La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 141 à 160 de 303 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Systèmes d’identification et de traçabilité des porcs dans différents pays de l’UE

Consulter le resumé

Poster. L’identification et le suivi des mouvements des porcins au sein de l’Union Européenne sont soumis à la réglementation communautaire qui fixe les obligations de base communes à tous les états membres. Les spécificités des systèmes d’identification ont été analysées dans 4 pays. Cette étude met en évidence des tendances d’évolutions qui pourraient constituer un tournant pour l’ensemble des pays de l’UE dans les années à venir.

PDF icon Systèmes d’identification et de traçabilité des porcs dans différents pays de l’UE
2013

Systèmes d’identification et de traçabilité des porcs dans différents pays de l’UE

Consulter le resumé

L’identification et le suivi des mouvements des porcins au sein de l’Union Européenne sont soumis à la réglementation communautaire qui fixe les obligations de base communes à tous les états membres. Néanmoins, chaque état a adopté des systèmes spécifiques, intégrant des exigences nationales liées à des problématiques sanitaires ou de bien-être animal.

PDF icon jrp-2013-economie08.pdf
2013

Le prix perçu par les éleveurs de porcs en Europe

Consulter le resumé

Dans des pays aux coûts de production relativement proches, le prix payé au producteur est un facteur essentiel des résultats économiques des exploitations et par-delà, de la compétitivité des filières. La France occupe une position intermédiaire parmi les principaux pays producteurs européens. Mais cette situation n'est pas figée.

PDF icon techporc_antoine_n5_2012.pdf
2012

Bilan commercial de la France : Le déficit s’aggrave vers l’UE

Consulter le resumé

En 2011, la France a pleinement participé à l’intensification du commerce mondial,

répondant surtout à la demande chinoise, alors que les échanges intra-communautaires ont été moins dynamiques que par le passé. Le déficit commercial s’est aggravé avec l’UE en raison de la croissance des importations de produits élaborés, de pièces désossées et de produits transformés, mettant en évidence des écarts de compétitivité avec les concurrents.

PDF icon bp2012n419.pdf
2012

Allemagne, Espagne :Main d’oeuvre à coût faible. Un avantage comparatif

Consulter le resumé

Sur le marché européen du porc, alors que la production française est relativement stable, l’Allemagne et l’Espagne connaissent de fortes croissances de la production et des exportations, notamment de produits à forte incorporation de main-d’œuvre. Ces deux pays détiennent un avantage comparatif par leurs politiques sociales qui réduisent le coût de la main-d’œuvre et par conséquent les coûts totaux de production de viande de porc.

PDF icon bp2012n418.pdf
2012

Impact of consumer's sensitivity to androstenone on acceptability of meat from entire male pigs in three European countries: France, Spain and United Kingdom

Consulter le resumé

The aim of this work was to study consumers' acceptance of pork with different levels of boar taint according to their androstenone (AND) sensitivity in France (FR, N = 144), Spain (ES, N = 101) and United Kingdom (UK, N = 147). Samples were classified as ‘females’, ‘detection minus’ males (low levels of AND and skatole — SKA) and ‘detection plus’ males (high levels of AND and SKA). Globally, 22.7% of consumers were high sensitive, 28.3% middle and 49.0% low sensitive or insensitive to AND. Sixty-five percent dislike AND odour. AND disliking was lower in UK than ES and FR.
2012

Synthèse : Tendances de l'élevage porcin dans l'Union Européenne : un modèle en pleine mutation

Consulter le resumé

Au cours des dix dernières années, la production porcine, stable dans l'Union européenne, a légèrement régressé en France. Elle a augmenté par endroits (Allemagne, Espagne, Danemark...), s'est effondrée ailleurs (Royaume‐Uni, Europe centrale...), a baissé puis repris aux Pays‐Bas, amplement fluctué en Pologne... On assiste donc à des déplacements de production qui s'accompagnent d'une mutation profonde et rapide des élevages de porcs.
PDF icon Synthèse : Tendances de l'élevage porcin dans l'Union Européenne : un modèle en pleine mutation
2012

Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne

Consulter le resumé

Poster. Dans un contexte rendu incertain par de fortes fluctuations des coûts de production et une situation économique tendue, les écarts de prix payés aux producteurs en France, en Espagne, au Danemark, aux Pays-Bas et en Allemagne, ainsi que leur suivi régulier sont des éléments importants de la compétitivité des filières porcines.
PDF icon Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne
2012

Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne

Consulter le resumé

De nombreuses cotations du porc existent en Europe, traduisant la situation de l'offre et de la demande sur un marché spécifique. Elles ne renseignent que rarement sur le niveau réel de rémunération des éleveurs. Or, dans des pays où les coûts de production sont assez proches, la connaissance du prix réellement payé est un élément vital pour apprécier la compétitivité des filières porcines dans différents pays. Dans un contexte de variabilité accrue des coûts de production et de situation économique tendue, cette étude a pour objectif :
PDF icon Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne
2012

Commerce de porcs vivants en plein essor

Consulter le resumé

Le commerce européen de porcs vivants s’est amplifié au cours des dernières années. Les animaux traversent les frontières, mais souvent, les distances se limitent à moins de 250 km, vers les pays voisins. Les échanges vers l’est se développent.

PDF icon bp2012n416.pdf
2012

Compétitivité de l’élevage porcin français vis-à-vis de ses concurrents de l’UE

Consulter le resumé

La filière porcine française est soumise à une forte concurrence, sur le marché intra-communautaire aussi bien qu’à l’extérieur.

Les prix du porc sont déterminés par le contexte international et l’efficacité de l’aval de la filière.

La rentabilité et la pérennité des élevages porcins français dépendent de leur capacité à produire avec les coûts les plus faibles.

PDF icon Compétitivité de l’élevage porcin français vis-à-vis de ses concurrents de l’UE
2011

Evolution des modèles d’élevages de porcs dans les principaux pays producteurs de l’UE : enjeux et perspectives

Consulter le resumé

visuel d'intervention.
PDF icon Evolution des modèles d’élevages de porcs dans les principaux pays producteurs de l’UE : enjeux et perspectives
2011

Evolution des modèles d'élevages de porcs dans les principaux pays producteurs de l'UE : enjeux et perspectives

Consulter le resumé

En 2008, trois grands types d’élevages d’avenir ont été identifiés pour la production porcine française à l’occasion d’une vaste étude réalisée par l’IFIP-Institut du porc et ses partenaires (Roguet et al., 2008, 2009) : un élevage naisseur-engraisseur (NE) de 250-300 truies sur 100 à 200 ha de foncier (logique sous-jacente : valoriser la complémentarité entre le porc et les céréales),une grande structure NE de 500 à 1 000 truies (accéder à une productivité élevée du travail), une maternité collective alimentant les ateliers d’engraissement des associés (externaliser et spécialiser le naissage
PDF icon Evolution des modèles d'élevages de porcs dans les principaux pays producteurs de l'UE : enjeux et perspectives
2011

Tour du monde de la recherche porcine : les enjeux convergent !

Consulter le resumé

L'Ifip a récemment fait un point sur les travaux en matière de recherche porcine mondiale. Cela permet d'apprécier les questions d'actualité en regard de la compétitivité, des évolutions réglementaires ou encore de l'image de la filière porcine.
2011

Offre et demande de porc dans l’UE

Consulter le resumé

Après un sommet en 2007, la production porcine de l’Union européenne est revenue au plus haut, les baisses de 2008 et 2009 ayant été suivies d’une reprise en 2010. Les années récentes ont été marquées par la croissance du nord de l’UE.
En 2010, les exportations vers les pays tiers ont approché 2 millions de tonnes, pour dépasser le record de 2008.

PDF icon bp2011n412.pdf
2011

Bilan des zoonoses alimentaires dans l'Union Européenne en 2009

Consulter le resumé

Cette synthèse présente les statistiques sur les cas humains de zoonoses, sur les fréquences d’isolement des agents zoonotiques dans les produits alimentaires, sans lien avec les cas humains et également sur les foyers de toxi-infections alimentaires. Salmonella Enteritidis est le sérotype majoritaire et les œufs et ovoproduits restent les aliments les plus souvent incriminés dans les cas humains. Les plans de maitrise mis en œuvre dans les filières avicoles portent leur fruit et entraine une diminution du nombre total de cas humains.
PDF icon tp03correge11.pdf
2011

Bilan d'activité de l'IFIP en 2010

Consulter le resumé

La filière porcine française connaît depuis plusieurs années une situation économique difficile. Dans ce contexte, l’IFIP-Institut du porc doit, davantage encore, être auprès des acteurs de cette filière et de ses organisations pour apporter des solutions techniques, des explications, des références et contributions diverses.



Actes

Pour prendre connaissance des travaux de R & D conduits par l’IFIP en 2010, vous pouvez nous contacter pour recevoir le bilan d’activité complet : 94 fiches “Actions“ (140 pages).

Au sommaire
PDF icon Bilan d'activité de l'IFIP en 2010
2011

Prix du porc : influences extérieures

Consulter le resumé

Le prix du porc européen, de tout temps très fluctuant, obéissait à des mécanismes connus le rendant, sinon toujours « prévisible », du moins explicable. L’intensification des échanges internationaux et les chocs qui affectent l’économie mondiale (crise financière, flambée des matières premières, tensions sur le pouvoir d’achat, déplacement de la croissance…) ne l’épargnent pas. Il est de moins en moins facile d’anticiper le marché du porc et d’agir sur lui. Il y a donc lieu de chercher de nouveaux remèdes.
PDF icon bp2011n410.pdf
2011

Production de porcs aux Pays-Bas. Comprendre le retour à la croissance

Consulter le resumé

En 2009, les Pays-Bas réalisent 8% de la production porcine européenne, presque autant que le Danemark (8,6%), derrière la France (10,3%), l’Espagne (15,6%) et l’Allemagne (21,5%).

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2011

Perspectives des marchés des matières premières de l'alimentation animale : analyse prospective des écarts

Consulter le resumé

Les formules alimentaires porcines sont liées à la disponibilité de matières premières. La comparaison de 2000-2009 des prix des céréales et tourteaux fait ressortir un avantage comparatif vis-à-vis de la Bretagne, de 48 $/t pour l’aliment aux Etats-Unis et de 30 $/t au Brésil où maïs et soja sont à la base des formules.
PDF icon tp2roussillon11.pdf
2011

Pages