La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 741 à 760 de 4764 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Composition chimique de la cuisse de porc : influence de l'âge, du pH ultime et du type génétique

Consulter le resumé

La composition chimique du tissu musculaire de la cuisse de porc avant transformation influence la qualité du jambon cuit. La composition de deux muscles de la cuisse, semimembranosus et biceps femoris, provenant de 12 populations de porcs variant selon 3 paramètres (type génétique, âge à l'abattage et classe de pH ultime) est analysée. Des différences importantes, concernant les protéines, le collagène et les matières grasses sont observées. Le taux de sucres solubles totaux est significativement lié à la classe de pH ultime, et le taux de protéines est influencé par le type génétique.
PDF icon Composition chimique de la cuisse de porc : influence de l'âge, du pH ultime et du type génétique
2002

Composition chimique de la viande de porc et du jambon cuit : influence du type de muscle

Consulter le resumé

Une différence de composition chimique entre muscles ou pièces anatomiques importantes est observée tant sur matière première que sur produit fini. Cette différence se situe sur trois niveaux : - le taux de matière grasse qui peut, en partie, être corrigé par un parage adapté, - le taux de collagène, - les taux de sucres totaux et de sucres solubles totaux qui sont fonction du type de muscle ou de la pièce anatomique. La composition du produit fini n’est pas directement dépendante de la composition de la matière première.
PDF icon Composition chimique de la viande de porc et du jambon cuit : influence du type de muscle
2004

Composition chimique des muscles de jambons frais et des jambons cuits : influence de l'âge à l'abattage et de la classe de pH ultime

Consulter le resumé

Des porcs de même teneur en viande maigre ont été obtenus par restriction alimentaire avec 30 jours d'écart d'âge à l'abattage, mais leur poids n'a pas été identique sur l'ensemble des répétitions. Leurs jambons ont été triés en deux classes de pH ultime, et leur caractère déstructuré noté après désossage. Le Biceps Femoris et le Semimembranosus des jambons droits ont été prélevés pour analyse chimique, les jambons gauches étant analysés après transformation en jambon cuit supérieur prétranché Label Rouge.

PDF icon Composition chimique des muscles de jambons frais et des jambons cuits : influence de l'âge à l'abattage et de la classe de pH ultime
2002

Composition chimique détaillée des aliments et des lisiers de porc

Consulter le resumé

L’analyse de la composition du lisier de porc pour 22 éléments nous a permis de quantifier son aptitude fertilisante et les

riques de toxicité par rapport aux quantités habituellement épandues. Sur la base de

170 kg d’azote par hectare, les apports seront approximativement de 100 kg de P2O5,

170 kg de K2O, 140 kg de CaO, 50 kg de SO3, 35 kg de MgO et Na2O, permettant de compenser tout ou partie les exportations culturales et les pertes par lessivage. Le lisier contribue également à fournir les oligo-éléments pouvant poser des problèmes de carence.
PDF icon Composition chimique détaillée des aliments et des lisiers de porc
2002

Composition corporelle des porcs charcutiers (mise à jour 2015 du Mémento viandes et charcuteries)

Consulter le resumé

Cahier illustré tiré du Mémento viandes et charcuteries, disponible immédiatement en téléchargement.
A partir des savoirs de ses experts, l’IFIP propose aux professionnels des viandes et produits carnés un classeur constitué de cahiers illustrés (de 6 à 20 pages) traitant chacun un sujet important pour le secteur. Ni publication scientifique, ni vulgarisation, ce Mémento s’adresse aux techniciens des entreprises comme outil du quotidien pour mieux comprendre les technologies et les produits du porc.

35,00 €
2015
Composition des effluents porcins et de leurs coproduits de traitement

Composition des effluents porcins et de leurs coproduits de traitement

Consulter le resumé

Analyse de 10 types d’effluents porcins et de 14 coproduits de traitement. Prévoir le plan de fumure et les ouvrages de stockage ou de traitement. Comparer les valeurs de l'élevage de porc à des teneurs moyennes. Obtenir des références sur des éléments coûteux. Comparer les familles de produits. Effectuer des simulations... 28 pages 21 X 29.7 (Edité par l'institut du porc en 2005).

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2017

Composition des lisiers de porc, facteurs de variation et méthodes d'évaluation

Consulter le resumé

Le lisier est une source de multiples constituants minéraux: macroéléments primaires (N, P, K), secondaires (Mg, Ca, Na) et oligo-éléments (Cu, Zn, Mn, Fe, S, B, Mo). La disponibilité des macroéléments du lisier de porc pour les cultures est bonne (N, P) voire comparable aux engrais minéraux (K, Mg). Le devenir agronomique des oligo-éléments semble moins connus.

Pour une bonne adaptation des volumes de lisier épandus aux besoins des cultures, la composition du lisier doit être bien connus.
PDF icon Composition des lisiers de porc, facteurs de variation et méthodes d'évaluation
1998

Composition et volume de lisier produit par le porc - Données bibliographiques

Consulter le resumé

Cet article constitue un recueil de références bibliographiques sur les quantités

d’éléments minéraux, les volumes et les concentrations de lisier produit par type de porc et pour un élevage naisseur-engraisseur. Les volumes sont donnés avant et après lavage des bâtiments. Pour les concentrations, la majorité des constituants minéraux sont référencés: macroéléments primaires (azote, phosphore, potassium), secondaires (calcium, magnésium, sodium), oligo-éléments (cuivre, zinc, manganèse, fer, soufre, bore, molybdène) et quelques éléments en trace.
PDF icon Composition et volume de lisier produit par le porc - Données bibliographiques
1998

Composition minérale, qualités mécaniques et histomorphométrie osseuses chez le porcelet carencé en calcium

Consulter le resumé

Plusieurs paramètres (biochimiques, mécaniques et histologiques) relatifs au métabolisme osseux ont été étudiés chez des porcelets ayant reçu 3 régimes différant par leur seul apport de calcium: régimes témoin (0,9%), bas calcium (BCa; 0,4%) et sans calcium (0Ca; 0,1%). L’essai a duré 32 jours. Seuls les porcs du lot 0Ca avaient une hypocalcémie déjà très marquée au 23e jour. Les réactions hormonales des porcs étaient intenses et précoces (dès le 9è jour pour la PTH).
PDF icon Composition minérale, qualités mécaniques et histomorphométrie osseuses chez le porcelet carencé en calcium
1997

Compostage de boues issues du traitement biologique des lisiers sur lits de roseaux

Consulter le resumé

La durabilité des procédés de traitement des effluents porcins suppose de prendre en charge tous les éléments minéraux produits. C’est pourquoi, dans la station de Villefranche de Rouergue (140 truies naisseur-engraisseur), en aval de l’unité de traitement biologique par nitrification/dénitrification et d’une fosse de décantation, les boues sont épandues sur un massif filtrant planté de roseaux. Cette séparation de phases permet la capture de 90% du phosphore et de l’azote résiduel.
PDF icon Compostage de boues issues du traitement biologique des lisiers sur lits de roseaux
2010

Compostage des boues issues du séchage sur lit de roseaux

Consulter le resumé

Les procédés de traitement biologique des lisiers par nitrification-dénitrification par boue activée sont désormais bien connus. Ils permettent d’obtenir un abattement de 70% de l’azote sous forme d’azote gazeux inodore et non polluant. Reste la question de la valorisation des issues ainsi que le problème de l’épandage et des nuisances olfactives qui l’accompagnent.

PDF icon bilan_2012web_34.pdf
2013

Compostage des déjections des porcs à l'engrais élevés sur différents déchets ligneux : sciure, copeaux ou écorce

Consulter le resumé

3 essais réalisés par l'ITP comparent

l'utilisation de 5 déchets ligneux à la place de la paille. Les fumiers produits en 4 mois par des lots de 40 porcs sont stockés

en andains de 5 à 8 tonnes, retournés 2 ou 3 fois. Entre 30 et 110 kg de poids vif, chaque porc a consommé entre 240 et 260 kg

d'aliment et utilisé entre 410 et 540 litres d'eau. Sur litière de paille, les rejets d'un porc engraissé représentent 260 kg de fumier frais et 2,4 kg d'azote puis après
PDF icon Compostage des déjections des porcs à l'engrais élevés sur différents déchets ligneux : sciure, copeaux ou écorce
2001

Comprendre le fonctionnement des systèmes mixtes porcins-bovins du Massif Central pour mieux appréhender leur avenir

Consulter le resumé

Jimmy Balouzat et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 203-208

La production porcine du Massif Central repose majoritairement sur des exploitations mixtes, associant des ateliers porcin et bovin. Dans un contexte tourné vers la spécialisation et les économies d’échelle, la pérennité de ces systèmes est questionnée, avec un risque de disparition des ateliers porcins dans ce territoire dominé par l’élevage d’herbivores. Un projet de recherche initié fin 2018 par l’Association Porc Montagne, financé par le Commissariat du Massif Central, comporte une analyse du fonctionnement et de l’avenir de ces systèmes mixtes porcins-bovins. Onze entretiens avec des acteurs de la filière porcine du Massif Central ont d’abord permis de préciser ses enjeux. Ensuite, une enquête postale a été adressée à l’ensemble des 1 250 sites d’élevages du territoire produisant plus de 10 porcs par an, afin de décrire précisément leurs caractéristiques structurelles, fonctionnelles et leurs dynamiques d’évolution, et d’établir une typologie des systèmes mixtes porcins-herbivores.Les 266 réponses confirment le fort taux de mixité (75% des sites), et le vieillissement des éleveurs (50% ont plus de 52 ans). La prépondérance d’élevages associant les porcs à des bovins allaitants (43%), laitiers (16%) et des élevages porcins spécialisés (25%) a conduit à distinguer six principaux types d’exploitation, qualifiés selon l’herbivore associé (bovins lait ; bovins allaitants ; pas d’herbivore) et selon la présence ou non de truies (avec truies ; sans truies). Ces types présentent certaines différences de forme et de fonctionnement et se distinguent par leurs perspectives d’avenir. Ce travail précise ainsi les enjeux actuels pour le maintien de la production porcine dans le territoire.

ENG

Mixed pig and cattle farming systems in the Massif Central: understanding these systems to better appreciate their future

Pig production in the Massif Central (France) relies mainly on mixed livestock farms that combine pig and cattle units. Within a context of specialization and economies of scale, the sustainability of these systems is at stake, with the risk that pig units could disappear from these farms, in a territory dominated by herbivore farming. The association “Porc Montagne” initiated a research project funded by the CGET Massif Central at the end of 2018. It included an analysis of the functioning and future prospects of these mixed pig-cattle systems. Eleven actors of the pig production sector in the Massif Central were interviewed to identify its specific issues. Then, a postal survey was sent to all 1,250 farms in the territory producing more than 10 pigs per year, to describe in detail the structural and functional characteristics of these farms and their outlook, and to develop a typology of mixed pigcattle systems. The 266 responses confirmed the high occurrence of mixed farms (75% of farms) and the aging of farmers (50% are over 52 years old). The preponderance of farms combining pigs with beef cattle (43%) or dairy cattle (16%) and of specialized pig farms (25%) led to the definition of six main types of farming, differing in the associated herbivore (dairy cattle; beef cattle; no cattle) and the presence of sows (with sows; without sows). These types varied in form, functioning and future prospects. Thus, this study specifies current issues for maintaining pig production in this region.

2020

Compte rendu technique de l’opération de dissection associée à des mesures tomographiques

Consulter le resumé

L’imagerie médicale et notamment la tomographie RX est utilisée depuis le début des années 1980 chez l’animal (Skerjvold et al., 1981). La mesure de la composition corporelle, notamment, est une des applications principales de cette technologie. Le programme EUPIGCLASS (http://www.eupigclass.net/), dont l’objectif était de renforcer l’harmonisation des méthodes de classification porcine à l’échelle européenne, a étudié les potentialités de la tomographie RX pour remplacer la dissection comme méthode de référence de mesure du pourcentage de muscle.
Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2009

Computed tomography for comparing the lean meat content of different genotypes of entire male pigs

Consulter le resumé

Gérard Dumas et al., 64rd International Congress of Meat Science and Technology (ICOMST), 12–17 août 2018, Melbourne, Australie, poster

From July 2018 the EU reference for pig grading is the lean meat percentage (LMP) based on total dissection of a half-carcass. Dissection can be replaced by an unbiased computed tomography (CT) procedure. Daumas et Monziols (2018) developed a pan-European CT procedure for determining this LMP. The hypothesis is such a procedure could be applied on very lean carcasses, issued from entire males of purebred used as terminal sires in production. The aim of this paper is to test this CT procedure to assess the LMP differences between several lean genetic groups and the three halothane genotypes.

PDF icon Gérard Dumas et al., 64rd ICOMST, 12–17 août 2018, Melbourne, Australie, poster
2018

Computed tomography for comparing the lean meat content of different genotypes of entire male pigs

Consulter le resumé

Gérard Dumas et al., 64th International Congress of Meat Science and Technology (ICOMST), 12–17 août 2018, Melbourne, Australie

In the framework of pig carcass classification a new EU regulation applying from July 2018 makes compulsory the use of a new reference. It is a lean meat percentage (LMP) based on total dissection (LMPtd) of a halfcarcass. Manual dissection can be replaced by an unbiased computed tomography (CT) procedure. Daumas et al. [1] developed a pan-European CT procedure for determining this LMP. The hypothesis is such a procedure could be applied on very lean carcasses, issued from entire males of purebred used as terminal sires in production. The aim of this paper is to test this CT procedure to assess the LMP differences between several lean genetic groups and the three halothane genotypes. 

PDF icon Gérard Dumas et al., 64th ICOMST, 12–17 août 2018, Melbourne, Australie
2018

Concentration spatiale des productions animales : peut-il en être autrement ?

Consulter le resumé

Dans l’Union Européenne, la production porcine est fortement concentrée dans quelques régions. Cette situation est le résultat de choix politiques et de mécanismes de marché. Les impacts sur l’environnement de densités animales élevées ont conduit à des réglementations et à une critique sociale, sans grand effet dispersif.

PDF icon techporc_roguet_n25_2015.pdf
2015
modèle d'élevages de porcs

Concentration spatiale et structurelle de la production porcine à l’échelle de l’UE ; Des modes d’élevage de porcs aujourd’hui contestés

Consulter le resumé

La concentration spatiale et structurelle de la production porcine (en particulier) est le résultat de choix politiques historiques :

PDF icon Concentration spatiale et structurelle de la production porcine à l’échelle de l’UE Christine ROGUET Pôle Economie - IFIP , PDF icon Des modes d’élevage de porcs aujourd’hui contestés
2014

Conception d'un calculateur de la composition des effluents animaux

Consulter le resumé

La fertilisation des cultures avec un fumier ou un lisier de porc nécessite de bien connaître leur composition.

Il est possible de s’appuyer sur les références disponibles proposées par l’IFIP (Composition des effluents porcins, ITP, 2005).

Cependant, il est possible de prendre en compte la spécificité de chaque élevage pour élaborer une valeur de référence plus précise.
PDF icon Conception d'un calculateur de la composition des effluents animaux
2011

Conception de bâtiments d'élevage innovants à énergie positive

Consulter le resumé

PDF icon Conception de bâtiments d'élevage innovants à énergie positive
2010

Pages