La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 381 à 400 de 675 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Prédiction de la teneur en fibres totales et insolubles à partir de la composition chimique de matières premières utilisées en alimentation du porc

Consulter le resumé

Les matières premières (MP) riches en fibres sont fréquemment introduites dans les aliments des porcs. Cependant, l’utilisation raisonnable de ces MP nécessite une caractérisation précise de la fraction fibreuse. Les fibres représentent une famille hétérogène de composés aux caractéristiques biochimiques et physicochimiques variées.
2011

Des aliments porcs moins riches en protéines et formulés à base de tourteau de colza et d'acides aminés de synthèse, dont la L-Valine, permettent de réduire le recours au tourteau de soja

Consulter le resumé

Poster. L’étude s’inscrit dans un contexte de recherche d’alternative à l’utilisation du tourteau de soja dans les aliments pour porcs et de réduction des rejets azotés. L’essai consiste, d’une part, à mesurer les performances des porcs en croissance obtenues après substitution du tourteau de soja par du tourteau de colza dans les aliments à teneur réduite en MAT, en association ou non avec de la L-Valine et, d’autre part, à évaluer les rejets azotés qui y sont associés.
PDF icon Des aliments porcs moins riches en protéines et formulés à base de tourteau de colza et d'acides aminés de synthèse, dont la L-Valine, permettent de réduire le recours au tourteau de soja
2011

Impact du tourteau de colza incorporé à 15 % dans l’aliment et du degré de compétition sur les performances de 2ème âge

Consulter le resumé

Poster. Les fibres du tourteau de colza sont l’un des facteurs pouvant expliquer la baisse de consommation chez le porc, observée au taux d’introduction de 15 % en 2ème âge. Par ailleurs, le profil de matières premières mais aussi le degré de compétition à l’auge peuvent modifier le comportement alimentaire du porc.

Un essai à la station de Villefranche-de-Rouergue étudie les effets du degré de compétition alimentaire et de l’addition de tourteau de colza à un régime ayant une proportion élevée de fibres.
PDF icon Impact du tourteau de colza incorporé à 15 % dans l’aliment et du degré de compétition sur les performances de 2ème âge
2011

Effets d’une utilisation continue et du mode de distribution du tourteau de colza sur les performances des porcs charcutiers

Consulter le resumé

Dans l’essai 1, des porcelets issus de deux bandes de truies recevant ou non du tourteau de colza (10% pendant la gestation et la lactation) ont été alimentés avec ou sans tourteau de colza (10% à partir du 2ème âge) suivant un dispositif 2x2. Aucun effet significatif du lot n’a été observé sur le GMQ, l’IC ou le pourcentage de muscle. Aucune interaction n’est observée entre le régime alloué aux truies et celui alloué aux porcs charcutiers.
PDF icon Effets d’une utilisation continue et du mode de distribution du tourteau de colza sur les performances des porcs charcutiers
2011

Incidences des conditions d’élevage et d’alimentation en post-sevrage sur les performances ultérieures

Consulter le resumé

Poster. Nous avons rassemblé dans ce compte-rendu les résultats de quatre bandes de porcs

à l’engrais, ayant fait l’objet d’essais en période de post-sevrage. Les essais retenus conduisent à un écart significatif du poids vif des porcs à l’entrée en engraissement.

Ils reçoivent alors des aliments identiques et sont élevés dans des conditions similaires. Leurs performances au cours de cette période sont comparées selon le traitement expérimental reçu en post-sevrage.
PDF icon Incidences des conditions d’élevage et d’alimentation en post-sevrage sur les performances ultérieures
2011

Importance et diversité des aliments fabriqués à la ferme en élevages de porcs

Consulter le resumé

Afin de mieux connaître la part et les caractéristiques de l’aliment fabriqué à la ferme dans les élevages de porcs français, une enquête a été réalisée sur l’ensemble des élevages ayant participé aux références GTE en 2009, soit au total 2 810 élevages dont 1 690 naisseurs-engraisseurs.

Elle visait à caractériser les aliments distribués selon les types d’animaux, et à connaître les matières premières utilisées en cas de fabrication d’aliment.
PDF icon tp1badouard11.pdf
2011

Modélisation de la cinétique de consommation en fonction du poids chez le porc en croissance selon le mode d’expression de l'ingéré

Consulter le resumé

Poster.
PDF icon Modélisation de la cinétique de consommation en fonction du poids chez le porc en croissance selon le mode d’expression de l'ingéré
2011

Incidences des conditions d'élevage et d'alimentation en post-sevrage sur les performances en engraissement

Consulter le resumé

Cette étude compare les performances zootechniques et les caractéristiques de carcasses de porcs soumis à différentes conduites en post-sevrage. Celles-ci sont à l’origine d’un écart de poids vif à l’entrée en engraissement. 4 bandes de porcs en engraissement sont utilisées. Les expérimentations en post-sevrage portent sur la conduite d’élevage ou la composition en acides aminés des aliments. Les performances en engraissement sont comparées selon le traitement en post-sevrage.
PDF icon tp1gaudre11.pdf
2011

Teneur en énergie nette et consommation spontanée d'aliment du porc charcutier élevé en loge individuelle

Consulter le resumé

L'effet de la teneur en énergie nette (EN) de l'aliment est étudié chez 96 porcs mâles castrés de type maigre, élevés en loge individuelle et alimentés à volonté. Six niveaux d'EN (8,1, 8,7, 9,3, 9,9, 10,5 et 11,1 MJ/kg) sont formulés avec, pour les régimes les plus dilués, une incorporation de son de blé et tourteau de tournesol et, pour les aliments les plus concentrés, une incorporation d’huile végétale. Les rapports acides aminés digestibles/EN et minéraux/EN sont équivalents dans les six aliments.
PDF icon Teneur en énergie nette et consommation spontanée d'aliment du porc charcutier élevé en loge individuelle
2011

Doit-on rationner les porcs mâles vaccinés contre les odeurs de verrat après la seconde injection ?

Consulter le resumé

Poster. Une des alternatives à la castration est de vacciner les porcs avec une solution (Improvac) qui contient comme principe actif un analogue du GnRF. Le vaccin est administré aux porcs mâles en deux doses, à un intervalle d’au moins quatre semaines, la deuxième (appelée V2 ci-après) intervenant quatre à six semaines avant l’abattage. Une augmentation très importante de l’ingestion est observée après la seconde injection (Hémonic et al., 2009 - Revue Méd. Vét. 160, 383).
PDF icon Doit-on rationner les porcs mâles vaccinés contre les odeurs de verrat après la seconde injection ?
2011

Lettre Note de Conjoncture Aliment :: février 2011

Consulter le resumé

Lettre Note de Conjoncture Aliment :: février 2011

PDF icon fevrier2011.pdf
2011

La Lettre Note de conjoncture Aliment .::. janvier 2011

Consulter le resumé

La Lettre Note de conjoncture Aliment .::. janvier 2011

PDF icon janvier2011.pdf
2011

Caractérisation de la consommation et de la croissance selon le type génétique du verrat

Consulter le resumé

Le logiciel InraPorc estime les besoins nutritionnels des porcs à partir de la connaissance de l’évolution de leur poids selon l’âge et de leur consommation d’aliment.

Dans le contexte français de production porcine, il existe un grand nombre de croisements génétiques utilisés en élevage.

Cette multiplicité des types de croisement est associée à des profils de croissance et de consommation eux aussi très divers.
PDF icon Caractérisation de la consommation et de la croissance selon le type génétique du verrat
2010

Appui technique auprès des associations Airfaf

Consulter le resumé

L’IFIP participe à l’appui technique auprès des 8 associations régionales AIRFAF et de leur fédération nationale. L’objectif de ces associations est d’apporter aux éleveurs adhérents une information technique et économique et de contribuer à la maîtrise de la qualité de l’aliment et du coût alimentaire.
PDF icon Appui technique auprès des associations Airfaf
2010

Effet des xylanases sur l’aliment porcelet 2ème âge

Consulter le resumé

Les xylanases sont des enzymes utilisées de plus en plus fréquemment dans les aliments porcs, tant en aliment complet qu’en fabrication d’aliments à la ferme (FAF), pour améliorer la valorisation énergétique de la fraction fibreuse de l’aliment.

L’objectif de l’essai est de mesurer l’efficacité zootechnique de l’incorporation de différentes xylanases sur les performances de porcelets en 2ème âge et d’évaluer l’intérêt économique de ces enzymes.
PDF icon Effet des xylanases sur l’aliment porcelet 2ème âge
2010

Effets de l’alimentation à sec ou en soupe et du statut sanitaire sur l’emploi du tourteau de colza

Consulter le resumé

Le tourteau de colza peut être utilisé à des taux élevés dans les aliments d’engraissement (Schöne et al., 1997 ; Albar et al., 2001).

Néanmoins, la plupart des études ont été effectuées en alimentation à sec, alors qu’il est souvent préconisé une incorporation moindre de tourteau de colza en alimentation liquide en raison de sa moins bonne appétence.

De même, il est parfois estimé que des taux plus faibles devraient être appliqués dans les élevages de terrain dont les statuts sanitaires sont moins bons que ceux des stations expérimentales.
PDF icon Effets de l’alimentation à sec ou en soupe et du statut sanitaire sur l’emploi du tourteau de colza
2010

Utilisation continue du tourteau de colza dans les aliments truies et porcs

Consulter le resumé

L’incorporation de tourteau de colza industriel déshuilé à hauteur de 10 % dans les formules de gestation et de lactation n’a pas d’influence sur les performances de reproduction et de lactation des truies et sur leur longévité tant que l’ingéré de glucosinolates (GLS) reste en-deçà de 5 mmoles/j pendant la gestation (Quiniou et al., 2008, JRP 40, 167-174).
PDF icon Utilisation continue du tourteau de colza dans les aliments truies et porcs
2010

Conduite alimentaire des porcs vaccinés contre les odeurs de verrat

Consulter le resumé

Une des alternatives à la castration est de vacciner les porcs avec une solution (Improvac®) dont le principe actif est un analogue du GnRF. Le vaccin est administré aux porcs mâles en deux injections, à un intervalle d’au moins quatre semaines.

La première dose est administrée à partir de l’âge de huit semaines et la seconde (appelée V2), quatre à six semaines avant l’abattage.

Selon les résultats publiés par Hémonic et al. (2009, Revue Méd. Vét. 160, 383-393), une augmentation très importante de l’ingestion est observée après la seconde injection.
PDF icon Conduite alimentaire des porcs vaccinés contre les odeurs de verrat
2010

Moins de tourteau de soja dans les aliments porcs

Consulter le resumé

Le tourteau de soja est resté longtemps la source de protéines la plus utilisée dans les aliments porcs.

Or, le recours à cette matière première est remis en question depuis quelque temps en raison de la forte augmentation de son prix sur le marché des matières premières.
PDF icon Moins de tourteau de soja dans les aliments porcs
2010

Mise au point d’une méthode de diagnostic de la conduite alimentaire en élevage

Consulter le resumé

L’importance du coût alimentaire dans le coût de production global d’un atelier porcin est primordiale aujourd’hui.

En particulier, toute mauvaise gestion de la conduite alimentaire en période d’engraissement est très pénalisante sur le plan économique.

Le travail réalisé consiste à valider et améliorer une méthode de diagnostic de la conduite alimentaire dans un élevage, reposant sur l’analyse des données de classement des carcasses à l’abattoir.
PDF icon Mise au point d’une méthode de diagnostic de la conduite alimentaire en élevage
2010

Pages