La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 681 à 700 de 4764 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Comparaison au Large White de quatre races locales porcines françaises pour les performances de croissance, de carcasse et de qualité de viande

Consulter le resumé

Le but de cette étude est de comparer les performances de croissance, carcasse et qualité de la viande de quatre races porcines locales (Gasconne, Basque, Limousine et Blanc de l’Ouest) par rapport à un témoin Large-White. Cette comparaison a été effectuée dans deux conditions d’élevages différentes et pour deux poids d’abattage (100 et 150 kg).

Après engraissement, un tiers des animaux ont été abattus à 100 kg. Les autres ont été répartis entre deux types de finition - semi-claustration ou extensive - et ont été abattus vers un poids de 150 kg.
PDF icon Comparaison au Large White de quatre races locales porcines françaises pour les performances de croissance, de carcasse et de qualité de viande
2000

Comparaison caillebotis partiel et caillebotis intégral en engraissement : effets sur les performances zootechniques et sur l'émission d'ammoniac

Consulter le resumé

L’objectif de l’étude est de déterminer l’influence de la réduction de 50 % de la surface en caillebotis en engraissement sur les performances zootechniques et sur l’émission d’ammoniac. Deux bandes de 112 porcs réparties en deux salles de 4 cases de 14 porcs ont été mis en expérimentation de mai 1999 à février 2000. Aucun effet du type de sol n’a été mis en évidence sur les performances zootechniques des animaux des deux bandes.
PDF icon Comparaison caillebotis partiel et caillebotis intégral en engraissement : effets sur les performances zootechniques et sur l'émission d'ammoniac
2001

Comparaison de cinq suppléments nutritionnels commerciaux administrés aux porcelets nouveau-nés dans des conditions de terrain

Consulter le resumé

Poster. Une consommation rapide de colostrum après la naissance est essentielle pour la survie du porcelet, tant du point de vue de l’apport énergétique indispensable au maintien de sa température corporelle (Le Dividich et al., 1998) que de l’ingestion d’immunoglobulines assurant la protection immunitaire passive du porcelet pendant les premiers jours de vie. Ainsi, une consommation insuffisante
PDF icon Comparaison de cinq suppléments nutritionnels commerciaux administrés aux porcelets nouveau-nés dans des conditions de terrain
2009

Comparaison de deux densités animales en porcherie d'engraissement pour une température ambiante de 20 ou 24° C

Consulter le resumé

Deux essais portant chacun sur 168 porcs à l’engrais ont été menés afin d’étudier l’incidence de la densité et de la température ambiante sur les performances et le comportement des animaux. Deux surfaces (0,70 et 0,93 m2/porc) et deux températures (20 et 24 °C) étaient comparées selon un dispositif factoriel 2X2. Tous les traitements étaient soumis au même débit de renouvellement et à une même humidité relative. Les porcs ont été alimentés ad libitum.
PDF icon Comparaison de deux densités animales en porcherie d'engraissement pour une température ambiante de 20 ou 24° C
2003

Comparaison de deux modalités d’apport d’eau pour des porcs à l’engrais alimentés en soupe

Consulter le resumé

La législation sur le bien‐être animal impose que tous les porcs âgés de plus de 2 semaines aient accès en permanence à de l’eau en quantité suffisante. Or, dans le cadre d’une alimentation en soupe, l’eau est apportée en même temps que l’aliment. Pour respecter la réglementation, la machine à soupe est utilisée pour apporter de l’eau aux porcs entre les repas. Mais aucune donnée objective n’a démontré que cette technique permet de respecter la législation.
PDF icon Comparaison de deux modalités d’apport d’eau pour des porcs à l’engrais alimentés en soupe
2012

Comparaison de deux modalités d’apport d’eau pour des porcs à l’engrais alimentés en soupe

Consulter le resumé

Poster.
PDF icon Comparaison de deux modalités d’apport d’eau pour des porcs à l’engrais alimentés en soupe
2012

Comparaison de différentes méthodes de mesure du caractère exsudatif de la viande fraîche dans les populations porcines françaises et canadiennes

Consulter le resumé

Le pouvoir de rétention d’eau de la viande de porc est un caractère variable inter et intra races. Le caractère exsudatif de la viande fraîche de 654 porcs issus de sept races pures sélectionnées en France et au Canada a été évalué selon quatre méthodes de mesure. Les corrélations obtenues sur le Longissimus dorsi avec la méthode de référence décrite par Honikel en 1987 et 1) la méthode EZ drip loss appliquée à des échantillons prélevés sur la 5ème ou 13ème vertèbre thoracique et 2) la méthode de la mise en barquette sont supérieures à 0,67.
PDF icon Comparaison de différentes méthodes de mesure du caractère exsudatif de la viande fraîche dans les populations porcines françaises et canadiennes
2007

Comparaison de différents systèmes d’abreuvement et analyse du comportement des porcs sur un transport de 24h

Consulter le resumé

Aujourd’hui, la présence d’un système d’abreuvement en cours de transport dépend de la durée du trajet. Ainsi, la durée ne doit pas dépasser 8 heures dans un camion non équipé en dispositif d’abreuvement. Cependant, si le lieu de destination est à proximité au terme des 8 heures, la durée du trajet peut être prolongée de 2 heures soit un maximum de 10 heures de temps de transport (Directive 29/95 CE, Arrêté du 5 Novembre 1996, Arrêté du 24 Novembre 1999).

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2002

Comparaison de différents types de sols en post- sevrage : utilisation d’indicateurs de bien-être

Consulter le resumé

Fiche n° 080 : facteurs de productivité des élevages

L’âge moyen en fin de post-sevrage est compris entre 75 et 76 jours en France (source GTTT-GTE 2013). Pour des porcelets de moins de 70 jours d’âge, la règlementation définit des normes pour les sols de type caillebotis béton. Du fait d’un âge et d’un poids de sortie plus élevés, certains élevages ont fait le choix de caillebotis bétons plus adaptés.
Ces sols ne posent a priori pas de problème pour les animaux, mais ne sont pas conformes aux normes fixées par la règlementation.
L’étude a pour objectifs de vérifier si certains sols béton présents en post-sevrage occasionnent des problèmes réels et de proposer une méthode pour évaluer le bien-être des porcs, basée sur l’utilisation d’indicateurs mesurés directement sur les animaux.
Des enquêtes ont été menées dans 27 élevages (E) disposant en post-sevrage de sols de type caillebotis béton conformes aux normes (5E), caillebotis béton non conformes (7E), caillebotis fil (5E), caillebotis plastique (5E) ou litière paillée (5E).
Pour chaque type de sol, au moins 1200 porcelets ont été observés individuellement.

PDF icon fiche_bilan2014_080.pdf
2015

Comparaison de méthodes d'estimation des rejets d'azote, de phosphore et de potassium en élevage de porc

Consulter le resumé

Cette étude consiste à comparer trois méthodes d’estimation des rejets d’azote, de phosphore et de potassium dans 13 élevages porcins. Deux méthodes sont basées sur des calculs (références Corpen et bilan réel simplifié) et la troisième, sur des mesures par quantification et analyse des lisiers de l’élevage, selon trois techniques d’échantillonnage.
PDF icon Comparaison de méthodes d'estimation des rejets d'azote, de phosphore et de potassium en élevage de porc
2007

Comparaison de méthodes pour valider l’estimation par scanner à induction magnétique de la composition de jambons et de poitrines

Consulter le resumé

Gérard Daumas et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 59-60, poster

Poster.

La validation statistique est une étape à ne pas négliger dans le processus de test d’une technologie. Néanmoins, il n’y a pas de consensus sur la méthode à appliquer. Les résultats semblent dépendre de la nature des données. Aussi, il est souvent conseillé de tester plusieurs méthodes. Ayant estimé la composition de jambons et poitrines par un scanner à induction magnétique sur un échantillon de calibrage (Daumas et al., 2019), les auteurs souhaitaient passer à l’étape de validation. Pour cela, les auteurs ont comparé la performance de cinq méthodes de régression linéaire parmi les plus courantes.

ENG

Poster.

Comparison of methods to validate magnetic induction scanner estimation of ham and belly composition

Magnetic induction scanning is a promising technology for carcass grading and sorting of cutting parts. The objective of this study was to compare the performance of five prediction methods of the composition of hams and bellies by magnetic induction, based on observations of a calibration sample. The five prediction methods tested were Ordinary Least Squares (OLS), Lasso, Ridge, Partial Least Squares (PLS), and complete selection of sub-models by minimizing Bayesian information criterion (Subset). For each statistical method, R2 and RMSEP were calculated in a 10-fold cross validation repeated 100 times with random division of the data into 10 segments. Data for two calibration samples were used: one for 100 hams and the other for 80 bellies. Hams and bellies were scanned with a recent commercial device using a low-intensity magnetic field. The four response variables, weights and contents of fat and muscle, were measured by computed tomography. Based on the median values, the PLS gave the best performance for hams. The dispersion of results was lowest with the PLS as well. For bellies, Ridge regression was the most successful, except for fat content, for which Subset was better. Muscle content of hams and fat content of bellies were estimated respectively with a median R2 of 0.64 and 0.66. The ranking of methods based on their prediction performance depended on the cut. Subset, Ridge and Lasso seemed to show the most stable prediction performance results among the cuts and response variables, always being close or equal to the best performance.

2020

Comparaison de méthodes pour valider l’estimation par scanner à induction magnétique de la composition de jambons et de poitrines

Consulter le resumé

Gérard Daumas et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, poster

La validation statistique est une étape à ne pas négliger dans le processus de test d’une technologie. Néanmoins, il n’y a pas de consensus sur la méthode à appliquer. Les résultats semblent dépendre de la nature des données. Aussi, il est souvent conseillé de tester plusieurs méthodes. L’objectif de cette étude est de comparer la performance de cinq méthodes de régression linéaire parmi les plus courantes, dans le cadre de la prédiction de la composition tissulaire de pièces de découpe.

PDF icon jrp_2020_daumas_g16.pdf
2020

Comparaison de porcs charcutiers NN et Nn pour les performances de croissance, carcasse et qualité de viande, et l'aptitude à produire du jambon cuit

Consulter le resumé

Une expérimentation à grande échelle a été menée pour étudier l’effet du gène de sensibilité à l’halothane et sa possible interaction avec le type sexuel sur les performances zootechniques des porcs, et leur aptitude à produire du jambon cuit supérieur pré-tranché.
PDF icon Comparaison de porcs charcutiers NN et Nn pour les performances de croissance, carcasse et qualité de viande, et l'aptitude à produire du jambon cuit
2000

Comparaison de quatre rations alimentaires pour porcelets sevrés à 28 jours : intérêt de l'utilisation de poudre de lactosérum et de maïs extrudé

Consulter le resumé

L’intérêt de l’utilisation de poudre de lactosérum acide et de maïs extrudé dans la ration de sevrage est testé sur une bande de 347 porcelets sevrés à 28 jours d’âge. Ces 2 matières premières sont incorporées de façon séparée puis simultanée, au taux unique de 20 % de la ration. L’aliment témoin est composé de blé en l’état, et d’huile de colza pour l’apport énergétique, de tourteau de soja et d’acides aminés de synthèse pour l’apport azoté.
PDF icon Comparaison de quatre rations alimentaires pour porcelets sevrés à 28 jours : intérêt de l'utilisation de poudre de lactosérum et de maïs extrudé
2004

Comparaison de trois présentations de l’aliment chez le porc charcutier, rationné ou à volonté, en été ou hiver

Consulter le resumé

Poster.

Peu d’études ont comparé les trois principales présentations de l’aliment : granulé, farine sèche et soupe depuis les essais rapportés par Quéméré et al. (1988). Ceux‐ci montraient une meilleure efficacité alimentaire du granulé par rapport à la farine sèche, et un résultat intermédiaire de la soupe. L’étude a pour objectif de vérifier les écarts de performances entre granulé, farine distribuée en sec et sous forme liquide.

A comparison of three diet forms for pig fattening in restricted or ad libitum feed supply, and in winter or summer time

An experiment was undertaken to determine the effects of dry meal, liquid meal or dry pellet form on pig performance. A total of 480 (Large White x Landrace) x Piétrain pigs (28.9 kg initial body weight) were used in four trials with eight single‐sex pens per treatment and five pigs per pen. Each trial compared the three diet forms, alternately in restricted or ad libitum feeding, up to 2.55 kg/d for females and 2.75 kg/d for barrows, in summer or winter. Feed was distributed in dry feeder or mixed with water in the trough (2.7:1 water:feed). Pigs fed liquid meal had higher daily feed intake than those fed either of the two dry feed treatments (P < 0.001). During the growing period, the highest average daily gain (ADG) was found with pellet form and the lowest with liquid feeding. During the finishing period, ADG of pigs given either liquid meal or pellets was higher than that of pigs fed dry meal. Feed conversion ratio (FCR) with pellets was improved compared with dry (4%, P < 0.001) and wet (7%, P < 0.001) meal diets. Barrows fed liquid meal had decreased meat percentage compared with barrows fed dry meal, but not gilts (diet form x sex interaction, P = 0.02). This study did not confirm previous results showing intermediate FCR with liquid feed between pellet and dry meal although liquid feed, mixed in the trough or in liquid feeding systems, may have different physical characteristics.

PDF icon Poster JRP de Eric Royer
2015

Comparaison de trois types de ventilation lors d'un transport de 10 heures : ambiance et bien-être des porcs

Consulter le resumé

L’objectif de l’étude est de comparer le fonctionnement de 3 systèmes de ventilation sur 3 étages de manière simultanée lors d’un

transport de 10 heures et d’étudier les effets sur le bien-être des porcs d’une ventilation naturelle par volets régulés par des sondes de température, d’une ventilation

forcée ou dynamique par ventilateur régulé par des sondes de température et d’une ventilation naturelle par volets tout ouverts.

PDF icon Comparaison de trois types de ventilation lors d'un transport de 10 heures : ambiance et bien-être des porcs
2002

Comparaison de trois types de ventilation lors d’un transport de porcs de 10 heures sur l’ambiance dans le véhicule et le bien-être des porcs en période estivale et hivernale

Consulter le resumé

Le règlement 411/98 CE, complémentaire de la Directive 91/628 CE pour le transport de plus de 8 heures, fixe des normes en matière de ventilation dans les transports d’animaux vivants. Le texte stipule que “le système de ventilation mis en place doit être conçu de manière à pouvoir être utilisé à tout moment lorsque les animaux sont dans le véhicule à l’arrêt ou en mouvement et assurer une circulation d’air non vicié.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2002

Comparaison des effets d’une anesthésie locale (1ml de lidocaïne 1%) ou d’un traitement anti‐inflammatoire sur la douleur due à la castration

Consulter le resumé

Poster. La castration des porcelets est une opération douloureuse pour l’animal. L’injection de lidocaïne préalablement à la castration des porcelets a été testée dans diverses expérimentations à des concentrations variant de 0,5% à 2%, le seuil toxique pour les porcelets étant estimé à 6-10 mg/kg (EFSA 2004). Les anti-inflammatoires non stéroïdiens pourraient également atténuer la douleur lors de la castration.
PDF icon Comparaison des effets d’une anesthésie locale (1ml de lidocaïne 1%) ou d’un traitement anti‐inflammatoire sur la douleur due à la castration
2010

Comparaison des performances de porcs abattus à 110 kg ou au-delà de 140 kg

Consulter le resumé

Deux essais sont conduits dans les stations expérimentales de l’ITP (essai 1) et des EDE-Chambres d’agriculture de Bretagne (essai 2) afin de quantifier les performances de croissance de mâles castrés et femelles élevés en groupe après 14 (lot S : standard) ou 20 (lot L : lourd) semaines d’engraissement. Les mâles castrés sont alimentés à volonté jusqu’a 70 kg de poids vif (PV), puis ils reçoivent 2,7 kg/j/porc d’aliment jusqu’à 110 kg et 2,9 kg/j/porc ensuite.
PDF icon Comparaison des performances de porcs abattus à 110 kg ou au-delà de 140 kg
2004

Comparaison des performances des porcs femelles et mâles castrés selon le plafond de rationnement appliqué en fin d'engraissement (2,4 vs 2,7 kg/j)

Consulter le resumé

Nathalie Quiniou et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, p. 125-126, poster

Le taux de muscle des pièces (TMP) à l'abattage et la plus-value accordée selon ce critère dépendent de la composition du gain de poids pendant la croissance. Le dépôt de gras s'accentue en fin d'engraissement notamment chez les mâles castrés (MC) dont la consommation moyenne journalière (CMJ) spontanée excède celle qui suffit pour maximiser le dépôt de muscle.
Un plan d'alimentation rationné est donc généralement appliqué aux MC, le plus souvent extrapolé aux femelles (F) dès lors qu'elles ne sont pas élevées en loges séparées. Dans l'étude réalisée, les performances obtenues par sexe avec deux plafonds de rationnement sont comparées, puis combinées pour évaluer les performances potentielles de la bande.

ENG

Growth performance and carcass characteristics obtained from gilts and barrows restrictively fed up to different maximum daily feed allowance at the end of the fattening period (2.4 or 2.7 kg/d)

Crossbred (Large White x Landrace) x Piétrain gilts (n = 40) and barrows (n = 40) were studied in a pen equipped with a precision feeding device that allows for feed restriction. Within each gender, pigs were restrictively fed with the same increase in daily allowance (+27 g/d) up to a different plateau: either 2.4 or 2.7 kg/d. Body weight (BW) and daily feed intake (ADFI) were measured individually from 32 to 113 kg on average. Pigs reached the plateau during the finishing period, except for some gilts whose spontaneous feed intake remained below. During this period, the decrease in the plateau value induced a decrease in average daily gain (ADG, P < 0.001) without any significant effect on feed conversion ratio, which was perhaps due to a different partition of energy intake between growth and activity in different treatments. The same carcass leanness was obtained with both plateaus in gilts, and in barrows the value obtained with 2.7 kg/d (59.6 point) was not significantly different from that obtained with 2.4 kg/d (60.0 point).
A combination of different plateaus and genders was performed to calculated average results at the batch level. A plateau fixed at 2.4 kg/d both for gilts and barrows leads to the lowest ADG, whereas feeding the gilts up to 2.7 kg/d and barrows up to 2.4 kg/d seems to be the most interesting compromise that lowers the average ADG less, and allows for an easier final management of the batch, without impairing FCR or carcass leanness. However, differences among combinations remain very small.

PDF icon Nathalie Quiniou et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, p. 125-126, poster
2017

Pages