La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 221 à 240 de 270 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Références en GTE, actualisation des critères standardisés

Consulter le resumé

2004

Comparaison des performances de porcs abattus à 110 kg ou au-delà de 140 kg

Consulter le resumé

Deux essais sont conduits dans les stations expérimentales de l’ITP (essai 1) et des EDE-Chambres d’agriculture de Bretagne (essai 2) afin de quantifier les performances de croissance de mâles castrés et femelles élevés en groupe après 14 (lot S : standard) ou 20 (lot L : lourd) semaines d’engraissement. Les mâles castrés sont alimentés à volonté jusqu’a 70 kg de poids vif (PV), puis ils reçoivent 2,7 kg/j/porc d’aliment jusqu’à 110 kg et 2,9 kg/j/porc ensuite.
PDF icon Comparaison des performances de porcs abattus à 110 kg ou au-delà de 140 kg
2004

Influence des réserves corporelles de la jeune truie sur sa carrière future

Consulter le resumé

Des mesures de composition corporelle (poids, épaisseur de lard dorsal) sont réalisées sur 829 jeunes truies, dans 15 exploitations, à leur livraison (110 kg), leur sortie de quarantaine et leurs premières mise bas et sevrage. Leur carrière est analysée à partir des résultats enregistrés en Gestion Technique des Troupeaux de Truies (GTTT). Le niveau de réserves corporelles à la livraison a peu d’effet sur la carrière de l’animal.
PDF icon Influence des réserves corporelles de la jeune truie sur sa carrière future
2004

Nouveaux critères standardisés des performances en GTE : actualisation à partir de la modélisation de la croissance et de la consommation des porcs

Consulter le resumé

Les courbes de croissance et de consommation d’aliment modélisées dans cette étude sont en adéquation avec le niveau de performances actuel des élevages.

Les critères standardisés qui en découlent offrent la possibilité de comparer les élevages quels que soient leurs poids moyens d’entrée et de sortie des stades post-sevrage et engraissement. Ils peuvent être appliqués aux élevages abattant une partie ou la totalité de leurs porcs à des poids plus élevés que la moyenne.
PDF icon Nouveaux critères standardisés des performances en GTE : actualisation à partir de la modélisation de la croissance et de la consommation des porcs
2004

Modélisation de la croissance et de la consommation d'aliment des porcs de la naissance à l'abattage : actualisation des coefficients appliqués aux critères standardisés de performances en Gestion Technico-Economique

Consulter le resumé

Les références permettent aux éleveurs de situer les performances de leur élevage par rapport à celles d’autres éleveurs, d’analyser ainsi leurs résultats et de progresser. Pour affiner ces comparaisons, compte tenu des différentes pratiques rencontrées en élevage, des critères standardisés calculés sur des phases de croissance fixes ont été mis en place en Gestion Technico-Economique (GTE) en 1991.
PDF icon Modélisation de la croissance et de la consommation d'aliment des porcs de la naissance à l'abattage : actualisation des coefficients appliqués aux critères standardisés de performances en Gestion Technico-Economique
2004

Gestion pharmacologique de la reproduction : le point sur les pratiques des éleveurs

Consulter le resumé

Une enquête a été conduite en 2004 auprès de 200 troupeaux français, afin de préciser les pratiques en matière de gestion pharmacologique de la reproduction.

Ces élevages avaient un niveau d’efficacité technico-économique global élevé.

82 % des éleveurs pratiquent la synchronisation hormonale des cochettes lors de leur introduction, mais sans contrôle préalable de la puberté pour 40 % d’entre eux. Plus de 45 % des éleveurs utilisent occasionnellement des traitements hormonaux en cas de non venue en chaleur des cochettes ou truies sevrées.
2004

Rentabilité et hyperprolificité : 100 % gagnant

Consulter le resumé

2003

Incidence économique des nouvelles règles de production de porcs sous Label Rouge

Consulter le resumé

Cette étude a mis en évidence l’importance des surcoûts induits par le respect de la nouvelle notice sur les porcs sous label du 5 septembre 2002. Cinq types de sol en finition ont été testés dans une évaluation technico-économique car c’est surtout l’augmentation de surface à ce stade qui constitue le principal changement. Le surcoût alimentaire constitue le poste majoritaire quand les porcs sont élevés sur caillebotis (sauf en cas de croissance modérée) ou en plein-air.
PDF icon Incidence économique des nouvelles règles de production de porcs sous Label Rouge
2003

La GTE, un outil de progrès

Consulter le resumé

2003

Résultats techniques et économiques 2002 - De nouveau la crise

Consulter le resumé

L’année 2002 marque un retour rapide vers une situation difficile. Le prix du porc a poursuivi la chute qu’il avait entamée dès le deuxième semestre 2001. Comme l’indiquent les références issues des outils de Gestion Technico Economiques, le coût de production est resté élevé face à un prix de marché qui n’a pas permis de dégager un résultat suffisant.

PDF icon bp2003n318.pdf
2003

La productivité des truies est-elle un critère important ?

Consulter le resumé

La recherche de la qualité et du respect de l'environnement ne doivent pas faire perdre de vue la recherche de la productivité des truies. Une bonne productivité permet de faire baisser les coûts de production ce qui peut augmenter considérablement la marge.sch.
2003

Elevages label rouge et naisseur plein air avec engraissement sur litière - Résultats technico-économiques

Consulter le resumé

Le besoin de références sur les productions diversifiées a conduit l’Institut Technique du Porc à enquêter auprès de différents groupements de producteurs afin de recenser les producteurs sous signe de qualité et d’identifier les élevages concernés. Au final, 2500 élevages ont été caractérisés comme produisant pour un signe de qualité dans la base de données nationale de gestion technico-économique.
PDF icon Elevages label rouge et naisseur plein air avec engraissement sur litière - Résultats technico-économiques
2003

Résultats GTE-TB : un coût moyen de 1,363 € par kilo de carcasse

Consulter le resumé

2003

Typologie d'élevages porcins français obtenant de faibles coûts de production

Consulter le resumé

En France, la disparité des coûts en production porcine reste importante. Les 20 % des élevages ayant les coûts de production les plus faibles, parmi les naisseurs-engraisseurs du Tableau de Bord, ont été analysés en 2000. Ils ont un coût de production moyen de 1,09 €/kg carcasse, contre 1,26 € pour la moyenne nationale, une taille moyenne de 138 truies. Ils se situent géographiquement surtout dans le Grand-ouest et le Nord. Ils fabriquent leurs aliments un peu plus souvent que l’ensemble des élevages et ont une SAU/truie de 0,65 ha.
PDF icon Typologie d'élevages porcins français obtenant de faibles coûts de production
2003

Gérer l'hyperprolificité : quelle rentabilité ?

Consulter le resumé

2003
Livre blanc de la production porcine

Livre blanc de la production porcine

Consulter le resumé

Quarante années de rétrospective en production porcine

Depuis les années 60, le chemin parcouru par les éleveurs, les organisations professionnelles. Les évolutions scientifiques, techniques et économiques qui ont marqué cette période, dans les différents secteurs d’activité de la filière porcine.



48 pages - 21 X 29.7

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2002

Résultats de gestion du 1er semestre 2002 : retour à une situation difficile

Consulter le resumé

L’évolution à la baisse du cours du porc au deuxième semestre 2001 s’est poursuivie.

Elle s’est accentuée début 2002 et a entraîné un effondrement des marges au 1er semestre 2002. Le niveau moyen des charges sur cette période, et en particulier celui de l’aliment, n’a pas permis de compenser, même partiellement, la chute des cours.
PDF icon Résultats de gestion du 1er semestre 2002 : retour à une situation difficile
2002

Fabrication d'aliments à la ferme : bien comptabiliser les coûts

Consulter le resumé

2002

Performances technico-économiques comparées de la litière et du caillebotis intégral en engraissement

Consulter le resumé

Le porc élevé sur litière paillée cumule les handicaps sur tous les postes du coût de production par ordre d’importance : la main d’oeuvre, le coût de la paille, le coût de l’aliment et du porcelet.

Les hypothèses retenues pour le calcul font apparaître un coût de production supérieur de 0,13 €/kg carcasse pour le porc élevé sur litière.

Ce surcoût ne peut être compensé qu'en intégrant des circuits de commercialisation spécifiques.
PDF icon Performances technico-économiques comparées de la litière et du caillebotis intégral en engraissement
2002

Résultats techniques et économiques 2001 : une année exceptionnelle

Consulter le resumé

L'année 2001 restera une année phare pour la production porcine qui a connu des résultats dépassant ceux des années précédentes. Le prix du porc a pratiquement doublé en deux ans, les marges n'ont jamais été aussi élevées; Mais le coût de production s'est accru, fragilisant la situation face à la baisse du prix de marché qui a immédiatement suivi.

PDF icon bp2002n306.pdf
2002

Pages