TECHPORC sur les Actualités de la recherche-développement pour l’élevage porcin du 22 NOVEMBRE 2016 : Elevage de précision ; L’enjeu environnemental ; Elevage et société ; Economie de la #lière

 

PDF icon journee-techporc_22nov2016.pdf
2016

ActiSow mesure l’activité des truies

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Réussir Porc-Tech Porc (FRA), 2019, n° 265, janvier, p. 39

L’ActiSow est un accéléromètre positionné à l’oreille permettant de mesurer le niveau d’activité des porcs. Ce capteur embarqué a été codéveloppé par l’Ifip et la société RF Track.

PDF icon Yvonnick Rousselière, Réussir Porc-Tech Porc (FRA), 2019, n° 265, janvier, p. 39
2019

Actions locales pour une réduction globale des émissions d’ammoniac

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol et Nadine Guingand, Tech Porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 22-24

Dossier Environnement : réduire, ajuster, produire

Un investissement pour l’environnement doit s’avérer efficace à l’échelle globale de l’élevage et pas seulement au poste d’application. Par exemple, la mise en place d’un lavage d’air en bâtiment non suivie de bonnes pratiques au stockage et à l’épandage peut voir son efficacité sur l’ammoniac fortement réduite, voire annulée à l’échelle de l’élevage. La combinaison de bonnes pratiques permet d’être efficace sur l’ensemble du cycle d production.

PDF icon Sandrine Espagnol et Nadine Guingand, Tech Porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 22-24
2016

Acceptation par le consommateur de steaks de porcs issus de mâles entiers

Consulter le resumé

Dossier mâle entier : élevage, abattage et consommation

Lorsque les teneurs en composés odorants dans le gras de porc sont faibles, les consommateurs ne distinguent pas les viandes de mâles entiers et de mâles castrés. Un élément essentiel quand on sait que la qualité, le prix et le goût déterminent principalement l'achat de porc.

PDF icon techporc_chevillon_n24_2015.pdf
2015

Abattage-découpe de coches, changements en France et en Europe

Consulter le resumé

Bérengère Lecuyer, Tech Porc (FRA), 2017, n° 38, novembre-décembre, p. 15-17

Dossier économie : concurrence internationale et marchés

La viande de coche, moins chère que celle de porc charcutier, est recherchée par les transformateurs pour ses qualités organoleptiques et technologiques. La France tend à diminuer ses exportations de coches. Mais l’Allemagne occupe toujours une place centrale dans l’abattage et la découpe des coches en Europe, ce qui donne lieu à des restructurations et partenariats industriels.

PDF icon Bérengère Lecuyer, Tech Porc (FRA), 2017, n° 38, novembre-décembre, p. 15-17
2017

Abattage de porcs mâles entiers : situations contrastées dans l'UE

Consulter le resumé

L'abattage de mâles entiers gagne en importance dans l'Union européenne, mais les écarts entre pays sont énormes. L'arrêt total de la castration est programmé pour 2018.

PDF icon techporc_vanferneij_n22_2015.pdf
2015

A la recherche de longes persillées en gras pour des consommateurs « gourmets »

Consulter le resumé

En France, la production de viande très maigre prédomine. Très peu de longes présentent du gras persillé bien visible à l’oeil. Il existe sans doute un marché pour des productions différenciées, plus riches en gras persillé, avec un plus gustatif.

PDF icon techporc_chevillonb_n23_2015.pdf
2015

11 500 élevages de porcs en France métropolitaine en 2010

Consulter le resumé

La France métropolitaine compte au total 22 300 exploitations élevant des porcs en 2010 contre 59 500 en 2000. Mais la production est principalement réalisée par 11 500 élevages détenant plus de 100 porcs ou 20 truies. Leur taille moyenne est passée de 900 à 1 200 porcs en dix ans. Le modèle naisseur-engraisseur est largement dominant. En dix ans, la France a perdu 7 % de ses effectifs porcins.

PDF icon techporc_roguet_n12_2013.pdf
2013

Pages