La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 441 à 460 de 474 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

The biotreatment of pig slurry by use of micro-algae in different lagoonings

Consulter le resumé

1998

The French Agricultural LCA Platform

Consulter le resumé

The French Agricultural LCA Platform was created in 2009 under the impetus of the French technological network on Livestock and Environment* and aims to distribute management tools for animal production systems to improve their environmental performance.

The platform’s purpose is to share knowledge, data and methodological positions with a common database and thematic workshops.

Data are evaluated and rated with an expertise matrix we developed, to prepare them for modelling with SimaPro® LCA software.
PDF icon The French Agricultural LCA Platform
2012

Tour du monde de la recherche porcine : les enjeux convergent !

Consulter le resumé

L'Ifip a récemment fait un point sur les travaux en matière de recherche porcine mondiale. Cela permet d'apprécier les questions d'actualité en regard de la compétitivité, des évolutions réglementaires ou encore de l'image de la filière porcine.
2011

Traitement biologique par boue activée et compostage du lisier sur paille : enquête en élevage

Consulter le resumé

Une enquête réalisée auprès de 15 stations de traitement biologique par boue activé et 3 unités de compostage de lisier sur paille a permis de faire le point sur le temps de travail, le coût du traitement, les difficultés rencontrées par l’éleveur et la façon dont il gère les co-produits. Le volume de lisier traité quotidiennement s’établit respectivement à 23,5 et 8,3 m3/jour. Le suivi de la stations et la gestion des co-produits demandent 2,1 min de
PDF icon Traitement biologique par boue activée et compostage du lisier sur paille : enquête en élevage
2003

Traitement de l'air en porcherie : mise au point d'un modèle de prédiction des flux azotés

Consulter le resumé

Nadine Guingand, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 73

L’élevage porcin est responsable de 7% des émissions d’ammoniac en France (Citepa, 2015). La réduction des émissions d’ammoniac imposées par la réglementation (directive IED, directive NEC, PREPA) oblige les éleveurs à faire de nouveaux choix techniques de gestion de leurs effluents mais aussi d’extraction de l’air des bâtiments. Le lavage d’air est une technique efficace pour la réduction des émissions d’ammoniac, des odeurs et des particules. Le mode d’action de ce procédé est à la fois physico-chimique (sédimentation des particules et solubilisation de l’ammoniac) et biologique (flore bactérienne au sein du maillage contribuant à la dégradation de l’ammoniac et des composés odorants). En France, cette technique a été principalement développée pour répondre au problème des odeurs émises par les élevages porcins. Sur le terrain néanmoins, cette technique présente des taux d’efficacité variables pour l’ammoniac, selon les paramètres de conception initiaux des unités de lavage, mais aussi leur gestion : vitesse d’air au sein du maillage, surface de maillage, température, débit d’eau, taux de renouvellement de cette eau…. L’objectif du projet TARA est de réaliser un bilan complet des flux azotés des différents systèmes de traitement de l’air existant en France et de proposer aux éleveurs et aux techniciens un modèle permettant de prédire ces flux selon leurs caractéristiques. Une première étape du projet étudie l’impact de différents paramètres sur l’efficacité d’abattement des gaz azotés, en conditions maîtrisées ou en conditions d’élevage ; une seconde phase exploite ces données pour établir un modèle de prédiction de l’efficacité du lavage.

PDF icon Nadine Guingand, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 73
2019

Traitement de l’air en porcherie : mise au point d’un modèle de prédiction des flux azotés (projet TARA)

Consulter le resumé

Nadine Guingand, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 93

L’élevage porcin est responsable de 7% des émissions d’ammoniac en France (Citepa, 2015). La réduction des émissions d’ammoniac imposées par la réglementation (directive IED, directive NEC, PREPA) oblige les éleveurs à faire de nouveaux choix techniques pour la gestion de leurs effluents mais aussi celle de l’air extrait des bâtiments.
Le lavage d’air est une technique efficace pour la réduction des émissions d’ammoniac comme de celles des odeurs et des particules. Le mode d’action de ce procédé est double : physico-chimique (sédimentation des particules, solubilisation de l’ammoniac) et biologique (au sein du maillage, mise en place d’une flore dégradant ammoniac et composés odorants). En France, cette technique a été principalement développée pour répondre à la nuisance occasionnée par les odeurs émises par les élevages porcins. Sur le terrain, les taux d’efficacité de cette technique pour l’ammoniac varient selon les paramètres de conception initiaux des unités mais aussi selon leur gestion : vitesse d’air au sein du maillage, surface de maillage, température, débit d’eau, taux de renouvellement de l’eau, etc...
L’objectif du projet était de réaliser un bilan complet des flux azotés des dispositifs de traitement de l’air existant en France et de proposer aux acteurs de terrain un modèle permettant de prédire ces flux à partir des caractéristiques de l’équipement mis en place.
Une première étape analyse l’impact de différents paramètres sur l’efficacité d’abattement obtenue en conditions maîtrisées puis en conditions d’élevage ; la seconde étape permettra d’exploiter ces données pour établir un modèle de prédiction de l’efficacité du lavage.

PDF icon Nadine Guingand, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 93, fiche n° 53
2018
Traitement des effluents porcins

Traitement des effluents porcins

Consulter le resumé

Guide pratique des procédés : Coûts d’investissement et de fonctionnement, maintenance, abattements N et P, principe et coproduits. Pour éclairer les éleveurs face à des procédés nombreux et évolutifs : 
• Critères de choix d’un procédé de traitement
• Bilan matière des principales filières de traitement biologique et physico-chimique.

Édition 2004 - 36 pages 21 X 29.7

PDF icon Guide pratique des procédés : Coûts d’investissement et de fonctionnement, maintenance, abattements N et P, principe et coprodui
2017
traitement des lisiers : descriptif des procédés français

Traitement des lisiers : descriptif des procédés français

Consulter le resumé

éditions ITP, 1999, IBSN : 2 85969 117 0

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1999

Traitement des lisiers, la profession chiffre la résorption

Consulter le resumé

Avec près de 400 stations de traitement des lisiers en France, la production porcine est en mesure aujourd'hui de chiffrer la résorption de ses excédents azotés. Une épargne à la nature payée au prix fort mais qui témoigne d'une volonté collective d'exister dans une dimension citoyenne.
2006

Traiter le lisier : une contrainte coûteuse

Consulter le resumé

Le respect de la réglementation sur l’environnement impose la mise en place de stations de traitement du lisier ans un certain nombre d’exploitations.

Une récente étude de l’ITP propose une évaluation des coûts des systèmes en place. Elle fournit des éléments clés pour raisonner, dans chaque exploitation, les solutions les mieux adaptées aux contraintes propres à chaque situation.

PDF icon bp2001n299.pdf
2001

Un calculateur pour les chantiers d'épandage

Consulter le resumé

Pascal Levasseur, Porc Mag (FRA), 2019, n° 540, avril, p. 27

L'Ifip et le réseau des Cuma Ouest proposent aux éleveurs un calculateur des coûts et durée des chantiers d'épandage. Présentation.

2019

Un coup de pouce à l'utilisation des effluents d'élevage

Consulter le resumé

Dossier : méthanisation, des solutions à la française

2013

Un éleveur sachant chasser...

Consulter le resumé

Listée comme Meilleure Technique Disponible dans le BREF de 2003, le flushing est une méthode d'évacuation rapide des lisiers, communément appelée "chasse d'eau" qui permet de réduire les émissions de gaz et d'odeurs émises par les porcheries. Focus sur cette technique qui pourrait se développer dans les porcheries de demain.

PDF icon techporc_guingand_n22_2015.pdf
2015

Un lavage d'air partiel plus économique

Consulter le resumé

Nadine Guingand, Porc Mag (FRA), 2020, n° 550, mars, p. 31

Afin de réduire le coût de traitement de l'air tout en conservant une bonne efficacité sur l'abattement des émissions d'ammoniac, l'Ifip a étudié un système. Combinant ventilation et lavage d'air basé sur un traitement partiel de l'air.

2020

Un laveur ne doit pas trop souvent être lavé

Consulter le resumé

Le lavage d’air repose sur le principe de la solubilisation des poussières mais aussi de certains gaz comme l’ammoniac dans l’eau. Ce process de traitement de l’air installé en sortie de bâtiment peut supprimer jusqu’à 50 % des émissions d’ammoniac et d’odeurs et de plus de 80 % des particules. Vidanger les eaux de lavage plus souvent : est-ce une solution pour améliorer son efficacité ?

PDF icon techporc_guingand_n19_2014.pdf
2014

Un nouveau document de référence : le BREF Elevages révisé

Consulter le resumé

Fiche n° 019 : contribution aux politiques publiques

Les élevages de porcs de plus de 2 000 places de porcs de plus de 30 kg ou 750 places de truies sont soumis à la directive 2010/75/UE dite directive IED (Industrial Emission Directive) du 24 novembre 2010. Cette directive remplace la directive IPPC (96/91/CE) du 24 septembre 1996 dont une des premières applications concrètes a été l’obligation pour les élevages de porcs et de volailles de déclarer leurs émissions annuelles d’ammoniac (DEP). Depuis le 30 novembre 2007, les projets d’élevage relevant de cette directive IED ont pour obligation d’intégrer les Meilleures Techniques Disponibles (MTD) pour réduire au maximum l’impact environnemental de leurs activités sur l’eau, l’air ou le sol. La particularité de la directive IED par rapport à la directive IPPC est le caractère obligatoire de se référer à la liste des MTD présentes dans le BREF Elevages.
Or, un processus de révision du BREF Elevages (version 2003) a débuté en 2008 à la demande de la Commission Européenne.
L’IFIP a alors été sollicité, par la profession, pour participer au groupe d’experts en charge de la révision, en tant que représentant français du secteur porcin (représentation professionnelle) aux côtés de l’ADEME, de l’IRSTEA et du Ministère de l’Ecologie (représentation gouvernementale).
Actuellement, la majorité des MTD listées dans le BREF Elevages de 2003 présente d’énormes difficultés de mise en oeuvre dans les élevages porcins français. Ces difficultés sont à la fois techniques mais aussi économiques.
L’évolution de statut du BREF Elevages dans le cadre de la directive IED rend particulièrement important le choix des MTD dans la nouvelle version
ce document de référence.
Ainsi, l’objectif de l’IFIP en participant à ce groupe d’experts était d’aboutir à une nouvelle version du BREF Elevages dont la liste de MTD soit compatible avec les contingences technico-économiques de la production porcine française.

PDF icon fiche_bilan2014_019.pdf
2015

Un outil d'évaluation du rapport entre rejets azote-phosphore et disponibilité de terres épandables pour les exploitations porcines françaises

Consulter le resumé

Cette étude propose une approche territoriale de la gestion des rejets d’azote et de phosphore des exploitations porcines, en prenant en compte les exploitations environnantes.

S’appuyant sur une analyse des méthodes de diagnostic environnemental et de traitement spatial existantes, l’étude a consisté à mettre en place une méthode permettant :

• de faire le point sur la situation structurelle azote-phosphore des exploitations porcines au sein de l’ensemble des exploitations agricoles françaises ;
PDF icon Un outil d'évaluation du rapport entre rejets azote-phosphore et disponibilité de terres épandables pour les exploitations porcines françaises
2005

Un outil pour chiffrer le coût d'un épandage de lisier

Consulter le resumé

Pascal Levasseur, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 268, mai, p. 40-41

L’Ifip et le réseau des Cuma Ouest ont élaboré un calculateur permettant de déterminer les coûts et la durée des chantiers d’épandages alternatifs à la traditionnelle tonne à lisier et son tracteur.

PDF icon Pascal Levasseur, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 268, mai, p. 40-41
2019

Un outil pour l’aide à la décision dans l’atelier d’engraissement porcin : Mogador

Consulter le resumé

Alexia Aubry, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 31

Pour réduire les impacts économiques et environnementaux de la production porcine, des outils sont utiles pour apprécier ces impacts (évaluation) et identifier les pistes d’amélioration (décision). Le modèle développé dans le cadre du projet MOGADOR produit les résultats technico-économiques de l’atelier d’engraissement et ses impacts environnementaux, à partir des caractéristiques de la structure de l’atelier (capacités, conduite et organisation) et des principales pratiques de gestion (alimentation, tri, ...).
L’originalité et la performance du modèle résident dans le fait qu’il prend en compte la variabilité des performances individuelles des porcs, en interaction avec les pratiques de l’élevage (conduite, alimentation) et sa structure. La qualité de prédiction du modèle et la procédure d’étalonnage établie permettent d’envisager son utilisation pour le conseil en élevage.

PDF icon Alexia Aubry, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 31, fiche n° 6
2018

Un simulateur pour raisonner la rentabilité d'un projet de méthanisation agricole : Méthasim

Consulter le resumé

Pascal Levasseur, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 71

La méthanisation agricole poursuit son développement, mais requiert plus que jamais la mise à disposition de références techniques et économiques, en raison, notamment de la diversité croissante des projets sur le terrain, dans un contexte d’évolution de la réglementation. MéthaSim est un outil web de l’IFIP pour simuler le fonctionnement (types de substrats, caractéristiques techniques, dimensionnement, ...) et statuer sur l’intérêt économique d’un projet de méthanisation à la ferme (https://methasim.ifip.asso.fr).

La dernière version (2018) a été actualisée : outre la mise à jour des montants d’investissement et des coûts de fonctionnement (approche plus analytique, par poste de dépense ; meilleure prise en compte de l’effet d’échelle), le calculateur permet désormais de simuler l’intérêt économique de l’injection de biométhane et de comparer son intérêt à celui de la production d’électricité par co-génération. Il permet également d’approcher le coût du traitement des digestats. La base de données des potentiels méthanogènes qui accompagne cet outil a également été mise à jour en 2018 et enrichie par, notamment, une centaine de déchets organiques supplémentaires.

PDF icon Pascal Levasseur, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 71
2019

Pages