La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 561 à 580 de 4764 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre croissant Année

Retrospective by sex of the new EU lean meat content of pig carcasses

Consulter le resumé

Gérard Daumas, 69th Annual meeting of the european federation of animal science (EAAP), Dubrovnik, Croatie, 27-31 août 2018, poster

A new EU regulation on carcass classification applies from July 2018. This regulation changes the definition of the reference lean meat percentage (LMP) which becomes the LMP in the carcass (from total dissection). Nevertheless, each Member State can choose when he will update its grading methods. The aim of this work is to simulate this change on the last 5 years in France for each sex.
Conversely to most of European countries sex is registered online in France during pig classification. Statistics per sex are regularly published by the regional classification organisations.
The production of entire males started in France in 2013 (13% of the males), increased quickly and is now stable (27% of the males in 2017), around 2.5 million a year. More than 95% of entire males are classified with the classification method CSB Image-Meater® (IM) approved by the EU in 2013. The present LMP prediction equation contains two fat depths (G3 and G4) and two muscle depths (M3 and M4).
A sample of 180 pigs was uniformly stratified on sex: 60 entire males, 60 females and 60 castrated males. All cuts were CT scanned allowing to calculate the LMP. Prediction equation was calculated by a general linear model including the 4 depths as well as the interactions with sex. The stepwise procedure by using BIC selected a model with 1 fat depth (G3) and 2 muscle depths (M3 and M4), G3 and M3 coefficients depending on sex. The RMSE was 2.15. Removal of M4 only decreased the RMSE of 0.01. The fat coefficient of entire males was more than twice that of females, while that of castrates was in the middle. Differences on M3 coefficient had lower impact on LMP.
The equation was applied on the annual classification averages from 2013 to 2017. In 4 years LMP increased, but differently according to sex: +0.11 for entire males, +0.25 for females and +0.34 for castrated males. In the same period the difference between entire and castrated males decreased from 4.02 to 3.79, while the difference between entire males and females decreased from 1.37 to 1.24.
When the Image-Meater method will be updated, it seems worthwhile to consider separate slopes for entire males, females and castrated males.

PDF icon Gérard Daumas, 69th EAAP, Dubrovnik, Croatie, 27-31 août 2018, abstract, PDF icon Gérard Daumas, 69th EAAP, Dubrovnik, Croatie, 27-31 août 2018, poster
2018

Rétrospective 2015 de l’aliment d’engraissement

Consulter le resumé

Didier Gaudré, Tech Porc (FRA), 2016, n° 31, septembre-octobre, p. 5-6

Le coût de revient matières premières de l’aliment apparaît stable en 2015 et est estimé à 188 €/T. Une légère diminution (7 €/T) est observée en cours d’année. Elle s’explique par la baisse de la cotation du tourteau de soja. Ce dernier est largement concurrencé par les tourteaux métropolitains, qui représentent chacun de l’ordre de 4 % des formules.

PDF icon Didier Gaudré, Tech Porc (FRA), 2016, n° 31, septembre-octobre, p. 5-6
2016

Résultats techniques et économiques 2003 : la crise se prolonge

Consulter le resumé

L’année 2003 ne se distingue guère de 2002, déjà médiocre. La canicule a dégradé les performances techniques des élevages, tandis que la conjoncture, toujours défavorable, n’a pas permis de renflouer les trésoreries. Après deux années difficiles, et un début 2004 peu enthousiasmant, la production porcine française est mise à mal.
PDF icon Résultats techniques et économiques 2003 : la crise se prolonge
2004

Résultats techniques et économiques 2002 - De nouveau la crise

Consulter le resumé

L’année 2002 marque un retour rapide vers une situation difficile. Le prix du porc a poursuivi la chute qu’il avait entamée dès le deuxième semestre 2001. Comme l’indiquent les références issues des outils de Gestion Technico Economiques, le coût de production est resté élevé face à un prix de marché qui n’a pas permis de dégager un résultat suffisant.

PDF icon bp2003n318.pdf
2003

Résultats techniques et économiques 2001 : une année exceptionnelle

Consulter le resumé

L'année 2001 restera une année phare pour la production porcine qui a connu des résultats dépassant ceux des années précédentes. Le prix du porc a pratiquement doublé en deux ans, les marges n'ont jamais été aussi élevées; Mais le coût de production s'est accru, fragilisant la situation face à la baisse du prix de marché qui a immédiatement suivi.

PDF icon bp2002n306.pdf
2002

Résultats techniques et économiques 2000 : retour à l'équilibre

Consulter le resumé

Après deux années de crise sévère, les résultats de la production porcine sont devenus plus encourageants en 2000.

Le prix moyen du porc a progressé de 21%. Les marges se rapprochent de leurs plus hauts niveaux de 1992 et 1996/97, limitées cependant par l'augmentation du prix de l'aliment.

PDF icon bp2001n294.pdf
2001

Résultats techniques et économiques 1999 : revenu négatif

Consulter le resumé

La production porcine a connu une seconde année difficile en 1999. Une nouvelle baisse du prix du porc n'a été que partiellement compensée par la diminution du coût de l'aliment. Bien qu'elles aient progressé, les marges moyennes n'ont pas pu couvrir la totalité des charges fixes ni, à fortiori, compenser les pertes de l'année précédente.

Au delà de l'effet conjoncturel, la part des charges non alimentaires continue de s'accroître dans le coût de production du porc, rendant d'autant plus nécessaire de bien les connaître, pour mieux les maîtriser.

PDF icon bp2000n282.pdf
2000

Résultats techniques et économiques 1997 : l'effet peste

Consulter le resumé

1997 restera une année exceptionnelle pour la production porcine, du fait des problèmes sanitaires qui ont maintenu le prix du porc sur son haut niveau de l'année précédente.

L'augmentation des charges, alimentaires notamment, réduit légérement les résultats, comme en témoignent les références issues des outils de Gestion Technico Economique.

Mais 1998 annonce des baisses beaucoup plus importantes qui vont consommer les résultats passés. Au delà, il faudra prendre en compte l'effet des mesures concernant l'environnement et le bien-être.
PDF icon Résultats techniques et économiques 1997 : l'effet peste
1998

Résultats techniques des élevages porcins bio en France 2014

Consulter le resumé

Ce document propose une synthèse nationale des résultats GTE/GTTT compilés par l’IFIP pour la production porcine biologique en 2014. Il s’agit du 1er travail de ce type à l’échelle nationale. Les résultats présentés ici concernent uniquement les résultats techniques des élevages. Ce premier travail met en avant une grande variabilité des performances techniques, et des marges de progrès à mobiliser pour améliorer les résultats techniques en élevage. La base de données GTE/GTTT Bio doit être complétée en terme de représentativité afin d’avoir une meilleure connaissance des résultats techniques en élevage

PDF icon résultats techniques des élevages biologiques de porcs
2016

Résultats technico-économiques des exploitations avec élevage de porcs du réseau de références de la Réunion. Programme POSEI FRANCE

Consulter le resumé

Le Réseau de références bovins-lait de la Réunion est constitué de 10 exploitations avec élevage de porcs représentant les 2 principaux types de systèmes de production existants, dont le suivi technico-économique est assuré par un conseillers de la CPPR, sous l’encadrement de la Chambre d’Agriculture, avec l’assistance technique de l’IFIP et méthodologique de l’Institut de l’Elevage.


2010

Résultats technico-économiques 2009 du réseau de références porcin de Martinique

Consulter le resumé

2010

Résultats technico-économiques 2009 du réseau de références porcin de Guadeloupe

Consulter le resumé

2010

Résultats régionaux 1998 : les performances techniques progressent malgré la crise

Consulter le resumé

1999

Résultats nationaux GTTT : plus de 24 porcelets par truie en 1998

Consulter le resumé

1999

Résultats nationaux GTTT : les performances des truies progressent toujours

Consulter le resumé

2000

Résultats GTTT, 1er semestre 98 : la prolificité progresse encore, la Bretagne toujours en tête pour la productivité

Consulter le resumé

1998

Résultats GTTT 2000 : la barre des vingt-cinq porcelets est franchie

Consulter le resumé

2001

Résultats GTE-TB : un coût moyen de 1,363 € par kilo de carcasse

Consulter le resumé

2003

Résultats GTE, 1er semestre 98 : fortes disparités et légère baisse des coûts

Consulter le resumé

1998

Résultats GTE 1999 : des résultats économiques médiocres - Tableau de Bord : des coûts de production supérieurs aux prix de vente

Consulter le resumé

2000

Pages